Qui est-ce ?

Le 04/11/2003
-
par Strange
-
Thèmes / Obscur / Introspection
Nouvelle auteuse, Strange nous éblouit avec un ramassis philosophique super bien écrit mais qui sent la confusion mentale à plein nez. Encore une qui cherche à nous embrouiller à mon avis. Un article qui fait mal dans le dedans de la tête quand on le lit. Mon conseil : ne pas le lire mais le commenter abondemment pour faire semblant qu'on a tout compris.
Des pauses « questions existencielles » on en a tous. C’est parfois pitoyable mais c’est comme ça.
Un reflet que je m'obstine à vouloir changer.
Un reflet qui me dégoûte si souvent, qui me surprend parfois.
Un reflet que je dévisage, qui me dévisage.
Nous sommes 2 inconnues qui se lorgnent, s'interrogeant sans cesse.
Des questions si ridicules et des réponses inexistantes.
Des affirmations aussi, elles-même insensées.
Un regard injuste parfois ; tellement objectif quelques fois.
Un regard ignorant, souvent.
Mais qui peut me savoir telle que je me sais ?
Je suis la seule capable de savoir, mais je ne sais pas.

Mais quelle importance après tout ?
Je ne suis qu'une chose ridicule au milieu d'autres.
Un être capable d'apprendre, de comprendre, d'appliquer, mais incapable de se connaître.
Qu'est-ce que "se connaître" ?
Savoir ses désirs ? Ses peurs ? Le pourquoi de ses actes ? La réponse à ses questions ?
Ne serait-ce pas irrémédiablement ennuyeux de savoir ?
S’il n'y a plus de questions, il n'y a plus de réponses.
Et après ?
A quoi sert donc de se connaître ?
N'est-ce pas moins inintéressant de chercher à se connaître ?
Le plus important n'est-il pas la démarche que le résultat ?

Ceci était ce que ma raison peut me dicter après avoir essayé en vain de me définir.
Ceci était ma raison qui essayait désespérément de trouver une échappatoire à ce qu'elle ne contrôle pas.
Mes sentiments, eux, ordonnent, hurlent, somment de n'en rien faire.
Car ce n'est pas ma raison face à laquelle je suis.
Mon reflet, ce sont mes sentiments.
Je me vois telle que mes sentiments, des plus aigris aux plus charitables, me perçoivent.
Est-ce juste ? Est-ce objectif ? Sûrement pas.
Mais qu'y puis-je ?
La raison est-elle capable d'exercer un contrôle efficace sur les sentiments ?
Jamais. Ma raison n'est qu'un garde fou destiné à ne pas différer de ce qu'elle me contraint d'être.
Et si ce que j'étais ne convenait pas à ma raison ? Que ferait-elle ?
Peut-être m'empêcherait-elle de voir vraiment.
Peut-être en effet ne vaut-il mieux pas concevoir ce que nous pouvons être.

La question "qui suis-je" serait donc futile comme tant de choses qui ont attrait à ce reflet.
Un jour, je traverserai ce miroir.
Il n'y aura plus qu'un seul reflet, et plus aucune questions.



Existence : Par opposition à essence : mode d'être de l'homme, en tant qu'il ne se laisse enfermer dans aucune essence ou nature déterminée.
La Zone - Un peu de brute dans un monde de finesse - http://www.lazone.org/