LA ZONE -
Résumé : Ce texte est un OVNI. Je serai sans doute le seul à trouver que c'est un texte extraordinaire, la plupart n'y comprendront rien, ou le lâcheront en cours de route pour cause d'ennui ou de style pédant. Et c'est vrai, ce texte à cheval entre la poésie et la prose mérite ces critiques. Mais il y a un vent de folie sourde, de cruauté et d'horreur qui courre sur cette oeuvre malsaine, organique et puissante. Ca pourrait être le septième chant de Maldoror.

On raconte...

Le 08/06/2005
par Glaüx-le-Chouette
[illustration] On raconte
qu’un homme de grande noblesse, qui,
        de son vivant,
    avec constance, avait fait effort pour s’élever au-dessus du vil quidam,
    avec ses pairs, en avait toujours usé avec une exquise politesse,
    dans la vie, n’avait aimé que le plus fin, le plus doux et le plus tendre,
    et avait fui le reste avec horreur,
        restant chaste par crainte des dents et des humeurs,
        gras par effroi des livides saillies que font les os sous la peau fine,
    avait, enfin,    embrassé la jeune foi chrétienne,
            goûté l’hostie
            et bu le sang
            de celui qui pour lui avait souffert,
        après la mort,
seul, fut accueilli en un suave paradis.

Là (et un là demeurait car le corps, quoique cave, est volume),
pour un temps éternel (mais un temps nécessaire),
    il jouirait,
        d’une jouissance aussi parfaite qu’un corps,
            immortel à présent,
            en outre incorruptible,
        pourrait le lui permettre,
        loin des
            lames,
            poisons,
            fibules,
            alcools et
            tisons,
        ainsi qu’un Adam nu,
        ne sentant plus que la volupté ;
    ainsi qu’il l’avait voulu.

Infinies
étaient, en vérité, les délices.

Quatorze jours durant,
    tout fut béatitude.

Au quinzième jour,
    caressant de son pouce une jeune pêche, il en contempla la douce peau parfumée, où s’ouvrait avec lenteur une étrange fente. Une goutte glissa, unique, selon les lèvres duveteuses, et l’instant de saveur se perdit en silence en un épais coussin. L’outre-né noya l’insaisissable mystère dans la pulpe juteuse, quasi parfaite.

Au vingt-et-unième jour,
    laissant aller sa main au sein de sa chevelure de soie ondulée, il l’en retira souillée, au sommet de l’index, d’une infime goutte écarlate. La portant à ses lèvres, il reconnut l’étale saveur salée du sang. Sa stupeur passa, et un instant plus tard, pour lui insignifiante, la gouttelette se perdait parmi les graines de fraîcheur orangée d’une tomate.

Au cinquantième jour,
    sa peau était ornée d’arabesques étranges. Mille raies fines s’entrelaçaient sans fin, chacune étant rythmée par de noires et délicates billes rugueuses. Seule, sa verge restait blanche.

Au millième jour,
    ses ongles avaient poussé des colonnes de corne torsadées dès ses doigts cinq à cinq. Immobile, allongé le dos plat, bras en croix, les yeux écartelés de terreur et le rictus hagard, au millième jour, on raconte qu’il comprit.

Enfin il résolut de s’arracher les ongles.
    Il éleva de terre la hideuse dignité de sa main droite et porta l’excroissance à la verticale. Puis il soutint son bras gauche parallèle au droit. Lentement, il fit retomber l’extrémité de la colonne dextre du côté opposé de ses hanches, posant sa main sur son cœur. Enfin il serra les ongles contre son sein, de son triceps gauche.
    Il tira sa main droite vers son visage.
    Sans douleur, il put voir
        séparées des phalanges les lames translucides ;
        et la peau déchirée de ses extrémités ;
        et les os dénudés du pouce et du médian ;
        et les chairs pendantes ;
        et le derme granuleux aux îlots jaunissants ;
        et le sang jaillissant par saccades.

