LA ZONE -
Résumé : Bambi plongé dans les bas-fonds. Drogue, violence, sexe. Le monde réel qui fait irruption dans le conte de fées.

Conte de fées 2

Le 14/06/2002
par Tulia
[illustration] Au tour de Tulia de se venger de la réalité et de se défouler à mort sur un pauvre conte de fées qui ne lui avait pourtant rien fait. C'est son premier article sur la Zone, on applaudit bien fort.

Ce coup-ci c'est Bambi qui passe à la moulinette.

Dans le même dossier, deux versions du petit Poucet sont prêtes à être uploadées, une par moi (nihil), l'autre par Lapinchien. Balancez la sauce, les autres, y en aura pour tout le monde.
Par un beau jour de printemps, au cœur de la forêt, naquit un jeune faon. Ses parents le prénommèrent Bambi et l'entourèrent de tout leur amour. Il vivait ainsi heureux et paisible avec sa famille et ses amis, dont Fleur la petite moufette.

Mais un matin, en se levant, sa mère découvrit une lettre sur la table du salon. Elle était signée de son père et il y disait qu'il avait décidé d'en finir avec la vie. Personne ne retrouva jamais son corps...
Sa mère plongea dans une grande dépression et noya ses soucis dans l'alcool. Elle du recommencer à travailler pour assurer le paiement des traites de la maison. Elle trouva un job de caissière à Prisunic.
Elle rentrait souvent très tard le soir et Bambi devait se débrouiller seul pour faire ses devoirs et manger. Il allait au lit bien souvent avant que sa mère ne rentre et ne la voyait que rapidement le matin avant de partir à l'école.

Et un jour, il se leva et ne trouva pas sa mère. Il fouilla la maison de fond en comble, rien. Il sortit et chercha alentour, toujours rien. Il paniqua et pleura à chaudes larmes. Il n'alla pas à l'école ce jour là. Dans la matinée, on frappa à la porte, c'était la police. Le flic expliqua à Bambi qu'ils avaient retrouvé le corps de sa mère sous un buisson dans un sous-bois non loin de là. Elle avait été kidnappé en rentrant du boulot par une bande de sangliers. Vu les marques sur son corps, les sangliers l'avaient violé collectivement, tabassé et défoncé la gueule à coup de pierres pendant une bonne partie de la nuit et l'ont laissé morte au petit matin.

Bambi sombra dans une profonde déprime. Fleur faisait tout son possible pour essayer de lui remonter le moral mais même son fameux jet d'urine pestilentielle sur les écureuils n'amusait plus le jeune faon. Il commença à errer tard le soir dans les ruelles sombres de la forêt. C'est dans une de ces ruelles qu'il rencontra Panpan le lapin. Ce dernier repéra la mine déconfite de Bambi et alla lui parler. Il lui proposa de lui remonter le moral. Bambi suivit alors ce nouvel ami au look peu commun. En effet, Panpan était recouvert de tatouages et ses oreilles étaient incrustées de piercings. Il en avait aussi sur le bout de la queue.

Ensemble, ils entrèrent dans un tronc d'arbre où il semblait se dérouler une fête. Une fois à l'intérieur, il fut assailli par le rythme de la musique. C'était de la techno hardcore, il n'avait encore jamais écouté une musique qui lui pénétrait si violemment dans le crâne. Panpan Lapin l'emmena au fond de la salle. Il lui fit signe de l'attendre, il partit voir un hibou avec qui il discuta quelques minutes puis revint vers Bambi. Il lui colla un cachet dans la gueule en lui disant d'avaler ça. Bambi avala la pilule et sa tête se mit à vriller dans tous les sens. Il partit au milieu de la foule et dansa au rythme de la musique comme un dératé. Il avait l'impression que ses yeux n'étaient pas en phase avec son cerveau à cause des stroboscopes. Mais il s'en tapait royalement, il se sentait bien.

Au bout d'un moment, Panpan revint le chercher pour lui proposer autre chose. Il l'emmena s'asseoir devant une table crasseuse et collante. Il lui fourra une paille dans le nez, lui présenta un rail de coke et lui dit d'aspirer bien fort par le nez. Bambi s'exécuta et BLAM, il prit d'un coup une bonne grosse baigne dans sa face. Il retomba en arrière, affalé dans le canapé. Il ne calculait plus rien autour. Seule la musique lui tambourinait encore à l'intérieur de la tête. Il entraperçut à travers ses yeux mi-clos que Panpan se levait, partait et revenait quelques minutes plus tard avec une jeune biche. Celle-ci vint s’asseoir près de Bambi, puis passa par dessous la table et lui tailla une bonne pipe. Pendant ce temps là, Panpan préparait un nouveau rail de coke et le fit prendre à Bambi pendant qu’il se faisait sucer. Il partit complètement en couilles. Il attrapa la jeune biche, la jeta par terre et la pénétra brutalement. Il la troncha comme un sauvage jusqu’à ce qu’il jouisse et que la montée d’adrénaline procurée par cet instant de plaisir ultime avec l’aide de la drogue le fasse tomber à la renverse.

Sa tête cogna le sol avec fracas. Ses yeux se voilèrent, il entendait que la musique ralentissait et que les sons tout autour devenaient de plus en plus graves. Il sentait le sang s’écouler de sa tête. Il regarda Panpan Lapin une dernière fois. Et puis, plus rien…

= commentaires =

Tyler D


    le 04/09/2004 à 11:01:04
putain c'est pas mal non plus pour un premier texte
crdp     le 04/09/2004 à 11:21:31
J'ai versé une larme comme lorsque j'ai vu la maman de Bambi mourir au début du film, sauf que là c'est à la fin du texte .
MantaalF4ct0re


    le 26/05/2006 à 14:54:08
J'ADORE!!!!!!!!!!!!!!!!!
Ed     le 26/12/2007 à 01:01:39
Les bois dans ce conte ont l'air bien plus attrayants.
Ca change.
On imagine bien un castor

= ajouter un commentaire =



[Accueil]