LA ZONE -
Résumé : Etonnant mélange de style entre le Glaüx maniéré et surlittéraire, amateur de sonnets punkoïdes, et la 222 teigneuse et semi-autiste. S'ensuit une sorte de comptine glauque, confuse et étrange, chantonnée par une âme en perdition qui se parle à elle-même. Sensation de malaise et d'incompréhension. C'est de la poésie en prose complètement absconse, dur d'adhérer totalement, mais on se prend du dégout, de la souffrance et de la confusion plein la face.

Litanies (lyric zit-masturbating mix)

Le 19/01/2008
par Glaüx-le-Chouette, [222]
[illustration] [ remix de Première litanie et Deuxième litanie de 222 ]
Je ne veux pas me taire
Revenue de tout ça je ne veux pas me taire
Ou non : je ne peux pas.

Il n’y a plus rien à dire, mais seulement gémir
Pleurer puis supplier ce qui prendra nom Dieu
Ou Maman, ou Quelqu’un

Au bout du dernier bout de mon dernier lambeau
De ma dernière voix dans ma gorge serrée
A mon tout dernier jour.

Je ne veux pas me taire
Revenue de tout ça je ne veux pas me taire
Ou non : je ne peux pas.

Il n’y a plus rien à vivre, mais seulement subir
Attendre ce qu’il faut pour faire une belle mort
Et supportable morte

Et d’ici-là rêver au lent paradis lisse
Du premier sein battant de chaleur douce et pure
Alors que l’on sait bien

Que les fœtus sont sales.

Je ne veux pas mourir
Revenue de tout ça je ne veux pas mourir
Ou non : je ne peux pas.

Mais puisque l’on sait bien que la vie est en boue
Il n’y aurait qu’à partir - mais on a découvert
Qu’on vivait en Faiblesse.

Faiblesse est mon pays, et je l’habite entière
Je suis Faiblesse et porte un pays qui est moi
Et Mensonge sa langue.

Je ne veux pas mourir
Revenue de tout ça je ne veux pas mourir
Ou non : je ne peux pas.

Je mens et me complais dans ma faiblesse veule
Oublieuse d’hier, je mens et je me perds
En l’espoir d’autre chose

Je m’oublie en l’alcool et les sens et la foi
Qu’on a besoin de moi - moi Faiblesse accroupie
Alors que je sais bien

Que les fœtus sont vils.

Il faudrait dire non
Elle savait Antigone qu’il faudrait dire non        (mais)
Faiblesse est mon pays.

Je fuis comme on implose. Je ne fuis même pas.
Il faudrait s’en aller quand on se voit trop laide
Molle vile et salie

S’en aller vivre en Blanc comme en pays natal
En une marge étale où tout cesse en silence
Mais les fœtus sont veules.

Il faudrait dire non
Elle savait Antigone qu’il faudrait dire non        (mais)
Faiblesse est mon pays.

Soir après soir je vois le chemin parcouru,
Quelques pas piétinés dans la boue sans mémoire :
Je ne fuis même pas.

Faiblesse est mon pays et je l’habite entière
Et porte mon pays comme on porte sur soi
La tragédie du corps.

Je vis comme on avale.

Je fuis comme on implose.
Il n’y a plus rien à faire et Faiblesse est ma croix.
Il n’y a plus qu’à mentir.

Je fuis comme on implore.
Il n’y a plus rien à dire et Mensonge ma voix.
Il n’y a plus qu’à gémir.

Je fuis comme on déplore.
Redevenue fœtus, la boue pave ma voie.
Il n’y a plus qu’à vomir.

{ad lib.}

= commentaires =

Aesahaettr


    le 19/01/2008 à 22:47:25
Mouais.
Alpha Rhum et eau     le 19/01/2008 à 23:06:12
T'as encore le temps de dégueuler ce genre de tortellini à moitié expérimental et totalement affligeant entre deux moulinages de commentaires de l'Ecraseur du sac à merde ?
Liberté d'expression, mon cul, raclure d'amphithéâtre.
Elle est bien discrète, d'ailleurs, l'autre usine à caca.
T'es sûr que t'as pas oublié que tu veux pas rajouter 22 ou 23 fois le mot "faiblesse" ? Même si le ridicule ne tue pas, t'aurais une chance de rester estropié.
Ou alors, c'est une forme de thérapie zen : combien de fois vas-tu l'écrire sans céder à la rime à laquelle je pense et dans laquelle je te conseille de fourrer cette pourriture de poireau de poèmeuh de mes fesses, ca y est j'l'ai dit.

Bonne vinaigrette, l'A-censeur pour l'E-chat faux.

