LA ZONE -
Résumé : Une parodie directe des Digressions Fractales de Lapinchien. Qu'on ait lu la rubrique en question ou non, le texte est sans intérêt : il cumule tous les défauts des Digressions, ça se termine en queue de poisson et c'est pas spécialement drôle.

Déjections rectales 3.5/4

Le 25/02/2005
par Tyler D
(ndla : petit intermède qui se situe juste à la fin du troisième épisode)
Arthur, l'un des assistants du savant, n'a rien perdu de cette scène aussi passionante qu'intrigante. Depuis des mois, à l'insu du plein gré de tous, il examine les formules couchées frénétiquement par le professeur. A force de concentration, il a fini par décrypter les homéomorphismes mentaux élaborés par son maître, puis il a recopié le résultat de ses calculs et s'est mis à gamberger de son côté, échaffaudant des réseaux d'hypothèses hypothétiques pas tout à fait certaines. Mais à mesure que le travail avançait, il se rendait compte que le professeur laissait de côté certaines théories non vérifiées aisément déductibles des résultats précédents. Il forgea de nouveaux axiomes parallèles et sur cette base créa un système de définitions, de propriétés et de théorèmes propres à son esprit. Au bout de quelques rouleaux de calculs, il s'aperçut que les applications physiques de ses constructions mathématiques induisaient la configuration suivante : il pourrait se servir du champ -qu'il a à sa portée- de protoparticules hyperboloïdales, lesquelles circonvolutionnent dans l'aura d'énergie intrinsèque qui entoure jour et nuit le scientifique. Il pourrait ainsi, depuis le niveau de priorité 3 accéder aux possibilités du niveau 2 en piratant la connexion interprioritaire qui relie son maître à un spermatozoïde qui vadrouille dans un univers à géométrie hélicoïdale au milieux de bouts de sac poubelle noir déchirés. Il pourrait en suite mettre à profit les résultats de ses calculs pour détourner à son profit quelques univers toriques de calculs pour se matérialiser lui aussi à l'étage de piorité 2 et devenir un nouvel acteur de ce pasionnant sitcom.
mais il attendait le moment propice pour réaliser ce méta-exomorphisme interpioritaire. il ne fallait pas qu'à son arrivée le Rêveur puisse le renvoyer d'où il vient grâce à un ouragan d'hypthèses contradictoires comme un batteur au base-ball. en voyant se craqueler la salle d'étude toute entière, il comprend que son monde va s'anéantir. Il s'approche du bébé, se connecte en un éclair avec la priorité 2, mature à toute vitesse une enveloppe physique et se téléporte juste avant que le vent ne vienne faire le ménage.
interloqués, le rêveur et la penseuse voient naviguer au milieux des détritus en suspension dans le ressort un énorme globule blanc.
"ben ouais, quoi vous alliez pas me laisser crever tout seul, hein? jamais 2 sans 3 qu'on dit héhé. oui, j'ai choisi une enveloppe charnelle originale, mais ô combien pratique, vous allez le voir. je vous signale que j'ai dû parasiter significativement les lignes de code du Processus pour pomper assez de cycles de calculs, vu que j'avais pas beaucoup de temps pour effectuer la dématérialisation injective grâce à laquelle je suis ici avec vous. D'après mes théories, il y a une possibilité de contaminer le noyau fondamental du Processus pour survivre. nous pourrons ainsi exister dans nos suppositions de calculs propres, indépendemment du Processus, grâce à ces machines nous pourrons devenir chacun des dieux, se construire une humanité et s'amuser à faire ce dont ont rêvé tous nos prédécesseurs : mais pour celà, je dois vous administrer le mystère de la trinité. Je dois vous manger pour que nous puissions former un dieu en trois personne crédible et accessoirement réunir nos forces pour berner le Processus -qu'il est con sui là- une dernière fois."

Eperdus de terreurs, les deux spermatozoïdes s'échappent vers les tores serpentés de l'hélice hélicoïdale suspensive.
"ne faites pas d'enfantillages, ça sera vite fait, vous ne souffrirez pas trop je vous le promets. dépêchez-vous paske le processus ne va pas tarder à établir une connexion venue du niveau 0 pour nous mettre hors d'état de nuire à sa suprématie absolue."

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 26/02/2005 à 03:20:12
Le problème c'est que dans DF3/4, le Rêveur est le prisonnier d'un rêve de la Penseuse. On découvre qu'elle a provoqué un Overflow dans la mémoire du Processus à la fin de DF2/4 et du coup, qu'elle s'est substitué à lui. Elle mène le rêve et la narration du coup, il ne peut pas y avoir de 3eme personnage. Il n'y a qu'elle et le rêveur dont elle a épargné la vie après le putch... Ah moins effectivement qu'une entité de priorité 0 ne l'ait parasitée çà ne se peut pas?

Ah pardon on me dit dans mon oreillette que c'est une parodie, que Tyler se fout de ma gueule et que la je suis ridicule en repondant serieusement. Mince j'ai cru qu'y aurait un Animatrix, des sequelles pourrites et un tas de freaks et de geeks qui se seraient greffé sur mon histoire
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 26/02/2005 à 22:34:42
La force de Tyler sur ce coup-ci, et on pourrait même aller jusqu'à dire : sa supériorité sur Lapinchien, c'est sa relative brièveté. Donc, il ne cumule pas tous les défauts de son modèle. Merci, Tyler.

Ca tient dans tes oreilles, les oreillettes ?
Lapinchien


tw
    le 26/02/2005 à 23:04:14
T'as l'air troublé... J'ai l'impression que je t'ai touché dans ta foi innébranlable et qu'elle commence même à bander un petit peu, à mouiller du bout du gland.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 27/02/2005 à 01:27:45
Je suis surtout troublé en tentant d'imaginer dans quel autre orifice tu peux bien caler l'oreillette en question. Troublons-nous les uns les autres, mes frères, le repos n'est pas salvateur.

Je n'ai jamais eu foi en Tyler, et n'en aurai jamais en quelqu'un qui arbore un pseudonyme anglo-saxon.
Tyler D


    le 27/02/2005 à 22:13:13
bon bah puisque ce texte c'est déjà du recyclage de commentaire, je vais pas me gêner pour continuer dans la veine

>lc : disons qu'une erreur d'appréciation infinitésimale dans un cycle de calcul géré par la penseuse s'est répercutée, après quelques millions d'itérations, pour produire un résidus d'équation fluctuante qui a engendré une autonomie incontrôlée d'un élément du rêve de la penseuse, c'est à dire la personnalité d'Arthur.

(un grand merci au bouton droit de la souris)
Lapinchien


tw
    le 28/02/2005 à 08:24:01
t'as raison on va pas se faire des crampes aux pouces non plus...

tyler>ouais finalement ton histoire tient la route... merci bien tu m as plombe la fin la plus evidente pour la derniere partie... tant mieux n empeche ca m obligera a faire mieux que de me debarasser du bebe avec l eau du bain ce qui je l avoue me titillait un peu vu l interet que mon histoire sucite...sinon t inquiete pas je pense quant meme te surprendre a la fin en utilisant ma fameuse Night.Shamalan s touch... (Le village c est un daube incommensurable soit dit en passant)

= ajouter un commentaire =



[Accueil]