LA ZONE -
Résumé : Un nouvel épisode de la saga à rebondissements Normalizer, où il est question de contrôle qualité, d'américains, de portable, de rillettes et de Jean-Pierre Foucault, ce qui est très logique tout ça. Toujours aussi débile et fendard, rien à dire, c'est de la bonne.

Normalizer 4

Le 02/06/2003
par Lapinchien
[illustration] - "Je vous demande a nouveau une salve, que dis je une salve, un tonnerre, une frénésie d’applaudissements pour le plus vaillant de nos héros, j ai nommé Normalizer !!!",Lança Aristide Shampoing, le fameux présentateur TV à la mode en haranguant une audience survoltée...
- "Merci ! Merci bien !Mais c’est trop... Arrêtez je vous en prie... Je ne fais que mon boulot après tout", Répondit Normalizer tout confus alors que son teint franchissait le spectre de l’infra rouge.

- "Norm, Je peux vous appeler Norm, n’est ce pas ?" , Demanda timidement Monsieur Shampoing ,"Ne faites pas le modeste, voyons... Vous êtes le héros le plus... heu... héroïque que la Terre n’aie jamais comptée... et c’est d’ailleurs pour cette raison que vous êtes l’invité de notre show ce soir ! En fait nous tenions tous à vous prouver notre gratitude en vous faisant une petite surprise..."

-"Oh non, c’est trop... c’est trop... heu...c’est quoi ?", Interrompit Normalizer en fermant les yeux.

- "Voila sûrement ce que vous attendiez depuis un bon moment sans jamais oser cependant par discrétion le réclamer... ",Repris Shampoing ,"et c est un tort ! Vous valez amplement ce que je ne saurais désigner par le terme de cadeau, puisque vous l’avez obtenu à la sueur de votre front... Non ça n’est pas une banale médaille de l’ordre du mérite... Non ce n’est guère une vulgaire légion d’honneur indigne de votre grandeur...C’est ..."

- "O grande Fatalité faites que ça soit une statue géante à mon effigie qui trônerait au sommet de l‘ Himalaya...", se répétait Normalizer dans sa tête en serrant de toutes ses forces poings et scrotum...

- "C’est la personne que vous admirez le plus, Norm, qui va vous la remettre...", révéla enfin Shampoing.

- "Oh mince ! Je ne peux y croire...",Se mit a pleurer notre héros,"Mais c est Max Plancton ! Mon idole... Le plus grand génie de tous les temps ! Le fondateur de l AFAQ, le maître a penser, le model charismatique de légions entières d’ingénieurs qualité aux quatre coins du globe !"

- "Mon cher Norm", Lança Plancton sortant du back stage et s’approchant promptement de l’estrade où Normalizer se trouvait, sous un déluge de bravos, "vous êtes le plus brillant de mes émissaires, et ce soir, j ai l’honneur de vous remettre en plus de mon dernier bouquin dédicacé qui fait déjà de vous le plus grand veinard de tous les temps , cette certification ISO 9001, qui proclame votre titre de premier super héros obéissant rigoureusement à des règles strictes de qualité lors de ses interventions..."

- "Oh je le savais, je le savais !", Se mit a répéter Normalizer en boucle en se jetant sur Max Plancton et se frottant vigoureusement sur sa jambe droite..."Tu fais enfin de moi une femme épanouie ! Prends moi là, tout de suite sur l’estrade, grand fou ! A nous deux nous allons conquérir le monde et appliquer des normes qualité à tous les process et concepts possibles et imaginables par l’homme ou n’importe lequel de ces connards de mammifère doué d’un début d étincelle de lueur d’intelligence sur cette planète ! On va te foutre des procédures standard et réglementées, soumises à la règle de la triple validation jusque dans ces fichus dessins que ces merdeux de gamins s’amusent à gribouiller à la maternelle ! Bordel, ce monde va enfin marcher droit ! A cette connerie de créativité individuelle viendront se substituer les idées enfantées par la plus grandiose des machines administratives de tous les temps... Vive la Norme qualité ! O oui prend moi, prend moi grand fou !"

