LA ZONE -
Résumé : Je serai peut-être le seul lecteur à trouver que ce texte est un chef-d'oeuvre, mais j'assume. Il décrit à la première personne les pensées qui traversent une personnalité privée de tout stimulus extérieur, pas de son, pas d'images. Une monstrueuse recherche de vérité avec une progression terrible et une plongée dans la folie la plus pure. Originalité, cohérence implacable, style sobre mais efficace, tout y est. A lire absolument.

Le poids du silence

Le 01/09/2003
par Aka
[illustration] Reprenons…
Je suis surement là parce que j’ai commis un crime. Quelque chose de très grave. Il est clair qu’on n’enfermerait pas un simple voleur de voitures dans une pièce vide et noire. J’ai du tuer une personne, même plusieurs. Je suis l’ennemi public numéro un. Je dois être là depuis des siècles et c’est pour ça que je ne me rappelle de rien. Je ne me souviens pas avoir reçu de la visite, pas même celle d’un simple gardien. Je ne sais même pas la taille de ma cellule : il fait noir et j’ai peur de ne pas retrouver mon chemin si je venais à m’aventurer plus loin. Au moins ici je discerne une paillasse sur ma gauche, et même si je ne me souviens pas avoir mangé, on doit me nourrir à cet endroit. On doit bien me nourrir, sinon je serais mort. Ou peut-être que je ne mange pas.

Je suis surement là parce que je suis dans le coma. Je suis prisonnier de mon esprit, réduit à une contrée lugubre et stérile. Je me débats avec ce néant afin de comprendre ce qui a pu m’amener en une telle cellule. J’ai du avoir un grave accident, c’est toujours le cas dans ce genre de situations. Le traumatisme cranien qui vous mène à la frontière de la vie et de la mort. Avilissant état, esclave de moi-même, mais pourtant toujours en vie au fond de ma prison de chair. Signe de dernière chance. Peut-être suis-je récompensé pour un acte de bravoure ? J’ai surement du sauver des gens et je me suis muré malgré moi dans ce silence imposé pendant une intervention périlleuse. Je suis un héros. Ma famille est à mon chevet, surement une femme et des enfants pleurant sur mon sort. Mon père leur répète incessemment à quel point il est fier de son fils.

Je suis là parce que j’ai fait une bétise. Papa m’a encore enfermé dans le placard. Je suis un méchant petit garçon. Au-delà de mon petit monde la vie suit son cours. J’entends le bruit de la table qu’on dresse, du diner qu’on sert : des objets qui semblent pourvus d’une vie propre car aucune voix ne vient briser cette cérémonie. Mais ce rituel est toujours perturbé à la fin du repas lorsque la dispute explose. Maman ne supporte pas longtemps de me savoir enfermé mais Papa soutient que ça forgera mon caractère comme il dit. Je pense que je suis d’accord avec lui. J’aimerai qu’elle arrete de prendre ma défense, que je puisse savourer le poids du silence dans cette nécessaire punition…

BONG BONG BONG

Qui frappe à la porte ? Je ne peux pas ouvrir, la porte est fermée et je ne sais pas où se situe la poignée.

BONG BONG BONG

Pitié, partez ! Si mon père se rend compte que je vous parle, il va être très en colère.

BONG BONG BONG

Oh mon Dieu j’ai peur ! Mon cœur ne va pas tarder à lacher. Mon cœur qui a décidé de s’accorder silencieusement avec cet inconnu qui veut ma perte. Tous deux battent désormais à l’unisson. A chaque coup ma cage thoracique se déforme, manifestation physique de cette terreur qui déchire mon cerveau…Oublie celui qui est derrière cette porte ! Ignore-le ! Redeviens maître de toi ! Alors, qu’est ce que tu constates ?



Ce sont les battements de mon cœur ! Répétitifs, sempiternelle rengaine, ils ont décidé de marteler mon crane. Mon propre corps dans une infame traitrise a voulu me faire perdre la raison.

Je suis là Mon Père parce que j’ai péché. Je m’en remets à vous dans ce confessionnal pour accepter ma pénitence. Je suis un démon. Le Mal est en moi, tellement grand dans ce corps si petit qu’Il frappe aux parois de mon âme. Je L’entends se tapir dans les moindres recoins de mon être. Il n’a plus aucun secret pour moi.

