LA ZONE -
Résumé : Texte atmosphérique et assez flou, tournant autour du thème des ténèbres. Globalement on comprend pas grand-chose, des scènes bizarres ou horrifiques surnagent de ci de là, pour le reste on se laisse bercer par le rythme (encore qu'il soit parfois un peu trop saccadé). On dirait une espèce de Bible du néant plus sobre, avec un fil directeur plus précis, ou un manga sombre sans vraie histoire.

Obténébration 1 : les ténèbres te réclament

Le 17/11/2004
par Narak
[illustration] Si la lumière en toi est ténèbres, que les ténèbres soient belles !    

Matthieu 6 : 23

La pluie tombe, dans la nuit. Peu importe le lieu.
Une autoroute comme tant d’autres.
L’asphalte crépitant sous la lumière jaune bilieuse des réverbères.
Une silhouette se détache sur le bas coté. Vêtue d’un jean boueux, d’un blouson de cuir noir, et un sac à dos peu rempli. Il court, loin de la ville, loin de tout.
Sa vision se trouble.
Occasionnellement, des phares apparaissent au détour du virage, ralentissant puis accélérant une fois à son niveau.
Il titube, comme ivre, puis il trébuche et s’écroule.

Un court instant de repos. Assis dans une flaque, le dos contre la rambarde de sécurité métallique.La douleur derrière les yeux s'enfonce comme une pince d'acier jusqu'au fond de ses orbites.Le souffle court, il regarde pendant quelques secondes les trop rares étoiles, tentant de décrisper sa nuque. Il fouille lentement son sac et en sort une bouteille de vodka au verre brun crasseux.
La première gorgée est une bénédiction. Ses lèvres s’enflamment au contact du liquide.
Puis une agréable chaleur descend le long de sa trachée, se diffusant dans tout son corps. La douleur s’estompe lentement dans ses muscles
Inspiration…Expiration…
Tout en plaquant ses bras trempés contre son ventre il tente de se rappeler…
Les voix ne résonnent plus. Il est sûrement assez loin.
Attends, bien sur que non, ça n’a pas pu arriver !
Tout ceci n’est pas réel !
Il tremble. De froid ? De peur ?
Arrête toi un instant, repose toi quelques minutes. Fait le vide en toi, tout ce qui s’est passé n’est qu’un rêve. C'est ça, un rêve. T'es trop fatigué.
C’est ça, relativise pauvre fou, si cela peut rendre l’agonie plus douce…Après tout, J’ai le temps.

Soudain, milles ongles tranchants crissent contre une ardoise titanesque. Le hurlement d’un million de génocides s’élève dans sa tête. L’écho recommence à le harceler, le retenant prisonnier de son propre esprit.
S’introduisant insidieusement le long de ses os, envahissant sa poitrine, remontant dans la gorge, les os de la mâchoire, puis le crâne. Ensuite, l’éclipse dans son regard. Les ombres alentours se rapprochent inexorablement vers son corps et son esprit. De fins tentacules de noirceur pure s’enroulent comme autant de couleuvres d’obsidienne. Son visage s’assombrit, les ombres pénètrent en lui, rampant entres ses dents, dans son nez et ses yeux. A la fois sombre métal liquide et fumées froides. Comme pour une première respiration natale, sa bouche s’ouvre. Le flot s’engage. Lentement.
Puis viennent les paroles qu’il ne maîtrise plus. Une voix, presque un coup de tonnerre, sort de son intérieur. Dans une langue inhumaine, des mots qu’aucune bouche ne peut former. Il comprend, malgré la cacophonie dans sa tête, malgré tous les hurlements

Ecoute…nous avons la proie !…le venin s’écoule…il te dévorera…entropie…Je sais tout…mordre…tuer…NonTu n’est pas fouCe serai trop simple…nos mains tendues dans le gouffre…cesse de lutter…Ne pense plus…et tout sera plus simple…je voie la pourriture…Pourquoi je t’ai choisi, là est la question…plonge dans les fondations de Babel…danse…danse cadavre…Tu te demande sûrement…peut tu sentir les ronces dans tes veines…c’est là que je me cache…Qui suis-je…là…ici…

L’homme réussit à s’échapper
Un instant, la lumière réapparaît, et le silence se fait.
Mais demeure la voix maîtresse.

