Psykoz

Le 30/09/2003
-
par Keyz
-
Thèmes / Débile / Faux obscur
Décidément, l'effet zone se confirme, changement de trajectoire pour Keyz qui fait dans la psychopathologie paranoïaque, avec tout de même une pointe d'ironie, on se refait pas.
Je les sens, ils sont partout à m'épier. Je ne parle pas du groupe avec lequel j'habite mais des autres qui se cachent et qui analyse le moindre de nos mouvement, la moindre de nos paroles.
Ca doit être pour ca que je ne suis pas sorti de cet endroit depuis plusieurs semaines, la peur de ces êtres qui nous espionnent est plus forte que tout, je préfère rester cloitré ici.
D'ailleur c'est où ici? Je m'y suis reveillé comme dans un cauchemard, arrivé dans ce lieu inconnu, en compagnie d'inconnus.
Au fait, qui sont ces gens? Au début, j'ai eu une antipathie naturelle envers quelques uns de ces énergumènes, mais à présent je les vois tous plus horribles les uns que les autres; tous sont contre moi, à me manipuler avec ceux qui m'épient.
Mes gènes de Manson (Charles et Marilyn) sont en train de ressurgir car la pression est la, impalpable, inexplicable et me pousse à bout. J'ai surtout bien fait de garder cette corde de guitare, dès que je suis seul avec quelqu'un, je m'en servirais pour l'étrangler. C'est pratique ces cordes, ca fait du travail propre et rapide, il suffit que j'arrive à me cacher des Yeux.
L'alarme retentit, je dois partir, j'expliquerais la prochaine fois dans mon journal le rôle de cette alarme.

Ca y est , maintenant j'en suis sûr, ils sont tous contre moi, les yeux comme ce groupe avec qui je dois vivre depuis un moment. Ca c'est déclenché lors de la dernière alarme, je n'ai pas respecté les instructions que notre chef nous donne par l'intermédiaire de haut-parleurs. J'ai enfin compris ou je dois me trouver, dans un camp d'entrainement militaire ... ou alors un camp de concentration pour zombis décérébrés.
Mon retard à la dernière alarme les a rendus fous de rage, j'ai cru qu'ils allaient tous se mettre sur moi pour me noyer. J'ai cru comprendre aussi qu'un seul ne sortira vivant. C'est pour ca que j'ai décidé de me cloitrer dans le cellier, j'ai une réserve de nourriture correcte et le moyen de me défendre contre ceux qui veulent rentrer, je viens déja d'en éclater un qui pensait me faire croire qu'il voulait recupérer à bouffer où je suis. Il à pas dû comprendre que la guerre c'est la guerre, surtout après qu'ils l'aient déclenchée.

Cette fois c'est la fin, j'ai trouvé le moyen de faire cesser ce bordel, j'ai récupéré assez d'engrais concentré en nitrate d'ammonium pour faire péter le batiment. Ce soir, quand tout le monde sera couché, j'envoie le bouquet final.
Maintenant que la fin est proche, je me demande si cette présence que je ressent sans cesse, les yeux, n'est pas en fait tout simplement dieu. Parfois quand je suis seul j'entends des voix et c'est ainsi que j'ai compris que mon acte n'est pas mauvais contrairement à ce que j'avais dans la tête au début. Mais les voix m'ont expliqué que c'était bon de faire ca, et surtout que ca allais faire grimper l'audimat.

Extrait de "J'étais à donf de coke dans le loft" par Mr k.
La Zone - Un peu de brute dans un monde de finesse - https://www.lazone.org/