LA ZONE -
Résumé : Ce poème de merde confirme notre impression : Lecks est un putain d'ado qui s'est fondu dans la mode goth et en recrache les pires clichés. Son poème, en plus d'être une sale ressucée de l'esprit caverneux de nos amis gothiques, est putain d'incompréhensible et chiant. La vraie chiasse.

Dolly

Le 20/03/2006
par Lecks
[illustration] Les rêves nocturnes éclairent parfois la réalité d’une manière surprenante. Sont-ils des mirages trompeurs ou un fidèle reflet de notre état psychologique ? Faut-il chercher une signification à ces songes ? Comment les interpréter ? Tour d’horizon des liens entre rêves et réalité.
Morose parole qui en clôture le passage
Je traîne mes petites chaussures vernies
Sur une rocade papier glace
Dressée sur mes paupières rêveuses
Un chemin pour un jour
Un chemin pour une autre existence
Je veux manœuvrer les ficelles de mon cœur
Mes yeux de strass sont-ils aptes à pleurer

C’est mon anatomie fleurissante
Que vous estimez sous cloche
Suis-je la glace qui rabaisse vos ardeurs ternies ?
Aucun soleil ne m’illumine et il pleut dans ma tête
Ici que le printemps soit dans l’hiver
Je m’allaite de l’abondance de vos impostures
Et des étoiles électriques de l’azur clos
Pourrais-je être le garrot enclosant vos sensations jusqu'à la répression

Avec mes vers polis je vous emplirai le cœur
Je souhaiterais discerner votre flétrissement
Pour toutes mes nuits sans songe à faire rougir les coussins
Pour toute chaleur mon reflet trônant sur un lit auguste
Qui me resplendit comme un astre inutile
Je veux que vous rongiez ma douleur
Tous ces vers qui rampent au travers mes ombres
Vous n’êtes pas en cas d’ignorer qu’aucune fleur ne perdure

Vos fielleuses paroles sont pleines de serpents
Ouvrez ma boîte Pandore que je puisse vous embrassez
Vous m’attisez comme un vomissement remonte aux dents
Voyez-vous donc mes sourires à vos égards, fins et gâtés
Pour briser la glace qui nous sépare
Je consommerai mes congénères au maniement du marteau
Et coup à coup je m’épanouirai telle une jouvencelle
Qui face à ses pulsions se proclame Reine des Grâces

Hors de ma vue tragédie natale
Et mon espoir luit comme, ma vie,
Est croissante dans les lueurs
D’une bougie sur mon petit corps de cire
Mon âme est aussi transparente que mon existence est violée
Mon amour pour vous me conduit à vous faire don de mon fardeau viscéral
Que mes visions larmoyantes engendrées par le désir
Puissent réprimer les flammes de ces façades

Je quitterai ma cloison de cristal
Entendez-vous, l’appel de mon âme
Sur laquelle j’aiguise lentement mon poignard
Mais je suis comme une mouche à qui l’on a coupée les ailes
Et l’action n’est pas la sœur du rêve
Où pour chaque soir imaginant un lendemain épique
Arpentant le chemin des dames avec la ferveur d’une robinsonne
Demain, peut être...si...

= commentaires =

nihil


    le 20/03/2006 à 16:47:13
Ferme ta gueule, putain.
Aka


    le 20/03/2006 à 17:02:44
Merde c'est le commentaire que je voulais faire.

J'ai pas pu finir là c'est TROP. Voilà ça résume bien : TROP.

Y a même pas de quoi faire des bonus DVD avec cette bouse.
Ange Verhell


    le 20/03/2006 à 17:03:18
On dirait les vers de Blogule mis en mots.

vers dépolis,
vers allant peu,
rêve allant en vers,
rêve solitaire quoi.
...
Ange Verhell


    le 20/03/2006 à 17:03:57
comme ça t'as ton bonus DVD...
Aka


    le 20/03/2006 à 17:06:52
T'es serviable toi en fait. Tu veux un bisou ?
Ange Verhell


    le 20/03/2006 à 18:05:02
OK.
tu suces?
Aka


    le 20/03/2006 à 18:30:40
C'est ce que j'aime pas avec les nouveaux : ils obligent à se répéter. Non, je suce pas et oui, t'es trop jeune.
Simili


    le 20/03/2006 à 19:47:32
Y'a une semaine de la merde impromptue?
Aka


    le 20/03/2006 à 19:58:08
C'est une perpétuelle semaine de merde sur la Zone en fait. Sauf quand je publie bien évidemment.
Le maçon     le 20/03/2006 à 20:10:59
Dites moi, ma'dmoiselle aka, votre statue grandiose de 25 métres de haut, je la fais en or ou en diamant?
Parce que ce couillon d'architexte à pas indiqué, té!
Abbé Pierre


    le 20/03/2006 à 20:20:56
Fais la en aluminium, ça coûte moins cher et ça fera briller la merde qu'on fera tomber dessus avec nos propres articles.
Ieyasu


    le 20/03/2006 à 20:21:15
Ce con à dérobé mes textes ou il est vraiment nul à chier ?
Aka


    le 20/03/2006 à 20:28:14
Tout sauf l'or mon ami. Je déteste l'or.
Ange Verhell


    le 20/03/2006 à 21:20:02
Dommage, je rêve me faire sucer par une nana en or
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 20/03/2006 à 23:56:41
Moi je trouve qu'il y a une très lente évolution. Sur le dimensionnement vertical en pseudo-strophes, on note - en tout cas je cois pouvoir noter - une évolution vers la forme fixe. Une fois la forme fixée, restera à couler une morale dedans et ce sera presque bien. Evidemment on sera morts avant.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 21/03/2006 à 00:11:24
Après vérification, je retire ce que j'ai dit, vu que c'était déjà vrai dans le précédent. pas d'évolution.
Imax


    le 21/03/2006 à 00:44:42
Putain mais on se croirait dans un article de Science et Vie Junior:

''Faut-il chercher une signification à ces songes ? Comment les interpréter ? Tour d’horizon des liens entre rêves et réalité.''

Il y a tellement d'expression ridicules que ce serait trop long de les énumérer mais celle-ci m'a fait rire:

''
Ouvrez ma boîte Pandore que je puisse vous embrassez
Vous m’attisez comme un vomissement remonte aux dents''


Ha et puis ça veut rien dire bien évidemment. D'ailleurs de quoi parle ce texte?



nihil


    le 21/03/2006 à 06:23:54
Je sais qu'à un moment ça parle de poupée, ça j'en suis sûr, le reste : rien entravé.
Lahyenne


    le 21/03/2006 à 09:08:01
En fait je crois que Lecks est une gonzesse.
Ado certes, mais en fille
Nounourz


    le 21/03/2006 à 11:00:49
flemme de finir.
je ne sais même pas pourquoi je commente ce machin.
ah si, Nihil aime bien qu'on poste de nouveaux commentaires.
bah en voila un de plus sur ce texte.
Malax


    le 21/03/2006 à 14:50:11
Pas pu finir non plus, par contre j'aimerais bien lire un vrai texte de Lecks (pas un copié-collé) pour pouvoir allègrement me foutre de sa gueule et de son coté j'aime la mort, elle me fascine.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]