LA ZONE -
Résumé : Ca débute comme un texte de réflexion sur la normalité, ce genre de semi-philosophie maquillée en coup de gueule qu'on connaissait sur la Zone à ses tous débuts. Mais petit à petit ça tombe dans une sorte de tranche de vie pathétique, traité sur un mode désabusé et cynique. Bref, c'est pas de l'art mais c'est lisible. Le narrateur a une certaine classe dans le genre méprisant.

Tout est normal

Le 01/02/2007
par Omega-17
[illustration] Normalité.
Drôle de concept.
Chacun sait qu’elle n’a pas d’existence à proprement parler mais pourtant on l’entend partout, personne ne se prive pour en faire une valeur de référence.
Elle s’insinue dans les discours, dans les justifications avec une régularité suspecte : « c’est normal ».
Fin de citation.
Curieux.
Si elle ne peut prétendre à une définition, pourquoi l’évoquer…?
Paradoxe de l’humain, héritage linguistique ?
Sûrement, oui.
Mais pas seulement.
L’Homme a conçu de ses mains cette idée, comme beaucoup d’autres.
Normal.
Essayons d’observer le créateur puisqu’on ne peut comprendre la création.
Regardez : les gens qui sont devant moi composent un gentil petit couple tout à fait inoffensif et apparemment très sûr de lui.
Je connais ces individus depuis plusieurs années et la stabilité de leur parcours et de leur mentalité durant ce laps de temps
permettra de les considérer comme un échantillon témoin.

J’ai toujours aimé la chimie : des liquides, des vapeurs, des éprouvettes, des mélanges, des répulsions, des réactions en chaîne…
L’humain est chimique.
Et il a mauvais goût.
Réducteur ?
Pas tellement, non.

Mais revenons dans cette charmante cuisine décorée avec l’extravagance et la fantaisie d’un poste de commandement militaire en plein IIIème Reich…
J’ai été invité parce qu’ils s’emmerdent un peu trop.
Normal.
Même eux ont un seuil de tolérance concernant la nullité.
Il faut croire que ça les rend humains…
Lui ?
Il est toujours aussi inutile. Il regarde Arte sans comprendre grand-chose mais il mentionne régulièrement cette préférence comme si ça pouvait lui donner plus de crédit et il me fait un rapport de ses découvertes politico-socio-économiques du jour.
Je suis affligé par sa vacuité mais j’ai l’expérience pour moi : je l’entretiens avec des « Ah ouais ? » et des « Putain, sans déconner ? ».
Il jubile : il vient de trouver un interlocuteur qui semble passionné par ses théories néandertaliennes.
Normal.
Elle ?
A l’initiative de cette soirée, elle cherche à renouer un contact perdu depuis plusieurs mois, espérant trouver en moi un refuge à son abjecte existence en compagnie de cet être désespérant.
On pourrait presque penser qu’à travers cette démarche, elle est lucide vis-à-vis de sa condition…
Sa tendance à la psychologie bon marché me consterne mais je fais mine d’être perplexe : ça lui donne l’impression d’avoir vu juste à mon sujet et elle en est toute satisfaite.
Son quotidien prend un peu de couleur.
Si peu…
Mais elle s’en réjouit quand même.
Normal.

Dans ces moments-là, j’ai l’impression d’être philanthrope.
Pire : un humaniste.
Je me dégoûte moi-même.
Mais je conserve ce mépris envers mon comportement : il construit ma vision.

Elle continue à trottiner entre la table et l’évier pour débarrasser la table, trop contente de pouvoir s’adonner à ce genre d’activités en l’honneur de quelqu’un d’autre que la masse informe qui me fait face.
Il ne la regarde même pas : ils ne baisent plus beaucoup depuis l’arrivée d’un nouvel être humain dans leur univers, fruit de leur ennui respectif.
Elle se détourne et le rejette quand il la touche, tant le non-sens de leur vie commune la ronge.
Elle ne le dira pas bien sûr, et s’en défendrait…
Normal.

Je vais me tirer de là.
Cet endroit sent la mort de l’Homme.
Ce qui n’est pas, ce qui n’a peut-être jamais été.
Voir un animal agoniser lentement pendant qu’on vide ses entrailles m’intéresse car on peut en tirer certains enseignements.
Mais il y a une limite à tout.
Normal.
Rien ne changera, évidemment.
Pour eux comme pour moi.
Il continuera à la mépriser nonchalamment en public et lui dira en privé qu’elle est vraiment trop conne.
Elle continuera à se dire que tout ça changera peut-être avec le temps.
Elle se trompera.
Et je continuerai à être un enfoiré réaliste et solitaire.
Tout restera en place : bien rangé.
Rideau.
Tout est normal.

