LA ZONE -
Résumé : Pascal Dandois nous propose un nouveau texte basé sur la méthode du cut up de William Burroughs, la divination et l'écriture automatique. Il semble à bien des égards être lié à son précédent texte COMPENSATION et encore plus mystérieusement au texte d'HaiKulysse "Charles Pasqua, es-tu là ?" En effet, ces deux auteurs ont des styles assez similaires et s'adonnent à des collages stylistiques qui à la lecture semblent oppressants, non pas tant par leur coté transgressif (certes présent mais plutôt bien senti) mais par l'ambiance glauque qui en résulte. Comme dit précédemment, l'angoisse induite par ces textes dépend entièrement du lecteur et de son état d'esprit. Personnellement je trouve ça très inspirant même si je ne m'adonnerai jamais à la chose. J'ai l'impression d'observer une nébuleuse au télescope suite à la collision de multiples galaxies n'ayant rien en commun. Une émulsion donc en résulte, une pouponnière pour de nouveaux univers-îles oniriques.

VISION INTERNE

Le 29/02/2016
par pascal dandois
[illustration] Elle lit l'avenir dans les testes de Rorschach, elle lit l'avenir sur les traces de merde les torchures laissées sur papier cul et autre supports, et dans les kleenex usagés par la morve ou même le foutre, elle lit l'avenir dans les plies des billets de banques, il faut la payer d'avance et en liquide, elle lit l'avenir dans les crachats tout frais, elle lit l'avenir dans les rides faciales ou autre, elle lit l'avenir à la tête du client, elle lit l'avenir dans les vieux journaux, elle lit l'avenir dans les romans de SF, elle lit l'avenir dans les pieds, elle lit l'avenir dans les cuvettes des chiottes ,elles lit l'avenir dans les poils, dans les toisons pubiennes mieux que dans les cheveux ou les barbes, elle lit l'avenir sur l'anus, elle lit l'avenir évidement tout aussi bien dans les flaques de dégeuli, mais aussi elle lit l'avenir tout simplement dans les nuages...
Mais professionnellement elle adopta finalement une technique précise, la voila qui nous la décrit:
"Ma technique de voyance est ainsi: Je bande façon colin-maillard les yeux de mon client puis le fait tourner 5 fois sur lui même et l'assoit devant une grande feuille blanche pour lui donner un feutre avec lequel je lui demande d'écrire ou de dessiner toujours aveuglement sans trop réfléchir en général un peu automatiquement comme dans le surréalisme. Mais s'il le désir il peut toujours essayer d'écrire de vrai mots ou phrases ou bien dessiner quelque chose de figuratif. Au bout de 8 minutes très exactement, je l'arrête et entame face à l'œuvre obtenue mon travail médiumnique, car tout est écrit partout.

Elle lisait l'avenir des jeunes garçons dans les "cartes de France" éjaculées nuitamment, elle lisait l'avenir mais maintenant c'est tout autre choses, elle lisait l'avenir dans du papier froissé, elle lisait l'avenir dans les peinture abstraites, elle lisait l'avenir sur le sol ou les murs sales, elle lisait l'avenir dans les plaies ou les cicatrices, elle lisait l'avenir dans les yeux, sur la langue et les dents, elle lisait l'avenir sur la peau, elle lisait l'avenir dans les vieux calendriers, elle lisait l'avenir sur les montres ou les vieilles pendules hors d'usage ou déréglées...

