LA ZONE -
Résumé : Lapinchien a des émules, puisque le premier texte de Panormaix mêle science et anticipation en lançant les bases d'une possible société à la con en vigueur d'ici quelques dizaines d'années. Des scalpels, du sang, du cancer, ça me plait !

Leçon de Biologie

Le 23/10/2003
par Panoramix
[illustration] La sonnerie retentit dans la vieille école. Aurore sortit du cours d'Histoire assommée. Le babillage de la vieille pervenche avait semblé ne jamais devoir finir. Son cœur ne s'allégea pas pour autant, cette matinée lui réservait maintenant sa pire épreuve. Oui, bien pire, frissonna-t-elle en réalisant soudain la direction prise trop machinalement par ses pas.
Le propos bassement admiratif de la vieille peau sur l'Hypra-révolution technologique du 21e siècle était bien peu de chose comparé à la hautaine suffisance qu'affectait le professeur de Biologie. Si jeune, si conscient d'appartenir à l'élite de la Nouvelle Education Terrienne de part la matière qu'il enseignait et si con « Il n’a même pas l'excuse de la sénilité » pensa-t-elle un sourire triste aux lèvres.
La voix retentit avant qu'elle n'ait fini d'enfiler sa blouse :
- "Nous allons reprendre le chapitre consacré aux mécanismes immunitaires auto-mutagènes de type transitif. J'espère avec plus de réussite qu'hier. Commençons par une expérience."
Le ton employé était aussi sec que possible mais il ne réussit pas à empêcher le soupir collectif émis à la suite de l'annonce. Pendant quelques secondes, Aurore se sentit moins seule mais la voix reprit :
- "Silence !" Qu'est-ce que l'auriculaire ?"
Et sans même attendre une réponse :
- "Saisissez-vous du long scalpel placé à droite sur votre paillasse. Tranchez votre auriculaire en veillant à bien vous placer dans la cuvette hydro-dépressurisé."
Aurore pris le scalpel de sa main gauche et le posa sur son doigt. Elle augmenta doucement la pression. La résistance élastique de la peau rompit brusquement comme la peau d'un grain de raisin. L'étrange sensation de picotement commença. Le sang suintait paresseusement dans le réceptacle. Comme d'habitude elle buta sur le cartilage. Une profonde inspiration suivie d'un coup sec et le scalpel toucha le plastacier du récipient. « Trop sec » remarquât-elle à la vue de la giclée de sang qui perlait sur la vitre de la paillasse. En écho à cette vision, la voix tonna :
- "Attention à bien rester dans la cuvette. Un peu de respect pour les drones nettoyeurs!"
Elle poursuivit :
- " Bien ! Vous avez déjà tous fait cette expérience chez vous mais reprenons scien-ti-fi-que-ment sa description. Que constatons-nous ? D'abord une rapide coagulation, puis l'apparition d'un léger amas de chair rosissant. Celui-ci croît maintenant régulièrement et la base de l'ongle réapparaît. D'ici trente-cinq minutes, votre auriculaire aura complètement repoussé. Le mécanisme immunitaire auto-mutagène de type transitif dit "de régenèse des membres" sera alors bouclé."
L'enseignant s'interrompit pour assurer son effet puis reprit :
- "Une manifestation parmi tellement d'autres de la puissance du génie bio-génétique mais ô combien évocatrice !"
Perdue dans la contemplation de son moignon de doigt, Aurore s'entendit souffler :
- "Comme le CMA …" "
Il est des silences plus explicites que des discours. Celui qui suivit le chuchotement d'Aurore la trahit plus certainement qu'un hurlement. Une ombre se profila lentement sur sa paillasse.
- "Auriez-vous évoqué de nouveau le Cancer Mutagène Aggravé, Mademoiselle ?"
Aurore ne réussit pas à lever les yeux.
- "Quel silence ! Vous devriez savoir, depuis le temps, que seuls les dégénérés l'attrapent. Il n'y a jamais eu la moindre preuve scien-ti-fi-que d'une contamination de citoyens normaux. N'est-ce pas ?"
Les yeux s'étaient levés cette fois et la bouche s'entrouvrit juste assez pour laisser sortir une voix fluette et plaintive :
- "Ce sont aussi des être humains …"
- "Mademoiselle ! Vos petites "Bovéries" incessantes m'exaspèrent. Oui, m’exaspèrent ! Vous ne valez pas mieux que ce … ce réactionnaire."
La colère le faisait s'empourprer. Aurore songea que seules ses colères lui rendaient un aspect humain.
- "Je vous devine d'ailleurs assez midinette pour avoir un poster de ce criminel dans votre chambre, voire sa pipe ou un poil de sa moustache en relique !"
- "Connard ! " voulut-elle hurler mais sa petite bouche s'était refermée et le cri resta prisonnier de sa gorge.
- "Sortez de mon cours, Mademoiselle ! Vous savez où aller me semble-t-il ?"
Aurore se leva lentement, passa la porte et se dirigea vers le bureau du disciplinaire. Décidemment elle n'aimait vraiment pas la Biologie.

