LA ZONE -
Résumé : Trois prêtres spécialistes de la confession se penchent sur des cas particulièrement complexes et proposent des pénitences. Ici la confession de Deroxat dans le rôle d'une jeune femme qui s'est laissé entraîner dans la débauche. Avec Lahyenne dans le rôle du père Etienne, nihil dans le rôle du père Jean-Baptiste et Lapinchien dans le rôle du père Patrick. Bonne ambiance.

SOS Confessions 1

Le 03/06/2005
par Deroxat, Lahyenne, Lapinchien, nihil
[illustration] SOS Confessions - vos péchés analysés par les plus grands prêtres spécialistes. Absolutions et pénitences garanties ISO-9001.

***
Le cas du jour :« Bénissez-moi mon père car j’ai pêché. La honte me ronge jusqu’au plus profond des entrailles et je peine encore à réaliser mon geste. Voilà trente-deux ans que je suis vierge, je n’ai jamais goûté au fruit défendu, dieu m’en est témoin ! Mais voilà qu’un soir, oh mon père comme j’ai honte, je sortais de la douche à moitié nue et me suis allongée langoureusement sur le sofa. L’air se fit malsain. J’entrai en moi un doigt, puis deux, et j’aimai. J’appelai alors César, mon labrador. Il me lécha affectueusement le pied et je me sentis jouir. Je le guidai alors et là, oh mon père ! Il a léché mes parties génitales, mordillé ma cerise… Je me sens encore frémissante lors de cet aveu car voyez vous, jamais je ne me suis sentie si vivante. En gage de ma reconnaissance, à mon tour je l’ai léché.
Puis il a uriné, j’ai bu de ce liquide âcre et j’ai eu chaud. Nous avons uriné ensemble. Ensuite….il a voulu chier mon père ! Nous étions trop excités pour aller au parc…je me suis pommadée le corps entier avec ses excréments doucement pâteux. J’ai éprouvé du plaisir à retenir ma merde jusqu’à plus d’intestins ! Puis j’ai fait glisser mon étron le long du motif en losange de la moquette…devant les yeux vicieux de mon chien.
J’en suis horrifiée, je me suis donnée à la tentation...désormais je veux consacrer ma vie à Dieu ! J’espère pouvoir compter sur votre lumière bienveillante afin qu’une pauvre brebis galeuse comme moi puisse trouver la quiétude et se vider des ses souillures… Elles me dévorent mais ma foi me sauvera, n’est ce pas ? »

Père Etienne : Hé bien ma fille... Je ne peux que concevoir l'extrême désarroi dans lequel nous vous trouvons. Cette expérience, que vous nous décrivez avec tant de justesse et d’émoi a du vous traumatiser. Et j'espère que vous soulager de ce poids aidera votre conscience à aller de l'avant. Votre peine et votre douleur d’avoir fauté, que l'on sent transparaître dans votre confession sont les plus sures garanties de votre rédemption, et votre entière soumission à nos souhaits nous rend heureux. Votre histoire est si terrible ! J'aurais voulu être présent pour mieux vous soutenir durant cette épreuve. Vous vous êtes égarée ma fille, vous avez pêché à en perdre la raison, entièrement vouée aux voluptés de la chair, aux plaisirs les plus humides et les plus chauds ! Vous imaginer ainsi souillée, ainsi pervertie et languide nous émeut au plus haut point.
Mais avoir cédé au démon cette fois-ci ne doit pas vous couper de l'amour : l'amour de Dieu qui vous désire en son royaume.
Afin de vous repentir, vous devez prier ! Maintenant, tournez vous dos à cette infamie et mettez-vous à genoux. Baisez les pieds de notre seigneur Jésus-Christ venu pour nous sauver aussi des amours contre-nature. Embrassez dans son entier le corps du Christ et soumettez-vous librement à sa loi : « aimez-vous les uns les autres ».
Vous semblez baver d'envie de renoncer à ce maître pour mieux vous tourner vers le bonheur divin. Je ne saurais que trop vous conseiller cette voie. Venez donc me voir un jour pour évacuer votre chagrin d'avoir failli dans cette mission sacrée. Je sauterais vous ramener dans le droit chemin et vous montrer comment aimer son prochain. Je vous ferai avaler l'hostie consacrée avec grand plaisir et resterai longuement derrière vous pour vous guider vers la félicité.
Votre pénitence : sauter le pas sans frémir et venir vous confesser les yeux dans les saints de notre mère l'église.
En espérant que vous serez amplement et totalement satisfaite de nous voir si concupiscent… Je veux dire compatissant.

