LA ZONE -
Résumé : Lapinchien, pris d'une frénésie de remise en question globale, utilise son habituel système de nouvelles futuristes pour s'en prendre aujourd'hui à la reproduction, au romantisme, à la famille et à la paix. Pas le meilleur de ses articles, mais toujours aussi agréable à lire.

Bellum

Le 22/09/2003
par Lapinchien
[illustration] Etre romantique, çà n’est pas adopter une conduite prédéfinie, aller piocher dans un catalogue de codes stéréotypés un comportement à adopter… Le romantique est avant toute chose un rebelle, un provocateur, un improvisateur né, quelqu’un à même de surprendre justement en cassant des dogmes et des règles prédéfinies…Cela dépasse le cadre de la reproduction et de la sexualité. Il est faux de penser que le romantique est prisonnier de son ressentir, dominé par un hypothalamus totalitaire, sous l’emprise de pulsions qu’il ne peut pas contrôler… C’est un être réfléchi en quête d’originalité qui n’est mu que par sa volonté alerte prête à percer à tout moment le champ de disruptivité qui le sépare de ses alter ego.
Le premier des homo sapiens sapiens à faire preuve de romantisme eut la brillante idée pour plaire à sa dulcinée de ne pas la rouer de coups de massue avant de la tirer par les cheveux jusqu’à son nid douillet d’amour pour l’y violer sauvagement. Au contraire, pour se démarquer de ses congénères, peut être pas encore il est vrai en ayant conscience qu’il venait ajouter une couleur primaire dans le spectre des altérités comportementales, il faisait preuve de milles attentions à son égard en lui offrant moult baies sauvages, poiscailles fraîchement péchés et autres petits gibiers amuse-gueules encore tout frétillants et chauds… Sûrement cette scène onirique constituait-elle les prémices de la première lueur philosophique de l’humain…

Je ne pense pas qu’il faille inscrire les suiveurs et les copieurs dans les rangs de ces glorieux romantiques… les seuls, les vrais innovent… Ceux qui s’inspirent de l’observation de congénères ne cherchent qu’à reproduire un schéma ayant fait ses preuves… ils ne prennent aucun risque et même leur réussite à mes yeux est des plus pitoyables…

Nous fonctionnons par cycles cependant. Ce qui était tabou autrefois vient à être transgressé, une poigné d’individus s’en empare puis très vite l’acte se démocratise, s’académise, avant de se banaliser, se ringardiser et finir par sombrer dans les limbes de l’oubli collectif puis soudainement de resurgir un jour sous les traits d’une dangereuse perversion et réinitialiser un nouveau cycle…

Il fut un temps où les humains brisèrent les barrières de la communication inter espèces. Le langage des dauphins put être analysé dans le détail et un dialogue put s’établir entre leurs ambassadeurs et nous. Nous nous rendîmes compte qu’étrangement des légendes concernant les humains circulaient aux seins même de groupes de dauphins qui n’en avaient jamais croisé… Ils avaient bien donc une sorte de mémoire collective capitalisée et retransmise au cours des siècles, une forme de civilisation si différente des nôtres que nous ne pouvions pas la qualifier de primitive… Ils se mirent à nous poser des question à propos de notre frénésie à vouloir nous encombrer de technologies inutiles, d’objets avilissants dont nous pouvions très bien nous dispenser et nous affranchir. Leurs quêtes étaient différentes… Bien qu’ils ne savaient pas de quoi il s’agissait (mais le savons nous nous même après tout ?), ils n’envisageaient de pérennisation utile que dans les mutations de leur espèce… les objets dont ils s’éprenaient étaient totalement virtuels et impossibles à conceptualiser pour nous, ils étaient codés dans leurs gènes et faisaient partie de traits d’individualité pas très évidents à isoler, quantifier ou même détecter avec nos sens lourdauds et toute notre artillerie scientifique…

Vous ne me croirez certainement pas si je vous dis que certains de ces cétacés se mirent à écrire des bouquins pris sous la dictée par d’éminents biologistes ? Les dauphins étaient devenus les icônes romantiques de toute une génération d’humains époustouflée par leurs enseignements… L’homme devînt un vil suiveur de pacotille …

