LA ZONE -
Résumé : Interview d'Arkanya par nihil, c'est marrant, c'est débile, c'est hot et autres qualificatifs inutiles qui conviennent à n'importe quel texte du dossier interviews...

Interview d'Arkanya

Le 21/03/2003
par Arkanya, nihil
[illustration] (en gras : question par nihil - en normal : réponse par Arkanya)
"Bonjour. Vous venez d'arriver sur la Zone, qu'est-ce qui vous a attiré sur ce site et vous a poussé à y participer de manière régulière ?"

C'est moche, ça pue, j'aime. Ce site respire la perversion et le foutre, comme ma culotte Petits Bateaux.

"Vous avez réécrit votre fiche-auteur dès les premiers jours après avoir visionné les fiches des autres personnes pour passer de la mégalomanie trop commune sur le site, à la plus totale nymphomanie. Est-ce que le regard des autres est important pour vous ? Est-ce que la nouvelle fiche correspond mieux ou moins bien à la réalité ? Etes-vous trop conne pour vous rendre compte qu'il y a autant de nymphos que de mégalos sur ce site de cons ?"

J'ai passé mon enfance sous l'influence de ma mère, une femme acariâtre, autoritaire et zoophile. J'ai toujours considéré que ma personnalité se perdait dans son influence, et pour moi elle a toujours été une force maléfique qui étouffait mon surmoi. Après des années de psychanalyse avec le docteur Schpiss, fervent adepte de Freud et de ses principes, j'ai réussi à l'âge de dix ans à faire émerger de mon inconscient ma personnalité propre. Malheureusement, celle-ci est encore manipulée par celle de ma mère, et deux forces opposées et destructrices se partagent encore aujourd'hui mon psychisme. Quand j'ai (où plutôt quand elle a) découvert La Zone, la partie autoritaire en moi a de suite imposé son veto, mais à force de volonté et aussi grâce à l'aide de Tulia qui a su appeler ce qu'il y a de plus pervers en moi, j'ai réussi à reprendre le dessus. C'est en l'absence de mon autre personnalité que j'ai modifié mon profil, et j'ose espérer que cette autre ne s'en rendra jamais compte, sans quoi je risquerais encore de me réveiller un beau matin avec les avant-bras tailladés au rasoir. Une fois, j'ai annulé une commande qu'elle avait faite sur le Web (une combinaison de cuis clouté) et je me suis retrouvée nue en plein milieu d'un couvent, les cheveux rasés et serrant un bisounours dans mes bras chétifs, j'avais onze ans… Mes cheveux ont eu un peu de mal à repousser, je racontais que j'avais une leucémie. N'écoutez pas cette petite salope !!!! Excusez-moi, un moment d'absence... Je commence à être fatiguée, c'est dans ces moments qu'elle reprend le dessuuomrqstguiOET C'EST BON JE SUIP là. Excusez-moi, je m'absente quelques minutes, le temps de fdhls! de me faire mon injection.....

...

Ca va beaucoup mieux, merci. Je me retrouve. Je tiens à remercier tous les auteurs de la zone pour le soutien qu'ils m'apportent, c'est d'autant plus important pour moi que le docteur Schpiss ne veut plus me suivre depuis que je l'ai violé l'année dernière. Merci...

"Ne pensez-vous pas qu'un traitement psychiatrique pourrait régler certains de vos problèmes ? Je pense notamment à une thérapie complète à base de psychotropes - calmants - activités de groupe - décapitation, quelque chose dans ce genre..."

Bon, j’ai juré de tout dire, alors je me lance (vous n’êtes pas Raphaël Mezrahi déguisé en pingouin au moins ?). Il y a quelques temps, ma concierge étant quelque peu indisposée par ma double personnalité a alerté les autorités. Un médecin a signé un ordre d’internement, et j’ai passé six mois dans une clinique dont je préfère taire le nom. Tout se passait pour le mieux ; j’avais droit à mes piqûres quotidiennes dans les fesses, à la camisole de force, aux électrochocs, je planais en permanence et c’était remboursé par la sécu ! Le paradis sur terre. Et puis l’autre en moi a un jour fait surface. D’après ce que j’ai moi-même constaté et en comparant avec les articles de journaux, je crois pouvoir dire avec certitude qu’elle a émasculé mon gardien, et qu’après s’être libérée elle lui a profondément enfoncé son trousseau de clés dans le rectum. Après quoi, elle a attaché les infirmiers et leur a fait avaler toutes les boîtes de Prozac et de Valium de la pharmacie. Puis elle est entré dans le bureau du médecin, l’a bâillonné, lui a mis des électrodes sur le front et a placé le bouton de la machine sur la puissance maximale. C’est juste au moment d’appuyer sur le bouton que je me suis réveillée. Alors je me suis tournée vers ce monsieur et son visage défiguré par l’effroi m’a terriblement excitée. Alors je l’ai plaqué sur le bureau et si vous voulez savoir la suite… Depuis, plus aucun établissement ne veut m’accueillir et ça me chagrine beaucoup.

