LA ZONE -
Résumé : L'histoire secrète de la Zone depuis sa création, et les épisodes qui ont engendré son développement, la formation de son esprit et surtout l'établissement progressive de règles et de limites. Une sorte de documentaire à la Paris-Match, chiant mais y a des trucs intéressants.

Limites 2

Le 19/08/2002
par nihil
Voici l'histoire vraie de l'évolution de l'esprit du site, et les règles qu'il a fallu imposer petit à petit. Le but n'est pas de faire un genre d'essai prise de tête, mais de retracer l'histoire des épisodes qui ont pu imposer des règles ou des limites sur la Zone, c'est à dire pour la plupart des épisodes pénibles ou désagréables. A partir de ces quelques anecdotes résumées, on peut tirer certains enseignements.
Voilà comment j'ai ressenti les choses. A vous de me répondre sur le forum, ou mieux, en articles pour le dossier limites.
Je ne suis plus trop sur de la chronologie, désolé si j'ai intervertis des trucs...




- Création :
Le site, vaguement inspiré à l'origine par celui de M. Yo (http://www.ptdrrr.net), avait pour but de réunir quelques amis et de leur offrir une espace d'expression plus "littéraire" (articles) que sur d'autres sites de communauté. J'ai choisi dès le début d'axer l'esprit sur la subversion, la grosse déconne et la transgression, en réaction aux sites de communauté ou chats que je connaissais alors, envahis de propos mielleux, d'amourettes virtuelles, de dépressifs en mal d'amis ; bref, de LOL, de smileys à rallonge, de gifs animés de coeurs roses et de dialogues insipides.
On s'est donc retrouvés avec à la fois une site de communauté (forum), et un site d'humeur (articles), l'ensemble bien disjoncté et second degré à mort.

- Les premiers temps :
Les premiers qui arrivent sont en toute logique mes amis proches qui partagent (toujours de façon assez logique) mes aspirations à un espace d'expression décalé et plus adulte que la moyenne. A noter que dès le début des gens se sont montrés réfractaires à l'esprit, puisque le premier auteur inscrit fut Tronifiant, qui ne laissa qu'un message sur le forum, en tout et pour tout.
On rameute les potes (difficilement), on fait de la pub autour de nous par mailing-lists ou forums interposés, mais pendant longtemps on est que 4 ou 5 (moi, Amanite, Gwen, Shirow puis Djinny). La question du respect de l'esprit du site ne se pose pas. On connait tous le but du site, et on se connait assez pour savoir qu'on ne franchira pas des limites qu'on se sait communes dans nos propos (vannes racistes par exemple...).
A noter toutefois que très tôt j'ai demandé à un auteur de modifier une phrase dans l'un de ses articles, parce que je trouvais qu'on pouvais l'interpréter de travers. Mais je n'avais aucun doute sur l'auteur lui-même, donc tout roulait.
Depuis le départ, le site est conçu comme un site d'expression assez libre, sans trop de censure, mais avec une ligne éditoriale ferme. Cette apparente contradiction est en fait facile à gérer : les gens qui fréquentent suffisamment le site pour poster un article connaissent déjà bien l'esprit. Ce ne sera pas toujours le cas.

- Ouverture au monde :
Après quelques semaines débarquent des amis d'amis, des anciennes connaissances, bref, plus forcément des amis proches dont on connait les limites morales. Mais jusque là pas de dégats : ceux qui sont le moins en phase avec l'esprit sont aussi ceux qui n'écrivent pas d'articles et postent le moins sur le forum, donc pas de risque de déviation de l'esprit.
Je fait de la pub pour le site un peu n'importe où pour recruter des intervenants, uniquement soucieux d'avoir des articles régulièrement et de faire vivre le forum. Tout le monde est accueilli à bras ouverts.

