Du louseur (looser)

Le 12/09/2002
-
par Relou-le-Gueux
-
Thèmes / Débile / Absurde
Relou nous explique son mode de vie en quelques lignes, nous décrit son comportement par l'exemple. Un sorte de documentaire animalier schizoïde. Court, marrant, strange et très bien. A lire.
Introduction (en ouzbek)

Zimbru eschviuï necavic castör ballapr’ëno, egünschvili bezroschnihil.
Enstrûk matav dëes’tramén. Bak’jnoulisz pretlïg.


Développement (en français moyen)

Vous n’aurez pas manqué d’être intrigués par la magie du personnage de Relou-le-Gueux, zonard néophyte et déconsidéré. Une fantasmagorie qui vous suit jusque dans votre lit puisque hier, impossible de bander : un charge lourde et déroutante envahit votre membre. Vous venez d’entrer dans le monde fantastique des Gueux, plus communément appelés louseurs (loosers). Nous en a-t-on assez parlé du louseur ! (J’aime me prendre pour Alain Robbe-Grillet). Il faut croire que non, votre attitude le démontre chaque jour.

Le Relouseur est un zonard, un pauvre hère sans foi ni loi, non guidé par son instinct mais_ pire !_ par sa gourmandise. Ayant résolument opté pour une grève de la faim à vie, il gère goulûment sa raison, ses vices et ses tensions internes, au gré des rencontres que l’Onirique Monde des Gueux (OMG) lui réserve.

A une femme lui faisant remarqué qu’il est inconvenable de garder sa braguette ouverte à longueur de journées, le Relouseur répondra : « Il n’est pas d’œil plus grand, plus éloquent, plus beau que celui qui abrite le germe de la future Création. » Et la demoiselle, affolée de se sentir visée par ce deuxième regard, s’enfuira à coup sûr.

A un homme lui faisant remarqué l’incongruité de ses paroles envers cette jeune dame, le Relouseur répondra : « Et ton cul ». L’homme, affolé de sentir son cul visé par le deuxième regard en question, s’enfuira à coup sûr.

A un homme qui le prend par la main, un sale gougnafier mal intentionné, le Relouseur répondra : « Que fais-tu fils de pute !? ». L’homme, se sentant visé par ce propos blessant, de faire remarqué son uniforme bleu surmonté d’une tête de con rougie et d’un petit képi tout flasque…

Et il en est toujours ainsi de notre bon Relou-le-Gueux, seul et voulant être seul, sale et voulant être sale, bête et non content de l’être pour mieux feindre l’intelligence de ses propos.
La Zone - Un peu de brute dans un monde de finesse - http://www.lazone.org/