Elle se demandait ce qui arrivait, cela venait-il d'elle? Son mediumnisme qui se barrait en couille? Ou alors c'était le temps, le réel, le futur qui commençaient à déconner franchement? Mais en tout cas à la place des images des jours futurs qu'elle avait l'habitude de visionner dans diverses choses supports désormais elle ne voyait, ne devinait, ne captait que trucmuches insolites et autre n'importe-quoi du genre délirant...Une ordure pédophile arrivée en Enfer trouva une excellente situation (vit elle dans le motif du papier peint), après avoir subit quelque éternités de tortures on l'embaucha pour s'aller dans les cieux, ailés comme un commando du Mal, violer les petits chérubins en gueulant...  « JE VOUS AURAIS TOUS BANDE D’ANGECULES ! » 
Pour en avoir le cœur net elle prit une poignée de spaghettis dans le placard de la cuisine et les laissa tomber sur la table elle observa le résultat et entrevit...Un Archange méconnu nommé bizarrement Poubel s'allait quelque fois faire des visites en Enfer pour éliminer quelques démons pour en limiter la population. Il le faisait avec ses larmes qui sur les diables ont l'effet d'un acide à l'instar de l'eau bénite et il pleurait beaucoup, abondement, énormément devant toute ces damnations qui l'affligeait, tant que ses larmes fusaient de ses yeux comme des jets d'eau, comme des geysers de pleurs...quant à l'archange Gamel lui, il s'est fait griller les plumes aux flammes infernales et en est tombé à l'envers, à chut immortellement depuis les abimes jusqu'aux royaume des cieux...

Dans les circonvolutions de l’oreille d'un passant elle s'égara... « Sans raison, arbitrairement je décidais d'ajouter à mon livre un bout de texte trouvé par terre dans un calepin perdu. Un texte apparemment inachevé précédé par une recette de cuisine. Manuscrit de femme à en croire l'écriture, et étant données
les quelques ratures je suppose donc qu'il est bien le fait de cette inconnue, voici:
"Pour coquillage

20 cl de vin blanc
1/2 l d'eau
Bouillon de poisson
2 échalotes- bouquet garni

Faire revenir dans l'huile d'olive les échalotes et le bouquet, jeter les coquillages, ajouter vin blanc et bouillon+eau.

…Mais pour ne pas s'avouer vaincu il saisit une grande algue brune et la secoua violement et rageusement tout en grognant. Puis il s'élança sur le sable dans une course fantastique où serrée entre ses babines la proie marine ondule et s'étire jusqu'à ses flancs. alors et soudain il s'arrête et d'un puissant coup de tête il frappe au sol cette lanière qui se débat comme une vipère. D’un coup de patte il maintient son adversaire récalcitrant et redressant le haut de sa tête la déchire brutalement. Le goût ne doit pas lui plaire car il éternue fortement et délaisse sa prise inerte sur le sable, pour continuer une route imaginaire..."

Sur un prospectus déchiré échoué sur le trottoir se présentant à l’ envers du sens de la lecture elle "lut"...Quelque individus de mauvais augures tentèrent de se faire passer pour des anges pour, par là, accéder grâce à cette usurpation au royaume des cieux, et y prendre le pouvoir absolu. Leur technique consistait en l'amputation d'ailes d'ange piégés puis en la greffe de ses organes sur les dos des malfaisants. Peine perdue, les greffés devinrent alors de véritables anges pétris de bonté et ayant perdu tout désir, tout caractère belliqueux. Quant aux amputés, comme des salamandres, de nouvelles ailes poussèrent sur leur omoplates guéries...A Bruxelles on ajouta des petites ailes au Manneken-Pis, depuis il urine de l'eau bénite...

Sur le même trottoir, dans une tache d'huile de vidange, elle vit, ou elle entendit? En quelque sorte elle "entenvit"...Il semblerait que le personnage d' M le maudit ait fait des "émules", il vous sera loisible de rencontrer dans les rues, errant l'œil agar: B le banni, H le honni, S le sali, P le pourri, N le noirci, R le rassie, V le vomi...tout ces mecs sortirent leurs guns des guns qui planqués dans leurs slips fusionnèrent à leurs bite et leurs cul, d’où orgasme à chaque pets, et éjaculations rendant leurs mictions impossibles !
-De quelle race sera l'humanité quant elle se sera totalement, absolument, mondialement métisser?
-Sans nul doute de la race des gris.
-Gris clair ou foncé?
Textos:
-Il était bon le gâteau sur la photo d'anniversaire?
-Très bon.
-C'était quoi? La pâtisserie est la dernière drogue qu'il me reste, tant pis pour la frustration.
-C'était un fraisier, petit pêcher mignon.
-Miam! J'en ai presque les papilles qui éjaculent.
-Entre champagne et fraises, c'est une explosion de saveur!
-AAAAAHH OUOUOUIII...

