LA ZONE -
Résumé : Et hop voilà l'édito de la Saint-Con, un mix entre une thèse sur la connerie et un article racontant la journée de la Saint-Con de nihil, la façon dont il a choisi et atteint son con de l'année...

Joyeuse Saint-Con !

Le 09/04/2003
par nihil
[illustration] Vous aimez les cons ? Vous savez, ces animaux étranges qui pullulent partout en milieu urbain ou rural et parasitent l’homme normalement constitué pour survivre. Oui nous aussi nous les aimons. Au point que nous en avons accueilli un certain nombre sur notre site en guise d’aide à la protection des espèces en voie de surpeuplement de la Terre. Ils sont partout, ils infiltrent tous les milieux, et on dit même que la majeure partie des gens intelligents seraient en réalité de sales cons. C’est bien pour ça qu’on les aime, les cons, puisqu’il semblerait qu’on soit bien forcé d’aimer la majorité, que dis-je la majorité, la normalité !
Bon OK on les aime, mais faut pas déconner non plus, on est en plein Moyen-Age quand même, donc on sacrifie des bestioles de temps en temps, comme une offrande à un dieu vengeur. Nous on cloue pas un corbeau à la con sur une porte de grange et on empale pas des putains de ratons-laveurs. Nous on calcine du con. C’est ça notre coutume.

C’est la mission qui nous était assignée aujourd’hui : brûler un con. Oh je vous rassure, j’entends déjà les plaintes des défenseurs des animaux, nous ne sommes pas nombreux à suivre cette coutume ancestrale qui date de l’année dernière, et les quelques cons qui y resteront ne seront qu’une goutte d’eau dans l’océan, une quantité négligeable au cœur de la Masse. On est pas comme ça nous, on les aime les cons jvous dit.

J’écris dans le train là. On va essayer de faire ça en temps réel si vous le voulez bien. Ouais parce que moi aussi j’ai envie de gagner la X-BOX en bois, y a pas de raison. D’autant que je crois tenir là un vrai et pur con, pas un petit sale con anonyme comme on en trouve des millions de partout. C’est sur que ce serait facile de piocher du con ordinaire, suffirait d’aller dans une des nombreuses réserves protégées de cons du territoire (UMP, forum des Bisounours, laboratoires pharmaceutiques, Académie Française ou autre) et de taper au hasard. Mais si je veux avoir une chance de gagner, va falloir faire mieux que ça. Me faut du con somptueux là, du genre qui se la pète intelligent si possible.

Ouais je prends le train, parce que ce genre de spécimens ça se trouve pas sous le sabot d’un cheval, faut pas croire. En Alsace en plus y a que des gens agréables, sensés, raffinés, calmes, c’est bien connu. Du coup je suis obligé de me déplacer, ils font chier ces gros cons d’alsaciens débiles !

Tiens on arrive à Metz… J’aurais pu m’épargner quelques heures de trajet en me contentant de brûler Djinny, en essayant si possible de faire coup double avec ce gros con d’Ours Brun (je l’aime pas ce con). Coup double c’est pas autorisé par le règlement, si on avait droit à plus d’un con par an on se retrouverait rapidement à brûler la terre entière. Mais là les deux vivant sous le même toit, j’aurais pu réduire l’ensemble de l’immeuble en cendres, la mort d’un Ours aurait pu passer pour du dommage collatéral, c’est à la mode en plus en ce moment, les dommages collatéraux.
Mais bon, présenter comme trophée les cendres de la ménagère plus ou moins de cinquante ans, semi-conne mais sans plus, ou celles d’un mormon dépressif déjà à moitié mort avant intervention, ça me semble manquer de panache. En plus paraît qu’Ours Brun a prévu de participer à la Saint-Con…

Bon oublions cette ville provinciale si peu remplie de vrais cons (Metz étant réputée comme la capitale mondiale de l’intelligence) et direction la capitale. Bon ce n’est pas que les parisiens soient spécialement des cons hein, enfin pas plus que les bretons quoi… Disons simplement que le con que je vise se planque dans un terrier à Paris. Alors je recule devant rien, je veux gagner.

