LA ZONE -
Résumé : Ce texte est en quelque sorte ma version du 'qu'ils crèvent tous' par Nounourz. Les deux textes ont été écrits presque simultanément et indépendemment. Le thème est identique : le besoin de voir l'humanité s'éteindre une bonne fois pour toutes. Mais le traitement est assez différent : Là où Nrz était sadique et s'amusait à patauger dans le gore, je souhaite une extinction froide, rapide et sans chaos.

Qu'il en soit ainsi

Le 07/07/2005
par nihil
[illustration] Je veux que vous creviez, là, tout de suite. Je n’en peux plus de votre obscure soumission de bêtes attardées qui se jettent les unes contre les autres dans les artères des métropoles. J’en ai plus qu’assez de votre hyperactivité de pantins bornés et préprogrammés.
L’humanité est une plaie, un fléau à éradiquer sans plus attendre. Une souillure que je ne sais quel cataclysme ou épidémie doit laver de la surface du monde. Votre agitation constante me dégoûte, votre chaleur répugnante m’exaspère et vous voir me rend malade, chaque jour un peu plus. J’abhorre votre obscurantisme insipide, votre grégarisme de moutons de merde. Le simple fait que vous osiez paraître en vie devant moi me révulse. Je vous vois, par les meurtrières à demi murées de mon refuge, vos excès d’enthousiasme puants, vos glapissements outrés, vos comportements sociaux préformatés, toujours les mêmes. Vous vous bousculez dans mon champ de vision, animaux huileux et flasques qui hurlent de rire ou font semblant d’exister par eux-mêmes. Votre langage m’est étranger et je ne comprends plus ce que vous êtes. Je ne veux plus rien avoir de commun avec vous.

Je veux voir les passants s’éteindre devant moi, tous ensemble. Les voitures s’arrêter et s’encastrer les une dans les autres faute de conducteur valide, toutes les lumières s’éteindre le long des immeubles. Que sur ma route les humains s’abattent, fauchés sans bruit et sans résistance. Pas de drame, pas de combats ou de cris, juste un interrupteur poussé sur la position « Off » et tout le monde qui tombe.

Je veux que vous disparaissiez tous en même temps, sans laisser de trace, je ne veux plus avoir à attendre encore. Je n’ai que faire de vos larmes et de vos souffrances, elles ne m’apporteront aucun réconfort, ni la paix que je souhaite. Je n’ai pas besoin de me délecter de mouvements de panique, de votre sang répandu ou de votre désespoir, je m’en fous. Votre douleur et vos gémissements stupides ne comptent pas. Je veux juste que vous ne soyez plus là, simplement. Maintenant. Je n’ai rien d’autre à vous reprocher que votre existence diminuée. Les forts et les faibles tous effondrés en amas indistincts. Les riches et les pauvres unis dans la mort. Pas de distinction, pas de privilégiés, tous noyés dans le même néant. Personne ne mérite d’être sauvé.

Je ne veux faire mes adieux à personne, plus rien à dire ni à entendre. Vous n’êtes plus rien pour moi d’autre que de vulgaires insectes innombrables et tous identiques qui n’ont rien à faire ici. Vos différences n’existent pas et rien ni personne ne doit en réchapper. Rien à foutre de la survie du monde, je ne désire que la ruine et la fin pour tous ceux qui m’entourent et pour moi. La chute d’une civilisation. Vous pouvez entraîner dans votre perte toute trace de vie sur terre et la planète elle-même, pour ce que j’en ai à foutre.

Je n’ai même pas besoin de le voir, de le savoir. Je veux juste le silence, et errer sans but sans avoir à me heurter sans cesse à votre ignoble stupidité. Et si je dois ouvrir le cortège des morts pour que vous me suiviez, qu’il en soit ainsi.

= commentaires =

Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 07/07/2005 à 22:13:12
Bah, c'est l'humanisme, la plaie, pas l'humanité. Je ne vois pas pourquoi nous, humains, serions plus une plaie que les chimpanzés, le bacille de Kock, ou les Anglais.
Glaüx-le-Chouette


    le 07/07/2005 à 22:18:51
Bon, le thème est pas tout neuf ; mais c'est un bon texte, à mon goût.

Le phrase : "Que sur ma route les humains s’abattent, fauchés sans bruit et sans résistance.", j'adore.
Et c'est marrant, sans le "sur ma route", elle serait banale, et l'image aussi. Mais là, j'imagine le mouvement, j'imagine les humains tomber un à un, sans expression et comme aspirés ailleurs. Et j'adore.


Ah ouais, et faudra me donner les références de la toile (c'est une toile ?).


Ah ouais, et il me faut un sopalin.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 07/07/2005 à 22:24:54
Ouep. Et pour un moi, un cognac, Roger.
nihil


    le 07/07/2005 à 22:29:18
L'image c'est d'Axel Kriloff, un ex-membre de Proton Burst, excellent groupe de métal industriel aujourd'hui dead. Faites vos recherches vous-mêmes.
Glaüx-le-Chouette


    le 07/07/2005 à 22:31:34
Ben c'est magnifique.
merci
Nounourz


    le 07/07/2005 à 23:02:54
putain, t'as meme pas envie d'essayer d'en tuer un à mains nues, juste pour savoir l'effet que ça fait ?
étrangler un kikoooooololeur, par exemple ? t'as jamais trouvé un mec si crétin que t'avais envie de le crever de tes propres mains ? J'arrive pas à y croire.
nihil


    le 07/07/2005 à 23:09:11
si : moi.
Nagash


    le 08/07/2005 à 00:59:32
Bon le thème est pas tout neuf, mais en plus c'est un mauvais texte à mon goût.
Sauf deux phrases qui me semblent particulièrement fortes:
"Je n’en peux plus de votre obscure soumission de bêtes attardées qui se jettent les unes contre les autres dans les artères des métropoles." et "Et si je dois ouvrir le cortège des morts pour que vous me suiviez, qu’il en soit ainsi."