C est alors qu il frôle l’orgasme que Normalizer, reprend conscience extirpé du profond coma dans lequel il végétait ,inexorablement embourbé dans son rêve favoris...Il ouvre avec peine des paupières tuméfiées et douloureuses et entraperçoit devant lui une silhouette familière...

- "Cabtaine Abericon ?", Gémit il presque imperceptiblement dans un long râle à la personne qui le relève du caniveau dans lequel il avait passé plusieurs heures à macérer dans son sang... et effectivement il n’a pas tort, c’est bien Capt’n Americon, le plus grand super héros outre Atlantique qui est venu à son aide et
qui le soutient vigoureusement...

- "Ne bouge pas, my dear coleague, don t move", Lui commande Capt’n Americon, "Tu es vraiment wasted my poor old friend ! Come on stand up... Ce fuckin hooligan t’a foutu dans un triste état ! Je crois bien que tu nous as déniché le fuckin bastard d’Antéchrist cette fois ! T’as touché le gros lot ! Mais t’inquiètes on va lui kicker son fuckin dirty ass a ce putain de motherfuckin freak ! Sorry de ne pas être venu plus tôt à ton help, mais c’est vraiment plus très easy depuis qu’on a supprimé les vols du Concorde et que le Sénat à voté le gel des crédits de mon Batplane protonucléaire à valvules thermophotoniques inversées pour financer cette saloperie de guerre contre le terrorisme !"

-"Merbi, bieu combarsse", Crache Normalizer en assaisonnement de quelques dents ensanglantées, "bais bon assisbant aurait bu benir à bon sebour... Je be debande ce que bout ce grand bon de stagiaire en ce bobent ?"

- "Oh Yes I forgot !", S’exclama Capt’n Americon, en tendant un pot de 5 décalitres de maxi rillettes extra affinées en fleurine a notre pauvre héros terrassé par de multiples fractures sous sa rondelette peau tuméfiée," grâce a the money que tu as pu récolter pendant les hours que tu as passé dans le caniveau of the street, grâce at the incredible generosity of the people of Paris qui te confondant avec un clochard at the end of the rouleau, ont déposé une fortune en centimes d’Euro dans ton masque arrache..., yes, thanks to this pactole de 23,32 Euros et a l’aimable contribution of Bordeau Chesnel qui a bien voulu sponsorising the operation..., j’ai pu offrir une ceremony funèbre décente à ton acolyte, Robin of the hood... You see, son name est écrit en lettres capitales juste en dessous de FAT FREE, y a même un little laïus commémoratif et volontairement enjoliveur of the reality, en tout petit là en bas à coté de la date d’expiration fraîcheur, you have to te référer at the astérisque a cote de 0% cholestérol ! Voila ! Cadeau !"

Normalizer, comme nourri alors de la force mentale Herculéenne que seuls les plus grands champions de curling savent déployer lorsqu ils se trouvent au bord de la défaite lors d un match où les perdants doivent nettoyer toutes les saloperies de ronds à la con qu ils ont dessiné sur la glace immaculée de la patinoire, se lève faisant fi de la douleur et de la peine... il entre dans une rage folle et s'en prend a Capt’n Americon: "Allez vient Robin !", gueule-t-il au pot de rillettes qu'il arrache des mains de son alter ego transatlantique, "Cette merde d'Américain de mes deux sous-estime les super pouvoirs de mon disciple ! Il pense que tu es mort alors que de toutes évidences tu es juste un peu sonné... Ouais bien sûr, après la dure bataille que tu as mené contre ce maudit jeune barbare, tu n'as pas l'air bien frais... Cet Amerloque le serait à moins... Saloperie de connard d’être binaire et manichéen ! Si quelqu'un n'est pas en vie ça ne veut pas forcement dire qu'il est mort pour autant ! Vous êtes vraiment un peuple médiocre ! Il faut toujours que vous simplifiez les choses ! C'est débile et réducteur de dire que quelqu’un qui n’est plus tout à fait en vie est complètement mort ! "

"Mais il n'est pas dead voyons, tu as raison !", réponds outré Capt’n Americon,"Il gît à la droite de Dieu, notre Lord à tous, à coté de tous les abrutis heureux..."