= commentaires =

Aka


    le 23/10/2003 à 18:16:25
J'ai plutot bien accroché, même très bien. Par contre je pense que le CMA et ce que cette société entend par "dégénérés" aurait mérité d'être un peu plus argumenté.

Pas d'accord avec le résumé de nihil sur les similitudes avec LC par contre. C'est comme si on comparait la Bible avec certains textes de S. King parce qu'ils parlent tous les deux de résurrection...
Lapinchien


tw
    le 23/10/2003 à 19:19:18
Quand une certaine vision de la science devient religion d'état... ben c'est quand même un peu le cas actuellement non ? est-ce de la science fiction ou de la parabole ?

qui se cache derrière la barbe du druide ?


Lapinchien


tw
    le 23/10/2003 à 19:21:18
"...les similitudes avec LC . C'est comme si on comparait la Bible avec certains textes de S. King parce qu'ils parlent tous les deux de résurrection... "


heu on pourrait presque lire que tu compare mes textes à la bible ? Est ce du foutage de gueule ?
Kirunaa


    le 24/10/2003 à 09:11:47
LC: Rhôoo, le prend pas mal ! Elle compare quand meme ton texte au plus grand best seller de tous les temps ! ... imagine, dans 2000 ans, quand on citera "Lapinchien" avec un regard d'adoration fanatique dans l'orteil gauche !

Sinon texte bien sympa. On aimerait bien une suite pour en savoir un peu plus sur tout ça...
Le Petit Prince     le 24/10/2003 à 10:07:14
Le problème, c'est qu'il n'y aura pas de suite.
Cet abruti de Pano, pris dans son délire, s'est coupé un doigt pour voir comment ça faisait. A part le sang qui pissait, pas grand chose... Mais comme le garçon est obstiné, il a réitéré l'expérience, puis a compulsivement tranché tous ses doigts, un à un, en terminant avec les dents.
On réfléchit activement comment le recycler dans la boutique, parce qu'on l'aime bien quand même... Dans l'immédiat, j'ai fixé une ampoule et un abat-jour sur chacun de ses moignons, ça fait un très joli lampadaire dans mon bureau...

Kirunaa


    le 24/10/2003 à 14:17:31
Il peut pas taper avec les coudes ?
Arkanya


    le 29/10/2003 à 13:32:29
Cet article est complètement nul à chier, pour la bonne et simple raison qu'il est beaucoup trop court. Quand c'est qu'il sort le bouquin ?
Lapinchien


tw
    le 03/11/2003 à 18:11:22
Quand est ce qu'on se rendra compte que les trucs qu'on écrit sont bien plus des nouvelles que des articles et que la zone est bien plus un gigantesque recueil de nouvelles qu'un webzine ?
Mill


site lien fb
    le 01/03/2007 à 13:00:24
Rigolo, bien fichu et agréable, mais pour moi inabouti. et la suite?
Yog


    le 02/10/2009 à 13:09:46
Pour moi abouti, si, bonne came d'anticipation, s'il faut le comparer, plutôt à du Dantec, tout y est, apprenons à lire entre les lignes et à savourer le champ fantasmatique laissé par l'auteur au lectorat, maintenant j'ai placé tous les grands mots que je connais je ferme ma gueule.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]