LA ZONE -
Résumé : Encore une superbe bouse à l'actif de Caligula, qui se fout visiblement de notre gueule. Ici il tente d'imiter lamentablement le style enfantin pour nous administrer ce monument de confusion mentale écrit avec les pieds. C'est un appel au meurtre ou je ne m'y connais pas.

Camisole infantile

Le 12/12/2004
par Caligula
Bon me voici de retour de croisades, j'ai à nouveau conquis une cité nouvelle! Mais peu importe la finalité de la quête, seul à compté le combat .... et toutes ces têtes tranchés, ces enfants violés et ces vieillards mutilés!!!

Mais, on se sent seul et con un fois vainqueur, parcequ'avoir fini gagnant est en fait la pire des défaites....
Quand j’étais grand, bah moi, malgré ma bouche en cœur, bien j’étais froid et cynique !!
Oui, puisque la vie avait gâché ce regard enfantin que j’arbore aujourd’hui.
Les événements ont pourrie ma joie de vivre et mon amour des choses faciles,
Même qu’une fois en adulte, je me suis intéressé au froid des mots et aux actes politiques.

Moi, quand j’étais grand, j’étais un cadre sup. d’une société peu respectable.
Même, que je décrochais pleins de contrats, avec ma belle auto et mon costume italien,
Gavé, j’étais, par tous les mirages de la consommation, qui m’a produit une finalité.
A l’époque, je luttais face au vide, la réussite fantôme de ma vie minable….

Quand j’avais peur, des peurs de grands, que ce soit le noir, Dieu ou l’impuissance,
Et bah… ! Je bombais le torse présomptueusement, pour faire le beau devant les gens,
Pourtant ça servait à rien du tout, puisque toute supériorité physique n’est qu’un leurre,
C’est balaud, je n’avais pas encore tout compris ce que je sais en tant qu’enfant !

Mais le pire quand j’étais grand, s’était quand planait sur mon visage cette humeur moisie,
Ces genres de pensés et de mœurs, qui font que maintenant je suis encerclé de blanc,
Celles qui hurlaient quand ça n’allait pas dans mon sens, où que je réalisais quel grand con j’étais,
Bah oui, hein! J’étais peut-être un grand qui savait plaire, mais dans mon cœur tout il était pourri !!!

7 12 2004 « Aller aux sources »

= commentaires =

Aka


    le 13/12/2004 à 06:56:01
Bah moi j'aime bien et je vous emmerde.
Kirunaa


    le 13/12/2004 à 14:55:22
J'etais-serai plutôt d'accord avec Aka, ça allait-ira nulle part, mais c'était-sera intéressant.
Ç'était-sera une chanson ?
Lapinchien


tw
    le 13/12/2004 à 15:52:51
c'est à peu près la façon dont je conçois le purgatoire... un grand bac à sable avec un tobogan.
Arkanya


    le 13/12/2004 à 18:20:58
Moi je pense rien du texte, sauf que le dernier mot c'est "pourri", par contre j'adore Gandahar.
Kirunaa


    le 13/12/2004 à 20:33:54
Arkanya je t'aime.
Tyler D


    le 13/12/2004 à 21:38:18
Kirunaa je t'aime

...

la Zone et l'amour racinien
Kirunaa


    le 14/12/2004 à 09:12:36
...

Du coup je me demande ce qu'est devenu mon amour immodéré et incompris pour le grand, le beau, l'inimitable Dourakinounet...

C'est terrible l'opportunisme, parfois.
Lapinchien


tw
    le 14/12/2004 à 10:49:20
Lapinchien je t'aime
Arkanya


    le 14/12/2004 à 13:41:50
Moi aussi Lapinchien je t'aime

Je vous aime tous d'ailleurs, c'est le deuxième effet kiss kool des fêtes de fin d'année, pour éviter de se sentir seul et de se suicider, faut aimer tout le monde.
Lapinchien


tw
    le 14/12/2004 à 18:35:31
pas besoin d'amour pour ne pas se suicider... faut juste se tenir assez loin d'une arme à feu... c'est tout. Pas la peine de dramatiser.
Déraisonnable     le 06/01/2005 à 15:39:00
quand j'étais lu le texte je m'étais dit que ça vaudrait le coup d'être petit et de pas avoir su lire
Arès     le 04/10/2009 à 14:03:30
ce texte , celui-ci , moi m'a touché.
jaime ou pas ,mais il "sonne juste" , et ne m'a pas laissé indifferent.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]