Ce fut là, dit-on, Hosannah !, le grand commencement.

    D’aucuns disent encore l’avoir vu
sourire de ne pouvoir coudre les plaies ;
rire en écoutant la dernière once de sang s’absorber doucement dans les tapis moelleux ;
renverser sa tête en arrière, mâchoires tendues, en mutilant sa main gauche ;
quérir un mur où se heurter le crâne, en tirant d’un coup sec un lambeau de ses chairs depuis le dos du pied jusqu’aux veines du cou ;
hurler un son haché de larynx raclé en laissant la tunique de peau pendante sur sa cuisse ;
se tenir le ventre qui n’était plus qu’un antre dès lors que les entrailles s’étaient éparpillées sur les satins moirés, et se serrer les côtes, faire gicler ses poumons, faire sauter ses deux yeux hors de leurs deux orbites de six doigts convulsés.

D’autres, voyants plus proches de nous,
    qu’il mangea ses viscères ;
    qu’il en fit des ballons dans lesquels il souffla le jus des fruits alentour ;
qu’il racla jusqu’au fond de sa tête, d’une dent arrachée à la gangue des os, et farcit de cerveau son aorte et son cœur, qui continuait à battre ;
    qu’il vomit ses entrailles et les laissa frémir, retournées, hors de sa bouche noire.

De cela tout est vrai. De même ce qui est tu. J’en atteste, moi qui le vis glisser sa langue sous la veine de son coude, moi qui vis le sang refluer du tube tendu, moi qui entendis l’écrasement terrible des canaux les plus larges, et le claquement liquide des veinules, broyées entre deux molaires. Infinis sont, en vérité, les supplices. Et cruel, quoique juste, le Très-Haut ; qui rit.

= commentaires =

nihil


    le 08/06/2005 à 15:58:19
A la base, ce texte a une mise en forme bien particulière et selon l'auteur c'est cette mise en page qui est le seul intérêt du texte. Mais autant à cause de l'image que du code du site j'ai pas pu la reproduire ici.

J'ai donc mis en ligne ce document word, que vous pouvez ouvrir si la mise en page en question vous intéresse...

http://zone.apinc.org/onraconte.doc
Glaüx-le-Chouette


    le 08/06/2005 à 16:15:24
(Image : wow !)

(commentaire à propos de Maldoror : wow wow wow...)

(idée du doc Word lié : merci beaucoup, super comme ça !)
Vassago


    le 08/06/2005 à 20:08:52
Glaüx, t'as un nom pourri mais ton texte est bien.

Par contre, évite de remercier Nihil...
Taliesin


    le 08/06/2005 à 23:02:46
Ouais, Nihil, c'est un gros connard

Sinon, j'voulais faire un commentaire constructif sur le texte, mais j'ai oublié....l'effet du stilnox, peut-être, ou de la bière sûrement.

Commentaire édité par Taliesin.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 08/06/2005 à 23:33:51
J'aurais mis
un lien vers un pdf plutôt qu'un
***. A part ça, c'est bien,
intriguant,
bien tourné. La disposition particulière, si on y
réfléchit, semble surtout servir à laisser croire qu'elle rajoute du sens et que tout se tient, et au fond c'est bien ainsi que nos


cerveaux


influençables fonctionnent et le

fait

est que le texte donne mieux comme ça.




