LA ZONE -
Résumé : Ce court épisode un peu faiblard ne clôt certes pas en grandes pompes la publication effrénée des anciens épisodes de l'initiative d'écriture collective "Bitengranit". Blanquettestein de Vaux y retrouve sa créature en train de jouer les bûcherons dans les forêts québécoises pour tenter de créer des femmes en bois.

Bitengranit X

Le 07/02/2015
par Lahyenne
[illustration] [Blanquettestein finit par retrouver Bitengranit au fin fond du Québec, où il déforeste en tentant de créer des femmes en bois, mais en vain. Blanquettestein tente de le raisonner. Mais les forces physiques et morales trahissent le vieil homme de savoir. Bitengranit le tente, lui promet la domination partagée sur le monde, lui demande ce que des années d'effort au service de la science lui ont apporté. Blanquettestein cède et lui révèle le secret qui manque à Bitengranit pour engendrer les êtres de bois.][..]
- Calme toi, Bibite, calme toi. Tu vois bien que ton string en granite est trop serré? C'est ça qui te casse les couilles, en fait, pas moi. De toutes, façon je n'ai pas lu le début du script, alors comment veux-tu que je sache qui tu es et ce que tu me veux?
Mais Bitengranit n'es pas dupe.
- Alors comme ça tu n'as pas lu le début, mais tu m'as déjà trouvé un surnom? Abruti de créateur à la manque! Tu me prends pour un branque?
- Je sais très bien comment je t'ai créé bibite: maladroit et honteux.
- Maître vous vous fourvoyez! La façon dont vous m'avez créé n'influa en rien sur mon évolution ultérieure. En effet, point de patrimoine génétique pour me limiter ou me contraindre dans une voie. Je suis libre!
Blanquettestein, commence un peu à baliser, vu que quand même, l'autre en face, c'est du costaud.
- Ne me fais pas de mal, je ne parlerai pas, même sous la torture.
Bitengranit, lui, sait très bien comment faire parler son vieux maître. Pas sous la torture, non, ce serait trop dangeureux. Le sage risquerait d'y passer, après une éjaculation mal opportune.
- Et pourtant, je suis certain que vous voudrez me révéler les secrets cachés de leur création.
- Ah, mais donc il ne s'agit pas de ma recette de tarte aux fraises-bananes?
- Ta recette pue, vieil homme.
- Mais...
- Elle pue!
- NOOOOOOOONNNNNN
Blanquettestein pense un instant se transformer en un gigantesque dragon cracheur de feu pour carboniser son adversaire, avant de se souvenir de la triste condition humaine de ce dernier... Un coeur de pierre.
- Il faudra plus que de la mesquinerie pour m'avoir, Bitengranit.
- C'est donc du pouvoir que vous voulez maître? C'est pour cela que vous m'avez créé?
Bien forcé de l'admettre, Blanquettestein admet que oui, en partie c'est pour ça, mais que c'était aussi pour lui botter le cul. Bon, le problème du bottage de cul, c'est qu'il a essayé une fois, pas deux. Du coup, ben ouais, reste ses velléités Nietszsckszcszchéennes de puissance et que, hum, bon, rien en fait. Et après, le savant se met à gromeller dans sa barbe que non mais sans blagues.
- Vous m'avez créé pour cela, maître, et je puis désormais vous servir tel que vous l'avez toujours désiré. Nous pouvons faire main basse sur le monde et nous venger de toutes ces années d'humiliation. Aidez moi! A nous deux, l'infini est sans limites!
Passant sur l'aspect limite de la réthorique granitienne, Blanquettestein chancelle. Les arguments font mouche et il se prend à rêver. Bitengranit profite de son avantage.
- Je vous vois songeur, mais que vous faut-il donc de plus? Vous commencez à fatiguer et moi seul suis en mesure de vous suppléer dans votre quète insensée. Moi seul peut vous apporter la victoire. Moi seul peut comprendre votre frustration, d'avoir tant donné à la science et d'avoir reçu si peu en retour.
- Je...
- Moi seul peut vous soutenir, après toutes ces années
- Le secret...
- Moi seul peut vous...
- IL SUFFIT, hurle Blanquettestein d'un voix de stantor. IL SUFFIT VRAIMENT, LA. TON SECRET DE MERDE, TU PEUX TE LE CARRER AU CUL!
- Maître, vous voulez dire...
- Je veux dire que le secret qui te manque, pour la genèse des êtres en bois est...
Mais Bitengranit avait déjà compris. Le secret était évidemment
- DTC, connard!

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 26/02/2015 à 13:34:01
Vite expédié mais il y a tout de même de petites pépites si on prend un tamis au stries nanoscopiques et que l'orpaillage au microscope électronique est un truc qui vous botte.

Gros sabotage canarchiste de la série qui aurait mérité que Dourak recadre un peu son moine copiste.

J'espère après la lecture de tous les textes pondus que la série se poursuivra un jour, attendons cependant la disparition de l'espèce humaine et la prise de pouvoir sur le devenir du monde par des intelligences artificielles capables de comprendre le plan de Dourak Smerdiakov qui supère de loin l'intelligent design de Dieu et qui de fait nécessite pour sa mise en forme des êtres surdoués et connectés en wifi les uns aux autres pour être à peu près d'accord sur le style, le narrateur, la psychologie des personnages, la rythmique de l'intrigue, l'usage du passé composé ou du présent ou d'un temps qui aurait une seule dimension tout du moins.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]