LA ZONE -
Résumé : Administrateur de garde, bonjour. Si vous n'avez rien de mieux à branler de votre soirée de réveillon que de lire cette bouse, je vous garantis que l'année prochaine vous préfererez vous inventer une famille pour échapper à une nouvelle épreuve de cet acabit. A texte aléatoire, image aléatoire. Plus sérieusement, c'est écrit avec un seul doigt de pied, et on y apprend juste que Yog fait des émules. A chier des bulles multicolores.

Ne lisez même pas

Le 24/12/2009
par Napalm
[illustration] Mon réveil sonne pour la troisième fois , au moment ou je pense a la journée merdique qui m'attend,
je m'en saisis alors et le jette adroitement par la fenêtre , le morceau de fonte brise sans soucis la vitre. Je m'assois sur mon lit et me frotte les yeux puis je tourne mon regard vers la splendide blonde aux gros seins que j'ai enfilé avec ardeur la nuit dernière pour oublier mon existence de blatte . Elle est magnifique , j'ai attaché ses chevilles entre elle avec les nerf de son dos pour qu'elle évite de partir trop vite (une m'a déjà fait le coup ,j'ai du la rattraper avec une rafale d'uzi ) et j'ai cloué ses mains avec ses talons aiguilles et là j'ai bandé si fort que j'en ait fait craquer mon futal , son anus en garde le souvenir , suffisamment élargi pour laisser entrer ma tête (j'ai vérifié) ses deux seins étaient écorchés par mes morsures et la silicone avait coulé , souillant mes drap déjà bien sali par secrétions . Ce sujet m'inquiétais , le sang ça se lave mais la bile ça partait aussi facilement ?
Malgré cet instant de tendresse , je suis encore sous le coup de la colère au point que je ne pus prendre qu'un frugal petit déjeuner . Une tasse de café dans laquelle je laisse mariner un œil. Je décide de profiter des 5 minutes qui me reste avant d'aller prendre mon bus pour nettoyer un peu mon bordel , pas grand chose , juste une pile de vêtements sales mais ma corbeille a linge est déjà occupé par mes combinaisons de latex et finalement je fourre le tout dans le gros cul sanglant de ma compagne . Pendant que je bourre de coup de pied le linge pour qu'il entre et que les organes s'écrasent dans un bruit de fruits pourris broyés je me demande c'était quoi déjà son nom ? Je ne l'avait jamais appelé par lui mais par par des petits mots affectueux comme « sale petite gouine pleine de foutre » C'est que je suis un homme du monde qui sait s'adresser aux femmes . Ces salopes ne réclament que ça.

Lorsque je sors c'est pour constater une nouvelle déception . Mon connard de réveil est intact et continue a jouer sa mélodie pourrave (Tout le bonheur du monde) la tête du gosse de mes voisins qui partait sans doute a se faire violer par son insti (sous le très malin motif d'apprendre des « choses ») a amorti sa chute ,décidé a en finir je saisis le lourd objet et le jette en direction du pare brise d'un van de transport pour les personnes âgés qui passait par là. Mon projectile atteigna la cible (c'était un réveil aérodynamique sans doute spécialement conçu pour être jeté contre des vans) et le véhicule dévia sur le trottoir , écrasant au passage un SDF bourré a la bière et finit sa course dans le mur d'un immeuble avant d'exploser dans un fracas assourdissant . Pendant que l'odeur de la viande calcinée et du caramel fondu (certains pépés devaient être diabétiques) me montaient au nez je repassais la séquence au ralenti. Quel putain de tir bordel ! Ma mère aurait été fière de moi si elle n'était pas décédée d'overdose en sniffant de l'héro la vieille carne. Moi je n'aime pas les réveils.


Je sens que quelque chose agrippes a la jambe , c'est le gosse, Toujours en vie mais déjà foutu , ce chieur en herbe ne manquait pas de cervelle pourtant (elle était étalé en flaque au point que j'avais les pieds dedans) il aurait pu se rendre compte que sa langue était sous son nez ,probablement tranché par ses dents sous le poids du réveil , j'écrabouille sa main et ses phalanges se brisent dans un craquement qui me donne envie de continuer et je c'est avec un grand sourire que je lui broie le crâne tout en lui demandant si il aimait le foot et si son père ou son entraineur lui avait deja appris a pomper les bites de champions sous les douches. J'aime pas les gosses.

Mais je suis interrompu par la vibration de mon téléphone portable . C'est Yog , soi disant mon agent mais je sais que c'est une vraie trainée , preuve faite , elle parle au ralenti comme si elle avait quelque chose dans la bouche . Une hache rouillée dans la chatte d'une petite fille que c'était la queue turgescente et pleine de foutre de son consanguin de géniteur.
Je l'enchaine immédiatement , cette raclure de bidet ne mérite aucune indulgence , être une petite pute ok mais soumise alors. J'aime pas les petites putes rebelles.

