LA ZONE -
Résumé : Narak plante d'abord un décor hivernal et immobile, plein de beauté froide. Puis l'environnement change peu à peu, série de tableaux sinistres en mouvement dans lequel le narrateur évolue sans qu'on sache trop pourquoi. Ca ressemble fort à un rêve, comme c'est actuellement la mode sur la Zone. Les défauts : c'est carrément trop grandiloquent et trop gore dans certaines scènes pour être inquiétant, et y a de temps en temps de l'abus sur le champ lexical baudelairien moyen, mais dans l'ensemble l'idée est intéressante et pas mal traitée.

Rêve : la cathédrale de chair

Le 16/06/2004
par Narak
[illustration] Je marchais dans la neige, sur un chemin bordé d’arbres.Cet endroit ne m’était pas inconnu.il faisait nuit, l’air était glacé mais il n’y avait pas de vent.Tout était immobile et silencieux, il n’y avait aucune preuve d’une présence autre que la mienne, aucune trace de vie, mis à part les empreintes qui me précédait, semblables aux miennes…
La piste serpentait entre les arbres noirs.Je la distinguait à grand peine sous les feuillages aux travers desquels seule la lune s’infiltrait.
Quelque chose me poussait à avancer, m’empêchant de faire demi tour, j’en avait pourtant tellement envie.Autour de moi, le paysage devenait de plus en plus familier et de plus en plus inquietant.L’atmosphère devenait moite.Je baissais les yeux. La neige immaculée et luisante qui jusqu’alors recouvrait le sentier était maintenant maculée d’écarlate.Je continuait cependant, mes pieds nus et glacés foulants les flaques sanglantes au sol.
Une ombre immense me recouvrit, je relevais la tête.La masse démesurée d’un étrange édifice me surplombait.C’était une cathédrale. D’une hauteur terrifiante et colossale, elle s’élevait face à moi, plus noire que les nuages que son clocher transperçait.Ses portes, d'une taille telle qu’aucun homme ne pourrai jamais les ouvrir, semblaient faites d'obsidienne.
Qui avait pu construire ceci ?
Soudain, dans un énorme rugissement, les portes s’écartèrent d’elles-mêmes.J’hésitait, mais ne pus m’empêcher d’entrer.
A l’intérieur, il faisait sombre et effroyablement chaud.Une odeur de charnier, humide et insidieuse régnait en ces lieux, tellement puissante quelle me prit à la gorge.L’obscurité résonnait d’une mélopée geignarde.Comme des choeurs.
Lorsque mes yeux se furent habitués au noir, je ne pu distinguer que trop clairement se qui m’entourait…
Tout se qui se trouvait en ces murs était vivant ou l’avait été. Le sol sur lequel je me trouvais était littéralement vivant. Il réagissait au moindre mouvement, se dilatant ou se contractant tel un muscle gigantesque. De petites veines palpitaient à sa surface, charriant un sang épais, sous mes pieds. D’épaisses stalagmites formées de monceaux d’os, ou des cadavres humains monstrueusement déformés étaient empalés ; servaient de piliers à cette horreur d’architecture liquide.Des foetus pendaient du plafond,au bout de leurs cordons ombilicaux suintants d'une bile noirâtre et brûlante. Des crânes, aux yeux et muscles encore intacts formaient les murs. Ils me regardaient lorsque je passais devant eux.J'entendais leurs langues claquer contre leurs palais déformés. La plainte douloureuse qu’ils émettaient se répercutait en écho jusqu’à la voute de cette monstrueuse nef vivante.
Mon dieu!
Immobile, je contemplais ces choses, sans comprendre,sans même réagir. Hypnotisé par cette structure grouillante de vie, de mort.Suitant la folie par tous les pores, par tous les orifices de ses monstrueuses vissicitudes.
malgré cela,je me surpris à trouver une certaine esthétique à toutes ces créations sans noms, elles révélaient un génie fonctionnel que jamais je n’aurai cru réalisable. Un sadisme inhumain, sauvage, incontrôlable...
Magnifique.
Et au milieu, un bassin de cartilages sculptés, contenant une mer de viscère en mouvement.
Voilà ce qui m’avait attiré ici.Je ressentait encore la puissance de l’appel. Il m'attirait encore. Je me penchais au dessus de ce sphincter bouillonnant, duquel jaillissait un torrent d’images et d’émotions. A cet instant, ma vie entière défilait devant mes yeux larmoyants.J’eu soudain l’envie de vomir, je basculais dans le bassin, en proie au vertige.C'était chaud et acceuillant, comme le ventre d'une mère. Une dernière image provenant du fond du bassin d’entrailles : moi, sur une route, dans une lumière éblouissante. Un danger qui se rapproche, une mort imminente.
Une soudaine douleur dans ma tête. Je fermais les yeux.
Il y eu un coup de tonnerre…

