LA ZONE -
Résumé : Deuxième épisode de cette série de micro-textes basés sur la fureur meurtrière en temps de guerre, ou un truc du genre. Ca ressemble d'un peu trop près au premier pour qu'on puisse vraiment accrocher. D'autant que c'est très forcé dans le gore grotesque, avec des métaphores rigolotes en prime.

Les zigouilleurs 2

Le 27/03/2008
par Cafard
[illustration] C'était la nuit, on avait passé la journée à se préparer à l'attaque, on savait qu'ils s'étaient réfugiés à l'école. On leur est tombés dessus comme des mouches sur un morceau de viande et on a commencé à travailler, à bien travailler. Je me suis retrouvé avec un sacré gaillard devant moi. Il avait dix-huit ans au moins il s'est mis à genoux en pleurant : "Me tue pas, me tue pas." J'ai rien voulu entendre et j'ai dit "y a pas moyen, y a pas moyen" et j'ai donné un coup horizontal sur la tête. J'ai découpé le haut du crâne et j'ai vu sa cervelle. Elle était brillante.
Ensuite, j'ai donné un coup vertical. Les deux moitiés de la tête sont parties de chaque côté, elles pendaient comme deux oreilles d'éléphant et là il est tombé sur le côté. Ses jambes dansaient la polka, ça m'a énervé, j'ai donné un bon coup et schlak! un pied par terre et un autre, schlak l'autre pied. Là, il bougeait plus alors j'ai ouvert le ventre, y avait une marre de sang, je pataugeais dedans, j'en avais partout sur moi.. C'était pas agréable et partout des cris, des larmes, du sang. Mais il fallait continuer le travail, ne pas s'arrêter et toute la nuit on a travaillé, travaillé, travaillé... Voilà comment, moi, je suis devenu un mostre, un terrible monstre.

= commentaires =

Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 27/03/2008 à 18:22:33
Moi, j'aurais fait plus condensé.
Aesahaettr


    le 27/03/2008 à 18:24:45
Dans Uwonkunda de Kwizera le thème est mieux abordé.
*ninja flashball*
*disappears*

commentaire édité par Aesahaettr le 2008-3-27 18:24:53
Sharivary


    le 27/03/2008 à 18:36:30
La conclusion est toujours aussi maladroite.

L'idée de départ de cette série de texte est pourtant sympa : le truc gratuit, absurde qui nous débarque dans la gueule sans préavis et sans états d'âmes... mais dommage, on ne "ressent" pas le gore, c'est juste décrit et ça ferait presque rire du coup. Ça fait un peu trop caricature.
Omega-17


    le 27/03/2008 à 18:42:49
Arkai59 a mangé un cahier d'orthographe.
Mais pas plus.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 27/03/2008 à 20:00:31
Je ne pense pas que l'auteur veux faire du "gratuit, absurde", et je ne crois pas que ça l'est. Je crois qu'il prend son sujet très au sérieux, et que justement les conclusions qui passent mal en sont le signe.



Sharivary


    le 27/03/2008 à 21:37:12
Ouai, je dois trop confondre ce texte avec l'autre.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 27/03/2008 à 21:40:51
Avec l'Autre (http://zone.apinc.org/articles/rubriques/27.html) ?
Caboche à kirsch     le 27/03/2008 à 22:04:29
Cette régularité dans la nullité banale est remarquable.
Carc


    le 27/03/2008 à 22:33:53
Chiant.
Anglerond


    le 28/03/2008 à 01:09:33
plus condensé ? ça y est.
le cafard s'est Kafkaiétisé. vu les con-mentaires, les comment-taire qu'il s'est prit dans le premier en pleine gueule....on voit bien que l'insecte à bossé à la redresse. le trois va rugir. fertilisé.

et la chute, faible ici, ne peut qu'être que ce préambule à nous surprendre le jour ou...la force du monstre l'étonnera lui même. dés qu'il sera monstre.
il l'a dit lui même dans les commentaires du 1 : " je me cache derrière un écrit de gosse(s)c'est pas moi ké ékri".
là, il peut plus le dire, ça se voit que le gosse à moins peur. d'être un monstre.

déjà, mézigue, j'arrêterais le texte à : voilà comment. et basta. tu vires le moi = tu vires le je.


Konsstrukt


    le 28/03/2008 à 08:18:17
moi, j'apprécie plutôt. mais j'ai pas lu le premier. j'aime bien ce rythme sec, enfin c'est pas une surprise non plus. les métaphores rigolotes, d'abord faut pas exagérér, mes hurlements de rire n'ont réveillé personne chez moi, et puis je trouve que ça fonctionne bien, comme effet de réel. à mon avis, quand un type en découpe un autre en morceaux, des tas de pensées à la con doivent le parasiter, ou alors ce découpeur est un psychopathe. mais si j'ai bien compris, ici, le sujet, c'est plutôt les gens normaux, non ?
Kwizera


    le 28/03/2008 à 14:06:52
Je crois que le sujet, c'est comment mal écrire sur un sujet rebattu en sortant le plus de su-per phrases inutiles et ridicules genre la dernière ici. Ceci dit on est loin du niveau de l'intro où là y avait que ça. Et comme exprimé plus haut, ya une cohérence d'un texte à l'autre qui est sûrement le grand point positif de cette série.
wold     le 28/03/2008 à 21:23:54
j'ai pas lus le premier chapitre mais le deuxieme pus la creme de vulve encrouté de sang coagulé
Glaüx-le-Chouette


    le 29/03/2008 à 14:06:03
Mais putain quand on ouvre un ventre ça fait pas une marre de sang. Un bide c'est pas un sac à sang nom de dieu, renseignez-vous, tuez des gens.

C'est extrêmement mauvais et extrêmement puceau.
EvG


    le 29/03/2008 à 14:10:22
Ca sent très mauvais, on dirait le récit qu'un sixième fait du terminator qu'il a vu la vieille pendant que papa et maman étaient couchés. Putain.
Quelqu un


    le 29/03/2008 à 21:54:59
C'est quoi un "Mostre" ?
Aesahaettr


    le 29/03/2008 à 22:00:12
...
carque     le 29/03/2008 à 23:27:40
Putain, en trois caractères Aesahaettr vient de résumer le texte, quoi.
EvG


    le 30/03/2008 à 01:47:41
Putain en pas de caractères Aesahaettr à réussit à exprimer ce sentiment profond qui me pousse depuis des lustres à dire "ta gueule chiffe larve". L'alcool, c'est presque bien des fois.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]