"Tu m'épargneras tes conneries de bondieuseries je te prie !", S'énerve Normalizer,"J'avais exactement le même point de vue que toi , mais depuis la fin de l'inquisition et de sa normalité extrémiste, j'ai su évoluer... Enfin le problème n'est pas là ! Robin n'est pas mort ! Et si de puissantes effluves cadavériques émanent de sa nouvelle panoplie de pot de rillettes, c'est uniquement pasque notre intervention a été éreintante... quand on se bat contre les méchants, on sue... et quand on sue, on pue !"

Comme dopé par l’adrénaline dans ses veines générée par ce sursaut d’orgueil, Normalizer se relève sans effort... Il remarque même le portable ensanglanté que l'odieux Jean-Toto a oublié près de lui en s'enfuyant lâchement... Il l'emporte ainsi que le pot de rillettes... Il utilise son lasso pour s'envoler de toit en toit à la recherche de Jean-Toto en maudissant Capt’n Americon:
"Je te laisse la vie sauve imbécile !", lui lance-t-il alors qu il s’en éloigne," Mais si tu as le malheur de croiser mon chemin à nouveau, je te ferais chèrement payer l’affront !"

Capt’n Americon en reste pantois...



Fade in sur le générique interprèté par Bernard Minou,
Quand il n'y a plus d espoir,
Que triomphe le vilain,
Que la police laisse bras choir,
Que l'armée n'y peut plus rien,

C'est alors que de pénombre,
Surgit le Normalizer,
Pour foutre bandits à l'ombre,
Tout régler en un quart d'heure.

Il remet sur droit chemin,
Tout nigaud qui pense en fuir,
S'élever du genre humain,
Ou société tête tenir...

Comme il aime a répéter,
Qu'il n'y a qu'une seule voie,
Celle de la normalité,
Original, garrrrre a tooooaaa!

Fade out sur Normalizer adossé à une gouttière et nettoyant les tits bouts de cartilages et d hémoglobine sur les touches du portable de Jean-Toto...


"J'ai de la chance !", Lance Normalizer au pot de rillettes, "Ce démon déviationniste a bien failli percer le secret de mon identité... Il a retiré mon masque et vu mon vrai visage... Mais les coups qu'il m'a porté m'ont tellement défiguré qu'un miroir aurait du mal a réfléchir mon vrai reflet.. Mon anonymat est donc assuré même si je ne peux plus enfiler ma Norm-cagoule tant mes bosses sont énormes..."

"...", Répond le pot de Rillettes.

"Tu as bien raison, Robin !", Reprend notre super héros en interrompant son ami, "Nous allons facilement retrouver la piste et l'identité de ce jeune anarchiste grâce aux contacts dans le répertoire de son portable... Il va falloir se la jouer habile...Ecoute et prends en de la graine !"

Normalizer compose alors le premier numéro de la liste...Apres deux trois sonneries, la douce voix de celle qui répond au curieux pseudonyme de 'la tanche' dans les entrées du répertoire de Jean-Toto, décroche...

"Allô ?", improvise la Tanche avec la plus grande des originalités alors que son cadrant lui annonce que Jean-Toto l’appelle, "Qu'est-ce tu m'veux encore pauv' connard, je t'ai déjà dis de ne pas insister, tout est fini entre nous !"

"Hum... Allô... Bonsoir Mademoiselle La Tanche", Répond Normalizer en se lançant dans une géniale imitation, "Je suis Jean Pierre Foucault et je suis à coté d’un jeune homme qui vous connaît ! Bienvenue à qui veut gagner des Millions.... Votre ami hésite sur une question pourtant simple et comme il a déjà utilise le 50/50 et qu'il a sollicité l'avis du public pour une précédente question, il ne lui reste plus qu'un joker et a décidé d'appeler une amie..."

