LA ZONE -
Résumé : Pour aider Dourak à sortir des auteurs inactifs, je lui ai filé trois idées personnalisées et un début de texte. Résultat probant, puisque dès le lendemain il nous a pondu cette ballade sans le moindre rapport avec ce que je lui avais proposé. Enculé de bielorusse. Reste que la poésie Dourakienne est la seule qui mérite d'être lue sur internet, donc je ferme ma gueule. Prends ça dans ton hémistiche, salope.

Raté

Le 07/08/2008
par Dourak Smerdiakov
[illustration] En sortant du dernier trou noir,
Dieu sait pourquoi, j'ai repensé
À toi qui te cachais pour boire,
J'ai ressenti de la fierté.
Tendance à tout laisser tomber,
J'ai glissé mes pas dans tes pas.
L'entropie va tout emporter.
Je suis un peu raté, papa.
Je croyais ne rien te devoir,
Que du capital mal placé,
Jusqu'au jour où, dans le miroir,
J'ai cru te voir, toi, déformé.
Et ma tronche de déterré,
Mes rictus, ma face de rat,
Ça ne m'a pas vraiment aidé,
Tu m'as un peu raté, papa.

Quand j'ai juré ne pas savoir
Que le fusil était chargé,
Toi, tu as fait semblant d'y croire
On n'en a plus jamais parlé.
La balle n'a fait qu'effleurer
Ton crâne et, depuis ce soir-là,
Je n'ai plus rien fait qu'échouer.
Je t'ai un peu raté, papa.

J'étais venu te débrancher,
Je t'ai trouvé mort dans tes draps.
Je suis reparti me torcher
La gueule. On s'est ratés, papa.

= commentaires =

un mec sur internet     le 07/08/2008 à 17:20:31
Joli.
El Duc     le 07/08/2008 à 18:38:33
Dtg.

Moi je l'ai toujours dis j'adore le douap dépréssif.

Ceci étant, je pense que c'est quand même ma préfèrer de toutes tes ballades poêmes. Je la refilerai à des potes pour qu'elle soit mise en chanson.
Marquise de Sade


    le 07/08/2008 à 19:21:49
chouette, une nouvelle chanson de Renaud
Lapinchien


tw
    le 07/08/2008 à 20:42:40
génial, le concept ! vivent les concepts !
El Duc     le 07/08/2008 à 21:13:31
Hum comment sais tu ?
Konsstrukt


    le 08/08/2008 à 10:30:09
ceux qui me connaissent savent combien, en principe, je déteste ce genre de merdouille franchouillarde rimée pauvrement, anecdotique et vautrée dans le réalisme pouilleiux à la fréhel-amélie poulain-pétain ; va savoir pourquoi, ici j'ai failli chialer. il se dégage de ce truc une vie incroyable, ça doit tenir aux octosyllabes.
Erruer


    le 08/08/2008 à 11:01:37
oui, les octosyllabes sûrement.
nihil


    le 09/08/2008 à 23:57:02
C'est énervant quand même. J'aime pas la poésie, j'aime pas les thèmes familiaux, j'aime pas Dourak Smerdiakov, et pourtant j'adore la plupart de ses poèmes. Ca me gonfle, en plus ça a l'air d'être facile pour lui. Enculé. Il te chie ce genre de trucs sans même y penser. Le seul reproche que j'aurais à faire tient auchoix du format. Ballade comme sonnet, c'est toujours trop peu de mots pour trop à exprimer. L'impression d'un énorme crapaud compressé dans un tout petit flacon. Mais sinon, ouais, sobre, sombre, mélancolique et putain de maîtrisé par tous les trous.
Konsstrukt


    le 10/08/2008 à 12:13:17
si ça peut te rassurer, cette apparente facilité cache certainement des nuits gâchées à bosser comme un connard pendant que le reste du monde s'amuse, haha.
Lapinchien


tw
    le 10/08/2008 à 12:28:46
ça rassure pas mais ça console. quoi qu'avec une enfance maltraitée, on arrive au même résultat.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 10/08/2008 à 15:27:53
Juste une soirée pas gâchée du tout, à picoler sagement, écouter de la musique, et écrire ça.