Je me réveillais sur un lit d’hôpital, dans une chambre vide et mal éclairée. Le silence...
Je contemplais le plafond un long instant. Que c’était il passé ?
Avais-je imaginé tout ceci ? Je me levai, habillé d’une blouse comme celle que l’on donne aux malades dans les cliniques et les hôpitaux. Pourtant, je n’étais pas malade ?
La porte de ma chambre était ouverte, je sortis.
Les couloirs étaient éclairés par des néons fluorescents qui projetaient une lumière bleutée agressive. Une odeur de formol planait ici. Le bruit de mes pieds nus se répercutait contre les murs froids.Ma respiration s'accélèra. J'avais peur,il fallait fuir. Je me mis à courir dans les couloirs déserts,comme un fou.
Oui !
Je ne pouvais qu’être fou.Oh oui ! C’était la seule explication ! Fou à lier ! Totalement !
J’ignorais l’ascenseur pour emprunter l’escalier. La sortie était là !
Dehors, la nuit, la lune... Je traversais la rue.
J'eu à peine le temps de la voir. Une lumière vive,un crissement de pneu,puis le choc.Violent mais sans douleur.Je me suis recroquevillé.

Ensuite ; le noir…

Je marche dans la neige, sur un chemin bordé d’arbres. Cet endroit ne m’est pas inconnu. il fait nuit, l’air est glacé mais il n’y a pas de vent.Tout est immobile et silencieux, il n’y a aucune preuve d’une présence autre que la mienne, aucune trace de vie, mis à part les empreintes qui me précèdent, semblables aux miennes…

= commentaires =

Arkanya


    le 16/06/2004 à 17:14:09
J'adore, vraiment. On se pose des tas de questions sur ce que fait le narrateur à cet endroit précis, qui est bien glauque et dont on ne comprend pas l'utilité, et finalement, quand on est tenté de penser à une sorte de rituel ou à un exorcisme ou je ne sais quoi, ça bifurque complètement de façon agréablement surprenante pour une chute que j'trouve géniale. Dans le concept, ça me rappelle un peu le "Destin" de Tulia que déjà j'avais trouvé fabuleux (ce qui ne retire en rien à la qualité de ce texte pour ma part) Et puis c'est pas souvent qu'on a cette vision des choses, d'habitude on parle plutôt de tunnel ou de bleu, ou de trucs gnangnans, je répète, j'adore.
nihil


    le 16/06/2004 à 17:33:00
putain alors tu as du adorer notre chef d'oeuvre Flood Litterature (http://zone.apinc.org/article.php?id=525) qui repose sur exactement le même concept en encore plus glauque (à la limite du glauquasse)
nihil


    le 16/06/2004 à 17:50:41
Sinon moi j'ai trouvé ça super-moyen.

La première description (la forêt et l'extérieur de la cathédrale) m'a évoqué un tableau Caspar Friedrich que j'ai beaucoup aimé et avec qui j'ai eu beeaucoup d'enfants... Très agréable, sobre et sombre, onirique, tout bon...

La cathédrale de chair, c'est quelque chose qui est sensé me plaire, vu que mélanger de l'organique avec tout et n'importe qoi c'est mon trip, sans parler de ma fascination pour les édifices religieux malmenés (d'ailleurs j'ai des idées similaires pour le prochain gros texte que je prépare), mais là je me prends les dix ans que j'ai de plus que toi dans la gueule en trouvant ça vraiment trop ostentatoire, les foetus qui pendent du plafond ou les montagnes d'ossements me semblent ridiculement exagérés, sans parler de l'apothéose chewingumesque de la piscine de viscères qui a failli me faire mourir de rire. Bref ça manque de la sobriété qui était justement la force de la première scène.

Ensuite tu te mets à déclamer dans le registre de la vicissitude magnifique, ça fait bancal et trop jmeladonne poète maudit, mais bon je suis le premier à le faire...