( Tiens, celui-là je le copie : envoie le à la poubelle, je repasserais régulièrement vider les cendriers. )

Sac à merde ?
Hé, sac à merde ?

Je te garde au chaud entre deux slips sales.
Glaüx-le-Chouette


    le 19/01/2008 à 23:10:26
Admirable exemple de commentaire d'auteur. C'est vrai quoi, commenter un texte c'est trop chiant. Commentons les auteurs. Soyons fans, ou soyons anti-fans. Vive la critique Gala.
Alpha Rhum et eau     le 19/01/2008 à 23:23:14
Ca y est : le hibou a des pudeurs d'hirondelle. Vous comprenez, madame la baronne, chez nous on a une éthique et un sens des valeurs. Jamais avant ce gougniafié on ne se serait permis de dire quoi que ce soit sur nos gentils auteurs.

Délocalise toi ici :
poeme-amour.jepoeme.com/

Et concernant le mot "faiblesse", puisque le commentaire bien scolaire et lavé sous les bras ça te fait vibrer des molaires, tu demandes le 50/50 ?

Sinon, les mélanges Bonduelle d'hexasyllabes et d'alexandrins, ç'est révolutionnaire depuis Lamartine.

( Ouais ! amenez la salope )
Aesahaettr


    le 19/01/2008 à 23:33:30
Toi je te déteste, tu as gâché mon commentaire laconique et pouvant influencer la suite des commentaires.
Tu as interféré dans un processus zonard majeur.
Putain, sale con, abruti alpin au génotype déliquescent.
T'es vraiment une sous-merde, dégage, va te faire enculer ailleurs. Sur un site québécois tiens.

MEURS EN ENFER§§§

commentaire édité par Aesahaettr le 2008-1-19 23:38:57
Alpha Rhum et eau     le 19/01/2008 à 23:42:46
C'était quoi ton commentaire laconique, mon amour ?
Glaüx-le-Chouette


    le 19/01/2008 à 23:55:49
A part ça je sais pas qui a prétendu vouloir faire du révolutionnaire, mais c'est pas moi ; c'est un crétin ça c'est sûr, parce qu'un texte en structures fixes, refrain strophe refrain strophe refrain strophe refrain, et en ternaire systématique, avec les procédés littéraires de l'âge classique, si c'est lu comme un texte révolutionnisant, c'est que c'est lu par un crétin.
dwarf     le 19/01/2008 à 23:57:01
Le jour où je lirai une poésie où le style ne prend pas le pas sur le sens, j'adhèrerai peut-être. Ha merde, c'est le principe. Et en plus sur ce genre de texte c'est poussé au maximum. Normal que j'aie pas pu finir, donc.

Sinon il est bien le troll, on en tient enfin un qui se lasse pas.
Alpha Rhum et eau     le 20/01/2008 à 00:13:02
"Révolutionnisant" ?

Putain !!

Où ai-je dis que ton texte était une alternance de couplets et de refrains utilisant des procédés littéraires de l'âge classique, crétin ?

"Revenue de tout ça je ne veux pas me taire" :

Une syllabe surnuméraire, selon les vieilles régles. Si j'avais été aussi crétin que ça, je te l'aurais déjà renvoyé dans les dents. Tu vois bien que je sais choisir le bon ratelier.
C'était juste pour te dire que les choix structuraux et prosodiques sont bien éculés ( non, il ne manque pas de "n" )

Allez, le Ratier à plumes, péte un coup et bois frais. Je ne t'embêterais plus. C'est aprés le sac à merde que j'en aie.
Mais ton petit côté " la censure lave plus blanc" m'a un peu gonflé, faut dire.

Un nain qui parle d'un troll, c'est bonnard.
Glaüx-le-Chouette


    le 20/01/2008 à 00:24:38
Putain, ça imprime pas.
Ce texte, c'est ni un texte révolutionnaire, ni un texte classique strict, sinon ce serait de la forme fixe, c'est comme son titre et sa forme l'indique, un remix façon texte de chanson. Ce qui implique d'autres règles que les classiques, que ça paraisse éculé ou non ; et un hors-sujet total quand tu parles du texte comme une institutrice vieux style, bouffonne.
Alpha Rhum et eau     le 20/01/2008 à 00:30:02
Attends, t'as sucé un autiste ou quoi ?
Faut que je gueule, baissez le son :

JE TE DISAIS SIMPLEMENT QUE TES CHOIX PROSODIQUES ET STRUCTURAUX N'ETAIENT PAS NEUFS.