Je suis là parce que je suis enfermé dans un corps qui n’est pas le mien. Telle une carcasse vide que j’anime, je sais tout de lui. J’ai l’impression d’attendre quelque chose, d’être en suspend. Je sais que tout ça va servir à quelque chose, mais à quoi ? Cette solitude à l’intérieur de moi-même devient de plus en plus pesante. Mais j’attends, je sens qu’il faut encore attendre…Le bruit de ce sang qui circule va me rendre fou ! La vie est bizarrement faite. Les moments de bonheur n’ont l’air d’être que des moments d’accalmie. Comme si ma force était jugée : un peu de repos pour avoir le courage suffisant de remonter, c’est tout. Plus les difficultés s’accumulent, moins elles semblent me toucher. Ma sensibilité à du être tuée au passage. Mais je suis toujours perdu dans un tas de questions : pourquoi tout ça ? Vers quoi est-ce que je vais ? Serais-je un jour satisfait ? MAIS QU’EST CE QUE JE RACONTE ? Ce corps en veut à mon esprit, il souhaite que je le quitte. Mais pour aller où ? Retourner au néant qui m’entoure, supporter le vacarme de ce silence, le bruit assourdissant des atomes s’entrechoquant dans cette grande pièce vide ?

MAIS BON DIEU POURQUOI JE SUIS LA ? Il faut que je me calme. Je suis au-dessus de tout ça, de ces bruits, du Mal. Je suis là parce que je suis mort. Je suis perdu à jamais dans un infini d’espace et de temps. Je suis un fantôme désincarné sans le moindre souvenir. Ce néant m’appartient, il est mon éternité. J’en ai fait mon territoire. Je n’ai plus à me préoccuper de ces tam-tams païens assourdissants. Ils sont à moi, ils sont moi.

Je suis là parce que je suis Dieu.

Reprenons…

= commentaires =

lapinchien     le 31/08/2003 à 21:18:36
Enfin je comprends ce que ressent une tortue amnésique émergeant d'une longue hibernation suite à un gros biturage d'automne et à qui un petit malin aurait fait une farce de type poisson d'avril en bouchant l'orifice lui permettant de sortir sa tête de sa carapace... ce commentaire pitoyable fonctionne aussi en remplaçant tortue par le mot bébé kangourou et carapace par poche de maman kangourou...

Sinon à part çà je trouve le texte super, c'est même dommage que le gars ait véccu avant de se trouver dans cette situation végétative ... çà aurait été encore plus intéressant avec un mec qui n'aurait subit aucun type de pollution de la part de nos civilisations... le problème je l'avoue serait de retranscrire ce qu'il pense avec des mots qui mis bout à bout formeraient des phrases compréhensibles... peu être que mon commentaire réussi à relever ce chalenge après tout car oui, soyez heureux vous êtes surement le seul et unique petit vénard qui êtes arrivé à la fin de commentaire sans queue ni tête, voire sans mémoire vive ni mémoire morte comme j'aime plus souvent à le répéter..

heu ... comment çà faut que je laisse la dame de ménage dépoussièrer cette page html de la zone maintenant ?
Aka


    le 31/08/2003 à 22:11:34
Le but de départ de ce texte était ce que tu proposes. Le problèmes c'est que j'ai travaillé ce sujet en linguistique et que le problème de la langue se posait effectivement. Je suis en train de travailler sur un texte à la 3è personne juste basé sur les sensations pour palier à ce problème. Toutes suggestions (voir association pourquoi pas) seront donc les bienvenues.
DmN     le 01/09/2003 à 00:55:04
Il est vraiment à chier cet article
nihil


void    le 01/09/2003 à 00:59:57
Ca sent le point de vue très réflechi et bien calculé ça, tu te sens de nous proposer tes arguments ?
C'est marrant tiens je parlais de boulets dans l'édito que je viens de poster, comme quoi, faut pas attendre très longtemps pour qu'ils se manifestent.
Dr Vlad


    le 01/09/2003 à 09:19:54
Quand est ce qu'on pourra avoir une explication de texte de la part de l'auteur afin d'éclairer les petits esprits tels que le mien qui ont un niveau de lecture qui ne dépasse pas celui d'Hary Potter ?

