LA ZONE -
Résumé : "Je ne nourris dans moi qu'une humeur noire, Chagrin, fâcheux, mélancolic, hagard, Grogneux, dépit, présomptueux, langard, Je fais l'amour au bon vin et au boire. De mon esprit toutefois je fais gloire, Pour le penser être frisque et gaillard, Et ne tenir nullement du vieillard, Mais nul que moi ne le se fait accroire. Pour trop me plaire, à chacun je déplais De vains discours, pauvre sot, je me pais, Ne pouvant rien sans espoir je désire. Pour n'avoir plus de reste que ma voix, Je chante à tous mes anciens exploits, Mais, les chantant, je n'apprête qu'à rire." Etienne Pasquier, humaniste du XVIème siècle. C'est beau la littérature quand on s'y met. Le verbe est manié avec douceur, les mots gazouillent comme des petits oiseaux. Et voici l'humanisme selon Burz : "Aimez-vous les uns les autres aux Maldives, C’est assez grand pour vos gueules de pets." Quelle poésie chantante, un plaisir vos petites oreilles...

Pourris d’humanistes à la solde du monde.

Le 14/03/2017
par Le Docteur Burz
[illustration] Il y a peu on m’a traité de « pourri d’humaniste »… ça m’a amusé, et c’est parti comme ça. Sans doute trouverez-vous ça très mauvais, ce n’est pas comme si ce n’était pas ma spécialité, et vous savez l’importance toute particulière que j’accorde à ne pas décevoir en ce sens.
Je vous emmerde vous et votre empathie endémique
Laissez-nous être ce que nous voulons
Corrompre l’amour, l’envie et nos démons
Marcher sur les jolies fleurs pathétiques.

Foutez-nous la guerre avec la paix
Recyclez vous-même votre salive
Aimez-vous les uns les autres aux Maldives
C’est assez grand pour vos gueules de pets.

Nous on va forer et se faire des couilles en or
Fabriquer à perte pour notre plaisir
Une seule poubelle pour nos désirs
Génération no futur sans trop d’efforts.

Grève dans le caniveau sale utopiste
Imagine un monde meilleur sans toi
L’argent serait beau, l’argent serait roi
On penserait moins aux mots en iste.

Social tu ne m’auras pas, on est trop nombreux pour toi
Démerde-toi avec tes universalistes
Qui malmènent la cadence des progressistes
Je leur souhaite du quinoa à tous les repas.

L’égalité ? Et puis chez moi c’est chez toi aussi tant qu’on y est !
Ma fraternité dans ta gueule pour le partage
Tu cicatriseras au tiers monde du forage
Là où les enfants naissent égaux pour mourir au rabais.

Là où les sangliers radioactifs de Fukushima prospèrent
Tout est décidément aussi beau qu’une nature libre
Les dictateurs bios de la diarrhée par les fibres
Auront du mal à trouver mieux je l’espère.

Cons de tout bords regroupons-nous
Marchons ensembles pour écraser la vermine étatiste
Finissons-en enfin avec les termes en iste
Noyons les suceurs de plans de bambous.

Notre monde n’a pas besoin d’eux
Ni de leur volonté farouche de sauver la vie
Ni de leur moralité de péquenauds insoumis
Restons maître de nos abus haineux.

Pourris d’humanistes à la solde du monde
Je vous conchie sur le temple de la biodiversité
Un coup de pelle, un coup de pioche et c’est réglé
On fera comme si le monde était une grande blonde.

Paix à nous, mort aux autres.

Un con heureux.

©Le Docteur se décharge de toute responsabilité concernant la mobilité réduite de son cerveau…

= commentaires =

Muscadet


site blog fb
    le 14/03/2017 à 18:16:44
L'humanisme ne fait pas recette, nous ne sommes plus en l'an de grâce 1570, que voulez-vous, mon bon Docteur, la population mondiale a été multipliée par quinze depuis ce temps-là, rendez-vous compte, par quinze, alors que les Égyptiens avaient inventé le préservatif en boyau de porc depuis quatre milles ans, si c'est pas de la mauvaise volonté, ça.
Oui mais voilà, l'humain, être vain, voulait son "mini-moi" pour se sentir "maxi-bien", et perpétuer son petit génome personnel à tout prix, dans sa vanité et son inconscience, pour être moins seul et moins bête, du moins croyait-il, et donner un "sens" à sa vie, le con en effet !
Lapinchien


tw
    le 14/03/2017 à 18:42:39
Comme le décompte des syllabes d'une ligne sur l'autre ne colle pas, ce doit être une chanson, ce qui ferait du Docteur Burz un parolier voire un slammeur. Sur le fond, l'Inhumain est si maladroitement caricaturé qu'on finit par éprouver de l'empathie pour lui et qu'on maudit l'Humanisme. Il suffit d'aller faire un tour sur Twitter pour en arriver au mêmes conclusions sans avoir à formaliser quoi que ce soit avec des prétentions poétiques très difficiles à atteindre. In fine la forme bancale finit quand meme par rendre le narrateur pathétique, à en faire un humain lambda donc, un Bisounours Bohême.
Lapinchien


tw
    le 14/03/2017 à 18:46:41
Et je confirme que le ratio prétention sur résultat de ce texte tend vers l'infini.
pascal dandois


    le 14/03/2017 à 19:10:09
même si ça semble paradoxale, la meilleure façon d'être humaniste c'est bien la misanthropie, ça n'est pas plus en étant un trou du cul d'animal humain qui pense à sa petite gueule, qu'en étant un trou du cul d'utopiste qui pense que l'homme est quand même "bon", que cette espèce survivra à sa connerie, me permets-je d'enfoncer des portes
pascal dandois


    le 14/03/2017 à 19:11:00
ouvertes

= ajouter un commentaire =



[Accueil]