Tu n’as pas le choix, tu les as entendues. Elles t’appellent. Les abysses attendront éternellement.
Ne lutte pas, ne te détourne pas…L’alternative n’est que mirage, vois-tu ? La vérité est masquée, comme toujours, dans les ombres. Je te propose autre chose…La puissance, et l’éternité d’une existence predatrice. Vient vers nous.
Accepte…

Il se débat une dernière fois, puis l’étreinte glacée se relâche.
Ses forces l’abandonnent, lentement aspirées par les ombres. Elles se rassemblent à quelques mètres, s’élevant face à la lune, comme la queue d’un scorpion prête à frapper, attendant le signal. L’homme a le regard dirigé vers l’est. Mais non, rien ne viendra te ramener à ton ancienne vie, il est trop tard, la révélation a eu lieu.
Il te reste la mort ou…autre chose.
Fait ton choix !
Les ombres vibrent d’impatience.
Fait ton choix !
Il lève de grands yeux remplis de larmes vers le ciel.
Fait ton choix !
Il acquiesce silencieusement.
Ses larmes n’ont pas le temps d’atteindre le sol détrempé. Une tornade muette éclate puis disparaît aussitôt. Il disparaît dans la noirceur, ses os et sa peau se craquelant pour laisser s’échapper ses ténèbres intérieures. Son corps se disloque violemment, chaque articulation brisée formant des angles impossibles. Comme de l’encre se diffusant dans un bassin d’eau, ses veines diffusent le noir venin. Son sang charrie d'enormes caillots de néant. Il hurle mais personne ne l’entend. Car sa gorge appartient désormais aux abysses. Enveloppé, emporté, disparu. Cependant, il entend une voix à son oreille.

« Je ne t’ai pas choisi par hasard, tu verra. »

= commentaires =

nihil


    le 17/11/2004 à 22:43:05
C'est du dernier chic en ville, d'avoir sa propre rubrique... Fin bref, j'aime bien ce texte, j'aime pas tout, mais globalement c'est pas mal du tout, à part le début qui trainasse un peu et qui sert à rien.
Aka


    le 18/11/2004 à 08:06:06
C'est sympa, j'attends la suite.
nihil


    le 18/11/2004 à 08:35:16
Fais gaffe, Narak aussi va te priver de sexe si il a pas un commentaire de deux pages et demi sur son texte. Ou pire encore il va se priver lui-même de sexe, je sais pas si t'imagines à quel genre de textes tordus on va aboutir...

Enfin toujours est-il que je suis pas sur que cette rubrique soit une histoire à suivre, c'est peut-être plutôt des épisodes individuels, je sais pas.
Aka


    le 18/11/2004 à 15:21:49
Franchement, tout est mis en place pour que ça soit une histoire à suite. Ou alors c'est encore un piège à con pour nous faire acheter le numéro 2.
Narak


    le 18/11/2004 à 17:47:34
Non, c'est une histoire à suivre.
Non, je prive personne de sexe, surtout pas moi.
Non, j'attend pas un commentaire de deux pages, un avis me suffit, même si c'est court.



Darkside


    le 19/11/2004 à 14:17:49
Mais ou est l'offre spéciale lancement pour le numéro un?
Darkside


    le 19/11/2004 à 14:18:26
a part ca le début me plais bien...
Narak


    le 19/11/2004 à 17:48:02
C'est toi que je vais lancer.
Narak


    le 19/11/2004 à 18:02:53
Par contre,nihil a eu raison en parlant d'inspiration manga.
nihil


    le 19/11/2004 à 18:32:38
ouais bah c'était pas dur tu sais, des tentacules informes qui rentrent dans des gens ou qui en sortent, c'est signé japonais hein.
Narak


    le 19/11/2004 à 18:40:31
Des Hentaï-tentacules...j'y avais pas pensé.
cosette     le 19/11/2004 à 21:12:41
Il se métamorphose ensuite en quoi, le gars ? En super méchant ?
Narak


    le 19/11/2004 à 21:39:38
Tu verras...
nihil


    le 22/11/2004 à 18:16:50
Super trop bon le suspense que tu réussis à instaurer grâce à cette phrase futée et millimétrée. Digne du Goncourt. Bravo.
Lapinchien


tw
    le 26/11/2004 à 11:38:08
Super ! Enfin un texte qui ose avoir comme introduction, une citation de Mireille Mathieu...

