Petite colère

Le 27/11/2003
-
par Lapinchien
-
Thèmes / Polémique / Société
Un peu de polémique politique et philosophique pour Lapinchien qui remet en cause la laïcité. C'est du Lapinchien concret en quelque sorte.
Il y a peu j’ai commencé à douter de la laïcité… J’ai pensé que c’était un terme creux, vide de sens voire paradoxal…
Séparation de l ‘église et de l’état, des croyances et de la vie citoyenne ? Quelle blague ! Pour une fois, je pensais que les Etats-Unis avaient adopté une position un peu moins hypocrite par rapport à la chose : Selon leurs lois, toute religion à droit de cité avec la même considération . Mettre au même pied d’égalité le protestantisme, le christianisme, le judaïsme, l’orthodoxie, l’islam, les témoins de Jéhovah, la scientologie, la myriade de petites églises indépendantes regroupant péniblement les jours d’affluence deux, trois ploucs endimanchés, Disney land et Hustler voilà qui semble complètement débile au premier abord… « Et après tout… », Me suis-je dit, « Mettre toutes ces conneries au même niveau à cause ou grâce au premier amendement ne conduirait-il pas à une bouleversante prise de conscience collective que tout peut-être remis en cause, que rien n’est légitime, tout se doit d’être contesté en permanence, qu’aucune autorité n’a le droit d’asservir des milliers d’hommes ? Toutes ces croyances étalonnées par le bas, faisant fis de considération historiques ou même de la sacro-sainte vox populi, loi de la majorité, ne s’en trouverait-elles pas décrédibilisées, condamnées à l’œcuménisme, aux regroupements, interactions, consensus et concessions incompatibles avec leurs discours traditionnellement radicaux ? N’y aurait-il pas dans cette formidable voie de libéralisation de la parole et de la pensée, une manière d’éviter les communautarismes, la ghettoïsation, l’enlisement de la réflexion ? »

Léger rappel du premier amendement : Le Congrès ne pourra faire aucune loi concernant l'établissement d'une religion ou interdisant son libre exercice, restreignant la liberté de parole ou de la presse, ou touchant au droit des citoyens de s'assembler paisiblement et d'adresser des pétitions au gouvernement pour le redressement de leurs griefs. (1791)

Wahoo, çà à de la gueule ! On à l’impression que tout est relégué au rang de secte… rien n’a de valeur absolue et intemporelle… Et si la laïcité n’était rien d’autre qu’une saloperie de religion d’état ? Un substitut à la chrétienté qui légitimait la royauté, lui même venant légitimer la république ? Il y a tant de républiques fantoches qui se clament laïques ! Les valeurs distillées officiellement par l’état, estampillées et validées par ses plus hauts dignitaires seraient donc les seules à avoir une sorte de statut à part, les autres ne seraient que des enseignements tribaux, traditionnels, culturels, faux par nature et ne méritant d’être considérés que sous le prisme d’une certaine poésie en relativisant la portée fonctionnelle… L’enseignement scolaire, c’est une certaine vision des choses quant même non ? L’objectivité, l’impartialité sont les plus grosses conneries qu’on ait jamais inventé… A part peut être la science ? Oui, la science est la plus conne des religions (pardon j’avais oublié)… Une espèce de syndrome de la niaiserie généralisée et conquérante, un virus contagieux qu’on attrape, qui gangrène notre raison et nous fait croire qu’on est au dessus de tout, qu’on possède enfin la clef… la néo-inquisition contemporaine est en marche…

C’est là quant même qu’il faut se rendre à l’évidence … Le premier amendement américain ne tient pas la route… c’est une utopie, une putain d’illusion . Dans la réalité de millions d’américains, les lobbies les plus puissants emboîtent toujours le pas aux moins fortunés, ils imposent leurs credo… Peut être l’argent corrompt-il définitivement le premier amendement, peut être est-ce à cause de toutes les autres formes de libéralisme que le seul et unique qui mériterait de ne pas être réglementé, se retrouve perverti ?

J’ai vainement tenté de me raisonner… penser que la laïcité était un repère important dont il ne fallait pas se moquer… Qu’il ne fallait pas tenter de remettre en cause… Qu’il y a bien évidemment des discours, des comportements dangereux, fous et qui ne se soucient pas de leurs conséquences sur le monde… Mais c’est au dessus de mes forces, je ne pense pas qu’il y ait de discours véritable que l’état devrait défendre et qui se dissocierait des croyances… car pour moi tout est croyance.

A quand après la persécution des fumeurs sur la voie publique, la prohibition de tous signes ostentatoires dans les rues, les lieux de travail, à quand la création de zones à exception laïque où chacun pourra s’enfermer pour s’enfumer dans ses propres différences sans déranger les convenances officielles ? Mais qu’est ce qu’un signe ostentatoire après tout, ou plutôt qu’est ce qui ne l’est pas ?

(O______O) LAPINCHIEN
La Zone - Un peu de brute dans un monde de finesse - http://www.lazone.org/