Edito de merde

Le 09/02/2005
-
par nihil
-
Thèmes / Editos / 2005
L'édito qui conclue la semaine spéciale 'textes de merde' et qui au niveau qualité, peut largement être rangé auprès des autres bouses de la semaine en question. Il y est aussi question de la Saint-Con qui approche à grands pas.
O ami visiteur, tu te sens perdu en ces lieux étranges ? Tu patauges dans cet océan de pourriture littéraire qu’est devenue la Zone ces dix derniers jours ? Tu as du mal à comprendre l’intérêt qu’ont des gens à publier des articles aussi nazes, les derniers textes parus te semblent tous plus merdiques les uns que les autres ? Sois rassuré : c’est fait exprès ! Et en plus on t’encule ! (C’était gratuit ça).
Une semaine spéciale « textes de merde » se doit d’être conclue dignement par un édito de merde, et miracle de la technique : vous l’avez sous les yeux. Ne vous attendez à une explosion de vannes déchiquetantes de rigolage ou à des réflexions surpassionantes. J’hésite même à permettre à cette grosse conne de Kirunaa avec ses petits yeux porcins de retoucher l’édito pour le rendre plus pourri encore.

Bon venons-en au fait humiliant de la semaine : Tyler D a prouvé au monde entier (et à mon dentier aussi tiens, j’allais commettre l’impardonnable erreur de me passer de ce superbe jeu de mots) qu’on pouvait faire un texte long, complexe, réfléchi et travaillé, et qui soit encore plus mauvais que n’importe quelle bouse pondue en dix minutes par un crétin congénital. Même Mandrago, Anthrax, Cadarn et tous les autres abrutis ont fait moins pire. Rendez-vous compte : même El Defoncer n’a pas gagné un tel concours face à Tyler ! La littérature dans son ensemble est mise à mal. Et voilà qu’en plus ce tordu exalté part en croisade et veut nous inonder le site de chiasses plus merdeuses les unes que les autres. A ceci je réponds : la semaine spéciale ‘textes de merde’ a ceci d’agréable qu’elle ne dure qu’une semaine. Plus, ce serait de la gourmandise. En attendant on a eu droit à de grands crus, les merdes involontaires étant toujours plus savoureuses que les textes rendus volontairement pourris par leur auteur. C’était l’occasion de regarnir le worst-of de la Zone. C’est pas le genre d’initiatives qui devra être reproduite souvent, mais ça permet au moins d’assainir la liste des textes en attente de trop nombreuses bouses, et de les présenter sous un jour aimable. Et puis finalement, la Zone et la merde, c’est une longue histoire d’amour.

Et en parlant d’histoire d’amour, dans quelques jours, c’est la Saint-Valentin. Comme je me sens particulièrement feignant aujourd’hui je ne referai pas ma petite propagande annuelle pour la Saint-Nitnelav, la fête de la sodomie à la gloire du Saint-patron des invertis, sensée concurrencer cette putain de fête chiatique. Je me contenterai de vous envoyer relire ce vieil édito, dont la seconde partie traite du sujet, et ce texte d’Ocus, qui a quand réussi à choquer certains zonards, ce qui reste une belle perf. Ce sera ma seule contribution pour cette année au démontage de cette fête à la con. Pour la Saint-Valentin, offrez-vous une pute, ça vous changera de votre thon quotidien.

J’ai pas non plus envie de revenir sur l’affaire Nounourz, même maintenant qu’elle semble réglée. Parce que comme me l’a admirablement fait comprendre Lapinchien, la vie réelle c’est de la merde, ici on ne fait que dans la déconne virtuelle. Si vous voulez le détail, allez vous-même les chercher sur le blog de Nourz (putain c’est assez cool ça, un édito uniquement à base de liens, ça facilite carrément la tâche). Sachez simplement qu’il va bien, qu’il a à nouveau accès au net et qu’il a pondu un bon paquet de textes pour la Zone durant son absence. J’ai hâte de lire ça et de harceler Nounourz pour qu’il m’aide à écrire le texte qu’on écrivait, et qu’il m’a laissé sur les bras en partant.

Dernier point à traiter au cours de cet édito des plus pourris (vous en conviendrez) : l’approche rapide du mois d’avril. Pour les plus néophytes d’entre vous, ça n’évoquera rien de particulier. Les autres se mettront à frémir de peur et d’excitation : le 10 avril, c’est la Saint-Con. Le plus grand holocauste de cons de l’année, les soldes sur la connerie, le carnaval des buses. C’est l’occasion pour les zonards et les autres de présenter le con qu’ils ont choisi et de mettre en scène sa crémation dans des articles qui seront publiés aux alentours de la date sainte. Le meilleur article gagne. On a commencé à réfléchir dans notre coin comment les festivités de cette année allaient se dérouler, comment déterminer le vainqueur, quelle serait la récompense et autres détails intéressants. A vous de commencer à réfléchir sur votre texte. Commencez à choisir votre con annuel et à envisagez le plan pour mettre fin à ses jours. Cette année on souhaite une bonne affluence et un bon nombre de cons détruits, aussi on invitera sûrement des gens venus d’autres sites à poster également.
Pour conclure, dans la droite lignée de cet édito rachitique, laissez-moi poster le lien vers la section Saint-Con de la Zone, où vous pourrez retrouver tous les textes des trois dernières Saint-Con : SAINT-CON !.

Merci de votre inattention.
La Zone - Un peu de brute dans un monde de finesse - https://www.lazone.org/