Père Jean-Baptiste : Je ne partage en rien l’avis du Père Etienne qui, semble-t-il se laisse détourner de la sévérité requise par sa trop ample mmh… générosité, et je reste poli.
Vous appelez de vos vœux notre lumière bienveillante ? Je crois que vous plaisantez forcément. Notre sacerdoce n’est -il point assez clair ? J’exerce la confession dans l’amour de notre Seigneur Jésus-Christ car telle est ma vocation et j’apporte mes lumières aux brebis égarées avec une grande diligence. Mais cela n’inclut en rien, je dis bien en rien, d’accepter de fermer les yeux sur les actes contre-nature d’une euh… D’une truie satanique suitante de vice !
Votre lettre est un leurre et je ne suis pas dupe ; votre foi, qui d’après vous vous sauvera, n’est qu’une allégeance au démon. Vous cherchez à nous attendrir de votre feint repentir pour mieux nous compromettre, mais je ne tomberai dans le piège grossier du pardon au diable !
Croyez-moi, j’aime encore mieux me faire trancher la tête que de vous accorder une quelconque absolution. Je convoquerai la Sainte-Inquisition pour organiser votre mise à mort sur le bûcher. Nous ne saurions tolérer votre existence, qui souille notre bonne chrétienté d’une sanie indicible. Et si l’on m’accorde le privilège de conduire moi-même un tel procès, je me ferai une joie sainte de vous enfiler votre chien maudit dans le rectum après avoir arraché tous les os de votre bassin pour que ça rentre ! Je gage qu’il ne saurais résister bien longtemps au feu infernal qui dévore vos entrailles, ni vous à sa voracité de bête maléfique ! Il faut purger ce monde de la saleté que vous lui infligez, racler votre chair indigne au tranchoir, laver votre squelette à la soude caustique et le piler en une poussière que nous scellerons à jamais ! Exorcisme ! Purification et exorcisme !
Retiens bien mon nom, obscure pourceaude dévergondée, car je te traquerai jusque dans les derniers cercles de l’Enfer s’il le faut, et jusque dans la couche de ton maître le grand Satan pour décorer ma demeure de tes intestins fumants ! Ton sang répandu sera le plus saint des onguents et je m’y baignerai en hurlant victoire !
Voici ma sentence : CREVE CHAROGNE !

Père Etienne : Père Jean-Baptiste, ne soyez pas trop dur avec cette pauvre brebis égarée qui ne fait que demander de l’aide. Ne croyez vous pas en l’amour, vous enfant de Dieu ? Imaginez un chaton qui ne saurais pas comment téter sa maman chatte. Il faut bien que celle-ci le guide vers la nourriture et le sein maternel ? Comment pourrait-il survivre sinon ?

Père Jean-Baptiste : Pardon ? D’où vient cette voix qui s’élève dans la nuit ? Serait-ce l’agneau de Dieu qui s’adresse à moi ? Me voici mon Seigneur, à genoux devant toi, prêt à entendre tes commandements !
Mais je réalise mon erreur… Cette voix si pleine d’amour pour son prochain, c’est bien celle de Père Etienne, notre petit moinillon débonnaire si prompt à déverser sa compassion au visage des pécheresses qui se vautrent dans le stupre! Quelle surprise ! Vous qui auriez accordé le pardon à Sodome et Gomorrhe les yeux fermés et les mains jointes sur votre encensoir, vous dont le rêve secret est d’entendre en confession Babylone la Grosse Pute en personne ! Et c’est vous qui me donneriez des putains de leçons de foi ? A moi qui ait gravi l’amoncellement sanguinolent et convulsif d’un millier d’hérétiques abattus de mes propres mains ? A moi, le croisé qui a fondé la Nouvelle Jérusalem psychique et gouverne ses âmes d’une main de fer ? A moi, le dévot aux mains rouges, l’équarisseur des impies, le saint des purificateurs à l’auréole de sang et de boue mêlés ?
Non mais là je rêve !