Sinon pourquoi t'as écrit cette histoire hein ? pourquoi ?
nihil


    le 26/11/2004 à 16:21:54
Ta gueule M. Goret, tout le monde t'a reconnu.
Narak


    le 26/11/2004 à 17:59:31
Pourquoi j'ai écrit cette histoire ?
Ben, ça se voit pas connard ? C'est pour dénoncer l'ignoble génocide des bébés gnous pour en faire des goutières !
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 13/02/2005 à 21:34:31
J'avais loupé l'épisode 1. Citation évidemment douteuse.

Matthieu 6, d'après la Traduction Oecuménique de la Bible, Alliance biblique universelle - Le cerf, 1971 :

"22. La lampe du corps, c'est l'oeil. Si donc ton oeil est sain, ton corps tout entier sera dans la lumière.
23. Mais si ton oeil est malade, ton corps tout entier sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, quelles ténèbres !"

Narak


    le 14/02/2005 à 16:05:28
Bon, ouais mais il y avait des taches de foutre sur ma Bible alors j'ai complété les blancs comme je pouvais...
nihil


    le 14/02/2005 à 17:19:40
Il est fort, très fort. Rien ne l'arrête, rien ne lui échappe. Dourak Smerdiakov est :

BIBLEMAN !

Sauve-nous de l'Enfer et de l'hérésie Bibleman !

http://www.bibleman.com/bibleman/home.jsp
Antrax     le 14/02/2005 à 18:58:28
le début c'est comme tout les début, difficile, surtout les virages sur l'autoroute... mais malgré quelques lieux communs plutôt bien ce texte, prenant, avec quelques belles envolées du genre :
De fins tentacules de noirceur pure s’enroulent comme autant de couleuvres d’obsidienne
peut tu sentir les ronces dans tes veines…c’est là que je me cache
Elles se rassemblent à quelques mètres, s’élevant face à la lune, comme la queue d’un scorpion prête à frapper
Son sang charrie d'enormes caillots de néant.

on frôle le lyrisme... le début d'une épidémie donc ?
la peste lyrique a frappé la zone, miam miam
Narak


    le 15/02/2005 à 19:44:42
Ouais chui comme ça moi, chui un enculé de lyriste !
Cadarn


    le 15/02/2005 à 20:15:51
t'as une queue à ralonge?
Narak


    le 15/02/2005 à 20:24:40
Ouais j'ai même fixé une caméra à coloscopie dessus, d'ailleurs dans cette position j'arrive à compter les poils de ton cul.
Cadarn


    le 15/02/2005 à 21:40:37
impossible je m'epile tous les jours!
Antrax     le 15/02/2005 à 21:42:30
la coloscopie est un clone de colosse
pour la colposcopie les poils de cul sont facultatifs
wouah ha ha ha ha ha pas fait exprès
terrible
sinon la queue à rallonge pour le lyrisme.... développement please ?
moi j'aime bien les enculés de lyristes et aussi les enculeurs de colosse copie

Narak


    le 15/02/2005 à 22:55:54
CadArn: Les poils qui sont sur ton cul ne sont pas forcément les tiens...
Antrax     le 16/02/2005 à 01:26:50
ha ha ha ha ha
alors cadarn, ça te le troue ça hein ?!
bertha la relou     le 16/02/2005 à 01:42:04
elle est marrante et deraisonnable cette anthrax à un point qu'elle est à chier
Antrax     le 16/02/2005 à 02:10:31
pas encore utilisé ce pseudo là mais ça va venir "à chier"
mais bon faut s'il faut (enfoncer) un clown à la zone...no blème!
Kirunaa


    le 05/01/2006 à 13:11:15
Tiens, ça devait etre une de mes périodes de coma ça, parce que je l'avais jamais lu.

Sympathique.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]