Le passage de l'hopital est bon, j'aime la sensation d'hopital abandonné, désert, mais ça j'étais prédisposé à apprécier ça.

L'idée globale est certes bonne, mais depuis que j'ai vu un pauvre vieux film d'horreur minable il y a quinze ans avec ce concept là (me dmandez pas le titre, m'en souviens plus, c'était le premier pseudo film d'horreur que je matais en tous cas) j'apprécie plus ce genre d'idées que je trouve un peu facile.

Donc du plus et du moins pour moi. Un gros plus étant que ça me donne vraiment envie d'en lire plus de toi, comme tes premiers textes.
Narak


    le 16/06/2004 à 18:20:03
Je tiens d'abord à remercier Lueur de Vertu, vu qu'il apportait des chips pendant l'écriture de ce texte et qu'il a fait des remarques constructives:
-Putain,sympa ton texte mais le narrateur,il devrai être communiste et s'appeler Igor Petrov...

Bon, ben visiblement vous aimez la neige ici. Et moi qui me disais que c'etait justement cette partie du texte qui ferai "poète à la con"et ben je suis agréablement surpris.

Et je reconnait que certains details dans la description sont peut-être un peu "too much" mais bon, c'est tellement fun les foetus!

Lapinchien


tw
    le 16/06/2004 à 18:40:50
Bordel de merde j'en suis à la 8 eme page d'une histoire qui se passe à peu pres dans le même environnement... j'ai l'impression de me lire par passages... C'était une sorte d'extension de De Chronocratia en moins débile et telenovela... bon tant pis je continue quant même... Un gros doute me taraude n'empeche maintenant que j'y pense : est ce que j'ai lu ton histoire dans les articles en attente et y ai je inconsciement puisé mon inspiration ? suis- je une espece de plagieur plagiste de textes que je n'ai même pas lu ? Serais-tu le petit frère de Freddy et t'introduirais tu dans mes reves quand je dors ? ... en gros, çà me gave... deja que pas grand monde lit mes histoire , maintenant qu'ils vont savoir qu'en gros c'est plus ou moins pareil (sauf qu'en fait çà n'a rien a voir) et ben çà me fera encore moins de lecteur... c'est ptete ce qu'on appèle le tri selectif ?
nihil


    le 16/06/2004 à 19:03:55
8ème page ? Mais putain, t'as pensé qu'un jour tu pourrais être pris dans un texte pourri dont tu ne sortirais plus jamais, un genre d'engrenage-piège, un truc que tu serais incapable de lâcher avant de crever ?

Ce texte se titrant de préférence 'Oxyd'
Pourridelamoëlle


    le 16/06/2004 à 19:07:29
merci narak pour t'a jentillesse de ne pas m'avoir oublié... donc je vais le fair moi meme: je voulais simplement dire que j'ai aprticiper a l'écriture de ce texte et narak a rajouté quelque morceau enfin bon juste pour dire que je suis assi a l'origine du texte en plus de narak et lueur de vertu
nihil


    le 16/06/2004 à 19:26:08
Ah bon, bah j'ai de la place pour rajouter des auteurs si vous voulez hein, moi j'y connait rien en partouzes, alors faut bien m'expliquer : je mets qui en auteur(s) de ce texte ?
Narak


    le 16/06/2004 à 19:29:28
Mytho!Je t'ai déja expliqué que faire la vaiselle n'est pas considéré comme une activité comparable à de l'ecriture...
N'essaye pas de t'atribuer mes textes sinon je fais pareil avec les tiens...euh...attend...non,finalement c'est peu être pas une bonne idée !
Narak


    le 16/06/2004 à 19:31:27
Non Non,je suis le seul auteur(putain,il vont quand meme pas me piquer mes textes! c'est quoi ce bordel!)
nihil


    le 16/06/2004 à 19:32:35
Sinon je peux mettre El Défoncer ou M. Goret comme auteur ?
El Defoncer     le 16/06/2004 à 20:10:29
sympa, j'ai crus au début que t'aller faire l'égilse (cathédrale) de satan .. mais je m'attendais pas à ca .. enfaite le mec y se trouve dans une boucle .. c'est pas mal sinon je me demande si y va se reprendre une caise a son prochain reveil enfin si reveil il y a.
nihil


    le 16/06/2004 à 20:11:32
Bon OK je vais plutôt mettre M. Goret alors
Pourridelamoëlle


    le 16/06/2004 à 20:19:12
putain narak tu est une enflure !!! on avait fait ce texte à trois à l'origine rappelle toi!!!! lueur de vertu a donné pas mal d'idée!! t'aurai au moins pu metre son comme deuxième auteur et moi j'ai quand meme donné ma participation!! j'y croi pas que tu puisse avoir un comportement aussi egoïste!!! etr apres tu t'étonne d'etre tout seul......
nihil


    le 16/06/2004 à 21:05:37
A quand le tournage du long-métrage de ce soap-opera novateur et passionnant ?