Père Patrick : Ma chère cliente… heu, ma chère enfant, apparemment mes collègues… heu mes frères, semblent en opposition radicale tant au niveau du geste commercial … heu du pardon (pardon…), à t’accorder, qu’au niveau des modalités procédurières d’application du malus compensatoire… heu, je veux dire qu’au niveau de la pénitence qui t’incombe… Je vais être donc clair et circoncis, je me ferais l’avocat du diable, l’arbitre de l’étalonnage de la balance Roberval de ton âme pécheresse, et ce, en te faisant part de mon avis, ma décision, qui n’engage que moi bien sûr, en mon âme et conscience évidemment, mais dont ton âme seule aura à supporter le lourd fardeau de la conséquence, bien sûr… Donc voilà, voilà… Je n’irais pas par quatre chemins, car tous les chemins mènent à Rome… et du coup, çà serait une perte de temps, pasque là, je veux dire, conceptuellement parlant, on est déjà au cœur de Rome, au Vatican… Donc ma très chère cliente afin de te fidéliser… oups, de renforcer ta foi, je veux dire… sans me mouiller… Je respecterais donc purement et simplement ce que stipule le grand guide marketing, la Bubble, comme le prononcent si fièrement nos concurrents mais néanmoins partenaires et références, les Protestants… Et dans la Bubble, qu’est ce qui ce dit dans la Bubble quand qu’un tel cas de merdier se présente ? Tome 2, Chapitre 23, Paragraphe 9, alinéa 2 de la grande parole divine linéarisée… Voyons voir… Ah voilà… Constat à l’amiable de l’excommunication…
Ah ! Quant même ? Bon ben c’est pas grave, on va juste remplir le formulaire alors… heu, petit t’un… rendez-moi votre badge, votre insigne et votre étoile de shérif de Chrétien ! et tous vos diplômes du catéchisme aussi, qu’est ce que vous croyez ? Petit deux, restituez de suite toutes les hosties que vous avez frauduleusement avalé en trompant tout ce beau monde endimanché et ce sous forme de pelote de rejection adressé en recommandé, timbrée au tarif en vigueur… Petit trois, faisez 3 après shampoing Vidal Sassoon Wash&go, suivis de longues séances de séchage capillaire, pour briser le sortilège de la superstition du Baptême… (heu j’entends rituel-coiffure-visagisme…) Petit quatre, allez directement en Enfer sans passer par le Purgatoire ni toucher les 20.000… Voilà, voilà… Comment çà qu’es-ce que tu fais maintenant ? Ben tu t’casses, pasque moi j’ai plus de temps à te consacrer, j’ai cour de religion à 16h… ouais, j’ai pas fini ma catechaise Episcopale à l’Université Mac Donald Faculty du Wisconsin… et alors ? Va braquer des troncs, païen !

= commentaires =

nihil


    le 03/06/2005 à 10:17:53
Je trouve qu'il a bonne mine sur la photo, le père Lahyenne ! En pleine forme, quel charisme, quelle présence !

Photo by Bobby-Joe, au passage.
Lapinchien


tw
    le 03/06/2005 à 10:25:28
n'importe quoi ces Pentecôtistes Americains ! quoique c'est un peu comme les Pentecôtistes Français,ceux qui bossent le jour de la Pentecôte j'entends, tous ben ils bossent pour les vieux, hein ?
Lahyenne


    le 03/06/2005 à 10:31:39
Moi je comprend pas pourquoi ma photo est attachée à un mobilhome lui même posé sur un grand manche en pleine nature ?


