Passage de grade

Le 03/01/2005
-
par Tyler D
-
Thèmes / Débile / Parodies
A la base, Tyler voulait faire passer son compte d'articles à 10 et ainsi se classer parmi les 'affiliés' de la Zone, quitte à poster un article digne du worst-of. Cette lamentable stratégie de spammeur à échoué : article refusé. Tyler a donc pondu à la place cette parodie futée et marrante. C'est du Néo-Inquisition version débile, et ça aurait mérité d'être un peu plus long, là ça fait inachevé...
Tête basse, agenouillé sur la millénaire pierre tombale qui recouvre les restes du vénéré Saint Con, je me prépare à la cérémonie d'adoubement qui me consacrera affilié à la Zone.
"O sublime dépossession de l'éternité, Toi qui agonise sous les caves putrides de l'arrière-monde, Toi la sainte apothéose de nos organes disséqués, accorde nous la grâce apocaplytique de jouir de notre difformité pathologique, et de trouver dans notre croisade insensée le moyen de contaminer par notre absurde démence ces créatures ridiculement léthargiques dont le comportement grégaire a infecté la totalité du monde dans l'Outre-Zone"

Debout chacun dans son alvéole suintante de bile noire, une vingtaine d'autres chevaliers du Zoniark, soutenus par l'écho funèbre des 70 zonards morts, entonnent une stance de la Bible du Néant dans une harmonie aux consonnaces gothiques, et l'envoûtement de la techno-liturgie zonarde me saisit jusqu'au plus profond de mes entrailles. Les murs et la voûte de l'abbatiale organique où, en rythme avec ces chants sacrés, des abcès se développent, éclosent puis explosent en projetant alentours une sanie noire nourrissant de nouvelles excroissances, transforment continuellement leur agencement dans une prolifération anarchique de colonnes, de traverses et de transepts. Les quatre admins de l'apocalypse (ouais arka n'a qu'à aller se faire foutre ndla) s'approchent alors de l'autel du sacrifice où se contorsionne vainement un bisounours capturé par une escouade au cours d'une expédition dans l'Outre-Zone. Les chants s'amplifient lorsque son pelage commence à s'enflammer, et ses mélodieux hurlements les enrichissent d'accents de ferveur damnée. L'ensemble de la communauté s'élève alors dans une transe mystique que toute la souffrance atrocement stridente qui a engendré ce monde souterrain alimente en décharges d'hormones sexuelles mutilées. Le rythme de l'effervescence tumorale qui secoue l'architecture cancéreuse s'accélère, comme stimulé par le va et vient incessant des kystes putrides à leur surface, jusqu'à ce que les parois de chairs se déchirent dans un paroxysme de douleurs foudroyantes pour projeter dans tous les sens une humeur blanche corrosive. Puis la tension retombe lentement et, alors que les dernières plumes qui rembourraient la sacrifié finissent lamentablement de se consummer dans une virevolte aériennes de braises incandescentes, je relève lentement la tête. Tremblant de peur, j'attends que soit désigné mon adversaire pour l'épreuve de passage. "Lève-toi et approche, preux écuyer du Zoniark. Le temps est venu pour toi d'affronter ton destin". Je suis fier et droit. Je m'avance, toisant les autres affiliés, las habitués, les addicts, les piliers et les légendes de la Zone. Je suis l'invicibilité même, rien ne peut plus m'arrêter... Merde, j'ai les couilles qui me grattent. Pas moyen de glisser ma main dans ma techno-armure en bois. Mais heureusement, avant que mon désarroi ne se révèle maladroitement, Nihil me tend le Livre du Passage. J'ouvre une page au hasard et, sans la regarder, je rend le Livre au Techno-Dictateur. "Sois béni, frère de nos douleurs, tu as choisi l'épreuve la plus audacieuse : la Tournante". Et re-merde. Je vais devoir subir les assauts de tous les zonards en même temps. C'est Taliesin qui attaque le premier. Sa gorge gonfle, il devient vert, puis bleu et finit par vomir un lombric rouge qui se met en érection, se métamorphose rapidement, grossit jusqu'à taille humaine puis se déchire pour laisser échapper un squelette. Le spectre s'élance vers moi et pendant qu'il fend les airs, sa chair se matérialise autour des os et de longs poils poussent sur sa peau. Il n'est pas encore arrivé jusqu'à moi que nihil fait pousser au bout de ses bras un fouet à cuisine, qu'il met immédiatement en rotation autour de son poignet, et une râpe à fromage qu'il contemple avec une sourire sardonique. J'esquive l'homme de néanderthal de taliesin d'un moulinet de ma massue à chaotropie et je fais face à nihil qui s'avance vers moi en récitant un de ses anathèmes favoris, son plus méchant regard dans les yeux. "Hé, derrière toi, regarde, on a un nouvel auteur qui tient un texte maniaco-zoophilo-névrotico-pervers !" Une lueur de vertu éclaire son visage et dans un réflexe pavlovien il abandonne instantanément sa prosodie biologico-religieuse. "hein ? où ça ?" Et SCROUITCH je lui rape les couilles avec son propre membre. Je relève la tête juste à temps pour voir une monstrueuse locomotive foncer à toute allure dans ma direction. Une nuée de spermatozoïdes reliés entre eux par des axones orangés remplissent la couche limite caractéristique des écoulements à grand nombre de reynolds qui entoure la motrice, fasant apparaître son sillage. Une dernière pensée traverse mon esprit avant le choc, pensée qui supplante la douleur provoquée par la pénétration des crocs de l'homme de brennelis dans mon épaule : qu'est-ce qu'...

GAME OVER


vous auriez pas un code? j'arrive pas à niquer les boss de l'avant-dernier niveau
La Zone - Un peu de brute dans un monde de finesse - https://www.lazone.org/