LA ZONE -
Résumé : Dans le monde inventé par Arkanya, des âmes sont projetées dans un corps qui ne leur appartient pas, et on assiste ici au difficile mariage entre ces deux composants. Un épisode très clair (pour une fois) et qui pose en quelques phrases pas mal de questions intrigantes.

Jeu de dés 4

Le 10/03/2005
par Arkanya
Bon, c’est mon tour, je flippe un peu.
Finalement je savais pas trop à quoi m’attendre, mais le voyage est pas si terrible, c’est comme si je m’étais endormi pour me réveiller dans ce corps. Le seul truc déstabilisant finalement, c’est que je me souvenais plus trop de ce que ça faisait de s’endormir, ni même de se réveiller si on y pense bien.
Je jette un œil autour de moi. Ok, comme prévu, je suis dans le corps d’un homme, je suis dans un magasin de feux d’artifice, et j’ai en tête toutes les connaissances pour fabriquer une petite bombe artisanale avec ce que j’ai sous la main. En moins d’une heure, j’ai bâclé cette partie-là, il ne me reste plus qu’à m’y retrouver dans le labyrinthe des lignes de métro pour retrouver la station dans laquelle je suis sensé déposer mon petit bijou.
Quand enfin j’ai compris où je suis, ça me facilite la tâche pour définir l’endroit où je dois aller. Avec ça c’est pas la porte à côté, après avoir fouillé dans mes poches et compté à peu de choses près ce que contenait le portefeuille j’opte pour un taxi. Le système est bien rôdé, j’ai gardé tous les souvenirs utiles de mon hôte, c’est impressionnant. C’en est même limite déstabilisant, j’ai l’impression d’avoir deux consciences, ou une seule qui contient trop d’informations, j’en suis à me demander chaque fois qu’une pensée me vient si elle est bien de moi ou de cet étrange fantôme résiduel qui partage ma tête. J’en suis même à arbitrer un match bizarre que je suis seul à voir. Je marche sur le trottoir en me retournant sans cesse vers la rue, ça c’est moi, je lève la main pour héler le premier taxi qui passe, ça c’est l’autre, je regarde la tronche du chauffeur avant de monter, c’est moi encore, je me cogne le froid sur le battant de la portière, c’est indéniablement moi, je mène par KO.
Comme tous les chauffeurs de taxi, celui-ci ne peut pas s’empêcher de causer. Il commence tout de suite en me posant des questions que bien sûr il oriente pour en arriver à sa propre anecdote. Je crois que j’ai commencé à lui parler avant de m’en rendre compte, c’est surtout son regard d’abord intrigué qui m’en a fait prendre conscience.
“Je sais pourquoi je suis là, d’accord, enfin j’ai bien compris ce qu’on m’a dit. C’est juste la globalité du truc que j’ai du mal à capter, vous voyez ? En fait, le grand danger qui est sensé menacer notre équilibre, j’ai encore du mal à percuter de quoi il peut s’agir. J’ai aussi du mal à comprendre en quoi le fait de faire disparaître quelqu’un qui vit en 2008 va empêcher ce problème. En fait non, ça je le conçois très bien. Ce serait l’ancêtre d’un être qui va compromettre l’existence même de l’Ordinateur, bien. Mais est-ce qu’il y a besoin de buter tellement de gens ? Combien j’ai déjà vu partir de mes semblables pour aller purifier le passé ? Je crois qu’on est plus très nombreux, une centaine à tout casser. Ça me donne l’impression bizarre que l’Ordinateur renvoie toute l’humanité dans sa propre fange, les uns après les autres.”
Le chauffeur me jette des coups d’œil un peu sceptiques maintenant, il a l’air de douter de ma santé mentale. Je peux pas trop lui en vouloir, moi-même je me sens un peu décalé avec ces deux voix dans ma tête, et puis j’ai l’impression d’oublier d’où je viens, ma vie spirituelle m’apparaît maintenant dans un brouillard innommable et opaque, ma vie matérielle, celle d’avant, je ne m’en souviens même plus très bien. Je n’ai plus qu’une seule idée en tête, la beauté de l’explosion, le bruit, puis le vide.
Je tends un billet, je m’occupe même pas de la monnaie, je m’en fous. Je sors du taxi et je me dirige vers la bouche de métro.

