LA ZONE -
Résumé : Quand on veut faire gore sans avoir l'air d'y toucher, on dit qu'on fait une étude de physiologie. C'est un peu le cas de cette procédure de torture certifiée ISO-9001. Le coté impersonnel et technique contraste aimablement avec son coté déjanté surréaliste, ce qui nous donne un texte totalement débile et absurde. Sur la plupart des sites, ces adjectifs qualifieraient un texte pourri, sur la Zone c'est une autre histoire.

Indigestion négative

Le 29/09/2005
par Glaüx-le-Chouette
[illustration] Une indigestion négative suppose un retournement complet du tube digestif du pylore à l'anus, moyennant section circulaire dudit pylore et évacuation du tube (et des organes liés, foie, rate, pancréas, estomac bien sûr) par l'orifice anal.
Puis on prépare un "couloir alimentaire".

Disons dans un couloir carrelé (type labo, ou même établissement d'enseignement) : il faut une surface de grande longueur (forcément, c'est long, un tube digestif), et étanche, et saine si possible, quoique du point de vue du patient, on s'en fout un peu, de la perfection sanitaire, quand on a chié ses intestins et qu'on les voit partir au loin d'entre ses jambes, dans le prolongement des testicules et le prolongement inverse du pénis, en érection pour des raisons aussi mécaniques (zone érogène anale oblige) qu'étrange et tragique.
On aura ménagé une sorte de coffrage, à droite et à gauche du couloir alimentaire, sur une hauteur d'environ trente centimètres (ça suffit : un estomac, soumis aux pénibles lois de la pesanteur, c'est pas bien haut).

Puis on remplit ce couloir alimentaire, à mi hauteur, d'une masse semi liquide préparée à base de viande hachée crue ou mi cuite, de ratatouille, d'eau, de poivre, de piment oiseau finement ciselé, de vinaigre de vin rouge, de foie de porc en purée, de frites dissoutes une nuit dans deux fois leur volume de cola (marque indifférente), de whisky, de chocolat fondu et de café noir.

On pose le tube retourné sur ce couloir alimentaire à moitié rempli.

Puis on ajoute la même masse alimentaire par dessus le tube, qui doit disparaître intégralement sous au moins 12 centimètres de matière.

Pendant toute l'opération et la suite, le patient est maintenu en vie : ligature rapide, dès la section, de l'oesophage, et des veines afférentes ; mesures des principales constantes en continu ; remplissage de l'abdomen par un gel physiologique de volume sensiblement égal à celui du tube digestif avant inversion, afin de permettre, principalement, un fonctionnement normal du diaphragme, et donc une respiration naturelle dans de bonnes conditions. Prévoir un respirateur artificiel, en cas de besoin.
En particulier, un système d'aide à l'irrigation sanguine est à organiser : micro-chirurgie des artères et veinules de la région du pylore, en vue de les relier à un canal externe muni d'une pompe d'aide au coeur, qui puisse ramener le sang depuis la poitrine du patient jusqu'au pylore extrait, plusieurs mètres plus loin. De même pour tout le système sanguin lié à l'appareil digestif. Prévoir un spécialiste ad hoc.

Le couloir alimentaire devra être protégé immédiatement des parasites et mouches par un filmage au cellophane.

Après ces préparatifs, on laisse le patient et son tube dans le dispositif, pendant une durée d'au moins 96 heures (variable selon le sexe, la taille et le poids originels).

La mesure des constantes, de même que les données colorimétriques obtenues par examen visuel de la peau du patient, et son témoignage verbal, doivent montrer, dès 24 heures, un phénomène de surcharge nutritive et de malaise général.

Le coma est à prévoir assez tard, aux alentours du septième jour ; hélas, étant donné la difficulté qu'il y a à maintenir des conditions sanitaires parfaites dans le dispositif du couloir alimentaire (les désinfectants usuels, même chirurgicaux, causant rapidement des ulcères et des brûlures sur les viscères extraites), le décès survient généralement bien avant, par septicémie.

Cependant, l'expérience permet d'observer efficacement et longuement, somme toute, le déroulement et les effets d'une indigestion inverse , qu'il serait presque bon d'appeler exdigestion .

