LA ZONE -
Résumé : Notre auteur semi-merdique Caligula s'intéresse à la scolarité et à l'égalité des chances dans un poème taillé à la hache, qui s'achève dans le sang. Ou comment analyser un problème de société en dix lignes de cinq mots chacune.

Egalité des chances

Le 05/07/2005
par Caligula
Introducteur en RTT - revenez mardi!
Ce matin, un homme est né, le père s’est absenté.
Puanteur dans le quartier, appartement haut perché !
Aux interros… ramassé, prêt à plonger !
Chute infernale prononcée, vie moyenne enclenchée.
Seconde techno… triplée, prêt à aller pointer ?
Au poste… ramené, la spirale est enclenchée.
A la réalité… amené, dans un camp d’intoxiqué.
Amour propre… bafoué, tous les petits boulots effectués.
Deal… obligé, les enfants sont affamés !
La sentence prononcée, la justice a encore bien taffée !
La sortie…arrivée, tout est là pour recommencer.
Une embrouille… présentée, les rancoeurs sont bien ancrées !
Une balle est tirée, un voile rouge en train de tomber.
De la terre… dernière pelletée, deux personnes en train de pleurer.

10/04/05 « Seul face à l’adversité de toute manière ! »

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 05/07/2005 à 17:55:59
on dirait un rap du 113... represente pour mon crew et mes homeboys ! yo !

Commentaire édité par Lapinchien.
Nounourz


    le 05/07/2005 à 21:53:41
C'est pas si mal, je ne trouve pas ça déplaisant. Bon, je ne crie pas au chef-d'oeuvre hein... Mais c'est pas une bouse.
Narak


    le 05/07/2005 à 22:12:10
Mouais, pas génial mais on a eu bien pire.
Lapinchien


tw
    le 05/07/2005 à 22:16:41
ouais moi aussi j'suis un gangsta rap... Je retourne m'entrainer sur GTA
Aelez


    le 05/07/2005 à 23:17:38
J'avoue avoir esquissé un semblant de sourire... A moins que ce ne fût au moment ou j'ai vu que nihil avait rangé ça dans la catégorie "poèmes"?

Enfin peu importe, ce genre de texte, tant que c'est court, ça fait pas de mal. Je considère que j'ai pas perdu ma soirée.
nihil


    le 05/07/2005 à 23:20:14
Un jour je publierai sous le nom de Caligula un texte de MC Solaar sous coke et en plein délire paranoïaque, et vous verrez même pas la différence. Vous êtes vraiment trop des cons.
Et ma catégorie poèmes, je mets dedans tout ce que me fais chier et qui a des retours lignes tous les deux mots. Tu voulais que je colle ça où ? Pas dans la catégorie "polémique" quand même ?

Commentaire édité par nihil.
Aelez


    le 05/07/2005 à 23:37:59
Wow je pensais pas que tu étais susceptible, mes plus plates excuses...
L'idée m'a juste effleurée que le quidam innocent et moyen qui ose s'aventurer dans les méandres de la zone aurait pu penser trouver dans les 'poèmes' des trucs genre fleurs qui fleurissent et papillons qui papillonnent. Enfin si les blaireaux peuvent blairotter tranquillement c'est déjà pas mal.
nihil


    le 05/07/2005 à 23:41:48
Susceptible, mais où t'as vu que le prenais mal grosSE CONNASSE DE MERDE DE PUTE A LA CON ?

Commentaire édité par nihil.
Lapinchien


tw
    le 06/07/2005 à 00:25:10
Message subversif à caractère socio-éducatif dans ta face


Dans le gettho,
ya pas que des gossebo,
j't'impose mon droit de veto,
faudra te lever to

Dans le gettho,
remballe tous tes bibelo,
au fond de ton ptit bato,
t'es pas l'roi du porno

Dans le gettho,
on forme pas des veto,
on soigne pas d'animo,
va voir dans l'cannivo

Dans le gettho,
j'suis pas Al Paccino,
pas plus Di capprio,
ni Dario Morreno

Dans le gettho,
dedans de mon chapo,
j'ai plein de rimes en o,
qui dechirent ton stepo

Dans le gettho,
demain il fera bo,
je t'ai choppé l'info,
sur la chaine meteo

Dans le gettho,
j'aime bien les gato,
avec du cacao,
encore mieux du Benco

Dans le gettho,
viens donc on va pecho,
tu vas toucher le banco,
tout pres à Casino