Sinon, je tiens à dire que Maldoror c'est une tapette, un genre d'Ankou auvergnat monté vite et haut, si on voit ce que je veux dire.
nihil


    le 08/06/2005 à 23:42:19
C'est sensé être un genre d'insulte dans ton langage ça, Ankou Auvergnat ?
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 08/06/2005 à 23:53:53
En général, quand on termine par 'si on voit ce que je veux dire', c'est qu'on est conscient d'avoir radoté des incohérences. Non, je ne concluerai pas toutes mes phrases ainsi dorénavant.
Bobby-Joe


    le 09/06/2005 à 09:50:23
Ha ben super, j'suis sans doute trop jeune ou trop con (ou les deux) pour connaitre Moldoror, ou même ce que peut bien être un Ankou auvergnat...
Ca me fait juste penser, respectivement, à un méchant dans un dessin animé, et à un gentil dans un dessin animé, z'êtes vraiment puérils, 'faut grandir un peu.
Sinon le texte j'essayerais une autre fois, il est trop tôt et c'est justement la mise en page qui m'a pas motivé, j'me suis arreté aux 14 jours durant... Mais c'était sympa jusque là...
Lapinchien


tw
    le 09/06/2005 à 10:58:43
très agreable à lire, d'ailleurs à un moment je me suis touché
Nounourz


    le 09/06/2005 à 11:33:50
*** mode blonde ON ***
Dites, je suis le seul à ne pas avoir tout compris ? quoiqu'il en soit, c'est la faute à ces putains de neuroleptiques (ils ont bon dos les neuros)
*** mode blonde OFF ***
Kirunaa


    le 09/06/2005 à 11:55:34
Nan t'es pas la seule.
Mais chouette texte.
Narak


    le 09/06/2005 à 13:53:42
Il m'a presque fait flipper moi, ce texte. Vraiment sympa, sauf le début qui fait un peu prophétie pas cher, mais sinon dès qu'il y a un peu de barbaque moi j'aime bien.
Tyler D


    le 09/06/2005 à 14:06:30
pas eu le temps de lire le trexte mais très joli ce Giger
nihil


    le 10/06/2005 à 22:20:35
Je veux et j'exige un commentaire de texte de trois pages par l'auteur, c'est à cette seule condition que je retrouverai la paix.
Sinon, les coupe-ongles c'est pas fait que pour les castors.
Glaüx-le-Chouette


    le 10/06/2005 à 23:58:21
J'aurais très envie de me mettre à ce commentaire passionnant, mais là tout de suite j'ai un bouton à crever sur ma joue droite. Désolé.

Et les coupe-ongles il a pas le droit, ça coupe, hé :
loin des
lames,
poisons,
fibules,
alcools et
tisons


pfff
nihil


    le 11/06/2005 à 00:05:32
Ouf, c'est une citation du texte, j'ai cru que tu me faisais aussi ton commentaire en mise en forme spécial Bioman là, je commençais à sentir la sueur me mouiller partout.
Nounourz


    le 11/06/2005 à 16:53:26
ca devient trop intellectuel pour moi, j'me casse.
vous me trouverez ici : http://www.pommedapi.com/index.jsp

là bas au moins je trouverai des textes que je comprendrai, sauf ceux avec babar qui sont compliqués.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 11/06/2005 à 17:04:08
Fait chier, Babar, il roule pour les maîtres.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 30/07/2005 à 15:04:32
Au fond, y a une cohérence avec "Le ver ou la chenille", si on comprend le texte comme une expiation du péché d'orgueil. Enfin un auteur avec une vraie morale.

Glaüx-le-Chouette, président.
Glaüx-le-Chouette


    le 01/08/2005 à 17:04:49
Péché primitif et fondamental, comme chacun sait, d'après la Somme théologique thomasienne.

Ben ouais, c'est foutrement ça, Dourak.
Et chaque texte est une expiation et une mise à l'écart.
Et la Zone est mon divan.

Putain, t'as compris mon texte, Dourak. Tu m'as décrypté. Tu deviens par le fait ma figure tutélaire du Père.
Tu m'apprends à pécher et à faire une vidange, dis ?
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 02/08/2005 à 00:58:11
Si tu parviens à me débarrasser des vidanges qui traînent un partout, je t'adopte. Mais si mon chien revient, tu dégages.
Glaüx-le-Chouette


    le 02/08/2005 à 12:24:11
Si ton chien revient, je l'encule, ça fera une transition entre mon stade anal et mon Oedipe. Tuer le cul du chien du Père, c'est même une assez belle idée.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 02/08/2005 à 13:48:12
Je crains de toute manière que ce merveilleux projet de vie à deux ne soit plus envisageable dès lors qu'il s'avère que tu n'as pas encore dépassé le stade anal.