"A ouais ?", Interrompt la Tanche, "Et bien ce pauvre taré est tombe bien bas... Il m'a pourtant affirmé plusieurs fois à quel point il vous exécrait, vous et toutes ces connasses de prostituées télévisuelles, ces chefs de rayon endimanchés de ce supermarché à connerie monopolisant les ondes hertziennes...D'ailleurs vous m'avez l'air d'être de grosses radasses en plus... A force de distribuer des millions vous n'avez plus de quoi vous payer une ligne téléphonique chez DebilProd ? Bon arrête tes conneries ! Tu me fais vraiment pitié... Des canulars téléphoniques maintenant ? Quand est ce que tu vas me lâcher les basques, pauv' mec ? En plus t'imites Jean Pierre Foucault comme une merde !"

"Attendez ! ...Quel est le nom de votre ami ? ...Mais comment qu'il s'appelle ti donc ?...Mais crache le morceau, salope, sinon j'vais te marave ta gueule !", Menace intelligemment Normalizer qui perd patience avant de se voir raccrocher au tarin avec la plus grande des délicatesses...

"...", Lance alors pertinemment le pot de rillettes.

"Tu as raison Robin !", Rétorque Normalizer désespéré, " Ce terroriste a apparemment déjà prévenu tout son réseau... Ce portable ne m'est plus d'aucune utilité... Il ne me reste plus qu'a passer quelques appels à des amis de Tokyo et de Sydney juste pour niquer le forfais de cette brute immonde et porter ainsi un coup dur dans le financement tentaculaire de sa mafia ..."

Mais c'est au moment où Normalizer s'apprête à appeler Pizza Hut pour noyer son sentiment de défaite dans une action commando boulimique à grande échelle que le portable ce met a sonner...


(O______O) LAPINCHIEN

= commentaires =

Tulia


...    le 02/06/2003 à 23:01:18
Putain LC tu fais chier avec tes suspens à la con... du coup, je vais être obligée de m'imaginer une suite temporaire en attendant la parution de la suite officielle.
Je me raconterai ça ce soir avant de m'endormir, ça me changera un peu des aventures de Oui-oui qui me traumatisent depuis ma plus tendre enfance mais que je continue à me raconter pour expier mes fautes et purifier mon âme de tous les sinistres pêchés que je commets honteusement chaque jour.

Sinon, ce que j'ai préféré dans ce texte, c'est la perspicacité, l'humour glacé et sophitiqué ainsi que le sens de l'analyse et la finesse d'esprit du pot de rillettes, ça m'a ouvert les yeux sur pas mal de mystères qui englobaient encore mon être avant la lecture de ce texte.
Par contre, ce que je trouve un peu regrettable, c'est que tu aies choisi Jean-Claude Vandamme pour interpréter Capt'n Americon, ça fait un peu réchauffé (je dis ça mais en même temps, je n'ai jamais vu le moindre film avec Jean-Claude Vandamme mais bon il est largement assez con pour avoir accepté un rôle de super-héros. Si c'est pas le cas, tant pis, t'as qu'à remplacer par Bruce Willis même si du coup ma phrase n'a plus aucun sens).
vigile simple sujet    le 03/06/2003 à 01:40:18
Je viens de prendre mon poste ce soir et je suis ravi de voir que l'on peut fumer dans ce sous-sol où y'a plein de voitures à faire cramer.
Sinon oui il serait sympathicomathiquement binvenito de me faire parvenir un resumé à mon adresse perso (c'est chez le couillu de la place centrale)et puis surtout surtout surtout (ok ter aurait été moins court, je le conçois pouet)
Expliquez moi de koi ça cause, car j'ai omis de le lire.
Je remercie etc.......
nihil


void    le 03/06/2003 à 16:40:43
On sent une certaine aigreur contre le contrôle qualité non ?
maintenance de service de kekette    le 04/06/2003 à 03:32:52
OUI cela étant dit grand guru tu n'as pas tort... (mais bon on est là pour se prendre la tête , hein?)
Mais, n'as tu jamais remarqué que l'on perd tjs son pitain de briquet le lendemain de glle de bois?
Ouais ça c'est magnifiiiiiiiiiiiique !
Tulia


...    le 04/06/2003 à 13:07:45
Et quand c'est qu'on fait certifié La Zone ISO-9001 et qu'on impose des procédures qualités pour le postage de commentaires ???

= ajouter un commentaire =



[Accueil]