Chronique d'une mort annoncée

Le 08/09/2004
-
par Madcap
-
Thèmes / Divers / Poèmes de merde
C'est le texte de dépressif par excellence : c'est un poème mélancolique et vaguement romantique (encore un nécrophile baudelairien). C'est pas à tomber à la renverse, mais ça se laisse lire sans difficulté, et faut reconnaître que ça fout le cafard.
(note de l'auteur : tout simplement une chronique sous forme de poème relatant l'histoire de ma longue depression avec une inondation d'idées plus noires les unes que les autres vers le but ultime du suicide. Je ne suis pas un poète et ne prétends pas l'être. Les écrits sont souvent un document historique intéressant pour retracer le périple d'une vie, si courte soit elle.)
Les sanglots entonnés par mon cœur délaissé
Crèvent le profond silence qui règne en moi ;
Mais Dieu, où sont passés ces rires et ces joies
Qui jadis me berçaient d’un rythme si léger ?

Muse, te reposeras-tu sur mon épaule
De laquelle tu chasseras les mauvais esprits ?
Et ainsi me laisserai-je choir sur mon lit
Ô ! Muse je t’attire pour que tu me frôles…

Des ombres funestes courent au blanc plafond ;
Ailes et griffes sorties, elles ont l’air démoniaque,
Elles semblent m’inviter à la terrible débâcle ;
Le glas sonne et, impotent, je touche le fond.

De la mélancolie, je me vois prisonnier.
Dieu, porte ton regard sur l’être qui chavire ;
Le poison mortel a remplacé l’élixir
Et, sur la terre gît mon corps ensanglanté.
La Zone - Un peu de brute dans un monde de finesse - http://www.lazone.org/