LA ZONE -
Résumé : Le retour du grand Normalizer et de son nouvel acolyte Robin. Un récit plein de fougue, de passion, de suspense, avec une fin en apothéose qui vous laissera assomé et... euh... Ptain je devrais lire les textes moi avant de faire le résumé, ça m'aiderait si ça se trouve...

Normalizer 3

Le 24/04/2003
par Lapinchien
[illustration] Le soleil se lève sur la capitale Française et la machine se remet en marche… Les voitures se serrent les pare-chocs dans d’interminables bouchons , des tas de gens s’agglutinent dans les bus pour se retrouver piégés à quelques mètres de l’arrêt au milieu de folkloriques concerts de klaxons et d’insultes provenant de véhicules qui devraient même pas se trouver dans leur couloir. Sous les pavés et leur plage assortie, les quais du métro sont noircis de gens qui se croyaient plus malins que les autres mais qui se retrouvent, eux aussi, bloqués suite à une grève surprise d’une certaine catégorie du personnel de la RATP qu’avait pas fait grève le jour d’avant.
Sur les toits de Paris, Normalizer scrute toutes ces bonnes âmes travailleuses qui fourmillent dans les rues et qui alimentent un système dont il se sent particulièrement fier et redevable en ce début de journée. Il respire à plein poumons le bon air frais du matin, enfin juste une seule bouffée qu’il conserve au moins une demie seconde dans son corps avant de recracher pêle-mêle dans une toux interminable, des souches de virii même pas répertoriés, un peu de dioxyde de carbone solide à la concentration improbable, une dose de nuage de Tchernobyl, des particules d’amiante, des cendres ardentes provenant du Pinatubo, le tout plus proche de la pelote de rejection d’une chouette mutante de la planète Pluton que du théorique Nième de pour-cent d’impuretés qui devraient allègrement copiner avec les 1% de gaz rares, 21% de dioxygène et les 78% d’azote qui sont sensés composer l’air.

Près de lui, son nouvel acolyte fraîchement promu arbore fièrement sa nouvelle tenue officielle de Robin du bois : un bel ensemble gris avec de grosses coutures blanches bien visibles orné d’ une touffe de plumes dépareillés sous chaque aisselle :
« çà me change de mon ancienne vie ! »,Lance Robin, « Y a pas à dire, la normalité c’est quant même autre chose ! »

« Cesse tes sarcasmes à peine voilés, jeune stagiaire insolent!»,Rétorque Normalizer , «Ce costume te va comme un gant ! Grâce à lui, tu passeras inaperçu, te fondant dans la faune Parisienne. Tiens ! Aujourd’hui tu vas goûter pour la première fois aux subtilités de ce rare métier de Super héros, j’ai quelques devoirs à te donner mon cher apprenti ! »

Normalizer rattrape Robin qui fait semblant d’oublier qu’il n’est pas un pigeon, in extremis, alors qu’il se jette du 10eme étage comme hypnotisé par la dernière phrase que Normalizer a prononcée et pris de la soudaine envie de sentir tout le poids de son corps accéléré par la gravité sur une trentaine de mètres de chute venant impacter et détériorer ce beau trottoir public là, tout en bas.

-« Bienvenue chez les Hommes, petit », lance Normalizer souriant alors qu’il tend à Robin un flacon garni de Smarties multicolores, « Tu vois tous ces gens, ben ils prennent çà au petit déjeuné, çà les revigore pour supporter leur condition. Tu vois bien que tu n’es pas si différent… A peine une journée dans une vie d’homme et voilà déjà que tu déprimes… Je sens que tu vas m’étonner ! Vas-y sers-toi, prends en une poignée…»

Soudain Normalizer est pris de violents maux de tête et s’effondre…

« Mon anormalomètre interne me signale une anomalie importante dans le continuum uniforme de la consensualité … », hurle-t-il en se tordant de douleur, « Encore un putain de mutant social dans le coin ! Suis moi, Robin , on va lui régler son compte pour rétablir l’équilibre de l’univers et par la même occasion faire cesser ces horribles voix dans ma tête qui perturbent ma légendaire quiétude…»

Normalizer lance alors son lasso qui se fiche autour d ’une gouttière et plonge dans la foule grouillante au pied de l’immeuble… Terrassé par les effets anxiolytiques surdosés de son encas matinal, Robin reste, quant à lui, sur le toit à faire la causette à une gargouille… « Ungneubeu Mgnarfeu Glunfkt ! », déblatère-t-il dans un danois plus qu’approximatif…

Fade out sur la chanson du générique interprété par Bernard Minou :

         « Quand il n’y a plus d’espoir,
    Que triomphe le vilain,
    Que la police laisse bras choir,
    Que l’armée n’y peut plus rien,

    C’est alors que de pénombre,
    Surgit le Normalizer,
     Pour foutre bandits à l’ombre,
    Tout régler en un quart d’heure,

Il remet sur droit chemin,
Tout nigaud qui pense en fuir,
S’élever du genre humain,
Ou société tête tenir…

Comme il aime à répéter,
Qu’il n’y a qu’une seule voie,
Celle de la normalité,
Original garrreee à toaaaa ! »



