LA ZONE -
Résumé : 6ème chapitre du Game of Thrones zonard. Arrivera le jour où l'on proclamera haut et fort que la twittesque goro-porn saga de George R. R. Martin (va à la plage) est un tantinet moins exaltante que cette aventure lagoromorphique désormais cross-media via l'invasion youtubienne du roi du cut-up. Pour commencer, LC se base sur des faits réels et des personnages ayant réellement existés. De plus, il oublie volontairement le "s" du mot "pus" pour voir si les admin suivent l'affaire de près… Cet homme est malin.

Le jour du lagomorphe (6ème partie) #UniversEtendu

Le 13/08/2017
par Lapinchien
[illustration] La situation était critique sur Mainstreet. La jauge de cycles de calculs interbranaires dans le convecteur storytellique de Cuddle baissait à vue d'oeil. Il en était de même de ses réserves de fraises Tagada. L'ennemi était en surnombre et bien difficile à appréhender aussi l'admin avait-elle lancé un SOS via le talkie walkie de son arme, cependant personne n'avait répondu. Aussi totalement encerclée, Cuddle qui a présent savait qu'elle ne pouvait probablement plus compter que sur elle-même, faisait feu de tout bois, transformait tout être l'approchant d'un peu trop près en immonde gerbi de nouilles alphabet tièdes qui salopaient la chaussée en se mélangeant à la neige crasse de la veille. Elle scrutait l'écran tactile de son scanner pour identifier les entités dans son périmètre tout en continuant à défourailler en mode drive-by quantique. La plus improbable des faunes hostile était singularisée par des points de couleurs distinctes sur le scanner. Il y avait une majorité de points bleus qui circulaient aléatoirement dans tous les sens, d'inoffensifs indigènes du storyverse, des pecnots de Punxsutawney des années 80. Quelques points verts éparses représentaient des zonards qui n'ayant pas englouti leur madeleine de Proust personnelle, erraient en mode zombisounours, la bave au lèvres, dans une joie et bonne humeur de façade brisant en dedans d'eux leur âme et le cœur en d'insondables myriades de mélancolies abyssales. Les pauvres ressemblaient un peu à ces gens qui prennent des antidépresseurs pour garder un contrôle fake de leurs zygomatiques au travail et en société. En rouge, les plus hargneux, des personnages originaires de l'univers onirique investi ou des zonards zombifiés, ayant muté en leucocytes, globules blancs gloutons chargés de rétablir la trame narrative perturbée. Très vindicatifs, happés d'un halo phosphorescent aveuglant, ils se jetaient les uns après les autres sur l'agent pathogène Cuddle afin qu'elle ne mette pas en péril la santé de leur univers. Tous étaient dégommés sans pitié par l'admin qui n'avait vraiment pas envie de finir en goûter dans le ventre affamé de ces coquins fluos. En bleu clair, quelques zonards conscients avec leur pseudo bien mis en évidence sur l'écran tactile, ils n'étaient pas bien nombreux et surtout aucun d'entre eux n'avait de convecteur storytellique pour venir épauler la pauvre Cuddle.
Débordée par tous les flancs, se sentant terriblement délaissée, l'admin se résolut un peu paniquée à franchir une dizaine de niveaux dans l'échelle des mesures d'autodéfense oniriques agréées par les accords de Genève. Elle dégoupilla du bout des lèvres, quelques grenades d'incantation maculées d'une immonde bouillie de fraises Tagada mâchouillées, qu'elle balança dans la foule compacte, un peu dans toutes les directions. Les charges explosèrent sèchement et six rayons lumineux arc-en-ciel dégoulinant de fraise acidulée montèrent très haut dans le firmament, bien au delà des nuages. Il y eut comme un grondement stratosphérique prononcé bariolé de quelques couleurs pastels chamarrées, puis six éclairs frappèrent Mainstreet à l'endroit même où les grenades d'incantation avaient explosé. Soudain une épaisse fumée rose qui sentait bon la pomme d'amour et la barbapapa avait investi toute l'artère principale de Punxsutawney. Et comme Cuddle au moral regonflé à bloc se hasarda à gueuler un "Vous allez moins faire les marioles maintenant, bande de ploucs aux mains baladeuses !", un vent d'Est se leva dissipant le brouillard et dévoilant l'ombre de 6 colosses menaçants. Devant la foule éberluée, tels d'improbables bodyguards venus de l'au-delà, il y avait les personnages principaux que Cuddle avait arrachés aux univers oniriques 2908, 2922, 2937, 2962, 3001 et 3033, de la rubrique 76, sa fameuse nouvelle heroïc fantasy inachevée "Les Septs".

