LA ZONE -
Résumé : C'est un genre d'extrait de blog, de la pure vie quotidienne même pas romancée, sauf que ça se passe dans des circonstances plutôt particulières : après sa tentative de suicide, Nounourz se retrouve aux urgences psychiatriques.

Home sweet home à l'HP

Le 17/03/2005
par Nounourz
Servvice des urgence psychiatriques de l’hopital de Toulouse. Un long couloir blanc, rouge, gris clair. Des chambres blanches et bleues. Un personnel hétéroclite face à une foule d’individus hors-normes, disjonctés, dépressifs, schizophrènes.
Certains membres de l’équipe médicale font preuve d’une patience pour le moins étonnante, je les admire. D’autres sortent facilement de leurs gonds ; on devine dans peine qu’ils n’ont pas atterri ici par choix. Je me demande de toute façons si un seul d’entre eux a réellement atterri ici par choix.
Dans le couloir, un individu passe en riant bruyamment. On dirait presque un grognement, on se demande s’il est humain. On se demande ce qu’est être humain, quand on est entouré d’anormaux, de dégénérés, de désaxés. Si je suis ici, sans doute suis-je comme eux. Mais je ne parviens pas à le croire, je ne veux pas y croire. Je ne les connais pas, j’ignore leurs prénoms. Je connais les horaires des repas, les horairres des pause-clope, le nombre de coups de fil auquel j’ai droit chaque jour. Je connais le grattement de mon style-bille sur le papier. Je ne connais pas la date de ma sortie, mais je l’espère très proche. J’en ai assez de cette ambiance glauque, tordue, de ces repas insipides, de ce pyjama d’un vert ecoeurant, de cette robe de chambre arborant fièrement ce nom de l’établissement où croupissent les déments pathologiques et les fous à lier de la région.
Je prends tous les soirs un médicament dit « antipsychotique ». J’espérait qu’il fasse cesser la machine à penser mais il n’en fut rien. Le médecin m’a dit que c’était normal. Ca doit m’aider à retrouver des sentiments, des affects. C’est un peu vrai, je suis assez fréquemment triste, mais le plus souvent en colère (refoulée) ou déprimé (allongé sur mon lit défait, le cerveau sur le mode : « sans espoir »). Parfois, j’entrevois un futur plus intéressant. Ce n’est qu’une éventualité parmi tant d’autres, mais je n’ai pas le choix. C’est cela, ou finir comme l’autre primate qui a repris ses grotesques ricanements. J’ai envie de l’assommer. On me dit de rester ici pour penser, et il y a du bruit en permanence. J’ai survécu au froid, j’ai survécu aux crises de manque, je survivrai à leur folie.
Je ne lui écraserai pas ma chaise sur le crâne. Contrairement à eux j’ai du self-control. Je suis capable de réprimer mes envies sanguinaires. J’ai beau imaginer son cadavre dans le couloir, le sang qui s’écoule de sa tête fracassée, l’image me laisse de marbre. Enfin presque, je souris, tout de même. Mais ne suis même pas tenté. Je pourrais lui arracher l’oreille avec les dents. Je pourrais lui enfoncer ce stylo dans ses yeux déments, en ricanant comme il le fait sans cesse. Je pourrais lui lacérer le dos et verser du sel sur ses plaies, tirer sa langue et la coller sur une prise électrique, décrocher la télé de son socle et lui encastrer sur le crâne, prendre cette poire trop mure sur ma petite table et lui enfoncer dans le rectum.
Mais je ne suis pas ainsi. Je ne ferai tout cela que lorsque j’aurai trouvé un bouc émissaire, quelqu’un qui passerait pour l’auteur de mes méfaits. Je suis peut-être violent et psychotique, mais je ne suis tout de même pas complètement stupide.

Pas encore, mais la médecine y travaille activement…

= commentaires =

Tyler D


    le 17/03/2005 à 19:48:41
bin c'est justement le côté un peu reportage que j'aime bien. La fin aussi
Cadarn


    le 17/03/2005 à 21:44:02
c'est plein d'une m'elan colique poesie, c'est du romantisme?
Antrax     le 17/03/2005 à 23:53:49
ton écriture quand elle est autobio est souvent meilleure que tes fictions
j'aime bien ce texte
bon mais heureusement que t'es sorti de là !

nihil


    le 18/03/2005 à 09:26:18
Moi c'est l'inverse, jamais la vie de merde de qui que ce soit arrivera à la hauteur de textes calculés, millimétrés et bien tournés (Betty ou le Texte dont je suis le héros valent n'importe quel extrait de blog de Nounourz, sauf peut-être celui où il se chope des envies de meurtre envers son chat, note que j'aimerais bien voir sur la Zone un jour d'ailleurs). C'est pas mal les Urgences psychiatriques de Toulouse, mais j'aurai toujours une préférence pour celles de Bedlam, England, 1888 où ils t'accueillaient direct à coups de scalpel. La réalité c'est chiant, au moins dans la fiction on essaie de faire des efforts pour rendre ça palpitant.
Ceci dit c'est vrai que d'un point de vue informatif c'est intéressant, un poil plus que la couleur des nouveaux rideaux de Djinny quoi.
Anthrax


