LA ZONE -
Résumé : Premier article sur la Zone de Lapinchien, et premier article portant une mention '1ère partie' qui n'aura vraissemblablement jamais de suite. En toute logique, Lapinchien nous parle ici d'un phénomène bien connu des gens qui doivent écrire, le syndrôme de lapage blanche et impose directement son style inimitable, absurde, incompréhensible et drôle.

De authoris syndroma

Le 25/04/2002
par Lapinchien
[illustration] Tout le monde connait le syndrome de la page blanche qui s'abat sur toute personne qui à pour métier, passion, hobbie, perversion, aliènation, obligation voire doudou, l'écriture et quand je dis "s'abat", vous l'aurez bien compris, je ne parle bien entendu pas du groupe folklorique et mysticomondeparallèloïde scandinave, mais...
... mais bien de la fulgurance et de l'aléa qui caractérise le mal, et qui pourrait nous laisser penser à la punition d'un dieu ou d'un mauvais génie. Oui forcément, c'est pas possible autrement, il y a un bidulos évanaissant qui s'amuse à torturer le pov' cerveau des gens de la plume, se baladant en tutu rose avec une grosse seringue à idées et des valises pleines de pensées qu'il dérobe aux gens, qu'il se plait à mélanger grace à son kit chimie 2000 puis qu'il réinjecte dans d'autres sujets d'expérimentation avec un malin plaisir. Le syndrome de la page blanche c'est surement son jeu favoris. Il se bidonne le bougre à voir le cobaye se tordre de douleur, envahi par le désir de pondre et dans l'incapacité de le faire. Surement que dans son coffre de voyage, il y a une jarre avec des rêves d'animaux de basse court qu'il réserve exclusivement à cet usage.

Angoisses de poules, pensées philosophiques de dindes, idées révolutionnaires de canards, telles sont les couleurs primaires de ses mixtures. Oh je vous vois venir, vous me prennez déja pour un demeuré ou un employé des usines de production de UHU stick trop exposé aux vapeurs chimiques mais c'est meme pas vrai d'abord et pis en plus j'ai été témoin d'une expérimentation de masse il y a quelques temps, meme que ça m'a traumatisé... si, si, je vous assure...c'était en terminale lors d'une composition au bac, l'ambiance était tres studieuse au départ, j'étais perdu dans mes pensées quand soudain j'ai remarqué (c'était un pur hasard je n'essayais pas de tricher) qu'un de mes camarades tapotait son stylo sur sa feuille. Au départ j'essayais de deviner le titre de la chanson dont il marquait le rythme de la plume. J'étais sur le point de conclure à "Mais vous êtes fou ?" du talentueux groupe de rap belge Benny B., quand soudain je fus attiré par le bruit de plusieurs autres candidats qui semblaient gratter le sol de leur papatte. Trois, quatre petits gratouillis suivis d'une dizaine de secondes de pause... "Et dire que ce sont ces tarrés qui vont payer ma retraite !", me suis-je dit l'espace d'un instant avant de me souvenir que j'avais leur age et d'etre attiré de nouveau par mon voisin qui s'était mis à picorer avec son nez les trois phrases qu'il avait pu aligner. Pas le temps de conclure quoi que ce soit, je fus pris d'horribles convultions au niveau du cou, une sorte de crise d'épilepsie localisée. La suite on me la raconte encore parfois mais je vous epargnerai les passages les plus gores...Alors que je sombrais dans un profond sommeil deux élèves se levaient de leur chaises, bousculant tout sur leur passage et battant des bras, sautant de table en table et gloussant. Ils furent évacués bien entendu. Quant à moi je me contentais comme la plupart des autres candidats de la classe d'une note qui pourrait etre honorrable si l'échelle de notation ne s'arretait pas 19 unités plus loin. Je pense que notre cas traine toujours dans les Xfiles de l'académie de Versailles.

Surement que le malin génie s'était torché la tronche la veille et qu'il s'était trompé dans les proportions de ses mixtures. C'est comme çà que j'ai pu conclure à son existance. Chacun d'entre nous à surement été une de ses victimes un jour où l'autre, mais peu ont expérimenté l'effet Kiss Kool du syndrome de la page blanche. Comme je vous l'ai précedement avoué, cette expérience supranatuelle m'a traumatisé, j'en garde encore quelques séquelles comme le degout de la viande de volaille ou l'envie de démonter un KFC chaque fois que j'en croise un. Ceci m'a poussé à faire quelques investigations sur le malin génie invisible et grace à internet et aux témoignages d'autres personnes dans le monde, j'ai pu recenser puis cataloguer d'autres syndromes d'écrivains provenant tous du meme mal...

(O_____O) LAPINCHIEN

= commentaires =

Kirunaa


    le 26/03/2004 à 17:43:10
Il etait moche le lapin, au debut.
...

En fait il est toujours moche mais ou moins, maintenant, il a des grands bras.
Lapinchien


tw
    le 26/03/2004 à 18:17:25
C'est un peu comme le mickey des débuts dans "spin boat Mickey" en noir et blanc... Il a fallu le temps que Disney apprenne à dessiner à tout un tas de petits asiatiques clandestins capturés au VietNam pour que çà devienne correct.
Kirunaa


    le 26/03/2004 à 22:14:40
T'as été capturer des niacs pour faire tes nouveaux dessins !? Paco descend grave dans mon estime, là...
El Defoncer     le 29/01/2005 à 04:28:20
putain le lapinchien il pond son premier texte et il sort le coup de la page blanche ..
Narak


    le 29/01/2005 à 11:39:33
El Def, ai-je besoin de te rappeller ton premier texte, non ? Alors, ta gueule...
El Defoncer     le 31/01/2005 à 21:10:39
oué mais au moin ... non rien

= ajouter un commentaire =



[Accueil]