LA ZONE -
Résumé : Le titre de cette contribution est tout un programme. Bien sûr il ne faut pas le prendre au pied de la lettre mais plutôt comme une invitation à contribuer "par tous les moyens possibles et imaginables" à l'appel à textes P.K.Dick-like et j'espère bien lancer une polémique en bois, ce faisant, puisqu'il semble qu'il n'y ait que les polémiques qui rameutent du monde dans le coin. En attendant, enquillez-vous ça bien profond par vos nerfs optiques ou faites plutôt autre chose de préférence. Appel à écriture collective avorté sur le forum que je récupère et assume comme un honnête paternel de térato-poupon et qui aurait oublié de se relire par dessus le marché en mode voyeurisme cobranding barnum-reservoir prod.

Le TDM est un genre littéraire sur la zone point org

Le 28/09/2017
par Lapinchien
[illustration] Les plombs avaient sauté et tout le studio était plongé dans le noir complet. Le brumisateur crachait aléatoirement de grandes volutes de vapeur mais peut être qu'en réalité il s'agissait de ces fichus intermittents, convoqués par je ne sais qui, qui fumaient dans le cadre, genre "rien à foutre je fais ce qui me plaît". Harrison Ford ne tenait plus qu'à une sorte de poutre qui émergeait d'on ne sait où. Et il glissait... ça oui, pour sûr, il glissait et allait se viander la gueule d'une dizaines de mètres au moins. Oh putain, il y avait une sacrée fuite d'eau dans le studio 7 de la Plaine Saint Denis dans les locaux d'AB Production. Rutger Hauer avait du sang qui lui dégoulinait plein la face comme si la coiffeuse dans la loge l'avait peigné avec une grande planche pleine de clous. Il s'avança hagard dans la flotte car bordel, oui, il était super vénère contre les plombiers, costumiers et éclairagistes dans le coin. Non mais c'était quoi cette contre-plongée !
Un parhélie, également appelé « faux soleil », « soleil double », « œil de bouc » ou « chien du soleil », est un phénomène optique, lié à celui du halo solaire, consistant en l'apparition de deux répliques de l'image du soleil, placées horizontalement de part et d'autre de celui-ci. Et là, l'acteur d'origines néerlandaises en avait un dans la gueule, un peu comme deux énormes couilles lumineuses. C'était limite pornographique. Alors très irrité, il marmonna : "Quelle expérience de vivre dans la peur !" Car il était très remonté contre ces fils de pute à qui il devait ce plan foireux en contre-jour en plus de sa tronche en gros plan avec ces deux couilles solaires sur les lobes de ses oreilles de répliquant à la noix.

Et puis soudain comme un phare de bagnole l'aveugla. Puis il vit le pauvre Harrison juste éclairé par deux pauvres néons en carton et il se dit "Enfoirés de syndicats de techniciens ! Je vais intervenir là c'est plus possible." Derrière lui les fuites redoublaient de plus belle un peu comme si des cohortes de gros salopards lui postillonnaient des glaviots bien muqueux, presque de la morve compacte et gluante, du slime par giclées, ouais mon gars. Et pendant tout ce temps, Harrison valdinguait comme un putain d'haricot sauteur, j'te jure, en poussant des petits cris de pucelle effarouchée. Alors Hauer répéta parce que ce gamin, là , le perchman de mes deux, ben il se curait le trou de nez ou le cul de sa mère lors de sa première prise de parole, oui donc, il répéta bien fort dans le micro pour qu'on le comprenne bien : "Quelle expérience de vivre dans la peur !" et même qu'il rajouta "Voilà ce que c'est que d'être un esclave." parce qu'il n'allait pas se laisser intimider par ce troupeau de fainéants payés à se gratter les burnes.

Alors Harrison lâcha prise parce qu'il avait les muscles des doigts tous tétanisés et puis un gros point de coté au niveau du cul. Ni une, ni deux, voila que Rutger te l’attrape au vol lui évitant probablement une chute mortelle voire pire la dernière cascade de sa vie, celle qui l'aurait cloué, tétraplégique, intubé par tous les trous, sur un lit d’hôpital. Ah ben ça les assurances lui devaient une belle chandelle pour le coup et tous le staff de l'administration itou parce ce que sans déc', ils auraient eut des mégatonnes de formulaires à remplir pendant des décennies si Ford avait fait un saut de l'ange depuis tout en haut du baraquement en papier-mâché suivi d'un plat du dos tout en bas dans les maquettes en pots de yaourt de bagnoles volantes du tur-fu. Alors à peine que le blondinet te le choppe par la main qu'Harrison nous prononce un truc du type "watchanafou" comme si qu'improbablement on avait soudainement switché en dubbling cambodgien ou je sais pas quoi.