= commentaires =

Aka


    le 02/02/2007 à 06:16:18
Putain c'est déprimant. Et jouissif aussi.

Accueil normal donc : salut. Tu suces ? T'avales ? T'es vieux ?
Lapinchien


tw
    le 02/02/2007 à 13:53:26
BORDEL, EST CE QU'Y A UNE ALLUSION SEXUELLE
DANS LA CHANSON CI-DESSOUS ?



Pas la peine de se faire du mouron
Sur le tableau décroché
La craie s'efface,
Y'a plus de trace

Et moi je vis ma vie à pile ou face
Tous mes sentiments, à pile ou face
Indifféremment, à pile ou face
Et de temps en temps
Un coup je passe, un coup je casse.

Je veux vivre ma vie à pile ou face
Mes amours se jouent, à pile ou face
Dans un léger flou, à pile ou face
Je risquerai tout
Un coup je m'égare, un coup je me gaffe

Chaque jour devant la glace
Je vois des rêves qui passent et qui s'effacent.
C'est tout qui se gâche

Mais moi je vis ma vie à pile ou face
Toutes mes émotions, à pile ou face
Chaque sensation, à pile ou face
Sans hésitation
Un coup je passe un coup je casse

Et moi je vis ma vie à pile ou face
Tous mes sentiments, à pile ou face
Indifféremment, à pile ou face
Et de temps en temps
Un coup je passe, un coup je casse

Pas la peine de se faire du mouron
Sur le tableau décroché
La craie s'efface
Y'a plus de trace
Oh... Oh

Et moi je vis ma vie à pile ou face
Tous mes sentiments, à pile ou face
Indifféremment, à pile ou face
Et de temps en temps
Un coup je passe, un coup je casse

Un coup je m'égare, un coup je me gâche

Un coup je passe, un coup je casse
Aelez


    le 02/02/2007 à 18:36:39
Ho. T'as vu "Huit femmes" inscrit sur la tranche d'une VHS et tu l'as mis dans le magnétoscope en pensant que c'était un porno?
Cherche pas trop, quand même, je pense pas qu'il y ait grand chose à en tirer sexuellement parlant.

Sinon le texte heu... Bon, le retour à la ligne systématique est horipilant, d'abord, et l'auteur a un nom d'huile de tournesol génétiquement modifié. Donc, ça commençait mal, surtout que l'intro est pas vraiment fantastique.
Mais la petite satire de la condition humaine dans la cuisine, ça c'est vraiment sympa. Cynique juste comme il faut, sans tomber dans les considérations bateau (sauf pour le "nouvel être humain dans leur univers, fruit de leur ennui respectif", qu'on déplore un peu, du coup). Globalement, ça fait bien plaisir à lire.

commentaire édité par Aelez le 2007-2-2 18:38:13
Hag


    le 02/02/2007 à 19:02:06
J'aime bien.
C'est normal.
Prototype Nucléique


    le 03/02/2007 à 11:33:56
Change d'insaturation, tu pues le gras.
Lapinchien


tw
    le 03/02/2007 à 13:11:35
le triolisme çà a quelque chose a voir avec le fait d'aligner trois ronds ou trois croix, çà a quelque chose à voir avec le morpion ou je me goure totalement ?
Rouage


    le 03/02/2007 à 13:20:56
C'est beau.
Déprimant/et/jouissif/à/la/fois./Ouais/comme/l'a>dir/p
Le volume dans le lecteur Déprimant s'appelle Omega-17
Le numéro de série du volume est F47C-A19D

Répertoire de Déprimant/et/jouissif/à/la/fois./Ouais/comme/l'a

24/01/2007 21:34 .
24/01/2007 21:34 ..
23/12/2006 10:42 357 .la_zone.bin
22/11/2006 22:37 .Auteurs
09/12/2006 18:00 .rubriques
02/09/2006 14:42 .dossier
21/01/2007 15:25 4 465 .themes
13/01/2006 22:30 7 057 Textes.lst
26/12/2006 17:54 Bureau
15/08/2006 21:11 Contacts
26/11/2006 14:04 Favoris
21/01/2006 21:31 iq
15/06/2006 09:25 Menu Démarrer
28/01/2007 10:03 Mes documents
3 fichier(s) 11 879 octets
11 Rép(s) 59 408 142 336 octets libres