= commentaires =

nihil


    le 10/03/2005 à 18:19:23
Si on oublie un instant tout ce qui a été tissé dans les trois précédents épisodes et qu'on lit celui-ci, la première idée qui vient c'est : ce type a tout inventé au cours d'un délirium psycho et le match de boxe qui est décrit n'est que celui de ses deux personnalités.

Quand on se remet en mémoire les épisodes précédents, on se dit que finalement la schizophrénie ça pourrait être des tas de choses plus tordues et plus rigolotes qu'une simple affaire de dégénerescence nerveuse et de non-aboutissements de (ci-git un long bla-bla psychanalytique à la con).
Anthrax


    le 10/03/2005 à 18:25:15
thème intéressant bien que resucé, passage préféré :

Mais est-ce qu’il y a besoin de buter tellement de gens ? Combien j’ai déjà vu partir de mes semblables pour aller purifier le passé ? Je crois qu’on est plus très nombreux, une centaine à tout casser. Ça me donne l’impression bizarre que l’Ordinateur renvoie toute l’humanité dans sa propre fange, les uns après les autres

pas pour le style mais pour l'idée qui me donne envie d'en savoir plus du coup

passage moins aimé : le commentaire de nihil, rien compris
nihil


    le 10/03/2005 à 18:27:28
Putain moi non plus.
Lapinchien


tw
    le 10/03/2005 à 19:39:20
et c'est dans ces moments intenses qu'on se rend compte des avantages qu'offre la carte "Zone plus" grace à elle je suis devenu membre du club tres select "Zone Privilège Gold"... Elle me donne accès au tres secret "carré VIP" de la Zone et je peux entre autres y consulter avant leur parution, les textes à venir; notement donc celui d'Arka qui vient conclure son histoire avec brio dans un superbe final twist de la mort qui dechire l'anus. En plus dans l'espace membre on peut voir des photos nues des auteurs.

Et c'est la que toi pauvre zonard de base tu te demandes :"mais comment on peut avoir cette putain de carte Zone plus ?" pasque toi aussi tu veux connaitre la fin de l'histoire et voir Arka à poil... Ben c'est tres simple jeune recrue . Envois un chèque de 100€ sans preciser l'ordre à :

LAPINCHIEN
5 bis rue de la myxomatose
Terrierniche 9
34560 Clapiers_la-Garenne cedex

nihil


    le 10/03/2005 à 19:49:42
Euh c'est pas une photo d'Arka à poil, c'est une photo d'un raton-laveur mort à poil...
Nounourz


    le 10/03/2005 à 20:47:21
j'ai bien aimé.
Parler de l'Ordinateur me fait penser à cette communauté que je ne nommerai pas par pudeur et respect des lecteurs de ce commentaire.

Et puis, quand le héros d'une histoire tend un billet au chauffeur de taxi, il s'agit TOUJOURS de la somme exacte, donc pas d'inquiétude à avoir
Nounourz


    le 10/03/2005 à 20:47:35
test
Narak


    le 10/03/2005 à 21:12:52
Ouais t'as raison Nounourz, un bon mormon est un mormon mort.
Anthrax


    le 10/03/2005 à 22:27:27
vu que j'ai piraté l'accès à la golden private privileged zone, je peux révéler qu'il s'agit en fait d'un blaireau à poils mort en traversant la route, prions pour lui
Kirunaa


    le 11/03/2005 à 09:27:26
Comme les autres de la rubrique, c'est trop court. On voudrait plus de détails sur chaque instantané (enfin, moi en tout cas j'en voudrais plus, je reste sur ma fin à chaque fois).

Commentaire édité par Kirunaa.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]