Fade in sur un bruit immonde à peine perceptible, qui se fait de plus en plus précis… Normalizer localise sa cible… Jean-Toto, un jeune homme sortant d’un Megastore… une indéfinissable mélodie s’échappe en sourdine de son Walkman …

Normalizer qui vient de se croûter majestueusement sur une grosse passante, se relève en s’agrippant à un de ses monumentaux nibards et décoche dans le prolongement de ce mouvement sensuel digne d’une chorégraphie de Béjart, un léger soufflet en pleine tronche de Jean-Toto… Ses écouteurs valdinguent dans les airs …Le baladeur se brise au sol mais ceci n’a pour effet que de le dérégler… Le volume ne cesse alors d’augmenter…

         « I’m a fucking virus to the Society,
Raped my mother giving birth to me,
Misanthropy is my main hobby,
Don’t the fuck interfere between this bitch and me !

I dragged some priest’s hands in my panties,
Showed my teachers what means slavery,
Beat my parents to death for free !
Don’t the fuck dare tell me what’s my destiny !

I’m the last free miiiind !
The only one of a kiiiind !
Just the one not bliiiind !
I don’t the fuck belong to your motherfucking mankiiiind ! »

Cette immonde mélodie s’installe en boucle en toile de fond accompagnée d’une horrible musique composée de chasses d’eau de latrines moyenâgeuses et de grincements de cuvettes médiévales mal huilées…La foule compacte se désolidarise, les anonymes apeurés s’enfuient sans demander leur reste.

« Tu as de puissants pouvoirs, ignoble déviationniste !», déglutit Normalizer en vomissant, «Mais tes rayonnements ultrasoniques d’insanités anglo-saxonnes ne font pas le poids ! »

Jean-Toto sous le choc reste pantois devant notre valeureux Héros.

-« Tu n’as pas honte ? »,demande l’air grave Normalizer…

-« Heu… Pas de problème, Mec…heu…Monsieur… »,répond timidement Jean-Toto ne comprenant pas le moins du monde ce qu’il est en train de vivre, « Je m’en retourne de suite au Mégastore pour échanger mon double album des Enraged Wild Lemurs contre quelque chose de plus en adéquation avec vos goûts musicaux… Un Single de Gloria Gaynor devrait convenir, mais çà n’est qu’une supposition… Enfin vu votre accoutrement…heu votre formidable tenue Disco… »

-« Mecton ! Tes paroles me laissent croire que ton cas est bien plus grave que je ne le pensais… », meugle Normalizer dont les oreilles commencent à sursécrèter du cérumen vert qui se met à dégouliner, « Mon anatomie s’adapte à tes attaques ridicules… C’est vrai que t’écoutes de la musique bizarre et que çà ne te ferais vraiment pas de mal de faire comme la plupart des gens : vénérer ces jeunes idoles que nos amis les chaînes de télé prennent tant de soin à sélectionner pour notre plus grand bonheur… Ils appartiennent à la crème de la crème musicale… Ce sont les ultimes chanteurs fruits de la plus impitoyable des sélections… Mais là n’est pas le problème…»

-« Heu… Je ne suis pas tout à fait d’accord… » ,Réplique Jean-Toto qui se lance dans un virulent monologue, « heu.. Monsieur…Je pense même que ces stars d’un jour n’ont aucun talent… qu’elles sont juste des produits dérivés sans intérêt du putsch commercial que les chaînes de télévision ont lancé contre les majors… Elles ont compris leur pouvoir…ont supprimé les intermédiaires… Elles ne distribuent plus que leurs propres produits et déversent leur soupe directement au consommateur final… Et elles savent bien que la qualité artistique n’a pas d’importance… Les chaînes de télévision sont des dealer de merde… Elles savent qu’il n’y a que des drogués de l’autre coté du tube cathodique…Elles les bombardent de conneries jusqu'à ce que leur esprit critique pilonné ne cède et qu’ils consomment tout ce qu’on leur met sous les yeux… C’est pour çà que je ne regarde plus la télé… »

-« Sacrilège ! », Lance Normalizer en rouant le pauvre Jean-Toto de coups, « Non seulement tu achètes tes CD au Megastore au lieu de télécharger des MP3 sur Internet comme n’importe quelle personne sensée, mais en plus tu insultes mes chanteurs favoris et pire encore tu calomnies une des plus belles institutions de notre pays : La télévision ! Ton compte est bon ! Sache que des hommes sont morts par milliers en menant bataille pour que tout à chacun puisse profiter du rayonnement culturel que prodigue ce formidable vecteur, et ce presque gratuitement ! Tu vas payer pour ces mémoires que tu souilles ! »