Pour mon chien, je t'invite à tenter ta chance si vos chemins se croisent. Ca passera pour une mort belle et héroique.
Aka


    le 11/06/2006 à 19:45:09
Il est vraiment bien ce texte. Faut juste un peu de temps pour s'y mettre mais après c'est vraiment appréciable.
L'écriture a tendance à être un peu pompeuse par moment, mais le tout n'est pas si obscur qu'il n'y parait en premier lieu.
TGV     le 11/06/2006 à 23:12:16
Veuillez prêter attention à cette double négation à renversement sémantique turbo-propulsé.
Glaüx-le-Chouette


    le 11/06/2006 à 23:24:30
Veuille retourner à tes poireaux parce que c'est pas une double négation, le second "n'" est explétif.

Clampin.
Aka


    le 11/06/2006 à 23:39:16
Même pu besoin de fournir les explications grammaticales moi-même.

Gloups va vraiment falloir que tu m'épouses.
Astarté


    le 18/06/2006 à 13:26:32
Du coup je l'ai relu une seconde fois et c'est vrai que pour moi le mec était mort.
Au passage : beau texte
115b@voila.fr le second " n' "    le 05/01/2007 à 21:33:43
J'ignore ce que signifie explétif , mais le deuxième " n'" de Aka est effectivement de trop !
Abbé Pierre


    le 05/01/2007 à 21:56:39
Un peu comme ta gueule.
Aka


    le 05/01/2007 à 22:59:28
Et un peu comme ton commentaire.
Glaüx-le-Chouette


    le 05/01/2007 à 23:14:20
*gros sentiment d'échec pédagogique*
Aka


    le 05/01/2007 à 23:35:37
Je trouvais pas les mots, tout à fait Gloups.
Glaüx-le-Chouette


    le 05/01/2007 à 23:52:02
Heureusement, il reste toujours la violence.

Appeler au spam, c'est illégal ?

Je demande ça comme ça, dans le vide, bien entendu.

Aka


    le 05/01/2007 à 23:53:26
Son pseudo c'est son tour de poitrine ?


Je demande ça comme ça, dans le vide, bien entendu.

Glaüx-le-Chouette


    le 06/01/2007 à 13:26:31
B, c'est nul.

C'est le bonnet qui fait la qualité.
115B, c'est nul.

Je préfère la violence.
Narak


    le 07/01/2007 à 13:12:09
115B ça équivaut à un camionneur qui aurait de grosses amygdales.
Mill


site lien fb
    le 08/02/2007 à 11:31:24
So what?
Glaüx-le-Chouette


    le 08/02/2007 à 14:00:23
J'ai pas compris.
Mill


site lien fb
    le 08/02/2007 à 14:15:24
Désolé, j'explicite : et alors, quel intérêt? Bref. J'aime pas ce texte. J'suis pas rentré dedans. En même temps, masta Glaüx, t'as du style. C'est sûr. J'ai apprécié d'autres de tes nouvelles. Voir commentaires là où y en a.
Bizbizboumboum.
Glaüx-le-Chouette


    le 08/02/2007 à 14:33:15
Aaaaah d'accord.
J'avais cru que tu t'étais trompé dans -domie.
ceacy     le 17/04/2007 à 21:14:53
Je ne sais pas si j'ai vraiment adoré, en partie parce qu'après tous vos commentaires j'ai envie d'avoir adoré, et même si j'ai dû me faire violence pour ne pas décrocher en cours de route, sous le poids des tournures délibérément sybillines. En tout cas, je n'ai pas détesté; et je me sens fier et con de l'être d'avoir pigé quelques bribes (je dirais bien d' "avoir pigé le texte", mais c'est un coup à faire pédant, et de pédant à enculé il n'y a qu'un pas par ici).
Mais cela ne m'empêche pas de faire ma pute, en proposant un pdf.
Dourak, vive le Québec libre !

