La rage

Le 12/09/2005
-
par nihil
-
Rubriques / Alienations
Il fut un temps où mes textes psychopathologiques étaient pleins de romantisme noir et de lyrisme pour tapettes dépressives. Bon là c'est plus forcément le cas. Vive la crasse, les insultes et la diminution mentale.
J’ai besoin d’aide. Aidez-moi.
J’arrive plus à dormir. Depuis des semaines, des mois. Je sais plus, je suis complètement à coté de la plaque, il faut m’aider, sans quoi je ne réponds plus de rien.
Ce qui me tient éveillé c’est la puanteur de mon sang pourri et la voix de tous ces... De tous ces foutus connards. Le bruit et tout. C’est les voix de tous mes ancêtres qui me gueulent dessus en même temps et que je peux pas faire taire. J’ai la rage et plus je m’énerve plus ça grouille. J’ai cette… putain de colère en moi, j’arrive jamais à m’en débarrasser.
C’est une montagne de cadavres mêlés qui me hante chaque nuit que Dieu fait, le tas amoncelé de tous les animaux que j’ai torturés et que j’ai exécutés et explosés de mes mains. Ces putains de chiens éventrés et ces agneaux dépecés, ces putains de charognes qui puent bordel. Les découper, les trancher, les faire disparaître de mon foutu monde. J’ai pas besoin de ça, ah non. C’est le spectacle débile de ces charognes à la con qui me hante, vous m’entendez ? Et c’est mes innombrables sœurs sous terre qui cognent sous le plancher et c’est leurs cris de putains de monstres morts dégueulasses, les enfants de Dieu qui me tiennent éveillé sans arrêt, encore et encore. J’arrête pas de tourner en rond et de gueuler plus fort qu’elles pour les faire taire, mais ça sert à rien. J’ai l’impression d’être au milieu d’une tempête de sang. Et cette complainte de mort ? C'est celle des cieux qui se referment au-dessus de moi, bouchant définitivement l'horizon.
Je sais plus comment je me nourris, si je me nourris encore.
J’ai plus de vie à cause de mes souvenirs qui pourrissent. J’aimerais encore mieux avoir chopé la gangrène. Moi j’ai rien fait, mais mes ancêtres et leurs putains de monstres hybrides me disent le contraire. Qu’est-ce que je dois croire, vous pouvez me le dire, vous ? J’ai ce couteau et je m’amoche vous savez… Non vous voulez même pas savoir à quel point. A quel point ça fait mal et… Faudrait que je sois mort et enterré, mais pour ça faudrait que tout le monde soit mort et enterré autour de moi. Tout le monde, qu'ils crèvent, qu'ils dépérissent.
Je crois que je suis en train de putain je suis en train de perdre les pédales et…
Allô ?
ALLO ?
La Zone - Un peu de brute dans un monde de finesse - http://www.lazone.org/