LA ZONE -
Résumé : Un excellent article, glacial, récapitulatif de l'inutilité d'une vie, d'un deséspoir d'une machine organique en fin de course. Très proche par certains cotés de la Bible du Néant, avec une trame plus logique quand même, Ocus s'est carrément déchiré en sortant de sa production comique habituelle. Bravo.

Le spectacle est fini

Le 26/06/2003
par Ocus
[illustration] L’ombre est tombée sur l’illusion de mon bonheur.
Bas les masques, je suis l’incarnation du rien, pantin initerressant dont personne ne tire plus les ficelles et dont tout le monde se moque. Incapable d’agir par moi-même, je ne bouge plus, ni pensées ni actes, j’ai du plomb dans l’aile. Je veux mais ne peux et quand bien même je pourrais ou en avais la force, les liens tissés de cotons entraveraient mes mouvements pour me réduire encore plus à une immobilité totale. Mes forces se sont envolées avec mon esprit mesquin. Chiffon mou, mes roulements sont grippés par la crasse, je n’interresse plus personne, mon manipulateur est manchot et les spectateurs ont quitté la salle. Je gis dans le noir, le spectacle est fini. Rideau fermé et portes closes depuis bien longtemps. Trop longtemps peut-être... Je n’y peux rien, j’ai beau hurler de tout mon être, seules les araignées entendent ma complainte. Elles tendent leurs fils sur mon visage, je suis au milieu de la toile.

Cocon invincible.

Elles se rapprochent, leurs pates me frollent. Des mandibules acharnées m’arrachent les joues, ma seconde fin est proche, je l’attend en silence. Mon corps et mon coeur se sont mûs en rocs depuis le début de l’éternité.

Je commence à percevoir les limites de l’Infini.

Je suis l’Astre celestre qui détruira l’Univers.
Je suis une super-nova sur le point de naître.
Je suis le Big-bang.
Je suis un ver solitaire dans un ventre affamé.

J’attend qu’on m’ampute de la tête. Ecrasez mon cortex, faites-en du jus de rien.
Je me meurs et c’est bien.

Pour une fois, Gnafron a gagné.

= commentaires =

nihil


void    le 26/06/2003 à 14:36:14
Putain là t'as fait fort mon con, tu m'as fait trois ou quatre trous au cul supplémentaires.
"Je suis l’Astre celestre qui détruira l’Univers.
Je suis une super-nova sur le point de naître.
Je suis le Big-bang."
Ce bout-là je vois pas trop, mais le reste est génial, super unité de style, t'as réussi à mettre une espèce de cohésion là où je ne sais faire que de l'incohérent avec la Bible du Néant, et puis ça pue la douleur larvée et la fin de tout.
Encore.
Vite.
Arka     le 26/06/2003 à 16:48:26
Wouaw, ben dis donc, moi la prochaine fois je te demande un autographe, on sait jamais, p't'être qu'à la parution de tes mémoires je pourrais le revendre une fortune (oui, la femme est vénale, y'a pas non plus QUE ça de pourri en elle quand même !)
lapinchien     le 26/06/2003 à 17:42:30
c'etait moins vulgaire que d'habitude jusqu'au dernier commentaire... faut tjs que ta nature profonde resurgisse c'est pas possible... "je ponds un truc avec des sentiments par derrière": c'est un appel à la scatologie homosexuelle n'est ce pas ?
OcuS désolé mais j'en remet une couche    le 26/06/2003 à 17:42:41
en fait je crois pas qu'il y ai un autre article de ce genre dans pas longtemps,
celui la est venu comme ca, et j'ai peur de pondre un article au style 'forcé'...

enfin on verra bien...
    le 26/06/2003 à 18:13:05
Je ne pensais pas que tu pouvais ecrire de la sorte, je suis sur le cul.
Glaüx-le-Chouette


    le 05/05/2007 à 21:40:11
Hahahaaa trop bon la fin. Pour une fois que j'adore un final twist, concept révoltant s'il en est.

C'est emphatique comme un jet de pus adolescent, et ça marche d'autant mieux à la fin. On excuse les défauts et les flous inartistiques, ça sert le contraste entre le trop sérieux et le trop débile.

Je dis bravo à grands coups de boule dans le bureau.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]