C'est tout.
T'es toujours en circuit fermé avec des chicanes à chaque synapse ?
C'est rien.
Glaüx-le-Chouette


    le 20/01/2008 à 00:31:43
Oui bah oui, mais hors sujet, on s'en tape, la nouveauté n'est pas un critère de qualité littéraire, ni revendiquée ici.
Alpha Rhum et eau     le 20/01/2008 à 00:47:45
Rien vu de tel dans le Guide, faudrait l'éditer.
Aesahaettr


    le 20/01/2008 à 01:37:15
CTB
B52


    le 20/01/2008 à 01:56:43
Pute
monsieur hoquet     le 20/01/2008 à 02:36:38
J'ai fait caca, puis j'ai roté. Moi pas savoir parler québec mais moi pas savoir lire texte non plus. Glox, je ne te sucerai pas, je viens de me prendre une giclée de marsupilami ! J'ai re-envie de faire caca, j'ai bu, caca, j'ai bu,caca, j'ai bu... (plus que 47 ca et 47 j'ai bu, et vous recevrez un cadeau estampillé "La ZONE !!!!" : string à gouttières, gode saturne et pets d'aztèques ! Allez, monsieur hoquet prend sa stagg made in china et frotte son sexe minuscule entre les cordes.
monsieur hoquet     le 20/01/2008 à 02:38:08
========> ca
B52


Sexe minuscule    le 20/01/2008 à 05:06:15
Pas besoin de l'écrire Monsieur Hoquet.
Pas besoin....
MantaalF4ct0re


    le 20/01/2008 à 15:09:38
"Je ne veux pas mourir
Revenue de tout ça je ne veux pas mourir
Ou non : je ne peux pas."

http://zone.apinc.org/articles/1361.html

excellent

"Je vis comme on avale."

--> avec une grimace?
Hag


    le 20/01/2008 à 18:50:09
J'aime très fortement beaucoup, la forme assez audacieuse est porteuse d'un rythme lancinament (je vous emmerde) agréable, qui soutient fort bien les paroles (puisque ça m'évoque un chant ou une prière plus qu'un simple texte).

J'aurais bien dit que c'était Bô, seulement il y a "fœtus".
C'est moche fœtus.
Alpha Rhum et eau     le 20/01/2008 à 20:32:05
Z'auriez pas vu passer un sac à merde XXL ?
Faut que je lui savonne le chibre à la moutarde aux fruits rouges.
Je mettrais des gants cloutés, je crains les maladies.

Non ?

Ah bon....

Narak


    le 20/01/2008 à 20:34:27
C'est toujours beau " foetus ". C'est hype et conceptuel. "Foetus" c'est le mot qui reflète le mieux notre époque et le contexte culturel global qui dicte nos pseudo-critères pianiste bite en sachet bonjour madame la marquise.

C'est l'association avec " vils " que je ne goûte pas trop, personnellement.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 20/01/2008 à 20:39:17
Sur la forme, quasiment tous les commentaires ci-dessus, dans la mesure où ce sont des commentaires, me semblent à côté de la plaque. Soit on accorde de l'importance à l'exercice de style, soit non. Mais, dans ce cas-ci, les contraintes sont fort lâches et n'empêchent certainement pas l'auteur de dire ce qu'il a à dire. Le contenu est là, il serait le même si le texte était en prose, seul changerait la musicalité, le rythme du texte. Autrement dit, la différence est dans l'esprit du lecteur : je vois des sauts de lignes donc je me braque et je dégomme le texte voire l'auteur. Réaction minable. Ce n'est pas une idée, ça, c'est une habitude, un conformisme.

Par ailleurs, en règle générale, ceux qui prétendent conchier les vers parce qu'ils privilégient le contenu par rapport à la forme ne me semblent pas particulièrement, pour l'expérience que j'en ai et bien sûr dans la mesure où mon intelligence me permet de jauger celle des autres, correspondre avec les gens profonds et "à contenu" que je peux connaître ou simplement avoir croisés ou entendus s'exprimer en quelque occasion que ce soit. Les gens intelligents aiment la beauté, ils la dénichent même là où elle passe inaperçue des abrutis. Et les vers sont une façon d'en créer (de la beauté, pas des abrutis, quoiqu'ils permettent aussi de révéler ces derniers, en conséquence de ce qui précède). Ce qui ne veut pas dire le moins du monde que tous les vers sont beaux, pas plus que toute prose n'est substantifique.

Après tout ça, à celui qui me dira que je prêche pour ma chapelle ou qu'on se serre les coudes entre versificateurs occasionnels, je réponds d'avance, miséreux du bulbe, que mes arguments rationnels sont ci-dessus et que le tien tel que du moins je l'anticipe en début de cette phrase, se résume à l'attaque ad hominem.

