Mort heureuse

Le 05/09/2009
-
par Korneumuz
-
Thèmes / Textes de merde / Semaine 'textes de merde' 5
La semaine 'textes de merde' nous permet d'explorer en profondeur le cul de la littérature, d'en sonder les pires aspects. Nos auteurs ont fait preuve d'une imagination sans failles quand il s'agissait de torcher les textes les plus insupportablement cons. Il arrive pourtant, après de longues années à encaisser ces déchets tous plus radioactifs les uns que les autres, qu'on soit encore frappé par un texte désarmant de naïveté, à la recette simple et éprouvée : style d'enfant de six ans, mitraille de fautes grotesques, confusion mentale, lamentations de Caliméro trisomique. C'est aymouvan.
Pourtant cleen, La drogue ma comeme tuée
Après avoir cherchée le bonheur dans de la cocaïne, Déception total, Avoir planée et oublier aussi quelque temps cette vie n’apporte en réelle aucune satisfaction en revenant a un état normal.

Aucune préoccupation jusqu’à la tomber de a nuit, l’impression de planer n’est plus la mais aucun symptômes secondaires n’apparaissent pour l’instant.

Mais la vient le regret d’avoir fait sa car l’envie de le refaire est encore plus fort.

Déprime profonde sans réelles raisons, je sans qu‘il me manque quelque chose mais quoi ?

Me demandent si le « bad trip » arrive a l’instant ?

Absence de quelque secondes et retour a cette réalité les minutes passent en ayant l’impression que se sont des heures .
Je me demande se que je f’ais ici, tant de questions.
Pensant au choses morbides de la vie hésitant a me couper une fois de plus pour que ce mal être cesse pendant que mon sang coule.
Le suicide me vient a l’esprit, comme a chaque fois .
mais les questions tournent dans mon esprit qui pourtant fonctionne mal.
Le suicide une solution ! Mais après ? Quoi après ?
Justement après
Envie ou pas envie ?
Comment j’arrive a me posez cette question si je n’arrive pas a faire un choix ?
L’impression d’être dans le néant me submerge.
Essayant de penser au belle choses de la vie mais je n’en voit pas
Chaque chose pouvant me réconforter ne le ferais que quelque instants et me ferais retour a cette état.
Je m’avoues que j’ai un problème, addiction au drogues et a l’ alcool.
La seul personne qui pourrait m’aider c’est l’homme que j’aime mais lui est déjà parti a cause de c’est additions il y a quelque temps.
Personnes ne peux donc m’aider mon cas est désespéré.
Repensez a lui me rend dans un état encore pire l’envie de le retrouver est forte, mais cette impossibilité me brise.

J’ai enfin compris se que j’essayait et se que j’ai oublier et j’ai compris se qui me manquai. C’est lui

J’ai fait mon choix demain je chercherais le bonheur comme aujourd’hui et je le trouverais, je suivrais la lumière et je le retrouverais enfin.