    le 18/03/2005 à 15:20:40
merde nihil, t'es si vieux que ça ??? 1888! chapeau bas l'ancêtre! moi je n'ai pas de règle concernant fiction ou ps fiction, il y a des fictions chiantes à mourir et des autobio qui confirme l'adage camérounais "l'arrêt alité dépasse la f(r)iction"
et sinon les rideaux de djinny, sont quelle couleur?
Nounourz


    le 18/03/2005 à 17:40:34
me rappelle plus la note sur mon chat, c'était dans ma bulle ou mon bazar ?
Narak


    le 18/03/2005 à 19:57:30
Ah oui ! La note sur le chat m'avais un fait flipper, c'etait génial ça ! Sur la bulle je crois.
nihil


    le 18/03/2005 à 21:11:50
Note "insomnies" en seconde page du bazar. Un peu remaniée ça ferait un chouette texte.
Anthrax


    le 19/03/2005 à 12:43:28
pauvre chat!
Lapinchien


tw
    le 19/03/2005 à 13:06:58
çà sens le vaincu
Anthrax


    le 19/03/2005 à 13:53:43
??? t'es bourré lc ?
nourz     le 19/03/2005 à 15:58:00
bah, en fin de compte il est encore en vie ce con de chat... pas fou quand meme, si je lui avais fait ce que je comptais lui faire, ils m'auraient pas relaché de sitot aux urgences psychiatriques...

pourtant, ça aurait fait une belle tache "design", mon chaton explosé contre le carrelage de ma salle de bains...
    le 19/03/2005 à 17:50:19
Tu veux pas qu'on teste ta tronche de connard sanglante pour égayer mon salon ?
Narak


    le 19/03/2005 à 19:01:51
Ah ! Encore un commentaire sans pseudo, ça c'est un quelqu'un qui a des couilles au cul !
Le Duc


    le 19/03/2005 à 20:20:34
les commentaires sans pseudo c'est aka .. je les griller
Narak


    le 20/03/2005 à 11:07:51
C'est bien ce que je dis, Aka a des couilles au cul.
    le 20/03/2005 à 14:35:20
euh
Konsstrukt


    le 21/03/2005 à 13:59:57
ce qui est intéressant, c'est le recul que donne le texte sur ce qui est raconté ; ça donne l'impression d'une espèce de colère froide.
Anthrax


    le 21/03/2005 à 16:16:51
nourz aime trop les chats pour en faire des tableaux abstraits cf son blog (na!)
désolée d'avoir brisé une légende...
nihil


    le 21/03/2005 à 16:28:53
ON S'EN BRANLE DE LA REALITE GROSSE CONNE
nihil


    le 21/03/2005 à 16:32:21
Si tant est qu'on puisse considérer ceci...

"Je pourrais lui arracher l’oreille avec les dents. Je pourrais lui enfoncer ce stylo dans ses yeux déments, en ricanant comme il le fait sans cesse. Je pourrais lui lacérer le dos et verser du sel sur ses plaies, tirer sa langue et la coller sur une prise électrique, décrocher la télé de son socle et lui encastrer sur le crâne, prendre cette poire trop mure sur ma petite table et lui enfoncer dans le rectum."

... comme "une espère de colère froide", je suis d'accord avec Konsstrukt. Mais faut voir que l'HP c'est pas exactement la même chose qu'une thalassothérapie (en même temps si, sauf qu'au lieu de te masser avec des algues, on te change en algue) et qu'on ne s'y rend pas forcément de son plein gré.

Commentaire édité par nihil.
Anthrax


    le 21/03/2005 à 16:35:49
tu te branles avec ce que tu veux nihil
Konsstrukt


    le 21/03/2005 à 17:18:03
bin, justement, le propos est d'une grande violence, mais la forme de la phrase maintient cette violence derrière une espèce de cage. du coup, le malaise ne vient pas tellement du fait, mais de sa menace. c'est ça que je voulais dire.

(moi, concernant l'hp, je n'ai que des témoignages indirects. un d'entre eux m'a frappé, une meuf me racontait que les premiers jours elle essayait de ramasser les mecs écroulés dans leur sang, et que par la suite elle se contentait de les enjamber)
nihil


    le 21/03/2005 à 17:20:32
La maladie pour laquelle elle a été internée, c'est la mythomanie, non ?
Narak


    le 21/03/2005 à 17:41:13
C'est clair que ça ressemble plutôt à un magasin H&M pendant les soldes, vu la description.
otopsi (20six)     le 01/04/2006 à 02:49:53
le lien qui renvoie sur ton blog ne fonctionne pas m^me quand je suis sur ton portail .c'est normal ?
aime bien avoir de tes nouvelles de temps en temps mais ne me demande pas pourquoi je ne le sais pas moi même
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 01/04/2006 à 03:18:28
On y croit tous. T'as envie de sucer, être dépravé.
Aka


    le 01/04/2006 à 20:50:38
Nrz a fermé son blog sur 20six. Il a une nouvelle adresse, que je te donnerai pas d'ailleurs parce que tu es un être dépravé.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]