Soleil Scabreux

Le 12/03/2019
-
par HaiKulysse
-
Thèmes / Obscur / Triste
"You're writing fucking break-up poetry." (Hot Tub Time Machine, 2010)
Nous sommes deux losers qui se déchirent le cœur au soleil scabreux
Nous regardons nos âmes atteindre l’éveil frénétique du Fleuve-Noir
Un fleuve interminable comme un déballage intestinal
Je la vois s’éloigner tandis que les os du Fleuve s’effritent
Je me tiens sur le rivage, incertain, et j’essaie en vain de comprendre
Au-delà de l’abstraction, des concepts et de mes pensées contradictoires.
Puisque le Fleuve se résume en un entonnoir immonde, je retourne à Doyen Gosse avec le vœu fébrile de ne plus jamais revenir ici.
En chemin, je réalise qu’elle n’a jamais existé, ainsi que ce Fleuve ou cette mélancolie qui veut m’étreindre sur le couchant de l’amertume.
Une lucidité aussi douloureuse qu'une absence d'alcool dans les veines.

Ensemble nous avons toujours été deux solitudes différentes ; mais depuis notre rupture, quelque chose s’est pourtant déformée, hypertrophiée ; telle la douleur qui semble délimiter, borner mon chemin, ondoyante d’impulsions morbides, sans pour autant y mettre fin.
Quelle dérision. Quelle nausée.

Mais, j’en reste convaincu, au gibet de la métempsycose ou tout simplement dans un troquet minable, on se retrouvera et ce jour-là, on saura.
La Zone - Un peu de brute dans un monde de finesse - http://www.lazone.org/