Et voilà que j'ai commenté les commentaires au lieu du texte. Bah, le texte, j'apprécie sans être follement emballé. D'abord, bien sûr, ça a un côté redite par rapport aux litanies de 222. Forcément, puisque c'est un remix sans être une parodie. A la limite, on n'a pas franchement le sentiment que le texte apporte du nouveau en dehors du passage en vers (attention, point d'attaque pour les abrutis de service).

Les répétitions : effet classique. Péguy, par exemple, mais aussi tout simplement les refrains de chansons - de ballades - qui sont au moins aussi vieux que la langue française et dont je ne me rappelle pas qu'ils aient été jugés ridicules par des connards mesquins et pinailleurs quand ils se retrouvent ailleurs que sur la zone. Quasiment tout morceau de musique est basé sur le retour de mêmes accords, sans même mentionner le leitmotiv wagnérien. Et il y a le mot "litanies" dans le titre. Bref, la répétition n'est en soi ridicule que quand elle vient de Glaüx-le-chouette, visiblement. Et il y a le mot "litanies" dans le titre. Et il y a le mot "litanies" dans le titre. Et il y a le mot "litanies" dans le titre. Et il y a le mot "litanies" dans le titre.

Cela dit, d'un point de vue formel, je ne vois pas de tour de force particulièrement admirable et audacieux. Je suis d'accord sur le rythme lancinant et agréable mais, au-delà du rythme, le contenu plaintif rend surtout ça geignard, et c'est ma principale critique, surtout sur la zone. C'était déjà présent chez 222 quand l'agressivité retombait. On retrouve la thématique de 222 mais certaines références m'échappent toujours - Antigone ?
Narak


    le 20/01/2008 à 20:48:02
Ouais, mais j'ai quand même bon pour les foetus non ?
Alpha Rhum et eau     le 20/01/2008 à 20:55:41
Message personnel à l'intention du dourak :

T'es le seul à avoir le droit de te soulager la vessie ?

Assez affligeant que tu prennes mes banderilles de théâtre au sérieux. Encore plus que t'essaies de me faire la leçon. T'as pas les épaules et c'est pour ça que tu t'y crois.

"Quasiment tout morceau de musique est basé sur le retour de mêmes accords"

Une connerie à déposer à Sévres à côté du mètre-étalon. Tu t'aventures sur un terrain marécageux.

Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 20/01/2008 à 22:01:39
Je retire "mêmes accords", je reconnais que c'est une énormité, et j'aurais dû réfléchir quelques secondes de plus avant de te permettre de te cramponner à cette perche. Tu remplaces par ce que tu veux. Il n'empêche que la musique, très certainement dans le cas des chansons, est souvent fondée sur la répétition. Du reste, je ne suis pas mélomane et franchement ignorant en matière de solfège et de théorie musicale, je te le concède sans la moindre hésitation. Mais je remarque que tu viens de t'accrocher à ce que tu pouvais, c'est-à-dire à un point de détail sur lequel j'ai dit une bêtise, et qui n'a rien à voir avec le fond du sujet.

Pour le reste, c'est-à-dire le fond du sujet, je ne sais pas si tu te rends compte que tu viens de confirmer tout ce que je disais. Il te reste encore à dire quoi que ce soit d'intelligent et de pertinent par rapport à l'article ci-dessus. Attaques personnelles, esquive via les points de détails en évitant le fond, dérobade en minimisant a posteriori tes propos ("banderilles de théâtre"). Mesquin et pinailleur.

Et, si tu veux vraiment nous montrer que tu pisses plus loin, quand comptes-tu nous proposer un texte dans lequel tu nous éclabousseras de ta supériorité ? Et si tu comptes encore te dérober en répondant que la zone ne mérite pas un tel honneur, tu peux nous proposer un lien, par exemple. En attendant, je ne te répondrai plus que dans le forum, section "bac à sable" de préférence. L'inscription est libre.
Alpha Rhum et eau     le 20/01/2008 à 23:23:37
T'es beau quand t'es convaincu.

"Pour le reste, c'est-à-dire le fond du sujet, je ne sais pas si tu te rends compte que tu viens de confirmer tout ce que je disais. Il te reste encore à dire quoi que ce soit d'intelligent et de pertinent par rapport à l'article ci-dessus. Attaques personnelles, esquive via les points de détails en évitant le fond, dérobade en minimisant a posteriori tes propos ("banderilles de théâtre"). Mesquin et pinailleur."

La désinvolture sereine que me permet ma compréhension tranquille du sujet me rend rigoureusement imperméable aux provocations nocturnes.

En tout cas, pas avant que le Hibou-qui-bout ne m'ait expliqué pourquoi il a supprimé quelques-uns de mes commentaires où je fourrais le groin du sac à merde dans son rata littéraire, avec arguments et citations précises de son dernier étron, oui môssieur !