Oh ! j'ai compris pour le grand manche dans le cul !
Lapinchien


tw
    le 03/06/2005 à 11:39:57
non c'est un prêtre girouette
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 03/06/2005 à 13:36:29
c'est... euh... ben scandaleux tiens.
Père Patrick     le 03/06/2005 à 14:57:59
Dourak, en tous cas n'hesite pas à developper, confesser meme les raisons pour lesquelles tu trouves cela scandaleux, Pere Etienne, Pere Jean baptiste et moi-même aurons la joie de te repondre dans un article synthetique.
Père Jean-Baptiste     le 03/06/2005 à 20:45:11
Quelqu'un aurait pas vu Deroxat récemment ? Faudrait qu'elle me présente son chien...
nihil


    le 03/06/2005 à 21:02:05
Au fait, au point de vue de la genèse du truc, on avait commencé avec Lahyenne et Ventoline. On a pondu notre truc avec LH, et puis finalement Vento était plus trop inspiré. J'ai contacté Narak, qui m'a posté un sermon plutôt proche du mien et surtout pas franchement drôle. On a donc du avec une profonde peine se rabattre sur la roue de secours zonarde de base : Lapinchien. Désolés pour les dégats occasionnés.

Au passage, pour ceux que ça peut intéresser, voici en bonus DVD le sermon du père Elie, j'ai nommé Narak :

"Mais enfin Excellence, Gardez votre sang froid !
Dois je vous rappeler que la colère est aussi un péché ? Elle mène au coté obscur. Et vous Révérend Etienne je vous trouve beaucoup trop laxa...laxiste ! Pardonnez moi, cet affront au dogme me plonge dans la confusion la plus totale.
Messieurs, nous avons face à nous une âme damnée.
Cette pécheresse s'est déjà engagée sur la voie de l'Antéchrist ne distingue déjà plus aucune notion de morale. Son ignominie sans nom la conduira droit dans les flammes de l'Enfer, où elle brûlera jusqu'au jugement dernier ! Les démons charognards se repaîtront de son coeur souillé de semence animale jusqu’à la fin des temps ! Et l'avènement du jour glorieux de sa torture finale servira le Seigneur, car comme il l'est dit dans les Saintes Ecritures : " Sans avilissement absolu, pas de bien absolu, sans damnation pour les pécheurs, pas de pardon pour les purs ! "
Le Seigneur ordonne de rappeler à lui ses brebis égarées, même si elles accomplissent le péché de fornication avec d’autres créatures de Dieu.
La pénitence sera à la mesure de cet odieux affront fait à notre Foi Véritable, je vous le dit mes frères !
Aucune souffrance salvatrice ne rachètera votre âme, car vous vous êtes compromise dans la chair !
Allez, va ton chemin, telle Eve la pécheresse maudite, honteuse dans sa nudité, le sexe béant et grouillant de scatophages !
Et puisse la vengeance divine s'abattre sur toi, comme sur tous les infidèles de ton engeance !"
Nounourz


    le 03/06/2005 à 21:58:54
pardonnez moi mon pêre, parce que j'ai péché - j'ai enfreint les 7 péchés capitaux.

PARESSE : j'incarne la paresse. Je laisse toujours les autres faire le travail à ma place, s'ils ne peuvent pas le faire je ne fais quand même rien. J'ai beaucoup d'exemple de ma paresse mais j'ai la flemme de tous vous les citer

ORGUEIL : je crois qu'on peut qualifier d'orgueil le fait que je me considère infiniment supérieur à ce qu'on pourrait nommer "le reste de l'espèce humaine". Mais mediocre comme vous l'êtes certainement, je doute que vous puissiez me comprendre...

