LA ZONE -
Résumé : Relou nous explique ce qu'est au juste la Zone, et nous fait parvenir un étrange contrat...

La Zone : thé(r)orisation

Le 21/09/2002
par Relou-le-Gueux
1/ La fuite dans les idées...

Où suintent les poutrelles de nos mots, nul bruit. C’est la règle ici. Nous n’expliquons rien, nous épuisons les fondations, nous expérimentons la fuite dans les idées : indépendantes. Nous dénonçons sans proposer. Notre écriture se justifie d’elle-même car nous ne cherchons pas à la posséder. Elle nous échappe est c’est tant mieux.
Ne plus regarder son destin sur les ondes : suspendre à cette trame immonde son Histoire.

Souscrire à la candeur plutôt qu’à la suffisante obédience. Notre indolence est révolutionnaire.

La zone est une secte ! Oui, une secte, organisation hors du monde et pour le monde. Contre l’Immonde informe auquel tout se conforme.

Où suintent les poutrelles de nos mots : nul bruit, mais un Écho. L’écho, maître de ses résonances, l’écho incriminé d’absolutisme instinctif. L’instinct qui maîtrise notre vérité.

Le but est de se libérer : des marchands d’eau, de feu, de vent… et des marchands de sable. Tout ça ne nous a servi que pour nous asservir. Alors, ne partez pas, vous allez subir une opération rare : vous allez sortir de vous même.

Trouver ce qui s’éveille au nom de rien d’aucune envie d’aucun remord au nom du Rien visiblement vous n’avez toujours pas compris laissez-moi vous expliquer la technique du regain de croyance ne croyez plus en votre bonne étoile en l’Homme-de-Dieu décapité non ne faîtes pas l’ascète. Trouvez cet état passionnel.

Croyez dans votre liberté mais considérez l’Homme-de-Rien.



2/La zone: des enculés repentis.

J’ai donné la porte aux marchands de toutout à l’heure pour qu’ils aillent se faire voirie dans les toilettes défoncées. Pour qu’ils aillent réparer la pudeur. Je veux parler de la pudeur de soi, de ceux qui vivent cachés dans la phosphorique indifférence des Immondes : oui mais bon, c’est de l’art.

Passons. J’ai quand même gardé un marchand sous la main, peut-être le plus con de tous (je dis ça parce qu’il est fautif). C’est le marchand de langage. Celui qui exploite les tabous pour produire de l’hypocrisie : la statue a broyé son socle. Oui ! oui vous vivez dans cette société incestueuse qui a banni l’essentiel du forum publique ! Vous, moi, mes parents, mes frères et tous ceux qui regardent ce gigantesque déchaînement géométrique, nous avons tous offert aimablement nos verges aux marchands d’air, de feu, de chaleur et d’ivresse : nous avons tous tendu les fesses, nous, bande d’enculés. Et tu vois cette sonde qui nous a pénétré, cette sonde a perpétué l’autopsie dans les règles : et tu te trouves, ou plutôt ILS te trouvent normal, fou, peut-être malade, bête ou génial.

Vous qui croyez en avoir fini ‘avec le jugement de Dieu’ : vous ne regardez pas du bon côté…

Je veux donc dire qu’il n’y a pas qu’un langage qui vaille. Il y a tous les autres : ceux de tous les autres, celui de chacun, celui d’Autrui (oui oui, notre compagnon de vieux couple, Autrui).

La "nanautopsy" volontaire est précieuse, il nous faut l’entreprendre avant qu’on endorme même notre pouvoir de décision. Ne vous fiez pas à ce discours de révolutionnaire, parce que nous ne vous mènerai nulle part. Je ressens le besoin de ne plus se sur-peupler davantage : je ressens le besoin d’être en moi comme au premier jour.



La zone: contrat

Je sousris donc au site des Gueux Insipides (GI, à l'américaine, c'est nous les vrais) car leur niaiserie est avant tout la votre.



Relou-le-Gueux (si les autres membres de la zone veulent signer le contrat, no problem)

= commentaires =

Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 14/09/2006 à 21:12:58
Putain, quatre ans.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]