Je me suis défoulé sur son dernier chef-d'oeuvre, c'est tout. Ose me dire que je suis le premier ici, que j'ai les deux mâchoires qui fassent le grand écart en éventail.

C'est quoi cette foirade ? 5 coms sans un seul gros mot ? Même pas un petit " bande d'enculés" tristounet ? Quand vous êtes polis, vous me semblez largement moins libérés du calcif.

On s'y remert dans la joie et la négresse, d'ac ?

Je commence, et je réserve l'autre idiot ( c'est bien ce que ça veut dire ne russe, nonn ? ) pour le prochain paso-doble :

(Attention, on va atteindre des abysses dans la vulgarité et le sanguinolent)




Crotte de bique !

Vraiment désolé.
Alpha Rhum et eau     le 20/01/2008 à 23:37:03
Putain !

J'ai oublié l'essentiel.

Vu la conviction passionnée avec laquelle tu défends l'auteur, ça ne m'étonnerait qu'il y ait un truc de louche entre vous deux.

"Second degré", disait l'affiche.
nihil


    le 20/01/2008 à 23:38:54
C'est même plus de l'esquive là, c'est carrément déroute en rase campagne. T'es vraiment rien que du vent comme mec.
nihil


    le 20/01/2008 à 23:41:43
Je suggère à chaque admin de supprimer les messages de ce débile à hauteur de 70%, le tout de maniète totalement aléatoire. De toutes façons ses messages sont tellement creux que si on en laisse dans les 30% on perdra rien en contenu.

Commentaire édité par nihil.
Marquise de Sade


    le 21/01/2008 à 01:22:45
"C'est toujours beau " foetus ". C'est hype et conceptuel. "Foetus" c'est le mot qui reflète le mieux notre époque et le contexte culturel global qui dicte nos pseudo-critères pianiste bite en sachet bonjour madame la marquise."

euh... coucou aussi ?


Bordel Dourak, tu fais des comm' plus longs que les textes !


Ce qui est con sur les textes façon chanson, c'est que s'il n'y a pas de musique,on perd la moitié de l'intéret de l'exercice. Pas de musicien pour tenter le coup ?
Aesahaettr


    le 21/01/2008 à 01:50:23
Si tu veux on peut faire de la musique corporelle expérimentale. Un micro, un pc, ma bite, ton cul, des bruits de succion. Ca fait un beat de base.
On rajoute des samples d'eau qui coule, ça donne un truc sympa.

Alpha Rhum et eau     le 21/01/2008 à 09:40:27
T'as pas encore compris que j'en n'ai rien à cirer de ton opinion à mon sujet le Rien ni personne ? Esquive mon cul, déroute dans ton fion, ouais ! Pareil pour le yaourght bulgare.


J'aime pas trop me faire censurer. J'avais donc décidé de pourrir la maâârveilleuse production de la Hulotte-dans-son-froc, avec mauvaise foi et sans arguments. Ca lui apprendra, na ! Et aprés j'irai bouder dans ma chambre jusqu'à l'heure du goûter.
Le plus marrant, c'est que j'ai trouvé un type pour jouer avec moi. Merci à la Vodka versifiée de prendre au sérieux mes pirouettes sauce cacahuète, sans savoir que pour moi aussi, y'a pas plus bandant que la prosodie aux rythmes réguliers.

Une petite communauté frileuse comme les autres. Simplement ça se croit émancipé parce que ça dit des gros mots. Ca a ses petits codes, ses petites érections prévues la veille et faut surtout pas allumer la loupiote sinon ça fait un caca nerveux. Ouin ! le vialain qui gâché mon commentaire laconique et qui interfére dans un processus zonard majeur.

Putain ! ça commémore pire qu'à l'Amicale des Anciens Alcooliques d'Algérie dans la carré !

Narak


    le 21/01/2008 à 12:00:12
Ah et au fait, si tu veux te plaindre de tes commentaires supprimés, c'est probablement à moi qu'il faut s'adresser. Ces temps ci je vire par paquet de dix.
Aka


    le 21/01/2008 à 12:01:13
Je ne suis pas fan de tout ce qui est en vers en général, mais là j'avoue que ça a bien marché sur moi. Les images sont assez frappantes et les sonorités agréables.
Aesahaettr


    le 21/01/2008 à 12:43:10
"Une petite communauté frileuse comme les autres. Simplement ça se croit émancipé parce que ça dit des gros mots. Ca a ses petits codes, ses petites érections prévues la veille et faut surtout pas allumer la loupiote sinon ça fait un caca nerveux. Ouin ! le vialain qui gâché mon commentaire laconique et qui interfére dans un processus zonard majeur.