Mais c’est alors que Jean-Toto se rebiffe, il ne se laisse pas faire et se jette brutalement sur Normalizer qu’il surprend d’une vile et fourbe feinte. Il l’assomme à grands coups de téléphone portable sur la tronche : « Espèce de cintré ! Tu vas payer pour tous les autres tortionnaires qui directement ou indirectement me pètent les burnes tous les jours et m’avilissent de plus en plus, et ce depuis ma plus tendre enfance ! En voilà un pour papa ! » , clame Jean-Toto en arrachant le beau masque en duvet de pingouin trop exposé au aurores boréales de notre héros malchanceux et alternant les coups de portable aux coups de coude,« Et un pour Maman ! Et çà c’est pour mes instituteurs et mes profs ! En voilà un pour le cureton du catéchisme ! çà c’est pour mon enculé de proprio qui me prend pour un poulet de batterie ! Et çà c’est pour mon connard de responsable au boulot qu’arrête pas de faire de l’autoritarisme et qui se venge de sa vie pourrie sur moi en permanence! çà c’est pour son chef de service, son boss, le vice-président et cette ordure de président de ma boîte , des connards d’hommes de paille endimanchés ! çà c’est pour tous les abrutis d’associés qui détiennent la majorité des parts et qui n’en foutent pas une, me faisant trimer comme un dingue et me suçant la santé jusqu’au trognon ! çà c’est pour ces milliers de petits actionnaires à la con qui ne valent pas mieux que les associés majoritaires et qui profitent de moi tout autant ! Espèce de ratés ! çà c’est pour ces connards de vieillards séniles en Floride dont les fonds de pension gangrènent et absorbent toute notre économie ! Je trime principalement pour ces blaireaux alzheimerisés qu’ont pas autre chose à foutre que de bronzer du fion en arborant des tenues fluo ridicules à part peut être mettre des sous de coté pour s’assurer un avenir qu’il ne verront jamais ! Investissez dans le pin au lieu de me faire chier ! Il est la votre avenir ! en revoilà encore un peu pour eux ! çà c’est pour leur président atteint prématurément du même syndrome et qui s’amuse à jouer à darth Vador anéantissant en un mandat 150 millions d’années d’évolution de la diplomatie au sein du règne animal ! Prend çà enfoiré ! T’as qu’a butter tous ces octogénaires débiles de Floride qui sont les vrais maîtres du monde, enterre les tous dans des putains de charniers ! T’auras cette saloperie d’énergie fossile que tu adores autant au bout de quelques mois si tu accélère le processus de sédimentation de leurs restes… Pourquoi aller chercher ailleurs ce qu’on a déjà chez soit ? »

Un énorme bruit retentit alors. Robin vient d ‘exécuter un magistral vol plané digne des meilleurs catcheurs de la WWE ! Il gît au sol dans une flaque de boyaux, la boite crânienne étalée sur la chaussée… Jean-Toto cesse alors de s’acharner sur Normalizer dont le visage tuméfié laisse à penser que Joseph Merrick plus communément connu sous le nom d’elephantman aurait eu une descendance…

Le vil truand s’enfuit en courrant effrayé par le spectacle laissant Normalizer dans un profond coma…

(O_____O) LAPINCHIEN

= commentaires =

lapinchien     le 24/04/2003 à 17:30:00
Bon ben faites la queue SVP pour que je vous dedicasse mon bouquin "Les aventures de Normalizer"... Qui qu'en veut ?
Tulia


...    le 24/04/2003 à 18:02:28
MOI J'EN VEUX !!!!!!
C'est que du bonheur ce truc.
Et est-ce que ce Monsieur Jean-Toto existe en version vibromasseur ?
Et pour la dédicace, c'est toi qui signe ou c'est Normalizer ou Robin ou Jean-Toto ou la grosse passante ou le nuage de Tchernobyl ?
lapinchien     le 24/04/2003 à 18:22:33
Ben comme harry potter m'a preté sa chouette mutante d'origine Plutoniène je crois que c'est elle qui va s'y coller à gros claquages de pelottes de rejection...

merci Tulia, au moins une qu'aime bien Normalize
#MODE APPITOYAGE SUR SON SORT A BUT MERCANTILISTE ON#
lapinchien     le 24/04/2003 à 19:46:23
Je vais proposer la chanson des Enraged Wild Lemurs aux Nasty boys... comme elle ne veut pas dire grand chose y a des chances que çà leur plaise...
lapinchien     le 29/04/2003 à 15:23:13
vous l'aurez compris les Nasty Boys sont des cousins vaguements eloignes des Beasty boys... mais bon de toutes manieres je parle à mon echo..
Echonya     le 29/04/2003 à 15:44:51
Non, Normalizer ne mourra pas dans d'atroces souffrances causées par le décès violent de son lectorat pendu à ses mots. Créons un collectif de soutien à sa gloire !
lapinchien     le 29/04/2003 à 16:29:40
t'ienquietes lecteur de Normalizer je suis en train de pondre un nouvel episode ...çà doit tre l'effet Pacques..
Arka     le 30/04/2003 à 13:04:51
Pfff...
J'étais trop bien cachée derrière mon doigt.
Moralité le Lapinchien en vieillissant perd de ses facultés d'odorat.
lapinchien     le 30/04/2003 à 14:07:13
mince j'ai cru qu'y avait vraiment un lecteur de Normalizer didonc
Arka (snif)    le 30/04/2003 à 15:00:40
Bah je lis moi... Chuis pas un lecteur ?

= ajouter un commentaire =



[Accueil]