Du réalisme à la Amélie Poulain ? C'est très konsstruktien comme concept. C'est même tellement con que ça me semble invalider l'ensemble du commentaire, certes également très con. Peut-être déclenché par la mention de Renaud qui précédait, je ne sais pas. 'Ceux qui me connaissent' savent que je préfère un amateur de Sardou à dix mille dénonciateurs de franchouillardise, et à n'importe quel bobo répugnant au goût bien branchouille et à la pensée bien propre sur elle.

J'ai oublié de dédier cette ballade à Michel Houellebecq, Daniel Guichard, et aux potes du Duc, les Wampas.
Konsstrukt


    le 10/08/2008 à 16:19:36
mais non c'est pas con, je te parle de cette faisanderie de réalisme poétique qui gangrène la france depuis fréhel et poursuit son oeuvre corruptrice jusque dans la chagatte à amélie poulain.
nihil


    le 10/08/2008 à 16:53:05
Tu mets combien de temps à pondre un poème, en général, Dourak ?
Lapinchien


tw
    le 10/08/2008 à 17:01:18
ça doit dependre de la temperature ambiante et du taux de dilatation de l'anus... Je pense que l'alcool est un facteur agravant.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 10/08/2008 à 17:13:22
"C'est pas de la poésie, c'est de la morale coulée dans une forme fixe."

Sinon, ça dépend. Un sonnet complètement merdique, quelques minutes. Une ballade, c'est beaucoup plus contraint, mais ce n'est pas celles sur lesquelles j'ai passé le plus de temps qui sont les moins mauvaises. Une demie heure, une soirée, je ne sais pas, je ne chronomètre pas. Et lapinchien n' pas tort pour l'alcool.

Mais si tu veux en finir au fait que le même temps serait mieux utilisé à faire de la prose, ce n'est pas le cas.
nihil


    le 10/08/2008 à 17:23:20
C'est pas là où je veux en venir. A chaque fois que j'ai essayé d'écrire de la poésie j'y ai passé des heures à essayer de faire rentrer le mot ou la tournure que je voulais dans cette putain de forme fixe. Je veux dire, construire une belle phrase en prose c'est déjà pas toujours évident. Mais alors là...
Tu te pinces les tétons en écrivant ? C'est clairement SM comme démarche.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 10/08/2008 à 17:51:48
Si je n'avais pas peur d'être sentencieux, je dirais que c'est aussi une école du renoncement, pour moi. Il m'est arrivé de laisser tomber un début de strophe que je n'arrivais pas à 'faire rentrer dans le moule'.

C'est aussi une question de plaisir. Tu a écrit plus haut que tu n'aimes pas la poésie (encore que ce ne soit pas synonyme de vers, et moi je fais des vers sans m'emmerder à me demander si c'est de la poésie, ou à m'interroger sur ce qu'est la poésie, question dont je me contrefous). Mais forcément, si ça t'emmerde, et si t'as tendance à devenir prolixe quand t'es lancé sur un texte, c'est pas ce qui te convient... Moi, j'ai une tendance spontanée, que je constate, à résumer, condenser, dire la chose une fois et pas deux, et à laisser tomber quand je constate qu'un récit mériterait deux cents pages pour être développé convenablement.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 10/08/2008 à 17:57:06
Ah, oui, se faire traiter de Biélorusse et se marrer, ça, c'est SM.
El Duc     le 11/08/2008 à 13:45:11
aufaite, t'as un visa à jour ? Non parce que fais gaffe les russes en ce moment avec la Georgie...
Konsstrukt


    le 11/08/2008 à 19:29:02
de toute façon, je crois bien que le plaisir en littérature (au sens large) vient des contraintes qu'on se fixe et de la façon qu'on a de les respecter, ou pas.
dourak : c'est quoi, les contraintes de la ballade ?
nihil


    le 11/08/2008 à 19:50:42
Avoir des poulaines et une mandoline.
Lapinchien


tw
    le 11/08/2008 à 20:09:33
et de bonnes chaussures de rando
dwarf     le 13/08/2008 à 01:32:47
Konsstrukt : google
Contre-paix


    le 15/08/2008 à 02:19:20
Efficace, puissant, poignant presque sans tomber dans le sentimentalisme.