Putain ! ça commémore pire qu'à l'Amicale des Anciens Alcooliques d'Algérie dans la carré ! "


Oui, et c'est LA que TOI tu l'as dans le cul parce qu'en fait c'était juste pour rire. Ici ça s'insulte dans la bonne humeur, en général, sauf quand des demeurés comme toi en quête de reconnaissance viennent lancer des cuillerées de soupe à la tomate sur nos belles chemises en disant "ha ha, je suis trop puissant, je vous suis supérieur, ah, adulez-moi, répondez-moi dans les commentaires, j'en ai tellement besoiiiiiiiiiiiiiiiiin". Sauf que t'es pas drôle, c'est con hein mais t'es tout seul, t'es chiant, on veut pas de toi ici, casse-toi.


Par contre, là, ce qui m'a énervé, c'est que j'ai du répéter trois fois le copier/coller de ton message avant que ça ne marche, et ça me fout en pétard, ça.
EvG


    le 21/01/2008 à 12:53:42
J'ai envie de faire un commentaire intéressant, mais tout ce qui me vient à l'esprit quand il faut commenter le texte c'est : ça geint !
Je n'ai rien ni pour ni contre la forme sinon que le "refrain", j'ai fini par ne plus le lire comme on le fait quand on avale une chanson trop longue. Alors ça n'est pas moche, mais le côté plaintif m'est insupportable.
Par contre, ça j'ai bien aimé :
"S’en aller vivre en Blanc comme en pays natal
En une marge étale où tout cesse en silence
Mais les fœtus sont veules."
Le rythme, le rythme, le rythme... Je ne sais toujours pas quoi danser dessus.
"Il n’y a plus rien à dire, mais seulement gémir" Ceci est dur à se prendre en pleine gueule dès le début, ça c'est vrai.
evariste galeux     le 21/01/2008 à 13:19:30
Oh putain ! Je viens de me taper les commentaires et là je suis tombé sur un trésor de subtilité et de subversion, de l'ambre animal de la plus rare qualité qui par sa nature est précieux et pour sa provenance, tenu secret.
Pour faire moche : on croirait voir une bulle, toute mignonne qu'elle est, à la surface de l'eau. Ploc ! elle explose et doucement libère un parfum désagréable, étouffant. C'est Roger qui vient encore de faire un coup de pet dans l'eau.
(Ce personnage, s'il sévit encore, sera tenu de noter que quand je fais un commentaire minable, je préviens ! Qu'il en prenne de la graine).
Sachant que ses commentaires vont bientôt disparaitre, je tiens à laisser un résumer de l'aventure :

Au Lion d'Or Hotel restaurant
Tango Charlie : Fils de pute !
Quelqu'un : Quoi !?
Tango Charlie : Salope !
Quelqu'un : Va te faire mettre !
Tango Charlie : Fils de pute !
Quelqu'un : On va devoir régler ça dehors...
Tango Charlie : C'était une blague mec, je te conné pas, c'été une balgeuh... mais t'es quand même un fils de pute.
Tout le monde : ..........................................
Loading


Commentaire    le 21/01/2008 à 13:41:54
(Je suis pas sûre que ça marche sans mot de passe mais on va voir)

La poésie, je suis vraiment pas spécialiste mais j'ai bien apprécié la structure avec ces répétitions bien placées, en piqûres de rappel, ça donne un effet très absolu. J'ai vécu une sensation de souffrance à la fois glauque et viscérale liée à une culpabilité terrible tout le long. Comme le bilan fataliste d'une vie minable que seule la mort pourrait effacer, et encore. Si c'était l'effet recherché, je crois que c'est très réussi.

Salut.
Alpha Rhum et eau     le 21/01/2008 à 15:16:36
[Insérez ici un commentaire d'Alpha Rhum et eau]

Commentaire édité par Hag.
Jéhôsé     le 21/01/2008 à 17:50:49
[Sucer…un bonbon, c’est fait]
[Avaler…ma salive, idem]

Bonne Année à toutes les amibes qui ont colonisé les veines du colon Zonard !
Bonne santé, toussa !

Ben quoi ? Il est pas mal ce texte de la chouette fervente… Elle s’est amusée à l’écrire ? Et bien tant mieux pour elle !!! En a souffert ce serait encore mieux ! Argh ! Trop tard j’en ai joui…Flûte, mon kleenex tout propre… !
Après, que les avis se partagent à coups de hache taggle sur des considérations technico-ego-littéro-machin-chose c’est une autre affaire. L’affaire des autres. Les autres…
Mais comment une pute AlfaRoméo007 peut elle ressentir sincèrement un texte dans sa poitrine nubile si elle s’encage toute entière dans des grilles anti-requin croisées ?
Il est lourd le passé des victimes de l’éducation multripotante de la pensée, hu hu…
Même que des fois, le manque de reconnaissance induit par ces hôôôôôôtes études, on peut pas le garder en soi tellement il veut déborder en critiques de merde sur les gueules tout autour… Science…conscience…ruine…Âne.
Je me demande si pour certains qui se confinent à l’analyse des poils du cul, l’utilisation effrénée des mots techniques très savants ne ferait pas un peu barrage ou bien, si cette utilisation n’empêcherait pas de faire l’expérience de ce que les mots désignent… ?

