LA ZONE -
Résumé : Note de l'auteur : "On vous propose de suivre les épopées du plus ubuesques de tous les chevaliers de la pièce du milieu, dont l'entré était bouchée..." ça ressemble au scenario du film The Room en kit, un bel hommage au suédois mort qui avait créé IKEA. Tout de suite rajouté à la rubrique #BalanceTonAucunRapport

SATANITUC ! Sans fromage et sans suc ! Ep-1

Le 10/03/2018
par Erwin De Coopson
[illustration] Coincé entre deux fesses, dans le placard du coin..
Coincé entre deux fesses, dans le placard du coin...En rentrant chez moi, une après-midi ordinaire, la première porte dont je détenais la clé donnait accès à un débarras ( pas très bon) qui donnait lui-même accès ( à condition d'avoir la clé) au paradis de l'enfer, enfin l'enfer des gens normaux mais le paradis pour les siffonés de la chope. Bien videmment, étant fort habile comme mon troisième pouce droit ( con comme une bite) je n'étais pas en possession de cette FUTILE clé ! En outre la journée allait bien se dérouler mais il n'y aurait personne pour marcher sur le tapis...La pièce où je me trouvais était fort pratique puisqu'elle possédais pour unique divertissement des chiottes et un placard à balais, vraiment tout pour la fête donc... Au moins j'eusse la satisfaction de penser que je pourrais enfin pisser tranquille pour l'éternité, et d'ailleurs si je reste coincé dans ce trou, je ne pourrais faire..que ça. Vraiment la salle d'attente de Belzebuth est chaleureuse pour les petits et les grands qui ont 3 ou 97 ans. Les autres, veuillez vous faire admettre tout de suite en tuant quelqu'un par exemple. Le service " accueil et prise en charge" laisse vraiment à déguster. Bref, j'en concluais donc que j'étais comme les balais dans le placard d'à côté, un peu con sur les bords mais au fond pas méchant. Alors n'ayant pas envie de pisser je voulus rejoindre mes semblables pour me consoler de ma défaite, mon échec, ma faille, ma falure, ma raie, mais en essayant de les rejoindre, la porte du placard refusa de se fermer et après moult avances qu'elle refusa, elle me tomba dans les bras. Peut-être un peu trop vite, si vite que je fus forcé de sortir éjaculé, rejetté de cette famille qui ne voulait pas de moi. Cette journée-là, vraiment, l'enfer devait être férié. La nuit vint mais pas la clé, je me mis à contempler cette serrure et tenta une ouverture en y glissant mon pouce. La tête de la serrure finit par céder sous le poids de mon engin. J'entendasse soudain un bruit retentissant qui me traversa la gorge, la porte s'ouvrit, je vis par terre une vague d'un liquide connu, moussu, un certain mélange fait de malt...Je voulus gouter si mes dires étaient vrais mais je reçus la porte dans la cafetière à une vitesse folle...Je failli tomber sur le cul droit dans la mousse. Je me précipitais donc dans l'ouverture qui m'était faite et je sentis un coup de gourdin bien soigné derrière ma tête de noeud. C'était le diable en vrai qui me souhaitait la bienvenue dans son trou, après avoir poireauté une putain de journée entière...

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 10/03/2018 à 16:14:41
voire du biopic de James Franco du gars qu'a fait the Room
Glen' yr Glend'ach     le 10/03/2018 à 21:58:55
Biwér !
Clacker


    le 11/03/2018 à 00:22:06
Mes couilles.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 11/03/2018 à 00:31:10
Coincées entres deux fesses, sûrement.
Mill


site lien fb
    le 20/03/2018 à 13:13:19
Mention spéciale Osef.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]