http://ceacy.free.fr/files/zone/glaux_onraconte.pdf

commentaire édité par ceacy le 2007-4-17 21:15:12
Glaüx-le-Chouette


    le 17/04/2007 à 21:23:32
Euh ouais euh pourquoi faire en fait ?
ceacy     le 18/04/2007 à 10:06:02
Parce que tous le monde n'est pas un enculé de capitaliste avec Word, ou un communiste avec OpenOffice.org.
En revanche, quasiment tout le monde est un mouton qui sait lire le format proprio PDF.

commentaire édité par ceacy le 2007-4-18 10:6:24
Glaüx-le-Chouette


    le 18/04/2007 à 13:10:31
Y a aussi des mecs qui croient qu'ils ont pas d'écran, je te propose de leur envoyer un THT par voie postale.

Y a sûrement aussi des mecs qui lisent la Zone sur un Amiga 600 et qui doivent changer de disquette à chaque clic, je te propose de leur envoyer un lecteur externe.

Euh en fait la police est à gerber avec vigueur, c'est ça le truc au fond, la prochaine fois demande-moi de le faire, si ça arrive sur mes textes, et je pondrai un truc qui magret de canard.
Glaüx-le-Chouette


    le 18/04/2007 à 13:11:38
Mais là j'ai piscine en capsule et je vois pas l'intérêt, les assistés ça s'achève.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 18/04/2007 à 15:15:00
Le Québec n'a d'intérêt réel à mes yeux que rattaché à Saint-Pierre-et-Miquelon et équipé de missiles français pointant vers les silos Yankees.

Sur le fond, je suis d'accord pour le PDF préférable au MS Word. Je récupère donc ton fichier et je le tape à côté de l'autre. Si la police n'agrée pas à l'auteur, je l'invite à écraser ce fichier par un PDF à son goût.

http://zone.apinc.org/docs/onraconte.pdf


Commentaire édité par Dourak Smerdiakov.
Glaüx-le-Chouette


    le 18/04/2007 à 15:33:19
C'est un putain d'attentat du Mauvais Goût de vos spermes au fond de ma gorge, tout ça se paiera au Jour du Jugement, les Cavaliers c'est mes copains, on joue de la guitare au coin du feu et des roulottes.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 18/04/2007 à 16:48:21
Tu veux dire que la fin du monde sera déclenchée par un incendie de roulotte ?
Glaüx-le-Chouette


    le 18/04/2007 à 17:20:53
J'invoque le Prophète Daniel Guichard, et son fameux hymne cryptique au Premier Cavalier, Guerre.

http://tinyurl.com/38464j
Narak


    le 20/04/2007 à 21:54:55
en écoutant moi j'aurais plutôt dit Pestilence, peut-être bien suivit de Mort d'ailleurs...
115b     le 25/08/2007 à 16:50:40
'Tain , les mecs , vous êtes graves ! Arrêtez vite : apparement , ça rend pas seulement sourd , ça rend débile aussi !!!!
115b pauv' mec !    le 25/08/2007 à 17:18:39
appareMment , voulais-je dire , et j'en profiterai pour ajouter que " Glaüque-le-nain (psychologique , s'entend)" serait plus adapté pour un gars qui se vautre tellement dans son vomi littéraire : eh ,truc-le-con , quand tu s'ras sorti de ta phase anale -tu sais , le jour où tu sortiras la tête de ton cul , précisément - tu pourras constater que t'as pas l'apanage de la médiocrité : vous êtes tellement à briguer ce poste ....ceci dit , étant donné les aptitudes dont tu fais preuve ici , tu pourrais fort décrocher la palme ....