"Alors comme ça,", Hurla Cuddle furieuse, "Tous les personnages de cette geôle onirique veulent me dissoudre et me digérer ? Hordes d'imbéciles, vous allez goûter à la fureur de mes petits Pokemons chéris..." Puis en les pointant du doigt et les introduisant à la foule, Cuddle présenta, en mode bonimenteur de foire Barnum, un à un, ses colosses protecteurs : "Fuyez tant qu'il est encore temps et lâchez-moi la grappe car devant vos petites mirettes terrifiées se trouve la dreamteam de l'extermination, les mercenaires de la mort express, bien entendu à mes ordres. Je vous présente sous vos hurlements d'effroi et les point de folie que vous vous prenez bien profond par vos fions, dans l'ordre d'apparition par téléportation des branes générées par mon imaginaire sans bornes : Baalzebuth, le prince des Mouches, guerrier éternel au millions de batailles. La terre tremble sous ses pas, les montagnes s'affaissent en signe de respect. Son corps entier s'abreuve de mort. Les insectes nécrophages lui obéissent au doigt et à l’œil, toujours de plus en plus nombreux. Leurs nuées dévorent toute vie à leur passage." Il y eut un grand "Wahou" dans l'assistance, puis Cuddle montra l'ombre du second colosse à sa droite : "Ce grand gaillard c'est Abbadon le destructeur, ancien médecin qui avait sauvé de nombreuses vies, l'ironie du sort de mon sadisme en fit un monstre capable de répandre toutes les pandémies qu'il avait soigné autrefois. D'un clin d’œil, il t’inocule par où tu penses tous les trucs vénériens les plus malsains, Hépatite de A à Z, Ebola sidaïque à goutte joyeuse. Si tu le croises, tes jours sont comptés avant que tu ne meures crachant du pus, la gueule ouverte, investi de bubons et pustules boursouflés qui te feront péter comme un djihadiste lémurien. Ne lui en voulez pas trop, il est mourant et absorbe l'énergie vitale des autres pour survivre." Il y eut quelques applaudissements discrets comme si on assistait à la grande parade Macy's de Thanksgiving à New York, puis une large panique s'instaura remplaçant comme un froid glacial polaire la grande liesse populaire qui avait inexplicablement précédé.

Très fière de son petit effet, Cuddle poursuivit : "Ce streum-là, c'est pas Joseph Merrick, c'est un putain d'animal et il le revendique avec plus de fierté qu'un rappeur du 92 prétendant contre vents et marrées qu'il vient du neuf trois, je veux bien entendu parler de Béhémoth, le Ventre d’Anubarak, le putain d'Ogre anthropophage, le fou furieux de base, d’une obésité telle qu'il éclipse presque le cul de ta daronne. Wesh, il rend fou ceux qui l'entourent qui deviennent ses serfs. Oui, toi peut-être bientôt, petit coquinou, bichon adoré. Par ailleurs, j'ai trouvé cool et super ironique qu'il puisse aussi provoquer de grandes famines à distance. J'espère que t'as bien rempli ton frigo américain. Béhémoth, ça c'est mon gros, ça c'est mon poto. Prochainement dans ton cul, toi qui m'écoutes." Il y eut des cris, des mouvements de panique, le bruit flasque d'obèses américains des années 80 qui se piétinent les uns les autres, alors Cuddle poursuivit : " Astarté, ça c'est ma biatch. Attention c'est mon perso, mon charac. Ne pas la confondre avec la maman gentille de la zonarde Aka. Non vraiment, rien à voir, l'opposé, l'antithèse même. Oui ! Mon streum à moi qui me défend, c'est l'ancienne reine de Xilbalba. Elle porte une tête de bouc pour couronne et bientôt ton crâne et celui de tes boloss de copains enfilés comme des perles sur son joli collier. Après avoir sacrifié aux Dieux, la totalité des enfants de son peuple, dont son propre gamin, éviscéré comme une grenouille à un cour de vivisection, ne t'attends pas à ce qu'elle fasse preuve de la moindre indulgence à ton égard ou éprouve compassion ou pitié face à tes supplications pathétiques. Promue reine du Jugement, c'est une business woman impitoyable au sang froid reptilien. Elle ordonne et on sacrifie au Dieux. Elle ordonne et on se suicide. Astarté contrôle le cours de la bourse à WallStreet mais j'ai pas encore bien développé cet aspect de sa personnalité terrifiante dans mes écrits. Je te rassure t'auras jamais l'occasion de lire la suite de toutes façons. Hu hu." Mais plus les habitants de Punxsutawney tentaient de fuir, plus ils paniquaient et plus immanquablement, il finissaient par muter en d'affreux leucocytes gloutons, affamés et fluorescents dégoulinant de jelly. Une armée de globules blancs se constitua rapidement autours des géants.