(bientôt l'attribution aléatoire des textes à des auteurs divers, morts ou non-morts voire même pas zonards, voire même pas zonards ET morts, du genre Jean-Pierre Dumas)
Kirunaa


    le 17/06/2004 à 10:52:11
"enfaite le mec y se trouve dans une boucle"
... Merci El pour cette explication, je crois que sans ca j'aurai pas compris le texte.

Marrants les foetus ex voto, ca me donne une idee qu'a rien a voir.

Faudrait les enfermer tous les trois dans une grande cage avec des armes accrochees au plafond et une horde de spectateurs hurlant 'deux entrent, un seul sort' sur les barreaux pour voir ce que ca fait.
... et pas de reflexion sur le fait qu'ils sont trois, merci. Je veux bien admettre que Narak compte pour 1, mais Pourri et Lueur sont a peine a 1/2 chacun.
...

devrait retourner se coucher
Nagash


    le 17/06/2004 à 15:05:33
J'ai beaucoup aimé.Avec une préférence pour l'atmosphère mystérieuse du début.L'histoire nous laisse libre d'avoir plusieurs interprétations:Prémonition,folie,éternel recommencement..
J'ai pas trouvé la débauche de viande risible, même si c'est vrai que si on commence à penser à de mauvais films gores des années 80 avec des effets spéciaux merdiques là ça peut vite devenir comique.Mais le côté mégalomane de la cathédrale et la surenchère de la chair m'ont malgré tout bien plu du fait du contraste avec le début,même si le coup des foetus et des crânes est quand même très classique.Mais il manque peut être quelque chose de plus suggestif dans cette cathédrale qui lui aurait du coup donné un aspect bien plus terrifiant..une présence peut être?...
nihil


    le 17/06/2004 à 16:16:41
ou alors des papiers peints à fleurs des années 70 ?
Nagash


    le 17/06/2004 à 17:11:27
Je n'osais le dire mais là oui,on aurait atteint le comble de l'horreur.Bon mettre des lustres en forme de foetus et se faire installer une piscine de viscères dans son jardin, même si c'est pas du meilleur goût ca peut passer.Mais se retapper le chemin neigeux sans arrêt pour matter des murs de papier peint à fleurs des années 70 alors là.. ca doit être ça l'enfer.
nihil


    le 17/06/2004 à 17:25:36
c'est vrai qu'on se la donne glauques sur la Zone et on est infoutus de se rendre compte que la vraie insalubrité, c'est le quotidien... La vraie horreur c'est de mater un épisode de Derrick chez sa grand-mère en faisant des mots-croisés, pas de se faire étriper et enculer avec son propre intestin, ça c'est de la gnognotte à coté.
Lueur de Vertu


ça a changé    le 17/06/2004 à 21:15:19
ça changé depuis le temps,au moins quelque an ou mois ou jour,Narak souviens toi il pleuvait sur Brest ce jour là et tu m'avais dit :"Hiroshima,on fait une boom"...une révélation. Narak moi je dis tu es le seul a avoir ecrit ce texte parce qu'il a beaucoups changé et j'ai vu il n'y a plus ce fond de péréstroïka (excusez moi mon russe n'est pas parfait) il n'y a plus ce fond de communisme qui faisait tout le charme de cette nouvelle enfin bref moi j'ai bien aimé ce texte je trouve qu'il fait ressortir tes yeux: marrons. ce qui prouve que tu as un mauvais fond.Mais tu vois ce texte c'est comme voler des bancs c'est marrant.


=[Narak]=: Mes yeux sont verts, ivrogne.

Commentaire édité par Narak.
Aka


    le 19/06/2004 à 19:07:04
Putain j'ai rien compris encore à son commentaire à lui.