La Zone on l’aime ou on l’aime pas, mais si on y revient c’est qu’il y a quelque chose de très attirant. Miam !
Pour moi ce sera toujours les humours des participants. Je vous vois tous, nus, comme autour d’un feu de camp en colon-nid. Prêt chacun à animer la soirée à son tour. Oui, j’ai ce sentiment délicat d’un groupe de copains qui se débrident à coups de bâton dans leur cul salope. C’est ça qui est rigolo.
Les mauvais jouisseurs sont que des jaloux qui envient la Zone. Et quand la réciproque ne se fait pas vraie, se réfugient sous la cape de l’amour mort pas propre…Salope…
Ah les mauvais jouisseurs !!! Maigres parloteurs qui affûtent, astiquent une seule arme : le sarcasme. Pouah ! N’ont rien compris… Insulteurs de l’esprit, ravaudeurs, maraudeurs, gratteurs de reconnaissance. Eczématifs !

Avant de connaître la Zone je voyais très bien. Après, et donc depuis une grosse paire, je vois tout flou. Afleflou m’a dédramatisé ma vie basée sur le paraître…Je suis devenu beau en dedans…Même que j’y envisage la culture d’amibes bien voraces. Merci la Zone de mon ♥…
Malax


    le 21/01/2008 à 18:43:56
Argh ! Mais comment t'as fait pour réussir à putain de mettre un putain de coeur sur ce site sans que les gardiens te chopent et t'éxecutent ?
evariste galeux     le 21/01/2008 à 19:10:13
Tu as parfaitement raison , s'il continue je vote pour qu'on lui foute un doigt dans l'♥
Aesahaettr


    le 22/01/2008 à 13:37:47
Il continue car il n'a manifestement rien de mieux à faire. En fait il est tout indiqué pour être un zonard d'élite.
Glaüx-le-Chouette


    le 22/01/2008 à 13:44:10
Manque de bol les zonards déjà en place ont rien de mieux à faire que de virer les petites flammèches qi dépassent, car seul le silence est propre, et ici, on aime ce qui est propre. Et on est plein. Avec plein de doigts chacun. Sans compter les bites.
Alpha Rhum et eau     le 22/01/2008 à 23:41:57
"On aime ce qui est propre".

Comme les mains. Et la tête haute.

Detschland über alles, tas de sodomites pouilleux.
nihil


    le 22/01/2008 à 23:56:27
N'oublie pas qu'on aime le gaz et les fours.
Et ça s'écrit 'Deutschland', sous-homme. N'insulte pas la Mère-Patrie.
Alpha Rhum et eau     le 23/01/2008 à 00:17:40
Les petits fours cuits au gaz ?
Putain de "u" !
Je l'ai dans l'cul !

Bordel de trou à bites ! je suis poète !!
Kwizera


    le 24/01/2008 à 03:30:50
"Je vis comme on avale."
ça irait parfaitement comme citation, à plein de gens, ça.
Tête à grog     le 24/01/2008 à 20:40:56
Veuillez recevoir, Maître, le témoignage de mon admiration contemplative devant ce monument poétique. Force et profondeur sont les piliers de votre style.
nihil


    le 24/01/2008 à 20:51:24
Ca devient suspect.
Alpha Rhum et eau     le 24/01/2008 à 21:32:48
Faudrait vraiment tomber sur un ramassis de trépanés à la pelleteuse pour que ça ne le devienne pas.
Lol47


    le 26/01/2008 à 17:26:20
[Insérez ici un commentaire d'Alpha Rhum et eau]

PUTE NICOLAS SARKOZY CARLA BRUNI

Dans le désordre.

