LA ZONE -
Résumé : On commence à salement tourner en rond dans cet épisode, qui se situe toujours dans l'usine à pizza, l'intrigue évoluant toujours par sauts de puce minables. Les protagonistes principaux sont Bigchief, le branleur compulsif hypocondriaque et Preacher, à demi-noyé dans une cuve de sperme. Toujours drôle, toujours frénétique, mais ça commence à devenir redondant.

n3rDz 10 : intruder alert

Le 28/04/2006
par Lapinchien, Nounourz, nihil, Glaüx-le-Chouette
[illustration] Résumé des épisodes précédents : nos quatre héros sont maintenant réunis dans l'usine à pizzas géante, située sous l'immense immeuble d'habitation, la Tour Parthenon. Kikoolol, devenu psychotique, s'est jeté dans une cuve de sperme et a entrâiné avec lui Preacher avec son bras cassé. Cet homérique combat se déroule sous les yeux d'Akaiô, définitivement impuissant. De son coté, Bigchief a profité des évenements pour se droguer comme un porc...
BIGCHIEF

J'ai les yeux fermés, et je sens d'agréables vagues de chaleur parcourir mon corps. Je suis une fleur de lotus flottant paisible et sereine à la surface d'un océan de douceur. Il me semble me souvenir avoir récemment éprouvé une vague contrariété, mais cette sensation floue est vite diluée dans la marée de bien-être qui m'envahit depuis... plusieurs secondes ? minutes ? heures ? Je ne sais plus, et qu'importe, après tout. Je sais que je suis éveillé, pourtant des images viennent à ma conscience, comme dans un rêve. Je vois... landscape.jpg... tropical_island.bmp... selena_hotxxx.gif... asiahardcore.pps... deepthroat.avi... 4year_little_girl_raped_by_goat.mpg... corpse_in_putrefaction_gangbang.wmv... #cyber.log... #cyber ???? Oh putain merde !

J'ouvre les yeux. Ma tête tourne encore, sous l'effet de la drogue. J'avale un ducalmectol® pour me soulager. J'ai toujours l'impression que mon corps est fait de miel tendre et sucré, mais en me léchant le bras, celui-ci a clairement goût de pizza. Ah ouais, l'usine à pizzas, j'avais complètement zappé. Bordel, que s'est-il passé ? Je discutais avec l'autre puceau, euh, celui qui chope une érection en lisant le forum littérature moderne... Koala ? Euh non... Akaiô. Ouais, c'est ça. Je chattais avec lui, et un type m'est tombé sur le coin de la gueule. Ca m'a fait mal, je me suis injecté de la morphine, et j'ai plané à dix mille depuis une durée indéterminée. Ah et il y avait aussi ce mongolien de Kikoolol84 avec nous, enfin je crois. Putain, je pige plus rien à l'histoire là, ce level est vraiment balèze. Normalement, on aurait du se rendre dans les locaux d'Alphasoft pour nous débarasser de ce tyran d'Adminbot et rétablir nos accès à l'Internet. Au lieu de ça, on a été forwardés là-dedans, au milieu des tomates, champignons, olives et anchois. Quand je pense qu'à l'origine, j'ai quitté ma piaule parce que je pensais avoir rencart avec Selena... Tiens, d'ailleurs, les autres se sont transférés sans demander leur reste ; je crois que je devrais profiter de ce moment d'intimité pour me taper une petite branlette. Mouais, en fait, bof. Sans un petit film de boules pour me titiller coquinement, c'est pas gagné d'avance. Je me relève, et commence à faire le tour de l'immense machinerie en passant cette fois du coté opposé aux sorties : sait-on jamais, peut-être trouverai-je un terminal connecté sur lequel je pourrai regarder une vidéo émoustillante en streaming. Je regarde avec curiosité les modules complexes de cette pizz-O-matic, il y a peut-être un levier caché ou un bouton secret. J'attrape une tomate sur le tapis roulant et je la mange ; je me sens un peu mieux, ça devait être un bonus de points de vie.