GOURMANDISE : voici mes repas d'hier :
petit dej = 2 bols de café, 1 tasse de chocolat chaud, 2 boles de lait aux céréales, 8 tartines, 2 oeufs au plat, 4 tranches de bacon, 4 crêpes beurre-nutella-sucre, 2 pommes, 1 paquet de BN.
midi : un demi saucisson, un blog de foie gras de canard, un magret entier (sauce échalotte, un régal), 4 steaks hachés, 2 côtes de porc, 250g de pâtes, 300g de riz basmati, 12 pommes de terre, 2 baguettes (pas trop cuites s'il vous plait), un camembert, un saint-nectaire, 200g d'emmental, avec une bouteille de chateau-laffite 1986 et une autre de domaine du vousgeot 1996, une part (la moitié en fait) de gateau au chôcolat, un glace 12 boules (vanille, chocolat, fraise, cassis, groseille, miel-amandes, pistache, noix de coco, citron vert, banane, poire williams, nougat, merde à celui qui lit ceci), 8 crêpes beurre-saindoux-sucre-nutella-confiture, 1 paquet de BN, 3 cafés avec chacun 5 sucres, 1 bouteille de cognac.
soir : l'autre moitié du saucisson, quatre bols de soupe (soupe de poisson puis bouillon de volaille puis velouté de légumes - sans fauteuils roulant bien sur - et enfin soupe de tomates) avec ce qu'il faut de croutons avec, un pot-au-feu pour quatre personnes, une entrecote marchand de vin, du riz, des pâtes, des pommes de terre en quantité x = quantités de midi x 1,5.

LUXURE : je m'adonne régulièrement aux plaisire de la chair avec ma bonne, ma secrétaire, ma psy, mon chien, ma fille de 21 ans, mon fils de 5 ans. A vrai dire, tout cela ne me dérange pas tellement, mais ça ennuite beaucoup ma femme - vous savez ce que c'est les bonnes femmes hein, haha.

AVARICE : eh oh, les temps sont durs... J'ai du mal à gagner mon maigre salaire, ce n'est pas pour le redistribuer à tours de bras ! Alors je fais des économies là ou je peux. ma femme fait 10 km à pieds pour se rendre à son travail tous les matins, mais est-ce de ma faute si son bureau est aussi éloigné ( 875 mètres, vous pouvez vérifier si vous le souhaitez) du mien ? je ne veux pas me ruiner en frais d'essence supplémentaires alors qu'elle peut marcher. et puis les couches pour le petit peuvent resservir si on les frotte bien. ma femme le fait, elle n'a pas le choix, j'ai la flemme d'aller en racheter des propres de toute façon. Et notre petit victor n'a pas l'air d'être dérangé.

COLERE : oui, il m'arrive parfois de me mettre en colère. Mais jamais pour rien ! vous comprenez, en rentrant du bureau, j'ai besoin de calme et d'ordre dans ma maison. Et parfois, ma femme commet quelques fautes qui ont le don de m'irriter... je vous jure, on dirait qu'elle le fait exprès ! elle range une paire de chaussettes dans le tiroir des caleçons, par exemple... elle sait très bien que ça me fait enrager !! ou alors elle sale trop la soupe, a moi qui fais de l'hypertension !! ou encore elle laisse la télé en mode veille alors que je lui ai dit d'eteindre pour economiser l'electricité !! et trop de trucs comme ca ! elle veut me rendre dingue !! mais je vais lui péter la gueule a cette connasse !!! vous m'entendez ?? je vais pas me laisser faire par une grognasse !!! JE VAIS LA DEMONTER CETTER SALOPE, LUI FAIRE BOUFFER SON CUL LU EXPLOSER LE VISAGE A COUPS DE BATTE !!! oups pardon je m'emporte. enfin bref c'est pas facile tous les jours.