Non je n’ai pas prévu de brûler Shirow, comme l’année dernière, merci bien, il semblerait qu’une bénédiction divine plane sur sa tronche, à ce con, et que quiconque souhaite l’affronter se doit de se prendre les pires emmerdes dans la gueule et de renoncer au final. C’est un peu comme le boss de fin de niveau de la connerie, Shirow, t’as deux-mille sales cons qui t’empêchent d’arriver jusqu’à lui. Non, trop dur comme objectif, le jour où on voudra se le faire, faudra s’y mettre à plusieurs à mon avis.
Gwen ? Non non ça ira pas, d’abord elle est trop proche de Shirow, distancement parlant, et je me méfie, et puis depuis l’instauration de la Saint-Con j’ai toujours visé des cons qui se donnaient l’air intelligent… Vous voyez ce que je veux dire hein, Gwen c’est quand même pas ce qu’on peut faire de mieux dans ce cadre-là. Non ce serait carrément faire de l’humanitaire, de la brûler elle, et j’aime pas le social.
J’aurais pu être en route pour brûler Tulia, mais j’aurais trop peur d’abîmer la superbe moquette de son appartement que je suis sensé coloniser dans quelques semaines. Une trace de brûlure, ça la foutrait mal.
J’aurais pu tenter de brûler, oh, après tout on est pas obligé de brûler que du zonard, n’est-ce pas, on a tendance à le faire, certes, du fait qu’on connaît bien leur connerie. Mais faudrait pas pour autant en conclure que y a des cons uniquement sur la Zone, nan nan je suis certain qu’on doit pouvoir en débusquer quelques uns ailleurs aussi.
Rien que sur les autres sites où je traîne je suis presque sur de pouvoir trouver au moins un con ! Tiens par exemple, le jeu de rôle. Voilà une micro-culture emplie de gens intelligents, ouverts sur le monde, terriblement sensés. Mais je suis sur que dans le tas doit y avoir moyen de trouver un ou deux cons. Attention hein, ce n’est qu’une supposition.
Non moi, ce qui m’aurait plu (en restant sur le territoire français bien sûr), c’est de brûler Jean-pierre Chevènement, mais bon paraît qu’on a pas le droit de brûler des gens déjà morts, ou surtout Nicolas Sarkozy. Voilà un sacré foutu con qui se donne l’air intelligent et que je verrais bien en réincarnation de l’autre conne de Jeanne d’Arc. Seulement j’ai entendu dire que cet enfoiré de mateur connaît déjà tout de la Saint-Con et s’est entouré d’un putain de service d’ordre insurmontable. Et moi je fais une allergie au flash-balls dans le cul, allez savoir pourquoi…
Donc on va rester à une échelle plus raisonnable et… Ah attendez, on arrive à Paris là, je reprends dans quelques minutes, le temps de choper un métro.

Putain, mais quel bordel ! Je n’irai pas jusqu’à dire qu’une foule qui se précipite dans un métro d’heure de pointe dès l’ouverture des portes à des tendances à la connerie, non ma confiance en l’humanité m’en garde, mais faut croire que je n’ai pas de chance, où alors qu’une fête concurrente de la St-Con à été instaurée aujourd’hui, une fête dont le principe serait de décapiter nihil à coups de portes pneumatiques de métro.
De quoi ? Ah oui, c’est la grève RATP. C’est le premier métro qui passe depuis une heure. Et alors, je leur ai rien fait moi aux gens qui bossent à la RATP, ce gros tas de sales gens intelligents ! Pourquoi ce serait forcément moi qu’on décapiterait, ils feraient mieux de s’en prendre à leur patron, putain.
Mmh… Comment ça le train s’arrête à Châtelet ? Oui bah oui c’est logique hein, un métro ça s’arrête à toutes les stations que je sache. Ah mais définitivement ?? Mais euh j’ai pas grand-chose de particulier à faire moi à Chatêlet, c’était à Etoile que je voulais aller en fait. Ah bon on descend ? Bon on descend.