- L'autogestion :
Peu à peu, les propos se radicalisent, les vannes deviennent de plus en plus violentes au risque de froisser des gens. On ne s'impose aucune limite a priori, se disant que si d'autres prennent mal nos vannes, c'est qu'ils n'ont pas leurs place parmi nous.
Une discussion avec Amanite soulève des questions intéressantes toujours d'actualité aujourd'hui : doit-on fixer des règles de conduite ? Peut-on s'acharner sur quelqu'un ? Y a-t-il des limites à l'humiliation au second degré ?
Dire qu'il suffirait des fois de quelques smileys en bout de phrase pour faire passer la plaisanterie et sauvegarder la susceptibilité de tout le monde... La question se résume à ça : on reste radicaux au risque de rester que entre nous ou on se fixe des limites, on met un peu d'eau dans notre vin pour accepter des gens de sensibilité un peu différente ?
Contre l'avis d'Amanite et conformément à mes opinions personnelles, je donne sa chance à l'autogestion, je laisse faire, m'abritant derrière le prétexte que je ne suis pas le chef et que je n'ai rien à imposer aux autres. En avant pour la violence.
Tout va bien. On recherche des nouveaux tabous à transgresser.

- L'expansion :
Des gens arrivent, de plus en plus, s'intègrent bien ou mal, restent ou repartent. Deux évenements importants et contraires interviennent dans cette période faste :
... l'arrivée de Scorbut, qui a lui-même un site, et qui s'entend très bien avec tout le monde, ce qui nous conforte dans l'idée que notre créneau n'est pas forcément réservé qu'à une poignée de débiles. On décide d'allier nos deux sites et de prévoir ensemble de faire un nouveau site commun.
... le départ définitif de Steph West, qui était en train de construire notre nouveau site justement, mais qui est profondément réfractaire à l'esprit du site, notemment les articles les plus nihilistes et les vannes ultraviolentes. Il s'engueule avec moi par forum interposé. C'est un tournant : on ne cherchera plus désormais à intégrer un maximum de personnes, mais seulement ceux qui collent un tant soit peu à l'esprit.. Par certains cotés ça m'embête de voir le potentiel de la Zone diminué (Steph avait écrit un excellent article), par ailleurs, je me félicite que notre créneau puisse ne pas plaire à tout le monde.
On en est pas encore à s'imposer des limites strictes, mais une règle sous-jacente apparait : le refus absolu de la transgression n'est pas toléré sur le site.
Dans cet ordre d'idées, et environ à la même période je crois, je refuse pour la première fois (et dernière à ce jour) un article à la fois trop sérieux et sans une once de transgression. Je m'impose non pas comme un censeur (encore que ça dépend la définition qu'on en fait bien sûr) mais comme le garant de l'esprit du site.

- Les sujets interdits :
Jusque là tous les débats d'idées sérieux avaient été corrects et constructifs, mais le choc de l'arrivée de Le Pen au second tour des Présidentielles lance un conflit ouvert et assez sérieux entre partisans ou non du civisme. On réussit à s'en sortir sans dégats, mais on prend douloureusement conscience qu'on ne peut pas être en phase sur tout, même entre piliers du site, et que nos règles tacites ne sont pas forcément aussi précises que ce qu'on croyait. A-t-on le droit de parler politique, religion, sur le site ? Je réponds oui mais je n'y crois déjà plus. Les engueulades sans conséquences n'existent pas.

- Les jouets :
Le site commence à prendre de l'ampleur et on voit débarquer des visiteurs, des curieux, qui n'apprécient pas forcément le site. On se marre, on se fout de leur gueule, on floode leur site si ils en ont un, mais on prend conscience que la Zone ne peut plus rester grande ouverte au monde. Désormais ce sera de plus en plus la Zone contre le monde.

- Les dernières heures de l'autogestion :
Je créée le chat de la Zone. Sous couvert de déconne, j'en confie la responsabilité à Tulia et M. Goret. Pourtant c'est un acte réfléchi. Confier la mission de faire respecter des règles à des gens qui aiment pas particulièrement les règles ou qui apprécient le gros bordel, c'est le meilleur moyen de faire du chat une vraie extension de la Zone.

