Société générale

Le 25/03/2020
-
par Lapinchien
-
Rubriques / Daily Sonnet News
Voici un bon poème vintage qui datait - diantre - de l'année dernière ! On exhume les cadavres et on regarde en arrière, au moment où LC était en plein pétage de plomb et bouffait du Rimbaud au petit-déjeuner. Un peu de poésie dans ces heures ombres et lugubres, un peu de beauté et de lyrisme dans ce monde de brute et de grosses putes.
Citoyens répondez à l'appel des urnes,
Peuples écrabouillés, cravachés, endettés,
Élevés tels des bêtes, nourris, enfarinés.
Les marchands de néant hypothèquent vos burnes.

Affublés de crédits tous vos rêves diurnes,
Repoussés à demain, vos rouages se grippent,
Finissent par s'évanouir tout au fond de vos slips.
Leurs intérêts vous veulent besogneux, taciturnes.

Mais peut-être aimez-vous qu'on vous serre les couilles ?
Qu'ils les tordent, qu'ils les vrillent, qu'elles morflent, qu'elles douillent ?
Qu'ils en extraient le jus en les broyant à vide ?

Pour en posséder une donnez-leur la seconde.
Lâchons leur une belle grappe et qu'ils dominent le monde.
L'humanité s'adapte et survit monorchide.
La Zone - Un peu de brute dans un monde de finesse - https://www.lazone.org/