L’action la plus marquante de l’influence delphine s’exprima dans nos voies de reproduction… Des milliers d’humains se rassemblaient sur les plages naturistes et se livraient à de monumentales orgies balnéaires, un peu comme celles auxquelles se livrent les dauphins pour tisser et consolider leurs liens sociaux… au début la chose fut réprimée, interdite, l’accès au plages surveillé mais en quelques générations cela s’était banalisé… la constitution elle même fut remaniée pour tenir compte de nouvelles mœurs… De monumentales migrations humaines étaient organisées chaque printemps dans ce but… Il était commun de naître de père inconnu et abandonné… Des fonds sociaux furent même prévus pour assurer l ‘éducation de ces nouvelles pupilles de la nation…

C’était la seule solution de toutes manières car très vite les modèles familiaux des siècles précédents étaient devenus totalement minoritaires et obsolètes… Nous étions les frères et sœurs de personne et en même temps de tout le monde. Nous étions les fils et filles de personne et en même temps de l’humanité toute entière. Nous ne traînions plus il est vrai de rancœurs ataviques, il n’y avait plus en nous toute cette haine historique que les hommes avaient pu colporter des siècles durant. Les générations delphines boycottèrent la guerre et œuvrèrent pour bâtir un monde fraternel et sans frontières ou régnerait paix et harmonie. Ils y parvinrent.


Moi même je suis issu de ce type de reproduction et parfois quand je ne me sens pas spécialement enthousiaste, que j’ai le cafard, je me repasse le vidéo-scanner que la mère que je n’ai pas connue a réalisé pour que son enfant biologique, moi en l’occurrence, puisse assister à la fécondation dont il est le résultat… C’est vrai que quelque part çà remet les choses en place, çà relativise pas mal de conneries qui polluent mon esprit… La représentation tridimensionnelle de l’appareil génital de ma mère dans ce vidéo-scanner est à peu près la seule chose que j’ai connu d’elle et quelque part çà me désole… Je vénère cette disquette un peu comme un poussin orphelin pourrait vénérer un morceau de sa coquille…Quand je lance le rendu, je peux m’y balader en caméra subjective, rembobiner ou accélérer le temps, me positionner où je le souhaite, zoomer au plus près de l’action qui m’intéresse, pour assister confortablement dans mon salon à ce formidable moment qu’à été la fécondation qui a fait que j’existe aujourd’hui… Il y a une quantité infinie d’informations dans ce vidéo-scanner, chaque fois que je le revois j’y découvre des choses que je n’avais jamais remarqué…

Vous ne pouvez pas savoir comme c’est bizarre et en même temps émouvant de se voir sectionné en deux avant de devenir unité. Bien sûr les parcours de l’ovule et du spermatozoïde dont je suis issu forment l’action principale de cet hyper film… mais tout autour il y a une guerre avec des millions d’intrigues et aventures différentes. Il y a deux types de spermatozoïdes : les combattants et les coureurs… La raison d’être des coureurs est d’atteindre l’ovule le premier… Les combattants par contre ont pour objectif d’aller bouffer les spermatozoïdes issus d’un autre male pour permettre à celui dont ils sont à l’origine de se reproduire… Ce ne sont pas des tendres, on le voit très clairement sur le vidéo-scanner… de féroces guerriers qui ne sont pas vraiment fair-play … En tous cas sans les combattants de mon père, je ne serais pas là… surtout certains d’entre eux : les blockeurs… Ce sont de véritables douaniers…

Apparemment mon père avait été le premier à féconder ma mère, aussi ses blockeurs eurent le temps de se positionner à des endroits stratégiques et ainsi éliminer tous les intrus issus des multiples saillies dont ma génitrice avait fait l’objet à quelques minutes d’intervalle. J’ai eu de la chance car ses coureurs étaient dotés de petites flagelles ne leur permettant pas de se déplacer aussi rapidement que leurs concurrents.

Mon moment préféré c’est bien sûr la fécondation. Rien n’est joué. Bien qu’aillant remarquablement fait leur boulot les blockeurs de mon père ont été décimés par une puissante coalition de combattants issus d’une dizaine d’autres males. Les prairies vaginales sont couvertes de spermatozoïdes énuclées, membranes percées, flagelles amputées, recroquevillés sur eux mêmes, morts et se laissant sombrer. D’autres comptent les minutes qu’ils leur reste à vivre. Sauvagement estropiés, comme pris de folie et déréglés, ils décrivent des hélicoïdes infernales avant d’impacter les parois et se dissoudre dans le liquide ambiant. Je trouve tout cela magnifique.