Bon donc là j’ai pris un taxi hein, j’ai comme l’impression que la RATP avait prévu le coup et a déclenché des mesures pour empêcher les inquisiteurs tels que moi de brûler du con. Nan nan je vous assure, je ne vais pas vous entraîner dans une histoire débile comme celle de l’année dernière hein, on va pas s’autoplagier à un an d’intervalle quand même, faut savoir aller de l’avant ! Et puis je peux pas me permettre de faire durer cette aventure miraculeuse trop longtemps, sinon l’édito va déborder de la page. C’est pour cette raison que tout se passe bien avec le taxi. Pour éviter les embrouilles, je précise quand même au chauffeur que je voudrais aller près de la Place de l’Etoile à Paris, et non pas à la Place de l’Etoile à Strasbourg, oui oui y en a une aussi là-bas, je le sais j’en viens et j’ai pas l’intention d’y retourner sans une urne funéraire sous le bras.
Là je fais semblant de me concentrer sur ce que j’écrit, mais y a le taximan qui se fout de ma gueule de derrière son volant, à cause du coup de la place de l’Etoile. Putain, encore un sommet de l’intelligence, ce mongolien là, heureusement que j’ai un con sur ma liste noire, sinon j’aurais pas su où en dénicher un.

Bon le gars m’a un peu pris pour un touriste et m’a posé au pied de l’Arc de Triomphe, où je m’englue illico dans un sympathique groupe de danois tous plus intelligents les uns que les autres avec leur appareil photo et leurs « grütt » de tanche. Bon je moule mon grand cahier bleu à spirale pour marcher plus vite, je vous récupère dans un moment, le temps de réaliser mon plan démoniaque. Mon con va comprendre de quel bois je vais le chauffer.

Un paillasson avec des grenouilles dessinées dessus, forcément, je sens que je suis sur la bonne voie. Décidément je ne me suis pas gourré, je suis sur la piste d’un gros gros morceau. Je me vois mal cogner à la lourde, donc j’appuie sur la poignée. Par bonheur, la porte n’est pas fermée à clé.
Discrètement, je contourne le canapé ou Scorbut est affalé et je m’assoie sur le fauteuil d’en face, sans mot dire.
Putain quelle déchéance ! Le Scorbut, retiré du monde, s’est laissé allé. Barbe de trois jours, T-Shirt usé « Ludwig von 88 » et jean délavé, où est passé le puissant seigneur qui envisageait sérieusement de contrôler le monde entier ? Dans ton cul salope me réponds une voix que je m’efforce de faire taire.
J’en regretterais presque d’avoir choisi cette épave à passer au barbecue, mais je me rassure en pensant que rapporter les cendres de l’illustre créateur de la St-Con ne peut que me rapporter un max de points.
Il lève une paupière lourde de gueule de bois sur moi, et glabrote :
- Ainsi voilà l’élève qui dépasse le maître, le novice qui s’en vient brûler le brûleur patenté, n’est-ce pas ? Allez fais ton office, bourreau, et qu’on en finisse.
Je ne me le fais pas dire deux fois et lui saute à la face.
- ALORS CA VIENT LA SUITE DE TRISOPHRENIA ?? lui hurlé-je en pleine poire en lui faisant avaler une grenade incendiaire dégoupillée, tout en brandissant un pyrograveur au-dessus de sa tronche.
Ce gros con se marre tout en crachotant de la bile. Son appareil digestif à pas l’air entraîné à biodégrader ce genre de trucs.
- LA FERME, QU’EST-CE QUI TE FAIS MARRER ?
Il me désigne un point derrière mon épaule. Il tient une télécommande entre les mains. J’ai juste le temps de jeter un œil par dessus mon épaule pour apercevoir un lance-roquettes télécommandé qui sort de derrière mon fauteuil, et l’œil froid du missile qui se dirige lentement vers moi.

Aïe.

= commentaires =

Tulia


...    le 10/04/2003 à 13:21:43
Finalement, heureusement que la mort n'est qu'un inconvénient mineur pour toi parce qu'entre tes Saint Con ratées et mes arrachages de tête à répétition...

T'aurais ptet du me choisir moi, chuis quand meme nettement plus con que Scorbut et j'aurais jamais pensé à intégrer dans mon appart des armes de destruction massive. Dans le pire des cas, je me serais défendue avec mes fléchettes à la con.
lapinchien     le 10/04/2003 à 16:51:36
Ouais je savais bien qu'il y avait des cons ailleurs que sur la Zone !

Moi aussi je lui aurait bien fait le coup du cracheur de feu après lui avoir fait croire que ma langue voulait dire bonjour à sa glotte...

Au fait qu'est ce qu'elle devient trisophrénia ?
scorbut BOnne fête les loulous    le 12/04/2003 à 00:45:15
Ca vient ca vient

= ajouter un commentaire =



[Accueil]