ENVIE : j'avoue... je suis un peu envieux de mon chef de service parce qu'il a une putain de grosse bagnole... de mon voisin aussi qui a une maison magnifique, de gérard mon pote du 15eme dont la femme est splendide, de bruno un connard rencontré à cannes qui touche deux briques alors qu'il fait le meme boulot que moi (et je touche 1500 euros pour le meme boulot, vous trouvez ca juste vous?), de maurice un collègue de bureau dont le chien est plus beau que le mien, de mon père parce qu'il a amassé une petite fortune au loto (mais il est malade et va bientot crever, a moi le pactole, je suis fils unique), de nounourz un pote du net pour son talent en ecriture alors que j'ai toujours reve d'etre ecrivain sans y parvenir, de nihil parce qu'il est plus grand que moi, de lapînchien parce qu'il comprend des trucs compliqué alors que j'ai eu du mal à décrocher mon bac littéraire, de Le Duc parce que tout le monde parle plus de lui que de moi, de raffarin parce que moi aussi je pourrais etre ministre c'est pas difficile, de carlos parce que c'est le fils de françoise dolto, de richard clayderman parce qu'il assure trop au piano, de neil armstrong parce qu'il a marché sur la lune, de dorothée parce qu'elle était entourée de petits garçons si mignons et innocents...

Commentaire édité par Nounourz.
nihil


Pour votre pénitence    le 03/06/2005 à 22:26:12
Un ou deux "je vous salue Marie pleine de graisse" ça devrait suffire.

Commentaire édité par nihil.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 04/06/2005 à 17:28:05
Que je m'explique ? C'est SCANDALEUX de rompre le secret de la confession.
Herpès


    le 05/06/2005 à 09:44:40
Amen
Lapinchien


tw
    le 05/06/2005 à 17:34:31
je ne vois pas ce qu'il y a de scandaleux à en faire profiter d'autres internautes anonymes qui auraient veccu les mêmes evenements dans leur vie... Le vice se repend, le demon gagne du terrain et la confession de masse, c'est une medecine de guerre obligatoire de nos jours. Surtout qu'y a de moins en moins de gens sur le terrain assez cons pour devenir prêtres (les pédophiles ont Internet et ne sont plus obligés d'entrer dans les ordres pour s'epanouir)
Pere Sienne prout    le 05/06/2005 à 21:53:19
Nourz : "PARESSE : j'incarne la paresse."
Je te trouve bien présomptueux !

J'incarne la paresse ....
L'incarnation fait tout de même mal (les ongles, tout ça) non ?

Ouais, je suis déjà sorti
nihil


    le 05/06/2005 à 21:55:47
Nan tu sors pas TU DEGAGES
Nounourz


    le 06/06/2005 à 00:29:32
si j'avais pas la flemme, je mettrais mon pied au derrière de cet impertinent père sienne.
Glaüx-le-Chouette


    le 10/06/2005 à 23:07:16
C'est dégueulasse de chier sur le tapis. C'est gâcher.

Faut penser aux enfants dans le monde qui ont faim.

Quelle salope de bourgeoise chrétienne, qu'elle crève en enfer, si elle jette la crotte comme ça.
nihil


    le 10/06/2005 à 23:34:17
Ah bon, j'ai cru une seconde que tu voulais faire bouffer le tapis à ceux qui ont faim, j'aurais trouvé ça moyen chrétien quand même...
Encore que... Vu que je mange mes sandwiches au-dessus de mon tapis, doit y avoit pas mal de miettes dedans...

"Hey, les pauvres ! Mon tapis c'est une éponge emplie de miettes de pain ahah !"

*mort par étouffement sous trois tonnes et demi de pauvres qui me tombent dessus pour me choper mon tapis*
Glaüx-le-Chouette


    le 11/06/2005 à 00:14:58
Les pauvres c'est des voleurs c'est bien connu.

Mange tes sandwichs au-dessus des plaques de la cuisinière, allumées à blindes, tu verras les pauvres se colle la langue au métal, ce sera rigolo, au moins. Et puis ça leur fera les pieds.
nihil


    le 11/06/2005 à 00:19:35
Ouais bah je risque seulement de me crâmer la gueule ouais... Ah ouais tiens, pas con, je vais essayer.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]