Pas le moins du monde impressionnée, Cuddle poursuivait, pas peu fière, la présentation des monstrueux personnages fantastiques qu'un jour cette pute de J. K. Rowling lui envierait à mort, sans parler de ce gros lardon de nain de jardin de George R. R. Martin qui serait un de ces quatre super jaloux de l'inventivité de Cuddle et qui déciderait d'arrêter l'écriture pour devenir moine tibétain se sentant totalement abandonné par les Muses. " Le beau gosse là, c'est Luzbel, Gouverneur déchu de l'Eden, Déserteur de Lucifer, ancien déchireur d'âmes, il les absorbe à présent pour combler le vide infini qui subsiste à l’intérieur de son être à la psyché torturée. Ange mort déchu qui s'incarne dans les êtres, il ne connait ni faim, ni soif, ni sommeil, ni envie. Il ne ressent plus rien, pas même la douleur. Tu vas voir, d't'à l'heure, il va jouer à Tetris avec vos esprits bisounoursiens, tu vas moins rigoler, bâtard." Les leucocytes gloutons grimpaient déjà le long des jambes des colosses alors que Cuddle concluait : "Last bu not least, my homie Bélial, roi fou de Sodome, Grand Prêtre de la Perversion et de la Manipulation. Il prédit la mort des êtres et peut les provoquer en pervertissant ses visions. Pas besoin d'être une voyante pour savoir que vous n'avez pas la moindre chance contre tous mes joujoux télécommandés. Rendez-vous sans opposer de résistance et je leur demanderai d'épargner quelques uns d'entre vous !"

Mais alors que Cuddle avait réussi à focaliser toutes les défenses immunitaires du storyverse 2222 sur ses géants, qu'elle en éprouvait la plus grande des satisfactions puisqu'à présent relativement à la terrible perturbation de la trame narrative qu'ils représentaient, elle passait totalement inaperçue, l'admin n'avait pas encore saisi un tout petit détail : l'incidence désastreuse des résidus mâchouillés de fraises Tagada sur les grenades à invocation lors de leur explosion. Les personnages téléportés n'étaient pas totalement les personnages originels cuddleliens, d'ailleurs les Pokemons de l'admin n'étaient pas totalement sous son emprise et à ses ordres. Le premier indice inquiétant était tout de même leurs tenues roses à paillettes luisantes qui étaient plus proches des sapes de John Travolta dans Saturday Night Fever que des costumes et accoutrements heroic fantasy de base. Soudain les Septs se mirent simultanément à vomir de la guimauve sur tous les leucocytes qui grimpaient le long de leurs jambes : ça c'était un second indice assez inquiétant. Jamais Cuddle ne leur avait conféré un pouvoir bisounoursien aussi débile, ça n'aurait jamais tenu la route dans le cadre d'un feuilleton romanesque sombre et gore, sauf peut être dans le cadre de la semaine "textes de merde" mais telle n'avait jamais été l’intention de l'auteur. Du coup, Cuddle était furieuse. Les personnages qu'elle avait invoqué n'étaient pas exactement ceux qu'elle avait imaginé tantôt, ceux dont elle avait narré les aventures gothicomédiévales inspirées de multiples mythologies de par le monde. Non ! Ces Septs là n'étaient certainement pas ses gamins de plume et elle s'en irait formuler une plainte à l'organe des droits d'auteurs multiversels à l'origine des technologies approximatives d'invocation par téléport. Clair que ce gang de FDP ne s'en tirerait pas à si bon compte au prix incommensurable en grains de café que coûtait leurs armement totalement à chier.