De nos jours, quelques rebelles forment des couples dans la clandestinité. La police les pourchasse et les traque. Ils sont emprisonnés. A leur capture, leurs enfants de moins de trois ans sont replacés dans les institutions normales d’éducation des pupilles de la nation… les plus âgés sont irrécupérables et éliminés… il ne faut pas que leur existence puisse mettre en péril la paix sur Terre… Les anciens carcans familiaux sont à l’origine de tous les conflits entre les hommes…


J’admire le courage de ceux qui osent s’élever contre les lois… La paix et la fraternité me rendent malade… Il n’y a qu’ a voir les vidéo-scanners de nos naissances pour comprendre que chacun de nous est le résultat unique d’impitoyables batailles, de luttes sans merci, que la guerre est l’essence même de la vie… Je me considère comme un romantique… Je souhaite vouer ma vie à la glorification de la guerre… C’est l’unique raison pour laquelle je souhaite que s’effondrent les lois delphines et que les valeurs familiales d’autrefois reviennent au goût du jour … Je souhaite que se reforment les familles pour que toute la beauté de la guerre puisse s’exprimer de nouveau… Je m’en vais de ce pas pêcher un beau dauphin pour aller offrir son cœur à une jeune femme pas trop laide qu’y a attiré mon attention…


(O_____O) LAPINCHIEN

= commentaires =

Tulia


...    le 23/09/2003 à 13:11:39
Après trois relectures, j'ai enfin compris le message subliminal bien caché dans ce texte.
Lapinchien est en fait une saloperie d'agent travaillant pour Hollywood et inflitré chez nous pour livrer à nos petits inconscients ébahis la bande-annonce du prochain film à gros budget de James Cameron : "Flipper contre les hommes-grenouilles".
C'est un vrai scandale !
Lapinchien


tw
    le 23/09/2003 à 16:43:24
ben c'est presque çà en fait je suis un émissaire de Marc Dorcel qui va faire un remake réalisé par John B. root inspiré du film tourné par James Cameron "Flipper contre les hommes grenouilles" et qui s'appelerait "Flipette tout contre les hommes groscouilles"
Arkanya


    le 24/09/2003 à 12:25:47
Putain, y'a un truc à comprendre ou je suis complètement conne ?

...

...

...

Ouais nan, laissez tomber, j'ai comme une petite idée de la réponse à cette question.
Lapinchien


tw
    le 24/09/2003 à 13:07:21
ben en fait c'est une violente réaction épidermique contre la comédie musicale de Catherine Lara écrite de manière précursive et pratiquement prophétique dans les années 90-80 et cautionnée par Francis Lalanne, supporter officiel de l'equipe de France de publicité.
Nephtys


    le 24/09/2003 à 13:17:16
Merde..!! moi je croyais que c'était une pub pour coca cola light..!
Lapinchien


tw
    le 24/09/2003 à 13:42:06
il y a effectivement une pub subliminale pour coca dans mon texte mais faut pouvoir le lire à plus de 24 mots seconde pour s'en rendre compte.
Nephtys


    le 24/09/2003 à 23:23:05
Tu vois, ça c'est un des avantages du statut de divinité schizophrène du Haut-Tibet transplantée d'un oeil bionique...
Tu m'auras pas avec ta pub subliminale à la con... et pour la peine je vais aller direct m'acheter de l'orangina rouge parce qu'il est vraiment trop méchant...!
Lapinchien


tw
    le 25/09/2003 à 13:25:13
ouais pour les yeux bioniques de deesses du haut-tibet y avait une autre pub subliminale pour orangina rouge accessible à la cadeance de 1 mot par heure.

commentaire édité par Lapinchien le 2003-9-25 13:25:36
Lapinchien


tw
    le 05/07/2009 à 12:27:37
faudrait que je pense à faire un procès à cette salope de JK Rowling un jour, elle m'a plagié les règles du quidditch, cette pute.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 05/07/2009 à 12:56:30
Il y a des menstrues de putes dans le quidditch ? C'est un genre de quiche yiddish ?
Lapinchien


tw
    le 11/11/2014 à 18:57:06
En ce 11 novembre 2014, je me suis dit que c'était une belle idée que de commémorer la connerie humaine, aussi voici en bonus DVD, la version prompteur audiobook karaoké de ce texte antédiluvien https://www.youtube.com/watch?v=JuaP7D8xKGU avec en prime des trames video et sonores pas gratuites pour faire plaisir à Dourak.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]