Merci d'avance :-)
Aka


Ptite aide pour Dr Vlad    le 01/09/2003 à 10:00:58
Alors pour faire bref et précis, le résumé de nihil était (pour une fois) assez bien fait pour ce texte. L'idée partait d'un très vieux cours de physique que j'ai eu où le prof nous expliquait que laisser un être humain dans une pièce insonorisée le laisserait fou car à la longue, le mec en question entendrait tous les bruits de son propre corps. j'ai donc essayé de montrer ce que rendrait un cerveau humain privé de tout stimulus extérieur. Ca donne cet espèce de truc où chaque proposition est une explication plausible à la situation de ce dit-mec. les propositions en question étant, je l'accorde, tirées par les cheveux, j'ajoute que c'était surtout la progression dans une certaine forme de délire qui m'attirait de traiter ici.

Bref je laisse mon ton pompeux pour te prier donc de bien lire les résumés de nihil la prochaine fois mon ptit lapin (c'est rien je viens de me lever alors que c'est normalement l'heure de mon couché), ça m'évitera de macher les explications; on va encore m'engueuler parce que j'ai tout expliquer à cause de toi! Et puis surtout pour ajouter que c'est très bien Harry Potter (il parait); et ça c'était le but ultime de ce commentaire de le reconnaitre.
lapinchien     le 01/09/2003 à 13:50:31
consernant l'association je peux pas parceque j'ai d'autres chats à foueter.. ne vois pas dans ma dernière phrase un queconque forme d'impolitesse car en fait je travaille vraiement dans un club SM pour félins à mi-temps pour payer mes impots...
Aka


    le 01/09/2003 à 13:56:02
Ca tombe bien j'aime bien les chats.
Bizontin


    le 01/09/2003 à 15:11:38
Je suis un archaïque.
Ton texte, je l'ai imprimé.
Je suis un lecteur primitif.
Pouvoir faire connaissance au calme, loin du chahut de la mine et de ses importuns, trouver un coin d'herbe acceptable, m'y déposer délicatement en évitant le mordant des tessons et autres détritus citadins, et commencer la lecture...
Au bout de quelques phrases, les fourmis donnent l'assaut. Si la nature s'en mêle... J'ai beau changer de place, toujours les morsures de fourmis dans la nuque et l'échine...
Et pour cause, le malaise s'est installé, les repères se sont évanouis. Je commence à comprendre ce trouble que ton texte induit. En toile de fond, mes quinzes ans se faufilent, hantés par cet état nauséeux qu'à l'époque Trumbo avait su si bien provoquer. Me reviennent en mémoire ces nuits où je me glissais, ado avide et boutonneux, dans la carcasse de Johnny, essayant de pénétrer l'impénétrable, de ressentir l'absence de sensation, jusqu'à l'angoisse absolue et insupportable.
Un grand moment !
Personnellement, Aka, pas d'hésitation. Point de bucher, c'est carrément la pelle, profonde et langoureuse.
Prends ton souffle...
Lapinchien


tw
    le 01/09/2003 à 15:21:35
Mince... Bizontin n'a que quinze ans... dire qu'a son age la seule forme de culture à laquelle j'aspirais était de na pas ratter un seul épisode des teletubbies... saloperies de precosses..
Aka


erratum    le 01/09/2003 à 15:50:46
Ce "jeune homme" citant implicitement "johnny s'en va t'en guerre" je pense qu'il a beaucoup plus de quinze ans et que ce n'était qu'un simple moment de nostalgie qu'il nous communiquait ici.
Ravie de t'avoir ramené en Amnésie donc...
Bizontin


erratum    le 01/09/2003 à 16:07:34
"beaucoup plus de quinze..." comme c'est joliment dit.

Dr Vlad


    le 01/09/2003 à 19:25:09
Merci bien Aka pour ces explications qui se revellent plus claires (a mon gout) que celle de Nihil et qui m'ont permis de mieux comprendre cet article a sa relecture.