Il me semble entendre un bruit de succion pas très loin de moi. J'arrive devant une cuve d'environ un mètre cube, en haut de laquelle un tube souple crache un liquide visqueux ressemblant à de la crème fraîche puis aspire de l'air à intervalles réguliers. Sluuuurp... flotch... sluuuurp.... flotch... Oh, mais ce tuyau a presque la taille de ma... Héhéhé, j'ai trouvé ! Bigchief, t'es un génie, t'as trouvé la machine à tailler des pipes ! Une petite pipe bien baveuse et humide, et puis après toutes ces galères j'ai bien le droit à un petit réconfortant. Je m'enfile un comprimé de viagra, puis inspecte sous la cuve : il y a comme je m'y attendais un bouchon de vidange. Je l'ouvre, et la cuve déverse la crème fraîche sur le sol, se vidant peu à peu de son contenu. Une fois vidée, je grimpe à l'intérieur, je baisse mon froc, et j'insère mon membre dans le tuyau. C'est doux et chaud, et les petites aspirations régulières provoquent une volupté des plus agréables. Je donne de petits coups de hanche en cadence... raah oui, le pied... Je ferme les yeux et essaie d'imaginer une scène torride. Je me remémore des images que j'ai vues sur mon ordinateur un peu avant mon départ, mais ces culs, ces chattes et ces nichons ne provoquent pas en moi l'émoi recherché. Je fais un scan rapide des fichiers encore présents dans ma mémoire... Success ! One file(s) found ! Dans mon esprit se forme l'image d'un noir à la peau luisante et aux muscles saillants qui pénètre avec brutalité un labrador décapité. Haaaaahhh... hmmmm.... Cette évocation me trouble au point de me faire frémir d'excitation. Ooh ouiii... Tandis que je me concentre sur le souvenir que j'ai de "black_fucking_dead_dog.avi", la sensation de mon pénis aspiré puis reflué par cet orifice tendre et douillet se transforme en une onde de plaisir qui monte en moi et commence à envahir tout mon bas-ventre. Haannn... encore, hmmmoui... Le rythme des succions est mon guide, je fais onduler mon bassin à la même cadence, et dans mon imagination l'éphèbe à la peau d'ébène et le chien sans tête s'activent tous deux en même temps que moi. Je... haaa, c'est si... hummm... Ca vient, je sens que ça vient sluuuurp... flotch... chluic... oui.... oui... OUI... RAAAAAAAH LOVELY !!!

Bon, je m'essuie la bite (sur ma chemise, tant pis), je renfile mon caleçon et mon pantalon, je sors de la cuve, remets le bouchon de vidange en place et continue mon inspection. Il y a tout un local network de tuyauteries auquel je ne capte que dalle ; fait chier, si Preacher était là il pourrait certainement m'expliquer comment fonctionne ce bordel. Je prends une gélule de Cérébryl®, ça m'aidera peut-être. Si seulement je trouvais pizzafactory.hlp...Oh mais... Non, je ne rêve pas, au milieu de l'énorme structure, il y a bien un écran ! En me mettant sur la pointe des pieds, je distingue le dossier d'une chaise... un poste de travail ! Héhé, il fallait le voir, le bonus secret, heureusement que j'avais l'oeil. Je me hisse sur le rebord métallique, enjambe des canalisations, et après quelques sauts de plate-formes j'arrive devant le terminal. Un écran, une souris, un clavier : l'essentiel est présent, pour cette fois je me passerai de webcam. Je bouge la souris, l'écran s'allume...

...Sur un script d'ouverture de session. Et merde. Bordel, comment j'y avais trop cru ! Ah, mais il me reste l'ultime chance, pourvu que le réseau ait été configuré par un flemmard.

LOGIN :
admin

PASSWORD :
admin

CHECKING...
AUTH OK
RETRIEVING DATA...
LOADING USER ENVIRONMENT...

---------------------------------------------------------------------------------------------
WELCOME, admin ! YOU HAVE 2755 UNREAD MESSAGE(S)
---------------------------------------------------------------------------------------------