Rouage


    le 03/02/2007 à 13:22:20
Déprimant:\et\jouissif\à\la\fois.\Ouais\comme\l'a>_
Mill


site lien fb
    le 03/02/2007 à 15:03:10


commentaire édité par Mill le 2008-6-7 15:0:2
Lapinchien


tw
    le 03/02/2007 à 15:31:40
oui mais il faut d'abord repondre à la question fondamentale : est ce que lire ce texte réduit mon taux de cholesterol et diminue mes risques d'avoir à subir plus tard une triple greffe coeur-foie-poumons prelevés sur un donneur roumain ? merci
Astarté


    le 04/02/2007 à 16:46:21
C'est un joke le Mill ? Putain quel ton sentencieux.

Sinon pour en revenir au texte. J'ai aimé dès l'invitation à entrer dans la cuisine.
Et le normal "désabusé" qui rhytme la scène déprimante me plaint bien.
Dommage l'intro, à mon avis, est de trop.

Mill


site lien fb
    le 04/02/2007 à 17:51:05


commentaire édité par Mill le 2008-6-7 15:0:19
Astarté


    le 04/02/2007 à 18:46:55
Que TOI tu trouves creux et inutile.
Mill


site lien fb
    le 04/02/2007 à 19:28:32


commentaire édité par Mill le 2008-6-7 15:0:41
Glaüx-le-Chouette


    le 04/02/2007 à 19:42:31
On n'est pas obligé.
Mill


site lien fb
    le 04/02/2007 à 19:44:19


commentaire édité par Mill le 2008-6-7 15:1:2
Astarté


    le 04/02/2007 à 20:47:48
Non mais tu peux virer "c'est".
Mais bon à ta question je vois que tu ne comprends pas les nuances et comme j'ai pas envie de te faire un schéma, je te dirais juste d'apprendre A LIRE et de ne pas faire de procés d'intention.
Ce qui n'engage que moi

Mill


site lien fb
    le 04/02/2007 à 22:00:33


commentaire édité par Mill le 2008-6-7 15:1:22
nihil


    le 05/02/2007 à 02:46:12
On va pas rentrer dans le jeu du politiquement correct, dire "j'aime pas" au lieu de dire "c'est à chier". Tout le monde sait très bien que son commentaire n'est qu'une opinion subjective et pas une vérité formelle, on est pas là pour ménager les susceptibilités. Ceux qui sont gênés par ses affirmations ont qu'à les démolir par des arguments, ou mieux, lui pourrir la gueule d'insultes.
B52


    le 05/02/2007 à 21:03:33
Je sens beaucoup d'amour dans ce texte. (3615 madame irma.)
Clara     le 19/02/2007 à 02:44:30
[edit Glaüx] Et c'est parti. Ratel.

Commentaire édité par Glaüx-le-Chouette.
Hag


    le 19/02/2007 à 13:41:08
Mais voyons, on est tous comme ça ici.
Galistic     le 21/02/2007 à 22:29:04
Dans le genre insipide, le texte est parfait.
Parfaitement vide, je trouve. De la prose jetable et sans aucun intérêt.
Omega-17


    le 26/02/2007 à 14:01:08
Merci. Le but est donc brillamment atteint.
Asa     le 24/03/2007 à 00:29:30
J'ai trouvé ça un peu léger, une forme qui veut en jeter sans fond assumé... c'est même pas déprimant vu qu'on y croit pas.
Omega-17


    le 30/03/2007 à 12:56:36
Tu devrais.
Ces gens existent bel et bien.
Pour les avoir rencontrés à de multiples reprises, je t'assure que c'est bien plus que réel : c'est néo-réaliste.
Et question dépression, c'est bien fourni aussi.
Mentaltrash


    le 09/02/2008 à 04:52:55
Cool le style.
Protozwere


    le 24/07/2009 à 14:34:14
Bon, déjà ça se lit tout seul, ça prend pas la tête; y'a des passages drôles, ou du moins qui m'ont fait esquisser un sourire, le tout est plutôt réaliste, j'aime ce ton désabusé, j'aime la connasse qui fait bonne figure devant les invités, et le blaireau qui matte arte pour faire classieux. Pas mal du tout, donc.
Par contre j'ai rien calé a certains commentaires au dessus (vides?). Mais ça on s'en branle.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]