Le reste me ferait penser à un Narak en colère et haineux envers la planète entière parceque du fait de son mauvais bulletin scolaire, ses parents lui ont interdit d'aller à la soirée de son pote Fred, laquelle était la seule occase pour lui d'approcher la sublime Jennifer qui hante ses pensées et sa gymnastique du poignet.


nihil


    le 08/07/2005 à 09:44:15
Ouais je sais que pour les bisounours dans ton genre toute forme de colère ne peut être qu'une pulsion d'adolescent. Les adultes eux sont sages, réfléchis, tolérants et aiment s'en prendre plein le cul en en redemandant. Les adultes sont polis, argumentent leurs opinions de moutons plutôt que les cracher et votent socialistes. C'est bien comme ça que ça fonctionne dans ta tête de gland ?
Nagash


    le 08/07/2005 à 11:36:11
Putain!Il me connait comme si il m'avait fait!
Aka


    le 08/07/2005 à 11:42:30
Justement, je trouve qu'il manque de colère et de violence ce texte pour être vraiment bien.
Nounourz


    le 08/07/2005 à 12:31:15
en effet, le texte évoque une profonde lassitude, un ras-le-bol de l'humanité, davantage que de la colère ou de la violence. Un texte avant tout pragmatique, aussi : seul le résultat lui importe, pourvu que ça arrive vite.

Sinon, c'est vrai que ce texte est proche de mon humeur noire 11, notamment dans la volonté d'exterminer l'espèce humaine. Vive le travail simultané par télépathie, le télépathotravail !
Vassago


    le 08/07/2005 à 16:37:57
Bah il s'appelle pas Nihil pour rien...

"Allumez le feu au quatre coins des villes, fauchez les peuples, rasez tout, et quand il ne restera plus rien de ce monde pourri, peut être en repoussera-t-il un meilleur."
nihil


    le 08/07/2005 à 20:23:48
Ou peut-être qu'il en repoussera pas, comme ça pas de prise de tête.
Aelez


    le 08/07/2005 à 21:14:22
Personnellement j'ai trouvé ça bon.
Je m'attendais à ce que le narrateur tente quelquechose pour "nous" faire disparaître, d'où une certaine apréhension en arrivant au dernier paragraphe et en voyant qu'il ne restait que deux maigres lignes pour la conclusion, mais le "Et si je dois ouvrir le cortège des morts pour que vous me suiviez, qu’il en soit ainsi" c'était simple, mais ça m'a troué le cul (passez moi l'expression).
Cadarn


    le 09/07/2005 à 17:45:47
c'est deja trop.
Lapinchien


tw
    le 09/07/2005 à 19:17:59
C'est marrant personne n'a fait le rapprochement entre la date de publication et les attentats à Londres ? putain les nihilistes ont du retard sur les islamistes, les communistes et les nazis... Comme si le score était meilleur quand on tuait pour une cause idiote, plus populaire et accessible à la masse des cretins qui ne demandent qu'à être telecommandés.

Il faudrait peut être creer un nihilisme édulcoré, plus facile d'accès, si tu souhaites qu'un jour çà se produise vraiement.
Lapinchien


tw
    le 09/07/2005 à 19:21:16
je propose le presquenihilisme... c'est comme le nihilisme sauf qu'il reste fondamentalement un truc important qui n'est pas néant... Il faudrait reflechir à ce que çà pourrait être... un truc que les attardés pourraient venerer. Un pneu ! çà c'est bien un pneu ! en plus on peut le deplacer facilement et je suis sur qu'on peut avoir accès à des listings d'adeptes du Tunning sans trop de problème. çà pourrait faire un bon vivier pour recruter des hommes de main pas très futés.
nihil


    le 09/07/2005 à 19:34:49
Merci bien LC, tu m'as ouvert les yeux : j'entends cogner à ma porte, je vais ouvrir avec un lance-roquettes, c'est surement le FBI. Et si c'est ma mère, tant pis, elle ne me servait plus à rien de toutes façons.
Lahyenne


    le 09/07/2005 à 23:53:29
Tu me la prètes ?
Narak


    le 11/07/2005 à 15:59:46
Un bon texte, mais pas plus remarquable qu'un autre. je trouve quand même que l'ambiance générale du texte est trés agréable, ce calme, ce détachement, ce silence...C'est aussi jouissif que de torturer un poisson.

"Le reste me ferait penser à un Narak en colère et haineux envers la planète entière parceque du fait de son mauvais bulletin scolaire, ses parents lui ont interdit d'aller à la soirée de son pote Fred, laquelle était la seule occase pour lui d'approcher la sublime Jennifer qui hante ses pensées et sa gymnastique du poignet."

Nagash a tout à fait cerné ma personnalité, mais il aurait été encore plus proche de la vérité s'il avait remplacé respectivement "parents ", "Fred" et "Jennifer" par " "infirmiers", "Mort mais tellement compréhensif" et "Loutre"
Antrax     le 11/07/2005 à 21:55:55
c une bouse ce truc, stade anal compulsif
Flo     le 24/11/2007 à 16:06:09
antrax tu sait si c'est pour dire ca tu peut te la fermer: les remarques, ca doit etre vonstructif et aider l'auteur, espèce de piniouf
nihil


    le 24/11/2007 à 17:05:12
Traite moi d'assisté tant que t'y es, enculé.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]