Hourra, je-suis-gé-ni-al ! Alors, il faut cliquer où pour aller surfer un petit coup ? Ha, si les autres ne s'étaient pas barrés, ils auraient pu en profiter aussi. Bon, toujours est-il que je ne trouve pas d'icone de navigateur, ni même d'explorateur de fichier. En fait, il n'y a qu'un seul icone sur le bureau, nommé "admin tools". Bon, avec un nom pareil, je devrais certainement y trouver le moyen de me connecter au web. Hop, double-clic. Ah mais euh, c'est quoi ce bordel "AlphaPizza® administration utility", Alphasoft aurait quelque chose à voir avec cette fabrique de pizzas ? Bon, passons, je navigue dans les menus au hasard. "Customer database" me semble être une rubrique intéressante. Fonction "search" : "bigchief"... no entry found. Ah ouais, il faut que je mette mon vrai nom, ça doit être ça. Mon vrai nom. Facile. vrai nom. Ca va me revenir. Putain. Il faut que ça me revienne. Bikchy. Gérard Bikchy, je crois que c'est ça. Search... 1 entry found. Victoire ! Bikchy G. Paris, XIIIe arrondissement, bloc C17, tour Parthénon, étage 13, appartement 202. Il me semble que c'est bien mon adresse. Au dessous, il y a un historique des pizzas commandées. Et d'autres infos... qualité de la digestion ? consistance des selles ?? degré apparent de satisfaction ??? Analyse comportementale ???? Mais d'où ils sortent toutes ces infos sur moi, ils n'ont pas le droit ! Alors comme ça d'après eux, j'aurais de fortes tendances hypocondriaques. Mon cul, je n'en crois pas un mot. Par contre, j'ai trouvé une option qui m'a l'air assez intéressante : "unlimited customer (free pizza)". Je coche la case correspondante, à moi la bouffe gratuite jusqu'à la fin de mes jours, héhéhé. "valider". Dommage, je ne connais pas les noms des autres, tant pis pour eux. Bon, maintenant je vais re... "SESSION CLOSED". Et merde, c'est quoi ce bordel ? "FRAUDULOUS USAGE OF ADMINISTRATOR ACCOUNT". Houla, je crois que quelqu'un quelque part n'a pas aimé que je me connecte ainsi au serveur. "INTRUDER DETECTED - FACTORY PARIS 13B - MAIN ROOM - WORKSTATION 012W". Euh, ça craint là. Je me lève en toute hâte, je fais le chemin inverse quand soudain une sirène se déclenche, son hurlement emplit toute la pièce. Aaarg, comment on baisse le son sur le lecteur multimédia ? Des bruits de porte qui s'ouvre, des roulements, des cliquetis... Je cours en direction de la sortie, mais au moment de tourner derrière l'usine, je me retrouve nez à nez avec trois robots à la mine patibulaire. Bon, eh bien mon vieux Bigchief, tu vas devoir défendre chèrement ta peau. J'avale deux comprimés de méthamphétamines à libération accélérée, je sors une seringue et m'injecte deux doses de stéroides en intramusculaire, et je bois une cuillère de sirop pour la toux parce que j'aime bien ce petit gout de plantes. Allez, bande d'androïdes à deux balles, mongoliens mécaniques, tarlouzes de métal, venez, je vous attends !

***

PREACHER

C’est bizarre, j’ai l’impression d’être dans une soupe d’asperge préparée à partir de flocons lyophilisés… Un peu d’eau, 5 minutes à feu doux, et on a une bonne soupe bien grumeleuse… elle sent un peu la bouillabaisse mais à part çà on se croirait dans un bon velouté de Knorr… C’est alors que je suis résigné à quitter ce monde cruel, mort de la mort la plus improbablement ridicule qui puisse être, suffoquant sous des hectolitres de sperme, que je pense vivre une hallucination… Parfois il suffit d’avoir quelques larmes dans les yeux, d’être éblouit par une forte lumière pour pouvoir voir devant nos pupilles éberluées, tout un tas de microgermes et poussières se balader allègrement comme si elles avaient nos tailles… çà n’a rien d’extraordinaire, c’est juste un effet d’optique et on l’oublie souvent l’œil n’est qu’un putain d’instrument optique à la con qui la plupart du temps s’amuse à jouer des tours à notre pauvre petit cerveau d’humain avide de raccourcis et d’évidences simples et pas prise de tête… En fait, ce que l’on voit par un impensable jeu de réflexions et difractions, c’est un grossissement des saloperies qui peuplent les larmes qui s’agglutinent devant nos iris. Les larmes forment une sorte de lentille avec son propre indice d’absorption et constitue un dioptre optique à part entière… En fait, il se forme une sorte de microscope naturel que l’on a très peu l’occasion d’utiliser, il est vrai… Le cas présent, j’avoue sans honte avoir longuement pleuré… Me voir agoniser et perdre la vie dans un magma de résidu de branlette est une chose qui a tendance à m’émouvoir au plus haut point. On verserait une larmichette à moins…