Professeur Delesquif

= commentaires =

nihil


    le 29/09/2005 à 22:42:03
L'ensemble du texte est donné sur un ton faussement sérieux assez réaliste, du coup c'est assez bizarre d'avoir ce passage :
"quoique du point de vue du patient, on s'en fout un peu, de la perfection sanitaire, quand on a chié ses intestins et qu'on les voit partir au loin d'entre ses jambes, dans le prolongement des testicules et le prolongement inverse du pénis, en érection pour des raisons aussi mécaniques (zone érogène anale oblige) qu'étrange et tragique."
C'est un bon passage, juste il est pas dans le ton du reste du texte.
Abbé Pierre


    le 29/09/2005 à 22:44:25
Dans tout ça, j'ai retenu la recette de la soupe Knorr multivitaminée.
Ryolait


    le 29/09/2005 à 23:25:11
Pas mal, pas mal.
C'est à voir en live, je pense.
Glaüx-le-Chouette


    le 29/09/2005 à 23:47:09
Meeeeeerde j'ai oublié de parler du système de chauffage à 39° du couloir alimentaire. Il va claquer d'un refroidissement, là, les organes vont cesser leur activité en quelques heures. Et merde. Encore un patient de perdu. Désolé.


Bien vu, nihil, j'ai tapé tout ça à la volée, j'aurais dû mieux me relire, enfin me relire, quoi. C'est vrai que ça tranche.
Nounourz


    le 30/09/2005 à 18:25:00
le ton expérimental-scientifique sied bien à ce texte. le thème est plus qu'original.

la seule chose qui me déçoit, c'est que bien que le tout soit convaincant, je ne parviens pas à me visualiser la scène, c'est frustrant. ça doit être la fatigue.
Vassago


    le 30/09/2005 à 18:34:13
Ouais y'a un ou deux passages pas vraiment dans le meme ton que le reste, mais franchement, c'est pas trop grave. Tu aurait du faire scientifique japonais pendant la 2nd GM, tu aurait eu beaucoup de succes! Un peu court néanmoins, certains passages auraient mérités d'être un peu plus developpés
Cadarn


    le 30/09/2005 à 20:13:41
ouasi, vraiment trippant
Cadarn


    le 30/09/2005 à 20:14:12
(ah, mon prof de francais s'appelle Tripp... texte prémonitoire?)
Glaüx-le-Chouette


    le 30/09/2005 à 20:25:40
*critch critch*


Noté : Cadarn n'est pas un élève à moi.
Ouf.



Vassago : ouais, exact ; même remarque que plus haut, j'aurais dû laisser vieillir et relire et ajouter.
Mais la science est faite d'expérimentations et de progressions empiriques.
Le prochain cours du professeur Delesquif profitera des défauts relevés de celui-ci, chers élèves.
Cadarn


    le 30/09/2005 à 20:30:58
bon tant mieux, ca m'aurait fait de la peine d'essayer les propres theories du professeur delesquif sur lui-meme...
Glaüx-le-Chouette


    le 30/09/2005 à 20:44:50
Sache (et fais-en bon usage) qu'il existe un syndrome de Garrett-Tripp, une maladie orpheline mal connue, dont le nom scientifique est "Polydactylie alopécie dermatose séborrheique".

Ses signes cliniques sont : l'acne (Signe très fréquent), des cheveux rares/hypotrichie/atrichie (Signe très fréquent), des cils absents/clairsemes (Signe très fréquent), une columelle breve/un nez à pointe aplatie (Signe très fréquent), des convulsions de type épileptique (Signe très fréquent), un fémur absent/anormal (Signe très fréquent), des hémangiomes capillaires/un naevus flammeus (Signe très fréquent), une hépatomégalie de cause inconnue (Signe très fréquent), un micropénis/verge petite (Signe très fréquent), une petite taille /un nanisme (Signe très fréquent), une polydactylie postaxiale (membres inférieurs) (Signe très fréquent), une polydactylie postaxiale (membres supérieurs) (Signe très fréquent), un rayon cubital anormal (Signe très fréquent), un retard mental / psycho-moteur (Signe très fréquent), des sourcils clairsemés/absents/fins (Signe très fréquent), une splénomegalie (Signe très fréquent), une syndactylie des orteils (Signe très fréquent).


Certains signes me semblent éminemment intéressants.
Abbé Pierre


    le 30/09/2005 à 20:47:59
Ce portrait robot de Casimir est tout à fait convaincant.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 30/09/2005 à 20:55:46
Casimir ? Le plombier ?
Glaüx-le-Chouette


    le 30/09/2005 à 21:10:05
Tripp... Jean-Pierre ?
Abbé Pierre


    le 30/09/2005 à 21:22:02
Dtc...Salope?
Cadarn


    le 30/09/2005 à 21:22:59
ouais, avec -1 poil sur le caillou et un air eminement chiant (dasn ses cours en tout cas!)
Myra     le 30/09/2005 à 21:27:09
Mais non, Tripp Casimir
Cadarn


    le 30/09/2005 à 21:28:12
"tripp'ail en queue?" d'accord je me tais...
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 30/09/2005 à 23:51:40
euh... bande d'enculés.

Narak


    le 01/10/2005 à 12:01:28
Glaux je t'aime.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]