LA ZONE -
Résumé : La semaine 'textes de merde' nous permet d'explorer en profondeur le cul de la littérature, d'en sonder les pires aspects. Nos auteurs ont fait preuve d'une imagination sans failles quand il s'agissait de torcher les textes les plus insupportablement cons. Il arrive pourtant, après de longues années à encaisser ces déchets tous plus radioactifs les uns que les autres, qu'on soit encore frappé par un texte désarmant de naïveté, à la recette simple et éprouvée : style d'enfant de six ans, mitraille de fautes grotesques, confusion mentale, lamentations de Caliméro trisomique. C'est aymouvan.

Mort heureuse

Le 05/09/2009
par Korneumuz
[illustration] Pourtant cleen, La drogue ma comeme tuée
Après avoir cherchée le bonheur dans de la cocaïne, Déception total, Avoir planée et oublier aussi quelque temps cette vie n’apporte en réelle aucune satisfaction en revenant a un état normal.

Aucune préoccupation jusqu’à la tomber de a nuit, l’impression de planer n’est plus la mais aucun symptômes secondaires n’apparaissent pour l’instant.

Mais la vient le regret d’avoir fait sa car l’envie de le refaire est encore plus fort.

Déprime profonde sans réelles raisons, je sans qu‘il me manque quelque chose mais quoi ?

Me demandent si le « bad trip » arrive a l’instant ?

Absence de quelque secondes et retour a cette réalité les minutes passent en ayant l’impression que se sont des heures .
Je me demande se que je f’ais ici, tant de questions.
Pensant au choses morbides de la vie hésitant a me couper une fois de plus pour que ce mal être cesse pendant que mon sang coule.
Le suicide me vient a l’esprit, comme a chaque fois .
mais les questions tournent dans mon esprit qui pourtant fonctionne mal.
Le suicide une solution ! Mais après ? Quoi après ?
Justement après
Envie ou pas envie ?
Comment j’arrive a me posez cette question si je n’arrive pas a faire un choix ?
L’impression d’être dans le néant me submerge.
Essayant de penser au belle choses de la vie mais je n’en voit pas
Chaque chose pouvant me réconforter ne le ferais que quelque instants et me ferais retour a cette état.
Je m’avoues que j’ai un problème, addiction au drogues et a l’ alcool.
La seul personne qui pourrait m’aider c’est l’homme que j’aime mais lui est déjà parti a cause de c’est additions il y a quelque temps.
Personnes ne peux donc m’aider mon cas est désespéré.
Repensez a lui me rend dans un état encore pire l’envie de le retrouver est forte, mais cette impossibilité me brise.

J’ai enfin compris se que j’essayait et se que j’ai oublier et j’ai compris se qui me manquai. C’est lui

J’ai fait mon choix demain je chercherais le bonheur comme aujourd’hui et je le trouverais, je suivrais la lumière et je le retrouverais enfin.

= commentaires =

MantaalF4ct0re


    le 05/09/2009 à 23:02:05
skyblog-skyblogh-skaiblock de "Cromanion"
Ralgoute


    le 05/09/2009 à 23:13:50
Mais qu'est ce que c'est que c'est qu'est-ce que c'est que ça?
Ça débute avec sujet exploitable:drogue,dépression et après ça part en introspection de pute blogueuse en manque de bite.
C'est du bon shit.
Lapinchien


tw
    le 05/09/2009 à 23:23:16
Ça me parle pas. Mon dealer est un médecin généraliste.
.     le 06/09/2009 à 00:20:32
Les deux dernières lignes. Hors du reste.
L'auteur de ce texte est un futur témoin de Jéhova.
Poutre


    le 06/09/2009 à 18:57:19
A revendre à Damien Saez de toute urgence.
Aesahaettr


    le 06/09/2009 à 21:09:16
Dans une petite boîte. Avec des serpents corail.
Sylvestre     le 27/09/2009 à 19:47:44
Corneumuz, mets ta main dans ton cul. Voilà, maintenant, sent ta main. Alors ? Oui, Corneumuz, ça sent la merde.

Tu peux te suicider Corneumuz.
nihil


    le 25/07/2010 à 23:11:50
C'est moi où c'est un texte évangéliste qui suggère la foi en Jésus en alternative à la drogue ?
Oui je sais, j'ai l'air de débarquer, mais je l'avais jamais lu celui-là.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 26/07/2010 à 19:10:10
Il me semble que le passage "La seul personne qui pourrait m’aider c’est l’homme que j’aime" exclut cette possibilité d'interprétation, tous les pronoms suivant se rapportant visiblement à cet homme.

Mais si tu commences à voir Jésus partout, ce n'est peut-être pas une mauvaise chose.
nihil


    le 26/07/2010 à 19:44:55
Jésus était une femme ? Un lémurien ?
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 26/07/2010 à 21:34:06
Parce ce que tu vois des lémuriens partout ?

Non, visiblement, dans le passage, il s'agit d'un homme tout ce qu'il y a de plus banal, qui la quitte à cause de ses problèmes d'arithmétique (ou d'assuétude, ce n'est pas clair), ce que ne ferait pas son Sauveur.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 26/07/2010 à 21:36:57
Ou de consommations à payer, ce n'est pas clair non plus, et encore plus sordide.
Narak


    le 27/07/2010 à 11:35:47
Je tiens à signaler tout au long du texte un usage du gérondif vraiment abusif et quelconque.

Sinon " suivre la lumière " me semble l'expression clé pour le sens de l'oeuvre. Evidemment, référence christique, mais plus encore, car elle me semble renseigner le lecteur sur l'identité mystérieuse de l'homme aimé. Je pense à un employé de MacDo, d'où les additions. Mc Donald, restaurant dont l'enseigne lumineuse brille dans les ténèbres au moins jusqu'à minuit pendant l'été. Cependant, pour confirmer cette hypothèse, il nous faudrait les brouillons de l'auteur qui nous sont malheureusement inaccessibles. C'est fort dommage, car une simple étude de la genèse de ce texte et en particulier de sa datation nous permettrait de savoir si l'auteur connaissait les nouvelles horaires d'ouverture du restaurant.
On pourrait même croire à une publicité camouflée de la part de l'auteur, habilement subvertie cependant par la mention de la dépendance à la bouffe du MacDo.

Sordide.
nihil


    le 27/07/2010 à 15:27:59
C'est vrai ça, d'ailleurs, si le texte a été écrit avant notre ère, ça élimine la piste Jésus.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]