Des tas de trucs dégueux baignent dans mon liquide lacrymal abondant… Je crois identifier des poussières, des pollens, des résidus d’amiante, des fibres de goudron, ainsi que de petits carrés noirs, des pixels morts en réalité sur l’écran de mon ordinateur qui à force de ne pas sensibiliser mes pupilles ont conduit à la déconnexion pure et simple de certains des capteurs coniques de mes nerfs optiques, y a une sorte de photographie inversée aussi, le logo Windows qui traîne dans un coin, impression rétinienne éternelle, sceau de l’infamie marquant tous les nerds comme moi, un peu comme le fer rouge marque le cuir de têtes de bétail peuplant les vastes plaines du Wyoming… Mais je m’égare, je passe les streptokochs, bactéries et autres bidules monocellulaires biologiques qui semblent tout droit sorti de l’imaginaire de Geiger sous LSD, pour parler bien entendu des multiples spermatozoïdes qui défilent bien plus nombreux que le reste… Jusque là tout est normal, et je pourrais presque crever en paix sans vous faire chier d’avantage avec mon interminable descriptif… Mais qu’est ce qu’y a t y pas là au beau milieu des gamètes, tour rikikis, tout minuscules et presque invisibles ? Je vous le donne en mille : Des sortes de nanobots ! Des petits robots plus petits qu’une tête d’épingle qui s’affairent à pénétrer dans le noyau des spermatozoïdes et que je contemple en train de triturer et manipuler le matériel génétique qu’ils contiennent. Je louche un peu pour faire un zoom. Çà marche un peu trop bien puisque là je viole allègrement les lois d’incertitude et je pénètre le noyau d’un atome qui un peu gêné cache ses gluons du mieux qu’il peut… Confus, je zoome arrière… loué soit mon strabisme divergeant ! Les nanobots travaillent à la chaîne sur les brins d’ADN contenus dans les spermatozoïdes… ils coupent et recollent ailleurs, modifient le programme génétique…Adénine, Guanine, Thymine, Cytosine… une maille à l’endroit, une maille à l’envers, je crois que j’ai compris… C’est alors que rempli de la sérénité de celui qui sait, j’ouvre la bouche et j’avale, gorge profonde que je suis devenu, sans même avoir sucé (maudite soit mon hétérosexualité tyrannique !) et que je m’apprête à subir une crise de foie fatale lors du dernier banquet de l’ultime de mes fêtes, c’est bien à ce moment, qu’un fort courant m’aspire vers le fond de la cuve… Je suis pris dans une sorte de tourbillon et je sens bien que Kikoolol qui barbotait à la surface est lui aussi emporté avec moi dans une série de conduits et de canalisations souterrains…

Je dois être dans les vapes… ma tête se cogne partout dans les conduits et j’ai un vieux goût de mayonnaise rance dans la bouche… Faut que je pense que c’est du flan, c’est bon, c’est gentil le flan… Ce qu’y a de bien quand je suis dans les vapes c’est que je peux rêver, et quand je rêve, toutes mes idées s’éclaircissent, tout devient plus limpide… tout ce qui me semblait incohérent me parait de suite plus logique… Et ce grâce au chien de l’aide Windows, vous savez le chien qui permet de faire des recherches, l’assistant qu’on laisse tous par défaut… Il revient de manière récurrente dans mes rêves… Des fois on joue à chercher la baballe ou le frisbee… D’autres fois, je mets du Canigou dans mon callebutte et on joue à lèchi-lécha… Cette fois, il est là pour remettre de l’ordre dans tous mes a priori.