"L'un des axes de la Zone est la subversion. Vous inscrivez-vous de près ou de loin dans cet esprit ? En d'autres termes avez vous une conscience politique ou n'êtes vous qu'un légume sexuel desséché du cerveau ?"

Croyez-vous sincèrement qu'entre les problèmes que je viens d'exposer, ma vie sexuelle trépidante, mes cours à la pension et ma passion dévorante pour la pêche à la mouche j'ai le temps de m'intéresser à la politique ? De toutes façons j'y comprends rien ! Et pis vous voulez pas me tutoyer, m'sieur ? Quoi que c'est excitant, tous ces vous...

"Je vous en prie, vous vous exprimez actuellement sur un site sérieux à caractère littéraire... Un peu de calme... Est-ce que votre boulimie de sexe est liée à un manquement affectif dès l'enfance ou peut-on simplement parler de dérèglement hormonal ? Je vais être plus clair : êtes vous une pauvre victime ou simplement une grosse pute en bois ?"

On parle de sadomasochisme, là, c’est ça ? Parce qu’en fait, je crois qu’on peut dire que personnellement, je préfère nettement être dominée, torturée, assouvie, griffée, fouettée, brûlée, et j’en passe. Alors oui, je le crie haut et fort, je suis une victime et j’aime ça !
Par contre, je sais que l’autre a un côté plus sadique que masochiste, ce qui nous pose de petits problèmes parfois, quand le changement de personnalité s’opère en pleine activité sexuelle. Mais je ne pense pas que l’odeur des corps remonte de la cave avant un certain temps, donc j’ai encore de la marge.
Ce qui nous amène à votre question, ma mère est-elle une grosse pute en bois ? Je vous laisse le soin de vous faire une idée.

"Est-ce qu'on pourrait faire une petite pause là ? J'ai comme une envie de euh... Euh d'aller aux toilettes, voyez ? Ca vous tente ? Enfin je veux dire je puis-je ? Vous puijez me montrer la voie à suivre je vous prije ?"

Tu sais, t’étais pas obligé de me poser autant de questions avant d’en arriver à l’essentiel. Au bout du couloir à droite… Une petite injection et j’arrive.

"Vous semblez connaître des techniques sexuelles très euh... inédites, sont-ce des recettes faites maison ou êtes vous dépositaire d'une quelconque tradition sexuelle ancestrale ou d'un mystérieux culte du cul ?"

J’ai toujours eu beaucoup d’imagination. Il est vrai que j’ai mis au point différentes techniques dont je souhaite faire profiter l’humanité. D’ailleurs, j’ambitionne d’ouvrir une école de “perfectionnement sexuel” ouverte à tous à condition bien sûr de cracher la monnaie. Et oui ! (petit rire débile avec passage de main dans les cheveux) J’aime l’argent, mais qui aujourd’hui peut dire qu’il n’est pas foncièrement vénal ?

"Bien, nous allons conclure. Comment voyez-vous votre avenir sur la Zone ? Avez-vous des ambitions de pouvoir sur ce site ?"

Parce qu’on peut avoir des promotions ? Comme à MacDo ? Va falloir que je réfléchisse à une stratégie de carrière, là. Je vous propose de me laisser votre numéro de téléphone, comme si je pense à un truc, je vous rappelle, ok ?

= commentaires =

beach     le 21/03/2003 à 23:20:37
ouaip, pas mal....
djinny nid de coucou    le 22/03/2003 à 01:08:24
on est pas sortie de l'auberge..
barbarella l'image est jolie...    le 22/03/2003 à 22:00:35
sinon euh, ça cause de quoi déjà ?
Arka     le 22/03/2003 à 23:47:54
De la vie d'un mythe...
TGV     le 25/05/2006 à 19:23:31
pute en bois
alberta     le 18/10/2006 à 16:49:42
SA VA pa si mal
Mill


site lien fb
    le 06/03/2007 à 12:30:40
J'aime beaucoup la photo-portrait d'Arkanya.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]