Autiste reading.
Omega-17


    le 27/01/2008 à 18:09:44
Je vais pas me compromettre à exprimer quelque chose de construit sous une poésie, mon image de con en prendrait un coup. Je m'y refuse catégoriquement.
Alexis la matrice     le 27/01/2008 à 19:00:51
Quand tu te réveilles de la matrice et ba tas une barre de fer dans le cul.
rsxkleo tous    le 29/01/2008 à 08:12:02
j'en chie d braiz de vos histoires :: JE VS DECOUVRE AU FOND DU TROU, ENFIN...vous aies trou vé et NE suis pas savant ,ni de mars ni de lune de fiel, me demandant hagarg s'il ne vs faudrait pas un doigt supplémentaire pr élire la reine d connes qui m'a branché sr votre logotrou superb... J'EN RIS de vos .....au k ouilles.
rsxkleo à prendre    le 29/01/2008 à 08:18:44
quand à zarkosas nicoli... ON N'ACA LA BRUNIR.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 29/01/2008 à 16:41:25
J'annonce : Québécois, et j'attends un tour pour voir.
Glaüx-le-Chouette


    le 29/01/2008 à 18:45:18
Je me couche, je suis fatigué.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 30/01/2008 à 00:12:14
Bon. Rsxkleo, à poil. Qu'on voit les coulées de sirop d'érables. Et ne touche pas à nos braies.

Sinon, je me faisais la réflexion l'autre jour qu'Antigone c'était peut-être simplement étymologique.
Glaüx-le-Chouette


    le 30/01/2008 à 00:56:14
Et je me faisais la réflexion aujourd'hui dans mon automobile que je n'avais toujours pas répondu à tous les commentaires sérieux et intelligents, et c'est mal.

Antigone, vite fait tout de suite, pour l'Antigone du mythe. Celle des Grecs où son attitude relève surtout de la politique, puisqu'elle s'oppose aux lois des hommes en défendant celles des dieux, ou à celles des dieux en défendant celles de l'honneur et de la famille ; et dit non. Mais surtout - parce que je suis un petit con adolescent boutonneux du bulbe - celle d'Anouilh, qui dit non en bloc, plus encore, et notamment à son père, plus explicitement et de manière plus simpliste (beaucoup) que chez les anciens, et se casse au fond du cul de la mort au lieu de traîner dans la mollesse comme sa pute de soeur.
C'est pour l'intransigeance qu'elle apparaît là. La pureté, ou la mort.
Glaüx-le-Chouette


    le 30/01/2008 à 00:57:37
C'était aussi une dédicace cryptique mais brisons là, il est temps d'aller pieuter en capsule.
Aelez


    le 04/02/2008 à 11:50:54
"Je ne suis pas fan de tout ce qui est en vers en général, mais là j'avoue que ça a bien marché sur moi."

Le contraire. J'ai rien contre la versification quand elle est employée à bon escient. J'adhère moins aux textes de chansons. Même si le rythme et la musicalité sont là, je trouve qu'il manque une stance pour que ça tienne vraiment debout. Je veux dire que la lecture est agréable parce qu'elle est lisse et logique, mais que ça manque de "structure" à mon goût.

Pour ce qui est du contenu à proprement parler, rien à dire. Je trouve que le côté glaüxien n'apporte pas grand chose à l'original de 222, mais ça reste de la qualité. Quelques très bons passages (le refrain, le "Faiblesse est mon pays..." déjà très très chouette dans la deuxième litanie), et quelques moins bon, du genre "Il n’y a plus rien à dire, mais seulement gémir" et le même avec vivre et subir... "Seulement" c'est le mot le plus moche de la langue française quand il est récité. On devrait l'interdire.

Bref, d'une manière générale, j'aimais autant, même plus, la version en prose.
Advienne-que-pourra


    le 27/02/2008 à 17:10:03
J'aimerais vraiment dire que c'est mauvais, nul, misérable, affligeant (d'ailleurs c'est pour ça que j'en suis venue à le lire), et ce juste pour le plaisir de voir l'auteur me chier une page d'insultes ...
Le passage avec "mon pays est faiblesse" j'ai pas trop accroché, mais non, en définitive c'est très agréable, les phrases crues et directes touchent le lecteur sans chichis avec une esthétique sombre sans être caricaturale.

MERDE!
Glaüx-le-Chouette


    le 27/02/2008 à 17:37:14
Pour des textes justifiant des critiques acerbes et appuyées, veuillez vous reporter aux poèmes en prose ou pas du début de l'histoire glaüxienne sur la Zone, on y trouve quelques perles de caca purulent.

Mais je ne puis m'empêcher de trouver vaines et gloubiboulgesques ces considérations auctoriales, très chère.
Advienne-que-pourra


    le 27/02/2008 à 17:46:09
"gloubiboulgesques" ?
C'est sympa de m'indiquer les textes où je puis déverser ma haine, mais n'étant pas sommes toutes aussi crétin que l'on puis le croire j'avais déjà connaissance de ces écrits.
Avec toutes ma vainitude haute et distinguée veuillez agréer l'expression de ma révérence la plus distinguée extrêmement chère Glaüx-le-chouette.

commentaire édité par Advienne-que-pourra le 2008-2-27 17:50:50

= ajouter un commentaire =



[Accueil]