« Hey Preacher ! », Qu’il me lanceba comme çà… Oui, c’est un vrai clebard du Bronx, un vrai bâtard, ce toutou, pas du fin de race, « dans la cuve à sperme , ya des nanobots, mec, des enculés de robots microscopiques chargés de choper les spermatozoïdes humains et reprogrammer leur ADN pour en faire des gonosomes d'ingrédients à pizza… tu captes mec ? Ils font des petites graines, comme des bonnes seeds de sense… une fois que c’est fait, les caïlleras se cassos et la teju part remplir les gros glawouis cybernetiques de gros robots fertilisateurs de leur mère qui s’en vont chopper de la meuf robote et te leur bourrent leur teuch éléctronique de cellepu à grands coups de teubi vrille-thermonucleaire-foreuse-percuteuse Bosh… un vrai travail de pro en tournante dans la veca, keumé… Sur la vie de ma reum, que les robotes elles y captent dalle que… Elles ont des utérus artificiels à la place de la foune… Comment qu’ils te déchargent de l’information génétique en dedans, ma rolepa… Ils donnent, ils donnent, les robots… C’est pas des teubis… enfin si un peu quant même… C’est même que des teubis sur pattes, en fait, ils servent à rien d’autre même… Après les lopesa, comme çà elle ont un gros treven… elles ont la téhon, comment qu’elles vont chéca aç à leur remps, hein ? Si elles se font pécho, c’est direct la rue… sans pitié les remps robots… C’est larchouma, çà va pas… Mais c’est pas vegra, elles s’en lanceba de leur remps les lopesa… elles ont leur gros treven et comme çà, elles leur font croire que c’est des boulimiques
et après en chetteca, elles se mettent à drepon des cegos… Mais c’est pas des vrais cegos qu’elles depon, les lopsa… elles depon des ingrédients à pizza… Tu m’suis mec ?
des tomates, de la pâte brisée, des olives, du chorizo, des poivrons, des anchois, ect ... C’est là qu’arrivent les robots accoucheurs… Des gros oufs dans leur chetron ! Ils pécho les lopesa et leur fourrent des forceps dans leur cyberteuch… Comment qu’elles te chela pas des ingrédients à la chaîne après ! Des vrais canons à febou… »

« Mon cher et fidèle compagnon », que je lui réponds en songe, « merci pour ces précisions qui me font voir les choses bien différemment… Ce process industriel est diabolique et ne peut être le fait que de l’homme le plus dégénéré qui ne puisse être… Allez coucouche panier maintenant… » J’appuie sur la croix pour fermer l’application et je me réveille…

***

BIGCHIEF

Un droïde menaçant se rue sur moi et se plante à moins de dix centimètres de ma poire, alors que je m'apprêtais déjà à rejoindre mes ancêtres (ou ce qui m'en tient lieu). Il me hurle à la face :
- Best x-pills in the Parthenon Tower. Viagra, DHEA, steroïds, Lexocalm. BEST PRICE EVER. Just click NOW. Free access !!
- Ah mais ouais, carrément !
Je clique comme un fou furieux sur tous les boutons qui recouvrent son thorax, sans obtenir d'autre résultat que la rediffusion en boucle des mêmes spams.
- NEW ! Free account for all the best pOrn sites ever, prettiest corpses you'll ever see ! Virtual Casino-action ! Free illegal stuff ! The Best of the underground web. JOIN !!!
Je feule de frustration :
- Joue pas à ça avec moi, mec. Ah putain, ces cyber-dealers, tous les mêmes. Crache !
- Enlarge your penis !
Je le toise d'un air méprisant :
- Là t'as été trop loin, sale con.
Je lui envoie une ruade exemplaire qui l'expédie dans le décor, et j'attends de pied ferme, les prochains androïdes-sandwiches et autres spammers qui se proposeraient de m'arnaquer le cerveau.

= commentaires =

Aka


    le 29/04/2006 à 01:09:37
Ca avance pas certes, mais c'est toujours aussi excellent. Mention spéciale à Preacher pour le délire sur les nanorobots (ça mérite limite son mini-article ça) et à la dernière intervention de Bigchief qui m'a fait glousser comme une dinde.
MantaalF4ct0re


    le 29/04/2006 à 04:47:49
Complètement débile mais très bonne distraction...
LH     le 29/04/2006 à 10:08:16
Ca vaut pas les nanorobots dans le cul de Preacher...
Ange Verhell


    le 29/04/2006 à 11:30:16
Y a un léger beug dans le scénario, mais j'attends toujours la suite avec autant d'impatience.
Bonne digression sur la physiopathologie droïde
Glaüx-le-Chouette


    le 29/04/2006 à 12:44:21
Le scénario est un immense beug. Soyons précis.
(C'est où, qu'on corrige au besoin pour la suite ? Ca nous a échappé.)

L'usine à foutre, ça a servi de grand révélateur à personnages. Dans le sperme, tout le monde se retrouve, c'est le bain originel, la liqueur de vérité, d'ailleurs tiens faut pas que je rate ma séance de psychanalyse avec les clodos de la grand rue, je vous laisse.
Ange Verhell


    le 29/04/2006 à 14:58:49
...et comme tout bon révélateur il faut bien tremper dedans.

Une fois la révélation accomplie l'usine apparaît aux convertis comme une cathédrale. Le grand prêtre est un clochard de la grand'rue, ça va de soi. Les recrues, les prétendants et les aspirants disciples sont baptisés par les saints et les apôtres de la Zone à grands coups de bits dans le QI.
Glaüx-le-Chouette


    le 29/04/2006 à 15:47:20
Et pour le scénario ?
Ange Verhell


    le 29/04/2006 à 20:28:53
Aaaah ! Pour le scénario ..euh, alors...

