LA ZONE -
Résumé : Koax-Koax fait dans le ton léger et badin, vite torché, pour ce bref épisode dans lequel Blanquettestein, cédant aux suppliques de sa créature Bitengranit, lui confectionne une compagne.

Bitengranit VI

Le 07/02/2015
par Koax-Koax
[illustration]
Bitengranit dépérissait, pire même, il s’érodait, ce con. Ça me fait mal, mais je dois trouver un moyen de lui rendre le moral. Tâche peu facile s’il en est, heureusement, j’ai compris le sujet du problème : Bitengranit à les hormones qui le démangent. Sale pute de création capricieuse, tout ça pour avoir une gonzesse ; peuh, j’avais même pas prévu de lui octroyer une bite digne de ce nom, fallait juste faire illusion.
Histoire de pas trop me faire chier comme avec lui, je vais quand même tenter de lui fabriquer une meuf, avec chépaquoi que je trouverai au hasard.


Test 1 : De l’usage de la purée Mousline :

Au bout de quelques minutes, le prototype à commencé à se bouffer les bras, à se réduire sur elle-même, jusqu’à ne devenir plus qu’un amas de purée jaunâtre immobile. Échec, donc.

Les plus : on pige que dalle à ce qu'elle raconte, son langage se rapprochant surtout du blublublublubl, à cause du trop plein de purée chaude dans sa gorge.
Les moins : elle tient pas la route.

Test 2 : Du bienfait du dentifrice

Le prototype semble stable, sent bon, et est très aimable.
Sa rencontre avec Bitengranit fut cependant un échec total, celui s’étant servi de la chose pour se lustrer les parties à coups de brosse.

Les plus : Propre, polie, multicolore, fluorée, idéale pour se cirer les couilles.
Les moins : Inadaptée, peu résistante.

Test 3 : Du recyclage de la canette de bière.

Bour zela il m’a vallut de la bière gllll, hipz.

Les pluzes : la méthode de vabirgazion
Les moinzes : gllll, hipz.



J’ai formé un tas de bois au milieu du labo, ai assemblé, solidarisé à l’aide de colle et de ma propre semence, ledit tas.

Le corps formé, je l’ai empli de mon sang, d’un peu de sel, d’eau bénite de la sainte église Sainte Vadore, de dentifrice, de purée, de bière, et ensuite, j’ai récité quelques paroles bibliques, craché sur le corps et LE MIRACLE ARRIVA DE PAR LE SOL ET TOUT FUT EMPORT2 PAR LE CIEL ? ET LES CARREAUX ET MON ÄME VIBRAIT§ ELLE EST EN VIE§§§

Ultime test 4 in da ass : DU BOIS§ 9A ALORS§


Le prototype est en parfait état de fonctionnement, est propre, polie, ne parle pas trop, à une légère haleine de purée chaude et de bière, paradoxalement, à les dents très propres et semble douée pour cirer les couilles (les tests post-bitengranit sont formels : mes couilles n’ont jamais autant brillé).

Les plus : je pourras la faire cramer si d’aventure elle venait à me les briser trop fort, et trop souvent.
Les moins : je crois que Bitengranit m’observait depuis le début de mes recherches. Fi de tout ça, elle s’appellera PUTENBOIS.

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 26/02/2015 à 10:59:59
il est bon de retrouver parfois du bon gros humour gras zonard de base et fonctionnel. ça m'a rappelé de bon souvenirs d'autres textes et écrits sur le site, du coup j'ai bien rigolé tout du long. Bon en même temps c'est très court aussi ça ne m'a pas arraché un quatrième "ha", c'est comme si mon moteur à fou rire avait calé sur le commentaire de Hag. A priori les zonards newbies seront cependant quelque peu désapointés.

Blanquettestein devient le narrateur dans ce texte, ce qui s'inscrit complètement dans la foutraquitude ambiante de l'initiative. L'approche scénaristique sous forme de tutoriel comparatif m'a bien plu , ça renforce le caractère misogyne de l'œuvre de Dourak ce qui est bien rigolo quand on sait qu'en réalité Dourak est féministe voire féminine de genre et de type bombastique. Au delà de ce fantasme, que je sais au moins partager avec Glaüx, la question de savoir si la bonne idée scénaristique provient de l'esprit à boule à facettes de Dourak ou de l'esprit juvénile mais néanmoins fulgurant de Koax Koax, se pose. En tous cas, je me la pose.

Visionnaire, mais bâclé. Un peu comme si Dieu nous avait pondu une liste de courses de commandements à la con.
Lapinchien


tw
    le 26/02/2015 à 11:00:50
Ah mince. J'avais cru voir un commentaire de Hag.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 26/02/2015 à 16:49:41
Misoxylogyne, plus exactement. Ça veut dire qui cogne les femmes avec des xylophones. Ou alors qui n'aime pas les femmes en bois. Au choix. Mais le moins fatiguant est en général le plus vrai avec moi.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]