***

Le stagiaire SANCTUS PETRUS BX404 était totalement traumatisé. Il avait vu son Maître de stage, le général en chef, Gabrielotron XXIV, être humilié puis se faire démonter la gueule en direct par Chouette Furtive pendant la célébration de la fête galactique andromédienne. C'était bien plus qu'il pouvait en supporter, il s'enferma, seul, de l'intérieur durant des jours et des nuits dans le centre de communication de la tourelle de l'Elyseum II, d'où il était censé garder un œil sur les zonards emprisonnés dans la geôle onirique 2222. Il voulait effacer ces horribles images qui hantaient son esprit en croulant sous le travail, en se shootant aux tâches ingrates, en passant au crible la moindre image des caméras de surveillance de Punxsutawney. Mais il n'y avait rien. Il n'y avait désespérément rien de notable. Tous les prisonniers zonards étaient bien zombifiés comme convenu et aucun d'entre eux ne tentait de s'échapper de la captivité de leur stase littéraire. Mais SANCTUS PETRUS BX404 se sentait tout de même super mal à l'aise, il ne savait pas trop ce qu'il allait advenir de lui. Allait-il être muté sur Aldébaran pour recruter des kamikazes lémuriens à la solde de fourbes complots de Chouette Furtive ? Et ce nouveau général en chef au nom improbable de Gabrielotron XXV, un défourailleur au pif, nommé de suite, aléatoirement, parmi les troufions survivants présents au défilé, avait-il un ascendant hiérarchique sur lui ? Alors était-il son nouvel N+1 ou bien bénéficiait-il de la mutation exceptionnelle lors de la convention de prêt et détachement stagiairial momentané entre l'ancien général en chef et Chouette Furtive ? Allait-il de facto obtenir une promotion ? Enfin une promotion avec une revalorisation salariale et obtention d'un meilleur statut ? Cadre peut-être ? Mais quel échelon alors ? Quel indice ? Et des avantages en nature comme les tickets restaurant qu'il réclamait aux ressources humaines depuis une bonne centaine d'année ? Une carte de crédits gold pour la machine à café ? Bordel ! Cette promotion tant attendue depuis sa bourde Terra IX d'il y a deux mille ans de cela... Cette promotion, si jamais il en bénéficiait, serait purement technique, une entourloupe bureaucratique, un truc factice à la con donc ! Il ne la méritait définitivement pas.

Absorbé par ses traumas et considérations de plan de carrière, SANCTUS PETRUS BX404 faisait totalement l'impasse sur sa mission de surveillance alors que pourtant tous les voyants de sa console passaient au rouge. D'horribles céphalées le tenaillaient. Il souffrait de vertiges, de troubles fonctionnels. Totalement à l'ouest, des tas de trucs évidents pour un andromédien lambda dans un état normal epsilon lui passaient complètement au dessus de sa tête d'hauteur moyenne epsilon moins lambda sur psy au carré, psy étant la variable psychiatrique inverse d'ajustement de l'attention. Alors SANCTUS PETRUS BX404 au bord du burn out décida de faire une petite pause et passa la fenêtre de télésurveillance en tâche de fond. Puis il ouvrit une nouvelle fenêtre du navigateur en mode privé, se connecta sur TOR dark Chronomonde, sélectionna un Proxy en Belgique et décida que pour se relaxer 5 minutes, il allait passer en revue des millions de documents historiques holographiques et matériel vidéographique sur Youporn Multiverse. Bordel de merde ! Rien, absolument rien, ne pouvait effacer ces images terrifiantes dans sa mémoire, le moment où son maître de stage avait été absorbé vivant, d'un seul tenant, dans le livre "Les Nourritures Terrestres" d'André Gide, noyé dans des sortes de persistances rétiniennes des tympans, ces "Nathanaël, Nathanaël" hideux et insupportables.

Alors dans un geste désespéré, SANCTUS PETRUS BX404 se mit à taper des dizaines de mots super crades et salaces dans le moteur de recherche interne du site. ORGY plus OUTERSPACE plus JERK OF INSTRUCTIONS plus L2MURIEN plus ATLANTE plus TERRIEN plus TRIOCYCLISME plus TRAP7ZE plus R2PTILIAN plus CHAUDASSE ANDROM2DIENNE plus beurre de cacahouète plus rousse plus CLOSE UP BERNARD BILIS plus AUTOPSY plus DAESH plus D2CAPITATION plus SPREAD EAGLE EYE plus GLORY ASS HOLE plus PIANISTE plus TOBOGGAN moins KRONENBERG moins LYNCH... Alors le stagiaire au bout du rouleau valida ses choix tordus en cliquant sur le bouton SEARCH et c'est alors qu'il fut bien surpris car une seul occurrence correspondait à la requête. Une bien mystérieuse vidéo au numéro d'identifiant unique YKLrxxU4AA4 sur Youtube Terre. Et c'est alors qu'une illumination de type Amélie Poulain lui vint soudainement à l'esprit alors qu'il finissait de s'enquiller les une minute zéro six secondes que durait ce document amateur tout en s'astiquant frénétiquement ses trous de nez dans chacun desquels il s'était carré trois auriculaires et six orteils.

= commentaires =

Lourdes Phalanges


    le 14/08/2017 à 21:00:02
Lapinchien devient MVP du mois. Bravo à lui.
Lapinchien


tw
    le 15/08/2017 à 00:54:08
YEAH § Minimum Viable Product, pour la faible rentabilité p=(nb commentaires x nb lectures) / (nombre de mots moyen x textes)

= ajouter un commentaire =



[Accueil]