« La chatte a ta mère ! Qu'est que tu veux encore ? »

Son père devait avoir craché la purée car sa voix était plus compréhensible.

- « Ramène ton gros cul d'alcoolo plein de bière au studio ou j'envoie une équipe de rugbymen africains te ramoner ton trou de balle tellement fort qu'on pourra y faire rentrer un abri de bus ! »

Bordel de foutre ! J'ai pas vu le temps passé et mon bus devait déjà être passé. Mais pas question d'avoué a cette punaise que j'avais merdé .

- « Ta gueule ! Tu me fais chier des boules carrés t'entends ? Rien que d'entendre ta voix un jour ou j'ai pas encore bossé ça me donne des poussés de rage au point que ça me fait péter les globes oculaires! »A l'autre bout du fil j'entends cette conne se marrer comme baleine , pas joli a écouter... »Je vais te violer grosse truie! »la menaçai je.

« Tu crois quoi ? Que je t'ai attendu ? J'ai un père je te signale ! »

je raccrochai . Impossible d'avoir une discussion d'adultes raisonnables avec elle , elle voulait toujours le dernier mot . Ce fut puéril mais histoire de me défouler je coule un bronze fumant dans la gueule ouverte du chiard et je partis en direction de la rame de métro. Histoire de perdre encore du temps et laisser se congestionner cette larve de partouzes de Yog. Moi j'aime pas Yog .

Dans le métro , ça craint , c'est sale , c'est sombre , les murs n'affichent que des pubs pour l'alcool que nous ne devons pas boire , les clopes qu'on ne doit pas fumer etc . Et si vous croyez que il y a des nymphos de 12 ans a fourré vous vous trompez...Juste un sale pauvre de clodo qui veut me vendre un tube d'Anal-Lub . Je saisis a deux doigt sa clope et , agacé, lui enfonce dans l'œil jaune qui lui reste (l'autre pourrit dans son orbite depuis assez longtemps , les asticots sont gras ) ça fume , je lui crache a la gueule et vole ses pièces, le laissant s'écrouler comme une merde. Moi j'aime pas les sales pauvres.

Son clébard plein de puces (son seul ami j'imagine) , un bâtard dégénéré , s'approche et viens lui arracher une joue mal rasés , ça me rappelle ma propre faim et j'écrase a pleine vitesse le torse de l'animal , ses cotes ne tiennent pas et ses tripes s'étalent sur un sol cracra . Pendant que l'animal couine en léchant ses tripes et que j'essuie avec le prospectus de paix que m'a filé une étudiante cocaïnomane a l'entré de la bouche de métro mes rangers renforcés , je me fais agresser par une petite vieille.

« Vous avez l'heure s'il vous plait ? »

je lui décroche un uppercut (en galant homme qui n'aime pas frapper les femmes , je fais le geste élégamment) et son dentier éclate dans sa bouche de pompeuse de chibres traditionnelle octogénaire , je lui emprunte sa canne en lui demandant gentiment et la remercie en la poussant a petit coups de pieds (je le fais , évidement , de façon élégante et délicate) vers les rails . Puis le métro finit par passer et lorsqu'il passa sur le morceau de barbaque périmé de la grand mère , je pus entendre la chair s'étale sur les rails .

Je vous passe la séquence dans le métro car c'est d'un déprimant . J'ai eu beau insister , handicapé refusa de me laisse son fauteuil et je dû patienter debout pendant TROIS stations . Malgré mes efforts pour extraire le corps du cul de jatte , la canne était si enfoncé dans son bide qu'elle avait troué le dossier de la chaise et c'était comme arracher une pioche en or planté dans la moelle épinière d'un juif. Impossible. J'aime pas les handicapés.

J'arrive finalement au studio de TF1 avec 25 minutes de retard et Yog a tenté de me rappeler autant de fois (mais on ne peut pas capter dans le métro) a peine entré , elle s'avance vers moi , les yeux fous , les ongles vers mon visage et le décolleté défait (elle est matinale) j'ai juste le temps de saisir le clavier de Ginette , la secrétaire cucul que j'ai moi même embauché a la suite d'une séance de torture ou je lui ait fait fondre les nichons avec la batterie de sa voiture offerte par sa famille pour ses 17 ans et foutre sur la tronche de mon agent , ses lèvres arrogantes explosent dans une gerbe de sang et les lettres « G,T,F,O » s'incrustent dans la peau acnéique de son front . Légitime défense , je chope ensuite l'agrafeuse automatique de Ginette et soude la main de Yog sur le bureau ou elle reste avachie avec les agrafes renforcés puis je la salue et lui demande ou a lieu l'enregistrement.

« Studio n°9 » murmura t'elle d'une voix pleine de larmes . Et si j'en avais eu le temps , j'aurais volontiers sorti mon membre pour lui pisser au visage .J'aime pas mon agent.