Dans le gettho,
c'est pas Monte-Carlo,
ni non plus el Passo,
et y a pas de gringo
Lapinchien


tw
    le 06/07/2005 à 00:46:27
Refrain

Il me disait y'a qu'le look qui compto
Et moi bien sûr j'me suis pas rendu compto
Qu'il regardait par dessus mon épaulo
Cette fille lui a fait le coup du sang cho
Et moi j'avais pas la couleur de po
Pour le calypso
Besame mucho
Vertige des pays cho
Il disait : let's go
J'ai besoin d'autre cho
Calypso
Il rêvait tout ho
Danser là-bas biento
Le calypso, tico tico tico
Calypso
C'est vrai qu'ici c'est pas les pailletto
C'est pas non plus la mort qui nous guettho
Derrière les grands chapeaux, les sombrero
Et moi j'les trouve trop sucrés leurs siro
Même si l'soleil d'ici n'brille pas si ho
Pour le calypso
Besame mucho
Vertige des pays cho
Il disait : let's go
J'ai besoin d'autre cho
Calypso
Rythmo latino
Danser là-bas biento
Le calypso, tico tico tico
Calypso
A chacun ses héro
Lui Dario Moreno
Moi Police ou Toto (calypso, una storia retro)
Moi Elton ou PoWo
Et lui Luis Mariano (calypso, amore pasado)
Moi Janis ou Carlo
Et lui Gloria Lasso (calypso)
Calypso
C'est pas l'homme qu'il me fo
A chacun ses héro
Moi Police ou Toto
Lui Dario Moreno (calypso, amor latino)
Adios Roico,
Hasta luego
Caligula


    le 06/07/2005 à 03:00:01
Ouao !!!
Dr. Génie Lahaine     le 05/06/2006 à 19:55:56
Forcement, quand on est resté bloqué à Goethe et Debussy, un coup de slam ça choque, on a l'impression de se retrouver en plein ghetto...
" oh encore un rappeur, une racaille, il porte du lacoste, c'était des comme ça qui me faisait du raquette à la sortie du lycéeuh ".
Des clichés plein la tête, l'intelligence s'envole et ne reviens plus.

" eh yo yo " voilà la critique des passéïstes de l'expression périmée.
cette critique de l'écriture contemporaine, fusse-t-elle populaire, vous n'en avez pas le monopole ...
On peut savoir ce qui vous déplait dans le rap ?
un style musical que vous n'appreciez pas ou le fait que ce soit généralement " une musique de basané qui crame des voitures ".

le slam, le rap, c'est pas forcement les grosses voitures, c'est pas forcement la drogue, ou encore le djihad, c'est pas forcement skyrock, c'est pas non plus le pognon ou le virgin mégastor ...
J'en soupsonne ici d'écouter des trucs qui passent sur mtv et de venir ensuite faire la morale à la musique business...
Sortez de chez vous tas d'nerd.
nihil


    le 05/06/2006 à 20:18:24
Putain mais c'est pas vrai, ça recommence. Y a vraiment rien moyen de dire pour éviter de hérisser les frénétiques des guerres de clochers. Ouais on hait le rap, comme on hait le métal (cf http://zone.apinc.org/article.php?id=1367 entre autres), la chanson française, la techno et ces enculés de batards de fans de polka, en fait on hait tout le monde. C'est plus clair comme ça ?

Et au passage, j'ai rien à foutre des grosses bagnoles mais je cautionne de toute mon âme le racket, les bagnoles cramées, la drogue et le djihad.

C'est bon, tu vas te faire enculer maintenant ?

Commentaire édité par nihil.
Lapinchien


tw
    le 05/06/2006 à 20:48:03
heu... c'est dans le slam qu'on parle comme Ronsard, je crois.

Le rap çà avait un sens dans les annees 80 quand çà s'inscrivait dans un processus subversif... Que des mecs smurfaient sur des cartons sur Time Square. Le rap c'est un produit maintenant et çà n'a pas de sens d'insister... une fois qu'un truc a été recupéré par l'industrie, vaut mieux passer à autre chose... C'est comme le retour du Punk qui ne sert qu'a vendre du gel au publicitaires. Pour moi le rap, c'est à classer au même niveau que les claquettes... Ceux qui en font de nos jours sont des petits oisifs de merde qui payent du fric au MJC pour qu'on leur enseigne à être quelqu'un... Trouve autre chose
Glaüx-le-Chouette


    le 06/06/2006 à 00:13:50
Tiens, j'avais pas commenté ce texte.

Pour ma part, les querelles littéraires sur la noblesse ou non des textes de rap, je m'en tape. L'arière-fond social ou non, de même, les préjugés socioculturels sur les "rappeurs" (c'est quoi un rappeur ? Un slammeur ? C'est tout le monde), je m'en balance itou.


Par contre, ce que je vois, c'est que ce texte est bénin.
Y a rien dedans, le thème est archi repassé calor multivapeur 100 grammes/cm2, le traitement est d'une banalité afligeante, le style est plat malgré un rhytme marqué et assez prenant si on prend la peine de le lire à voix haute. Mais pas plus prenant qu'un rhytme à blanc, sans mots, sur une caisse claire. Je préfère la caisse claire, à ce compte ; si le texte est vain, pas la peine d'en mettre.
Et pour sortir de ces catégories scolaires que j'emploie, l'effet qu'il a eu sur moi, ce texte, c'est "pfffffff mourf".



Les textes d'Akhénaton, parfois, c'est de la balle. Les vieux NTM, c'est de la balle. Grand Corps Malade, c'est beaucoup trop à la mode, et à écouter, c'est chiant comme un Paris-Brest, mais c'est un exemple de slam bien foutu. Bref.
Mais ça, c'est de la bouse insipide.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]