Sinon j'ai pas grand chose à dire sur le texte, ni en plus ni en moins. C'est un peu comme si j'avais regardé une image sympa, mais que j'aurai oublié sitot après la vision.
El Defoncer     le 19/06/2004 à 21:20:48
lueur de vertu il à dlair d'en avoir gros sur la patate ... d'abord
Narak


    le 20/06/2004 à 11:32:09
Non,là il etait plutot calme.Il est toujours comme ça après avoir picolé.(N'empeche,c'est clair qu'il y a trop de private jokes pour que se soit compréensible par les non-initiés)
Lueur de Vertu


    le 22/06/2004 à 10:04:14
il n'y a que narak qui peut comprendre mon commentaire et c'est déja pas mal...
Narak


    le 22/06/2004 à 10:16:11
Et encore, je comprend pas toujours tout...
Herpès


    le 23/06/2004 à 19:41:31
j'ai lu les commentaires avant le texte histoire de voir ce que vous en pensiez.
MOi je suis mitigée : j'aime bien certains passage mais sinon je trouve ca limite trop gore par endroit
menfin comme je sers a rien je sooooooors
Tyler D


    le 25/08/2004 à 01:50:49
mwarf
c'trop facile d'enfiler des descriptions gores qui n'ont ni queue ni tête. ça manque d'ambition et on dirait que c'est rempompé de peintures surréalistes gore. C aut' chose que de bâtir une histoire sensée. nan je dis ça paske y'a plein d'articles à la con qui ne sont qu'étalages de violence sans âme ni but.
nihil


    le 25/08/2004 à 07:40:06
Putain mais faudrait ptêt aussi se rendre compte qu'on a pas grand-chose à cirer d'âme ou de but. J'ai pas adoré ce texte, mais je trouve qu'il a une âme d'abord, mais alors un but en matière de textes, excuse-moi mais là je vois pas.
Et ensuite et surtout, on écrit pour se détendre, pas forcément pour que chacun de nos textes soient des chefs d'oeuvre. Et un putain d'étalage de violence gratuite sans queue ni tête, eh ben y a rien de plus détendant au monde. Si maintenant faut tout justifier , j'aime encore mieux aller au boulot. Ce que je vais faire d'ailleurs.
Tyler D


    le 25/08/2004 à 14:44:15
chacun son créneau quoi
moi je peux pas m'empêcher d'être ambitieux
je préfère les textes où on sent que l'auteur y a mis de sa propre expérience, ça sonne beaucoup plus vrai et on n'a pas l'impression de lire toujours la même chose
d'ailleurs tu l'as dit toi-même : c'est trop gore pour qu'on y croie

bon bon j'arrête d'être sérieux
je ferme mon claque-merde et je retourne pondre mes articles
nihil


    le 25/08/2004 à 17:14:17
Nan mais là pour être honnête, et comme je disais dans l'édito plus ou moins, on peut être sérieux de ci de là, mais là j'ai un peu l'impression qu'on est submergés de critiques super sérieuses, des fois à la limite du prétentieux. C'est bon, ça reste un site de branleurs ici hein.
Kirunaa


    le 25/08/2004 à 17:42:16
Nihil, t'es beau quand t'es sérieux comme ça...
nihil


    le 25/08/2004 à 18:25:56
Oui, tout à fait. J'affole les femmes de par mon tempérament de battant et mon autorité naturelle. Je sais, je suis un ouinner, rien ne me résiste, tant professionnellement que socialement.
Oh oui.
Oh oui.
Tu te touches en criant de ton plaisir qui est en toi.
Oh oui.
Tyler D


    le 25/08/2004 à 19:04:53
EDIT par nihil : c'est con pour la pertinence de ta réponse à ce dialogue, mais ce message sera posté prochainement en tant que mini-article sur le site, parce qu'il est marrant. Bien fait pour ta gueule !