Bon, je retourne a mes Harry Potter moi :-p
nihil


void    le 01/09/2003 à 19:29:13
La prochaine fois je fait un copier-coller de l'article dans le résumé, ça ira plus vite.
ET NIHIL IL VOUS EMMERDE
Aka


Bizontin    le 01/09/2003 à 20:45:24
"Beaucoup plus" c'est assez subjectif. Dans la logique de mon commentaire à 22 ans j'ai donc beaucoup plus de 15 ans, dicernement rapidement les références à Trumbo. Bref je m'embrouille.
Arka     le 01/09/2003 à 21:11:50
Pour reprendre le résumé, je serai peut-être la seule personne à ne pas être convaincue par ce texte (je veux dire la seule avec neurones) et j'assume aussi. Je vois bien où tu as voulu en venir, le souci c'est justement que sans le résumé de nihil, il ne me semble pas évident que le protagoniste soit prisonnier de son corps, justement parce qu'il a une conscience beaucoup trop aiguë de ce corps auquel il fait allusion plusieurs fois. J'ai personnellement eu plutôt l'impression d'un mec dans une cellule capitonnée qui a perdu la mémoire et se raccroche à des bribes de souvenirs. De plus, je trouve que la notion d'obscurité aurait mérité d'être un peu plus approfondie pour être plus oppressante. Par contre, j'aime beaucoup le côté obsessionnel des deux premiers paragraphes qui sont construits de façon parallèle et le cycle engendré par "reprenons".
nihil


void    le 01/09/2003 à 21:15:08
Pas con, y a un peu ambiguité entre un prisonnier de son corps ou un prisonnier tout court, mais moi c'est pas une ambiguité qui m'a gêné. A voir.
Aka


    le 02/09/2003 à 00:41:32
Comme je l'ai expliqué, à la base pour mois ce mec n'était pas prisonnier de son corps mais bien d'une pièce. Certains dont nihil l'ont interprété comme ça et le texte se prétait (entre autre) à ce genre d'interprétation. Complètement d'accord avec la remarque sur la notion d'obscurité pas assez approfondie maintenant qu'on me le signale.
Mossieur_Yo heu...    le 02/09/2003 à 20:31:09
depuis quand Arka est entrée dans la categorie "avec neurones" ??? personnellement j ai le meme avis que nihil sur ce texte mais tlm s en fout j imagine
Arka @ Yo    le 02/09/2003 à 21:17:21
T'es chiant toi ! Personne avait relevé, pfff...
MantaalF4ct0re


    le 30/05/2006 à 12:11:28
"L'idée partait d'un très vieux cours de physique que j'ai eu où le prof nous expliquait que laisser un être humain dans une pièce insonorisée le laisserait fou car à la longue, le mec en question entendrait tous les bruits de son propre corps. j'ai donc essayé de montrer ce que rendrait un cerveau humain privé de tout stimulus extérieur"

OUI!

voir aussi Stefan Zweig_LE JOUEUR D ECHECS, nouvelle qui se lit vite, d'ailleurs...qui raconte l'histoire d'un prisonnier questionné en Autriche après l'Anschluss. Il se raccroche, dans le néant de sa cellule, à tout ce qui peut stimuler son attention ou son intelligence. Et il en arrive au jeu d'échecs...

commentaire édité par Mentalfactor le 2006-5-30 12:38:21
Lapinchien


tw
    le 30/05/2006 à 12:23:30
minute... tu es Aka ?
j'ai deja vu des plagiaires, des personnes qui s'attribuaient les merites qui revenaient à d'autres mais c'est la premiere fois que j'assite à un HumanBeingJacking.

(A part dans Naruto, la nana qui arrive a projeter son esprit dans le corps de ses adversaires)

MantaalF4ct0re


    le 30/05/2006 à 12:34:53
nan je suis pas aka, j'ai fait un copier coller de son commentaire, faut arrêter de boire.
viens sur msn je te montre ma teub si tu doutes.

bon je vais rajouter des guillemets pour que ce soit plus clair mais je partais du principe que quand on en arrive a dernier commentaire on se souvient des précédents.

commentaire édité par Mentalfactor le 2006-5-30 12:38:8
Lapinchien


tw
    le 30/05/2006 à 14:31:41
"01/09/2003 à 10h00min58s"
heu... tu connais le principe DTCS de la mémoire selective ?
Narak


    le 30/05/2006 à 19:49:55
Moi je retiens que "DTCS" dans ce dernier message, et je le place moi aussi entre guillemets.

tortue     le 05/01/2007 à 01:42:50
Donc paix au silence.
Mill


site lien fb
    le 06/02/2007 à 10:20:24
C'est sûr, il est pas mal foutu, ce texte. J'adore certaines images, quelques tournures de style. Mais ni la présentation de Nihil ni l'explication de l'auteur ne sont de trop. Du coup, j'ai l'impression que le texte ne se suffit pas à lui-même. N'empêche. Sympa à lire et fin prodigieuse.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]