En est-on au stade du noeud dramatique ou bien à l'enlisement du deuxième acte dans le stupre, rien que pour nous faire baver avant le coup de théâtre ?
Glaüx-le-Chouette


    le 29/04/2006 à 20:33:50
Ah mais tout est réglé au millimètre, tu sauras bientôt la réponse.

De faille point n'y a, donc, c'est juste que tu es impatient, petit chenapan.
Ange Verhell


    le 29/04/2006 à 21:01:17
Oui je suis impatient, normal pour un livre de chevet.

En attendant je suis rendu à me pignoler sur cette chaudasse de PC...
Lapinchien


tw
    le 29/04/2006 à 22:56:16
je rappelle que n3rDz est une telenovela Bresilienne (la suite de Isadora pour les connaisseurs) et que donc le deroulement de l'action est bien à la bonne vitesse.
Ange Verhell


    le 30/04/2006 à 13:06:13
Putain j'ai rêvé de N3drz cette nuit. Bigchief se faisait enculer par les droïdes, ils ont éjaculé plein de nanorobots dans son fion. Alors, la semence artificielle a engendré une mutation génétique chez la victime qui de fait s'est transformée progressivement en pizza vivante. Alors les autres congénères affamés l'ont poursuivi pour lui dévorer qui les olives, qui la mozarella, qui les anchoix. Horrible...

Mais ceux que Bigchief, pour se défendre, mordait ou griffait à coup de pâte, finissaient eux aussi par se transformer, et alors cette horde de vampizzaïolos a contaminé toute la cité... brrr
Glaüx-le-Chouette


    le 30/04/2006 à 13:19:56
Ouais ouais, t'as surtout cracké l'aire admin de la Zone, toi, mon gars.
Ange Verhell


    le 30/04/2006 à 20:22:35
Non non non, ce n'est pas possible qu'on ait les mêmes idées débiles !!!
je vais de ce pas me suicider au desktop après avoir balancé la zone à l'asile où je me fais soigner ... et Tiens, je me bourre aussi le cul avec un chapelet de gousses d'ail, et une croix en piment oiseau, au cas où je me fais transformer après.
nfgjufu quel con.    le 27/12/2007 à 18:55:34
c nin porte coi
iuà iug    le 27/12/2007 à 18:59:06
vou vous agagagaga suis je bete jai oublier mon render vous chez le grand mechant en veste blanche avec une grande seringue...
kvlk vljhu    le 27/12/2007 à 19:05:16
vlohjlvllllll::::kjmbmmmk bonjour xgwyxydx-xyws desoler khvguvcdjh mais vlivlfcou il fctd ya vut un jvckjyck virus vui sur cxlvlyvmlvmlvpvy^pmv mon lkvoutdc ordi...0.........00bmùbjùkjù^nùlknù*mkn*$i,kùbhifgtçyihml lkjbobklbhlib et merci d avoir ecou ghdcjdxtj udxfjdxjxrdtjhunjgfuhgdutdejhutrfjfgjfgujgjhgkj.
i i    le 27/12/2007 à 19:06:09
raaaaaaa...violi
..
KI     le 27/12/2007 à 19:06:40
K
Globule Kl    le 27/12/2007 à 19:12:02
C'est bien la liberté d'expression, mais t'aurais aussi pu fermer ta gueule.
T'aurais du même.
Lapinchien


tw
    le 27/12/2007 à 19:20:05
Quelle belle floppée de connards, ces auteurs de N3rDz, quant même !
GustouristE Emmerdements linguistiques    le 14/05/2008 à 03:26:42
"prettiest corpses you'll ever see" : "les plus beaux cadavres que tu verras de ta laïfe"

J'espère que l'erreur était volontaire pasque c'était la cerise sur le gâteau.
Mouahaha.

Sinon, corps ça se dit body ; après moi je dis ça je dis rien, c'était juste pour placer un ami point-virgule.
Koax-Koax


    le 10/10/2009 à 20:48:31
Bon, ici ça tourne un peu en rond mais c'est toujours aussi distrayant, y'a quelques bons passages bien cons comme d'habitude, mais je trouve qu'ici ça manquait peut être d'un passage de kikoolol.
Mais c'est toujours fort cool.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]