Studio numéro 9 , la maquilleuse arrive pour me repeigner et je la reçois d'un coup de boule , lui brisant le nez et la laisse se noyer dans un mélange de sang et de morve en faisant un bruit me rappelant Clara Morgane en plein coït avec un canard de barbarie , j'aime pas les maquilleurs.

Je rentre enfin sur scène. Les projecteurs plein feux sur moi . Le troupeau de mout...Le Public est hystérique.

Et d'une voix chaude je leurs dit:

« je vous aime tous , si fort... » pendant que les amplificateurs inondent la salle avec le refrain du générique de « Amour et Amitiés » l'émission que j'anime , numéro une de TF1. Et je me rends compte que j'aurais passé une sale semaine si il n'y avait pas eu cette gréve des représentants de sécurité..

J'ai fraudé dans le métro quand même .

= commentaires =

nihil


    le 24/12/2009 à 18:21:58
Message complémentaire en direct de l'auteur :

"Texte plus ou moins grugé sur un épisode de Groland .

En un peu plus thrasouillle mais pas trop.

Ce texte ne contient rien de choquant a par une grammaire a faire honte a un immigré chinois.

Texte aux vraies morceaux de porc."
Hag


    le 24/12/2009 à 18:38:05
Pour une fois que le résumé dit vrai.
Kwizera


    le 24/12/2009 à 18:43:00
Pour les bulles multicolores tu veux dire ?

Sinon, bravo, c'était bien pourri.
Carc


    le 24/12/2009 à 19:32:17
j'ai tenu exactement une ligne, et puis j'y ai vu dora l'exploratrice maquillée en Emo.
Aesahaettr


    le 25/12/2009 à 01:41:09
C'est pourri en tant que texte parce que c'est décousu et constipatoire mais y'a de bons morceaux :
"Elle est magnifique , j'ai attaché ses chevilles entre elle avec les nerf de son dos pour qu'elle évite de partir trop vite (une m'a déjà fait le coup ,j'ai du la rattraper avec une rafale d'uzi )". C'est un peu comme quand, lors de la cuisson des alouettes-sans-tête, les paquets s'ouvrent dans la sauce et la partie gélatineuse fond à moitié dans la sauce. C'est autant inexcusable.
On aura reconnu la référence au court-métrage des grolandais où Gustave de Kervern imite Glaüx mais la discussion avec Yog vient s'insérer dans la narration comme une équerre en fer dans l'anus d'un axolotl et la surenchère d'actions loufoques fait assez vite décrocher le lecteur.
bon     le 25/12/2009 à 05:04:50
Laurent Baffie.
Buri     le 25/12/2009 à 22:35:35
Aesahettr, la phrase que tu cites, c'est la seule que j'ai lue du texte, et elle m'a fait vomir. C'est marrant comme détail. Comme quoi t'es presque plus con que l'auteur lui-même, qui doit quand même s'en tenir une sacrée couche pour chier une merde pareille.
Opheliac     le 26/12/2009 à 02:37:15
Passage de la petite vieille pompé sur une chanson d'Oldelaf et Monsieur D.
Pompe moi la queue ça sera plus utile.
Putsch


    le 26/12/2009 à 19:17:45
Kwiz : Des bulles couleur gay pride. Je te montrerai un jour.
nihil


    le 26/12/2009 à 19:25:03
Ah ça y est, y a main droite et main gauche qui tentent de dialoguer entre elles, ça devait bien arriver. Tant qu'elles conspirent pas pour m'étrangler...
Lapinchien


tw
    le 26/12/2009 à 20:49:28
j'aimerais bien savoir ce qui a poussé l'auteur à écrire un tel texte. Cela a dû bien lui prendre quelques minutes de sa vie, aussi je m'interroge ? Pourquoi ce besoin vital de communiquer sur un tel sujet original sur la Zone ? Est une quête d'absolu, une forme d'introspection personnelle ? ou bien... ou bien est ce que tu te fous de nos gueules, hein ? AVOUE QUE TU TE FOUS DE NOS GUEULES NAPALM §§§§
Apretévaginale     le 27/12/2009 à 15:29:30
Moi aussi j'ai une grosse kekette !
Buri     le 28/12/2009 à 01:50:34
Le Napalm. En 1980, son usage contre les populations civiles a été interdit par une convention des Nations unies.


On comprend désormais pourquoi .
Yog


    le 01/01/2010 à 10:38:31
Mais pourquoi moi?
Vous me direz vous vous etes tous posé la meme question à la lecture...
Putsch


    le 01/01/2010 à 15:49:50
C'est bon, avoue que tu as un copain analphabète.
Yog


    le 01/01/2010 à 23:26:47
J'ai plusieurs copains analphabetes mais je ne connais pas ce monsieur là.
.     le 20/01/2010 à 17:05:26
Moi j'ai pas de copain, et tout le monde s'en fout.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]