Le choix de la simplicité/naïveté est bien traité et assumé, n'empêche que ça me gêne un peu.

Comme d'habitude, quoi, Dourak tu fais chier... Tu pourrais pas faire de la merde de temps en temps ?
El Duc     le 15/08/2008 à 02:41:39
En relisant tout ça avec environ deux grames dans chaques oeils je dirais que le "La gueule" de la dernière ligne jure avec le reste, c'est le seul défaut que j'ai remarqué.


Maintenant je vais vomir, bonne journée.
Fesse-Mathieu     le 18/08/2008 à 11:29:54
Les hiatus font désordre.
Le "e" surnuméraire d'entropie également.

Réalisation honorable néanmoins. Ne doit pas arguer des louanges des incompétents pour se croire arrivé.
nihil


    le 18/08/2008 à 20:41:48
Bah et la note sur 20 et le mot aux parents, alors ?
Ptain, encore un contrôleur SNCF, qui vérifie obsessionnellement si tout est bien en règle. Ces gens sont des frustrés.
Fesse-Mathieu     le 18/08/2008 à 21:29:38
T'as bien saisi le concept, tu passes en CE1.
Glaüx-le-Chouette


    le 18/08/2008 à 21:35:27
HAHAHAHAHAHAHA MAIS QU4IL EST DONC DRÖLE HAHAHAHAHAHA §§§
Fesse-Mathieu     le 18/08/2008 à 22:28:28
Bouge pas,je dépanne ton clavier :
'
!!!

Toujours plaisant une petite communauté de frileux qui se serrent les fesses à l'approche d'une vilaine bourrasque.

Glaüx-le-Chouette


    le 18/08/2008 à 22:37:32
Ah non, y a rien de ça, je suis d'accord avec tes remarques factuelles et elles font du bien, mais il demeure que toi, tu parles comme un gros con.
Aesahaettr


    le 19/08/2008 à 02:02:49
Ouais, puis faut sucer.
Fesse-Mathieu     le 19/08/2008 à 10:35:27
Franchement, Machin-le-Chouette, c'est dans l'esprit zonard de parler comme un con : t'as les petits cons, les sales cons, les cons irrémédiables, les cons descendants, les cons pétants...
J'ai choisi d'être un gros con, ça manquait au tableau et ça m'amuse.
Glaüx-le-Chouette


    le 19/08/2008 à 10:46:54
Putain, tu dois pas beaucoup lire la Zone, toi.
T'as choisi la seule attitude qui soit pas drôle. Ah bon. Bah au revoir, alors.
Et si on pouvait éviter les jeux de mots avec con, ça rappelle un tout petit peu trop Mill et ses références à deux francs anciens.
nihil


    le 19/08/2008 à 11:50:23
Un gros con ne s'auto-justifie pas.
Un con égotique, oui.
Glaüx-le-Chouette


    le 21/08/2008 à 11:31:13
(rappel, à l'attention de qui de droit, et notamment de l'auteur des commentaires effacés : une zone de commentaire de texte sert à commenter un texte. Une zone de commentaire de bite peut éventuellement servir à s'auto-commenter la bite. Hélas, la Zone ne propose pas cette fonctionnalité. Veuillez aller être un frustré ailleurs.)
nihil


    le 21/08/2008 à 15:32:15
Si, y a le forum pour les commentaires de bite.
Lembaumeur


    le 03/10/2008 à 09:46:43
Relu trois fois, dont une à voix haute... On dirait du Hank. Poignant.
Quelques petites remarques :
"J'ai glissé mes pas dans tes pas" => T'as pas autre chose ? C'est bateau, au niveau de l'image, du rythme. Je pense que tu peux trouver mieux. Surtout que le vers d'après déchire sa mère.
Les enjambements sont très bien placés : "À toi", "Ton crâne" et "La gueule". ça donne une énergie au poème, dommage qu'il n'y en ait pas plus, notamment dans la deuxième strophe, qui est un peu bateau par rapports aux autres.
nihil


    le 03/10/2008 à 13:54:20
Ca m'étonnerait fort que Dourak soit du genre à réviser ses poèmes a fortiori.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]