- L'esprit est fragile :
on se rend compte avec l'arrivée de Lapinchien à quel point l'esprit du site pourrait facilement dévier. LC à la qualité d'écrire beaucoup et régulièrement, il est donc maitre du jeu et aurait pu transformer la partie articles en tas d'humour absurde ou gentillet si l'humeur lui en avait pris. Heureusement, LC adhère bien à l'ensemble de l'esprit et ses articles sont plutôt bien compensés par ceux de Tulia qui vient d'arriver, plus sombres, et ceux d'Amanite. Pas très synchrone sur ce coup, je rajoute aussi des articles obscurs de mon cru, ce qui créée un afflux d'articles de ce genre qui indispose les zonards les moins nihilistes.
Décidemment l'esprit de la Zone repose sur un équilibre précaire.
- Comment le monde a failli vaincre la Zone :
Seulement quelques semaines après qu'on se soit demandé avec Gwen si on devait "séléctionner" les nouveaux auteurs, l'assaut arrive coté communauté du site. Deux trucs :
... la déviation de l'esprit : Tulia, très régulière sur le forum, qui adore la vulgarité, le gore et les vannes terribles entre en phase avec Amanite et moi, buté sur le fait de ne pas nous imposer de limites, soucieux d'essayer de pousser la transgression au max. Les autres, de peur de passer pour coincés, suivent et le forum devient un amas ultragore, sexuel à mort, outrancier et finalement moins amusant et surtout moins transgressif qu'avant.
... l'afflux de nouveaux intervenants : dont la plupart, il faut bien le dire, ne se sont absolumment pas renseignés sur l'esprit du site et inondent le forum de messages idiots ou inintéressants, qui ne laissent même plus de place aux vrais zonards pour s'exprimer.
Devant ce bordel, Gwen et d'autres décident de quitter le site, et moi je me bouche les yeux et les oreilles, refusant de définir des règles comme d'interdire l'accès du site à qui que ce soit.
Quelques vannes tendancieuses de ci de là achèvent de pourrir l'ambiance et de me donner des doutes : décidemment nos règles tacites ont volé en éclat avec l'arrivée de tout ce monde.
Pourtant il fallait réagir, ce que fait Gwen qui revient un jour pour clamer son dégout devant la décrépitude du site. C'est l'étincelle. Je décide de réagir fortement.

- L'instauration des règles :
Enfin décidé d'en passer par ce que je hais le plus, des règlements et des limites, je fait de la Zone 2, un simple outil de recherche d'article, le nouveau site, avec un avertissement formel à l'entrée, un forum public et un privé (avec admission obligatoire pour ce dernier), tous deux modérés par Gwen et Shirow. Je demande à tous de faire un effort pour retrouver la bonne ambiance.
Ceux qui feront chier sur le forum seront mis en black-list par les modérateurs. Le forum auteurs est strictement protégé. Les articles et les auteurs seront peut-être bientôt séléctionnés. Tout est en place. La Zone est devenue un club privé élitiste (réservé à ceux qui savent transgresser intelligemment) et toutes les règles sont clairement édictées. Les limites fixées.
Je le regrette mais il fallait sans doute en passer par là pour continuer à dépasser nos propres limites en toute sénénité. En tous cas on verra si ça marche mieux à long terme que l'autogestion.

J'attends vos réactions sur le forum ou mieux en article.




= commentaires =

Oublieuse Autogestion?    le 27/11/2007 à 12:38:54
Salut... L'autogestion, ça ne veut pas dire bordel, ni absence de règles, c'est à mon avis pour ça que vous vous êtes plantés. L'autogestion demande une grande capacité au dialogue et au compromis, du moins c'est mon avis.
Glaüx-le-Chouette


    le 27/11/2007 à 13:02:12
C'est vrai que la Zone est un gros échec.
Mais te voilà et le site repartira grâce à toi.

Il faut un sacrifice anal humain pour ce faire.

Penche-toi.
Mill


site lien fb
    le 30/12/2007 à 12:13:08
Personnellement, les articles qui relatent, avec sérieux ou non, l'histoire de la Zone m'intéressent énormément. Celui-ci est très instructif et nullement casse-couilles à lire. Si l'on peut m'en signaler d'autres du même genre, je suis preneur.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]