Commentaire édité par nihil.
Aka


    le 25/08/2004 à 19:29:52
Ah ? je pensais qu'il serait plutot poster en tant que mini article dans ton cul.
Tyler D


    le 25/08/2004 à 19:52:02
je l'ai toujours su : l'anarchie n'est qu'une belle carosserie pour apâter les moutons qui cache aux néophytes la réelle structure de la zone : la dictature sectaire du néant.

mais vois-tu avant de poster je fais toujours un petit copier, on sait jamais.


cette promenade en plair me fera le plus grand bien. Quoi de plus alléchant pour un touriste féru d'émotions fortes que cette obscure forêt qui, dit-on, est hantée par l'Hankouleur de mouches? Pour le moment, tout va bien, mais j'espère que ça va bientôt devenir un peu plus sanglant tout ça. Ah, déjà on entend une atrocité de gueulement, comme je sais pas, moi disons un homme attaché dans un arbre la tête en bas à qui l'on écrase la couille droite avec un marteau. Ah ben comment y s'y prend le mec pour torturer sa victime qu'est à 5 mètres de haut? warf on s'en fout. Bon, me dis-je, rien là encore qui ne vaille vraiment le déplacement. Pendant ce temps, la nuit est tombée. Je décide de prendre un petit chemin de traverse. je fais quelques mètres et là -ô miracle- je tombe sur les ruines d'une vieille bâtisse. je sors ma plampe de poche et j'examine les alentours, des fois qu'il n'y aurait pas un cadavre éventré sans testicules ni foie ni rate dans les environs. C'est alors que je découvre, en lettres de sang, l'inscription qui macule le dernier mur qui est resté droit : sicat non gerbat ut vomissat nur eglobinus satanicus damnare sed quoqi nihil per dominum nostrum jesum christum fidelium tuum, qui tecum vivit et regnat in inutate sanctus spiriti tui ad vitam aeternam, per omnia saecula saeculorum. Ce qui signifie, en français : fais gaffe à ton cul, minable insecte qui ose venir en mon domaine. Bwarf, me dis-je. Moi je veux de l'action, pas des discours à la mords-moi le noeud et prends le scrotum avec. Alors bon, comme je vois rien venir je me casse pour aller voir ailleurs si y'aurait pas un petit tas d'intestins ou les restes broyés d'un pauvre type qui s'étalent sur une dizaine de mètres. J'entends alors un rugissement s'élever dans les airs, en synchronisation avec un cercle de flammes qui embrase l'horizon :
-et où tu vas, comme ça?
-ben je me casse, quoi c'est pourri chez toi, monsieur l'enculeur
-l'hankouleur, crétin. quoi, ça te plaît pas chez moi? et là c'est mieux?
Tout à coup, j'aperçois de petites lueurs vertes, en binomes, à hauteur d'homme, au milieu de la profonde obscurité qui m'entoure. Je rallume ma lampe et je vois des zombies squelettiques avec une coiffe bretonne sur laquelle sont accrochées des toiles d'araignée s'avancer péniblement vers moi en vomissant du sang et des bouts de poumons. j'éclate de rire.
-t'as des progrets à faire, toi t'es nouveau dans le métier? chuis un vrai Zonard, moi il en faut un peu plus que ça pour provoquer la plus petite impression de frayeur ou de dégout. ça fait combien de temps que tu hantes ce site?
-euh... je suis arrivé y'a trois semaines
-ouais, faudra que tu retravailles le coup des flammes, tu peux faire mieux, j'en suis sûr. nan paske là ça a tout de suite cassé ton entrée.
-ah oui? vraiment?
-bon tiens : voilà le mail de nihil 00000-00000@00000.c0m il te donneras quelques conseils.
bon c'est pas tout çà hein moi je vais continuer à Zoner pour essayer de trouver quelque chose d'un peu plus crade.
Tyler D


    le 25/08/2004 à 19:53:53
ah et puis ça me fait penser qu'y a une faute dans la première phrase c'est pas plair mais plein air
Tyler D


    le 25/08/2004 à 19:54:31
ah et pis juste encore un pour faire des TylerDises
nihil


    le 25/08/2004 à 20:11:32
Ca sonne bien, dictature sectaire du néant. Ca serait un bon slogan pour le site.

Commentaire édité par nihil.
tryrty imbessille    le 16/02/2007 à 13:56:55
imbbbbbbeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeesssssssssssssssssssssiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiilllllllllllllllllllllllllllllleeeeeeeeeeeee
Narak


    le 16/02/2007 à 15:19:30
Imbécile, ça s'écrit avec un "c", connard.
rizla+     le 16/02/2007 à 17:31:12
Et y'a qu'un L enculé de tetard try.
Mill


site lien fb
    le 17/02/2007 à 11:36:46
L'histoire est mignonne et amusante mais le style est un petit peu ampoulé - heu oui, c'est moi qui dis ça, sorry. Je me suis un peu endormi au milieu. J'aime beaucoup la fin.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]