Allez , à bon entendeur....
Glaüx-le-Chouette


    le 26/08/2007 à 16:05:31
Merde, c'est un texte sur la médiocrité alors ? Ca m'avait toujours échappé, c'est fou.

Et tout à fait à part que tu m'aimes pas, t'as des trucs à dire sur le texte ?
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 26/08/2007 à 18:16:48
Glaüx, tu ramènes de plus en plus de petits animaux qui crachent et qui pètent sur la zone, tu te lances dans la constitution d'un genre de bestiaire ? Pas que je m'en plaigne, hein, j'aime bien la plupart des créatures du bon dieu.
Glaüx-le-Chouette


    le 26/08/2007 à 18:34:53
Dieu m'est témoin que je n'ai pas voulu cela.
Dieu     le 26/08/2007 à 21:34:26
Assume un peu bordel.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 26/08/2007 à 22:19:01
Au fait, Dieu, tant qu'on t'as sous la main, tu penses quoi de ce texte ? C'est sur le péché d'orgueil ou sur la médiocrité ? Toi qui es l'auteur des auteurs, tu devrais savoir.
Dieu     le 27/08/2007 à 00:10:53
C'est juste un putain de bon texte. Vous autres mortels faites chier à discourir sur ces points sans importance. Doit-on discuter de la saveur d'une figue juteuse ? Remet-on on question la douceur du soleil au crépuscule ? Non, à cela seul les cons trouvent-à débattre. ET JE LES EXTERMINERAIENT ET JE FRAPPERAIENT D4ECLAIRS ET JE FRAPPERAIT DE FEU? ET J4EXTERMINERAI J4USQU4AU DERNIER CES FILS DE PUTE ET L4ON EMPILERA LEURS CORPS FREMISSANT DANS LES CATHEDRALES DE PORPHYRE DE LA JERUSALEM CELESTE ET L4ON DRESSERA AUTOUR LES TABLES DU FESTIN § Ca va être bien trippant tient.
Maintenant Dieu te remercie de ton attention, homme de foi, et s'en va s'astiquer la bite. Soyez bénis et prospérez, bande de cons.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 27/08/2007 à 01:49:32
Vulgaire Olympien. Ils se trahissent toujours.
Dieu     le 27/08/2007 à 01:59:47
D'un autre côté, ce sont les seuls valables.
Les Egyptiens sont décadents et les Chrétiens retardés. Quetzalcaotl n'intéresse personne et le Bouddha n'est même pas un vrai.

Si tu veux je te les passe hein, mais bon. Je pensais que tu voulais un interlocuteur sérieux. T'as demandé l'auteur des auteurs, pas le psychopathe biblique ou le serpent à plume.

Faudrais savoir ce que tu veux aussi. Merde.
Glaüx-le-Chouette


    le 27/08/2007 à 13:39:13
Putain, Dieu fait des fautes de grammaire et d'orthographe ; pour le détenteur du Verbe, ça fout les jetons.

La fin du monde, les enfants. La fin du monde.
Mill


site lien fb
    le 27/08/2007 à 13:41:40
Ca me rappelle une inscription aperçue vers Nîmes, cet été :
En très très gros, et en capitales d'imprimerie : DIEU VOUS AIME

Ajouté à la va-vite par des petites mains musclées : oui mais eskil suss?
Koax Koax     le 12/10/2009 à 23:41:36
Très étrange. Je ne sais pas vraiment quoi penser de ce texte. pour moi, il est l'assemblage de plusieurs images très fortes et chargées de symboles. Il mériterait d'être lu à l'oral. J'ai vraiment beaucoup aimé.

Et c'est vrai qu'on ne peut que le rapprocher de Maldoror, dans la forme comme dans le fond. C'est le genre de texte qu'il faudrait voir plus souvent.

Par contre, c'est con, mais les tout derniers mots m'ont fait recracher ma bière par le nez, "Qui rit", mouarf.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]