En y réfléchissant le seul rapport sexuel ou ce qui y ressemble assez proche et dont elle se souvient, c'est du doigté fugace à la piscine d'une lesbienne réputée. Réputée également pour sa sorcellerie. Serait-ce cette sorcière qui par cette manipulation l'aurait mise enceinte? Enceinte de qui, de quoi? En tout cas elle le savait maintenant, elle en était certaine, c'est cette gestation qui lui valait toutes ces étranges visions, pensées, voix, impressions parfois Dantesques.
Attrapé au vol un nouvel ange tomba dans le feu de l'Enfer. Ses plumes brulèrent, sa peau roussit, conséquemment surgit du feu infernal à la place de l'ange un petit démon aux ailes membraneuses qui sous le souffle divin chut dans un bénitier pour s'en extirper retransformé en chérubin. Avec une espèce de bidouillage trans-temporel ici, on a réussi à éviter, ou en tout cas à retarder le pêcher originel; en effet à l'instant précis ou Eve tendait la pomme à Adam, fut téléporté depuis une autre ère un Guillaume Tell dont la flèche alla soustraire dans son vol le fruit défendu à la main du premier homme...Puis en vérité on fit une nouvelle tentative en faisant partir la flèche quand le serpent la donna à Eve, mais, c'est alors que, merde alors! Guillaume Tell se transforma en cupidon!!!

Le développement technologique à vu naitre une nouvelle perversion sexuelle. Après la pédophilie, la zoophilie, la nécrophilie, la scato...etc. j'en passe et des meilleurs, voici la machinophilie, dite aussi robophilie ou même androphilie: Un pervers à dit: "cette machine canine qui m'obéi au doigt et à l'œil, je l'appelle "machienne"". Cette dernière vision ayant quelque chose de futuriste, elle se demanda si elle n'avait pas récupéré un peu de son don divinatoire mais en regardant les branches d'un arbre mort, elle constata que non et elle découvrit dans la frondaison squelettique...Dès qu'il eut fini d'écrire sa nouvelle avec une plume dorée arrachée à l'aile d'un ange ses écrits s'envolèrent comme des paroles...
A la toute fin de la réalisation de son œuvre picturale l'artiste était très mécontente d'elle même car, c'est indéniable, elle avait raté sa SIGNATURE !

...Le temps avait passé et quelque chose lui disait que ça serait définitif, c'était plus un parasitage, une possession qu'autre chose (il y a le cas ou la femme, mais il peut s'agir d'un homme, est bien enceinte mais d'une étrange façon, enceinte d'un esprit, d'un fantôme fœtal qui hante la matrice et les entrailles, qu'il rempli, comble, mais chez elle l'enveloppe charnelle existait) ce fœtus si c'en était un, ne la quitterait jamais, elle n'accoucherait pas, «enceinte" elle le serait jusqu'à leur mort commune.
    
    

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 29/02/2016 à 13:44:28
ici la version de ce texte proposée à La Revue Qui Te Parle https://www.youtube.com/watch?v=jXFYxwsSj-c
Muscadet


site blog fb
Burroughs Wiki    le 03/03/2016 à 17:02:41
Le 6 septembre 1951, en voyage à Mexico, Burroughs, ivre, aurait accidentellement tué sa femme d'une balle en pleine tête6, alors qu'il essayait de reproduire la performance de Guillaume Tell, qui fendit d'une flèche la pomme posée sur la tête de son fils. Burroughs est inculpé pour homicide involontaire. Il est arrêté et passe un court séjour en prison avant d'être relâché. Commencent alors des années d'errance : il parcourt l'Amérique du Sud à la recherche d'une drogue hallucinogène du nom de yagé, puis l'Afrique du Nord, avant de s'installer dans le sillage de Paul Bowles à Tanger, au Maroc en 1954. Il sombre dans une totale déchéance conséquence d'une consommation effrénée de drogues : "J’ai passé un mois dans une chambre de la Casbah en train de regarder la pointe de mes pieds [...] j’ai compris brusquement que je ne faisais rien. J’étais en train de mourir ».

= ajouter un commentaire =



[Accueil]