The fuck, koi. Rutger il fait les gros yeux ! Et tu m'étonnes, m'enfin, il c'est choppé une grosse écharde qui traverse de part en part sa main droite, qu'à coté Jésus Christ il s'est fait bobo, tu vois. Mais comme si de rien n'était. Le gars a tellement la rage contre tout le monde que l'adrénaline dans le sang ben elle paralyse sa douleur et du coup d'un bras comme ça qu'il te remonte Indiana Jones. La peur de sa vie. L'était prêt à s'agripper au premier truc qui dépassait, le blade runner de seconde zone. Et là c'est le n'importe quoi total fruit d'une convention de stage inavouable avec un asile d'aliénés au moins. Oui, là y a un type qui sort son Bontempi et il délire tout seul avec les touches noires du clavier. Ambiance malsaine totale sur le plateau. Gros laissé aller. Chacun fait ce qu'il veut. On se serait cru dans un tournage de Claude Lelouche estampillé expérimental. On en profite pour faire un placement publicitaire pour les magnétocassettes TDK pour bien coller avec le watezefeuque instauré, parce que ben ouais, personne n'aurait parié un kopeck, même à l'époque, qu'il y aurait encore des putain de magnétocassettes à bande magnétique en 2049 alors qu'on entendait déjà bien parler de la technologie des CD laser.

De la flotte de partout. Tout le matos est inondé. On aurait cru de l'ouragan Irma était passé dans le secteur et Ford totalement choqué, conscient qu'il vient d'échapper à une chute mortelle, ben il tente de se faire la malle, d'aller renégocier son contrat avec la production, commander une horde de doublures pour finir le tournage à sa place, enfin on sent bien qu'il pense à des milliers de trucs pour s'échapper de ce bourbier au sens littéral du terme maintenant. Alors il recule alors que le colosse hollandais lui ben imperturbable il l'a pris en chasse en sautant dans les flaques dans un délire Mimi Cracra.

Puis Rutger Hauer en short s'accroupit comme si avec Harrison ben ils allaient pique-niquer à Aquaboulevard. Et alors que s’enchaînent des plans bas de gamme, plongée, contre-plongée, le néerlandais se lance dans une courte tirade ponctuée par Christian Morin à la flûte traversière qui est soudain venu accompagner le fou furieux et sa flopée de dièses sur Bontempi : "J'ai vu tant de chose que vous humains ne pourrez pas croire. De grands navires en feu surgissant de l'épaule d'Orion. J'ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l'ombre de la porte de Tannahauser. Tous ces... moments se perdront... dans l'oubli. Comme... les larmes... dans la pluie... Il est temps de mourir." Les deux acteurs étaient vraiment totalement dépités.

= commentaires =

Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 30/09/2017 à 13:02:51
Je n'ai plus en tête la musique de la fin de Total Recall, mais c'était plutôt marrant, on revoit toutes les scènes, on entend les dialogues. Quoique, un doute me saisit, je me demande si on ne m'aurait pas enregistré un autre film pardessus l'original sur la TDK. Il n'y avait pas un truc avec des robots, dans celui-là ?

Après, pour la polémique en bois, chacun écrit selon son bon plaisir, sur les thèmes qui l'intéressent, dans le moule qui est le sien, et si un appel à texte ne fonctionne pas, ou met du temps à trouver preneur, je crois qu'il faut de la distance par rapport à ça, plutôt que de pousser au TDM pour publier à tout prix. On a eu vingt fois des discussions sur le quantitatif/qualitatif, du reste. Perso, comme déjà dit quelques fois, si on publie un seul texte par semaine et qu'il est bon, je suis content.
Lapinchien


tw
    le 30/09/2017 à 13:52:22
Mon expérience de la publication sur la Zone me pousse à te contredire. Des gens comme Pascal Dandois, HaiKulysse, Docteur Burz et moi-même sont indispensables à la rythimicité de vie du site. Je ne dis pas qu'on fait de la merde mais qu'on produit plus rapidement des textes moins bien ficelés que les auteurs qui publient sporadiquement. Cela dit ça permet de proposer du contenu zonard pratiquement quotidiennement dans les périodes fastes. Certes on ne remportera pas de prix littéraire pour ces contributions, mais on crée une dynamique vitale, une pulsation cardiaque, une métronomicité qui constitue un élan et un mortier aussi, sans laquelle le lectorat ce serait fait la malle depuis bien longtemps. Donc contrairement à toi j'avoue privilégier le volume au qualitatif pourvu qu'il soit zonard et respecte la ligne éditoriale. N'oublions pas qu'historiquement la Zone était sur webzinemaker et qu'on avait plutôt vocation à écrire des articles que des textes littéreux. Je pense qu'on s'inscrit plus dans ce prolongement et si de temps à autres ça permet de mettre en lumière un excellent texte alors tant mieux.
pascal dandois


    le 02/10/2017 à 19:12:17
pour qui est-ce qu'on se prend pour dire qu'un texte est "excellent" ou est une "merde"? si vous commencez à vous la jouer "élitiste à la con", cette affaire va se barrer en couille.
Lapinchien


