Quatorze merdiques

Le 31/01/2015
-
par Dourak Smerdiakov
-
Thèmes / Divers / Poèmes de merde
Première et sans doute unique contribution à notre grand concours de textes sans substantif, cette saloperie de sonnet foireux raconte une scène de viol sur un ton guilleret. Bon, c'est vite lu, et on passe à autre chose.
Comme elle disait non, il la trouva débile,
Puis il lui en colla une - il était rieur.
"Bah ! qu'elle se débatte...c'en sera meilleur."
Il était consentant, elle moins, mais nubile.

Comme elle était bavarde et même volubile,
Il lui en colla cinq sur les deux supérieures
Pendant qu'il se glissait entre les inférieures ;
C'était un peu mesquin mais point trop malhabile.

Il régnait. Qu'il parlât, et l'on obéissait.
Assujettie à lui chacune se savait.
Celle-ci résistait, pourtant... Il se troubla.

Il hurla : "Mais jubile !" Elle répondit: "Beurk !
Tu peux prendre mon schlork, tu n'auras pas mon schleurk !"
Il rit mais banda mou alors il l'étrangla.
La Zone - Un peu de brute dans un monde de finesse - https://www.lazone.org/