tw
    le 02/10/2017 à 19:33:34
je rappelle que la semaine TDM existe depuis une décennie sur la Zone. Pendant cette semaine on fait exprès d'écrire des textes que chaque auteur en son âme et conscience estime être de la daube et on cherche même à produire le pire de l'année. Donc oui, on peut se prévaloir d'avoir une certaine expérience de la chose. Personnellement c'est un genre que j'aime bien. C'est plaisant à écrire et à lire. La question qu'on pourrait se poser est la suivante : un TDM lorsqu'il n'est pas intentionnel perd-t-il pour autant toutes ses qualités stylistiques et littéraires ?
pascal dandois


    le 02/10/2017 à 19:51:46
mais bien sûr, je m'en tape qu'on dise que je fais de la merde, n'importe quoi peut-être de la merde au final,j'ajouterai que Balzac c'est un exemple comme un autre, je m'en fous de Balzac, peut-être considéré comme de la merde, et qui sait d'ailleurs si Dourak Smerdiakof n'aurait pas des goûts de chiotte
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 02/10/2017 à 19:55:12
Pascal Dandois, la Zone n'est pas une affaire, d'ailleurs elle ne suce pas, ou n'est pas supposée le faire, elle fout des coups de latte dans les couilles, elle a le syndrome Gilles de la Tourette, et quand on estime y lire de la merde, on le dit. Ça a toujours été comme ça. Et c'est supposé être l'intérêt de la chose. Pour se sucer les boules entre bisounours, ou simplement poster des textes à la chaîne qui passent inaperçus, il y a plein d'autres endroits.
Lapinchien


tw
    le 02/10/2017 à 20:02:40
personne n'a jamais dit que tu fais de la merde.
pascal dandois


    le 02/10/2017 à 20:34:02
d'abord pardon, je vois que j'ai fais une faute à ton "nom" précédemment, mais faut m'excuser je m'y perds avec ces pauvres pseudos débiles, peut-être que l'un de mes textes pourris, un qui date déjà, serait peut-être (qui sait?) moins passé inaperçu en son temps, un palimpseste titré "communiqué", s'il n'avait pas été tout juste publié en catimini (c'est l'impression que j'ai eu en tout cas), mais c'est vrai que tout ça c'était une autre époque, une époque de peur.Evidement mes textes je pourrait en faire autre chose, il m'arrive d'en refourguer ailleurs mais si ça se trouve, ailleurs, je leur donne que mes "bons textes" et je réserve mes productions merdiques à la Zone, je pense que ça suffit, je ne crois pas, si on me lis qu'on puisse me taxer de "bisounours",c'est ridicule, et les critiques dénuées d'humour drôle qui servent de présentations à mes textes commencent à me lasser, de plus comme je suis à court d'inspiration ces derniers temps, je vais interrompre notre collaboration pour un temps indéterminé
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 02/10/2017 à 22:56:17
Je n'ai pas dit que tu es un bisounours, j'ai dit en toute généralité qu'on n'est pas là pour se sucer les boules entre bisounours parce que tu te plaignais qu'on ait l'outrecuidance d'émettre des jugements qualitatifs sur les textes publiés, alors que la franchise en commentaire a toujours été supposée être une marque de fabrique du site.

Je ne vois pas trop le problème avec ton "communiqué", que je viens d'aller lire. Tu regrettes qu'il soit passé inaperçu parce que tu penses que c'est ton chef d'oeuvre, ou bien tu t'imagines qu'il est en désaccord avec la ligne éditoriale et qu'il était passé inaperçu comme d'autres textes récemment incriminés ? Dans le dernier cas, tu te trompes. On n'est pas un site politiquement correct et frileux où on ne peut pas toucher à Mahomet, ou Jésus, on est juste un site qui refuse de distiller des idées d'extrême droite. Après, si les gens ne savent plus faire la différence entre Charlie Hebdo et Minute, ce n'est pas ma faute. Par contre c'est un authentique et bien grave problème, bien au-delà de la Zone.
pascal dandois


    le 03/10/2017 à 11:52:32
la seule façon de supprimer les idées d'extrême droite c'est de supprimer l'idée d'appartenance à quoi que ce soit, religion, pays, club de foot, genre, humanité etc. et comme ce fait semble tout simplement "irréaliste" il y en a qui ne peuvent s'empêcher, sous couvert de "raison" d'intellectualiser le "racisme"
Cuddle


fb
    le 03/10/2017 à 12:12:12
Après ce qu'on appelle qualitatif c'est aussi de faire gaffe à l'expression du texte et d'en respecter les normes grammaticales. Se relire, se corriger et travailler un minimum sur la construction du texte. Quand tu lis :"je pourraiT", tu peux pas espérer avoir autre chose qu'une critique sur ce point là. Ce qui est à mon sens d'une logique irréfutable.
Cuddle


fb
    le 03/10/2017 à 12:13:44
J'ai bien aimé les couilles lumineuses du premier paragraphe. Après je me suis fait chier. Voilà. C'est mon avis perso et je vous emmerde si ça vous plaît pas.
Lapinchien


tw
    le 03/10/2017 à 12:18:16
En même temps, je partais d'une scène de Blade Runner et ça ne pouvait qu'être long et chiant CMB et cet étrange occlusion intestins-urètre

= ajouter un commentaire =



[Accueil]